1. //
  2. // 38e journée
  3. // Everton/Tottenham (0-1)

Tottenham grille Liverpool en battant Everton

En s'imposant sur la pelouse d'Everton 1-0, Tottenham chipe la cinquième place du classement au voisin de son adversaire du jour, Liverpool. Sans briller, mais tout en sérénité, les Spurs peuvent remercier leur attaquant maison, Harry Kane, seul buteur de l'après-midi.

Modififié
8 6

Everton 0-1 Tottenham

But : Kane (26e) pour les Spurs

En partance pour d'autres rives que celles de la Mersey, Sylvain Distin disputait ses dernières minutes sous les éclaircies liverpuldiennes. Après 210 matchs pour Everton - 457 au total en Premier League, ce qui en fait le tricolore le plus capé de l'histoire du championnat -, le colosse français s'en va, sous les acclamations de Goodison Park. Et ce, malgré la défaite des Toffees, logiquement battus par un Tottenham venu chercher la cinquième place (0-1). Everton finit donc une saison en dents de scie par un revers dans son antre, tandis que les Spurs passent devant Liverpool au classement et évitent ainsi les barrages de Ligue Europa.

L'éclair des Spurs venu Dier


Pour l'occasion, Mauricio Pochettino s'essaye à une nouvelle tactique, en présentant une formation à trois défenseurs (Dier, Fazio, Vertonghen), bien protégée par une ligne de 5 au milieu. Les Toffees, eux, évoluent comme à leur habitude en 4-2-3-1. Les Spurs réalisent la meilleure entame de match, en évoluant très haut dans le camp d'Everton. À la suite d'une perte de balle de Galloway - un jeune espoir anglais au poste de défenseur - Lamela est d'ailleurs tout proche d'ouvrir la marque, mais Tim Howard s'y reprend à deux fois pour préserver ses cages vierges. Presque dans la foulée, Mirallas envoie une demi-volée qui frôle la lucarne gauche d'Hugo Lloris.

Mais c'est bien l'écurie londonienne qui trouve la première le chemin des filets. À la suite d'une merveille de centre enroulé qui vient de Dier, Harry Kane surgit pour placer son crâne et inscrire ainsi son 21e pion de la saison en championnat. Costaud, pour un mec soi-disant « surcoté » . Sans enjeu sportif en tête, les Toffees peinent à mettre du rythme dans la rencontre, malgré les encouragements venus des travées de Goodison Park. Dès lors, les coéquipiers d'un Moussa Dembélé éclatant cet après-midi attendent avec flegme le break, qui arrivera après que Lloris a repoussé une ultime tentative de Kevin Mirallas.

Le Distin de Sylvain


La seconde mi-temps débute sur un tempo saccadé. Ni Everton ni les Lilywhites ne parviennent à poser la semelle sur le cuir. Il faut attendre l'heure de jeu pour entrevoir de nouvelles séquences de possession, là encore côté visiteurs. Jon Moss, l'homme en noir de la partie, profite de ce jeu brouillon pour parfaire son bronzage en vue de ses futures vacances. Tottenham ne semble logiquement pas prêt à se livrer, puisqu'avec l'humiliation subie par Liverpool à Stoke, le club londonien chipe la 5e place du classement aux Reds grâce à cette victoire. Les Spurs laissent peu à peu le contrôle du ballon aux locaux, qui n'arrivent pourtant pas à se créer de réelles opportunités. La faute à un manque criant de justesse technique et de créativité offensive.

Chose promise chose due, Roberto Martínez accorde à Sylvain Distin le droit de fouler une dernière fois la verdoyante pelouse de Goodison Park. Sous un tonnerre d'applaudissements, le défenseur français entre sur le pré, tout en frappant du poing sur son torse, à l'endroit où se trouve l'écusson de l'Everton Football Club. Une image pleine de grâce pour saluer la carrière d'un professionnel exemplaire. En dehors de cet instant rempli d'émotion, rien d'autre de consistant à se mettre sous la dent. L'exercice décevant des Blues de Liverpool se ponctue donc en seconde partie de tableau avec une onzième place, alors que les protégés de Pochettino se seront arrachés pour finir dans le top 5 anglais.

⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Eddy « Abou » Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

georgesleserpent Niveau : Loisir
Eh beh... Quand je pense que je m'étais fait incendier quand j'avais dit que Pool avait du mal cette année...

En espérant qu'ils lâcheront Balo et qu'ils dépenseront mieux leur argent à l'avenir.
Message posté par georgesleserpent
Eh beh... Quand je pense que je m'étais fait incendier quand j'avais dit que Pool avait du mal cette année...

En espérant qu'ils lâcheront Balo et qu'ils dépenseront mieux leur argent à l'avenir.


Qd j'avais critiquer les recrues l'été dernier je m'étais aussi fait salement allumé, on voit comment ça finit, mais bon avec un peu de chance et avec un bon manager Liverpool va peut-etre s'abstenir de choper des arnaques comme Ings et Milner (quoi que Milner est un joueur décent mais bon avec Henderson ça fait doublon).
Hormis Can qui a montré de belles choses, le mercato des Reds est lamentable.Que c'est faible...
Honnêtement Moreno, sans justifier les 20M, a fait une bonne saison et est encore jeune. Mais Can a fait une bonne saison et était le moins cher en plus... (Hors Lambert qui était un troll des dirigeants je pense)
J'ai pas trop compris le système du Poch (à un moment Bentaleb jouait à droite, parfois c'était Chadli, parfois Eriksen), mais putain que ça jouait bien pour une fois!

Franchement, la défense a été excellente, on a pas pris de buts à l'extérieur (chose très rare) et on a fait circulé le ballon comme rarement cette saison.

Un des meilleurs matchs de la saison assurément!

Ceci dit, quelques regrets pour la 4ème place, l'équipe n'y croit plus depuis 2 mois et vendange des occasions pourtant faisables de rattraper Man U. Ils ont juste pas cru à un énorme coup de mou de Man U, c'est dommage parce que franchement, ces défaites contre Villa, City ou Palace étaient évitables.
(Je voulais dire "jouait à gauche" bien évidemment, mes problèmes de distinctions binaires refont surface)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 6