En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // Tottenham/Chelsea (1-1)

Tottenham et Chelsea lâchent la bride

Une mi-temps chacun et un match nul qui arrange tout le monde sauf les deux concernés. À White Hart Lane, Tottenham et Chelsea se neutralisent (1-1) et laissent à Arsenal la possibilité de prendre un peu d'avance au classement.

Modififié
Tottenham-Chelsea : 1-1
Buts : Sigurdsson (18e) pour les Spurs. Terry (66e) pour les Blues.

Une défense plus que solide et un fantastique trident au milieu. Voilà ce qui permet à Tottenham de partager le trône du championnat anglais avec son voisin et rival Arsenal depuis le début de saison. En neuf matchs officiels (Premier League et Ligue Europa), les Spurs ont trouvé plus d'une quinzaine de fois le chemin des filets. Mais surtout les hommes d'AVB n'ont encaissé qu'un seul but. Oui mais voilà, c'était face à des adversaires largement à la portée des Spurs, face à Tbilissi, Norwich ou Cardiff. Cet après-midi, face à un Chelsea bien plus calibré, Tottenham a lâché du lest et partage les points (1-1). Comme face à Arsenal au début du mois. Les coéquipiers d'Hugo Lloris avaient pourtant parfaitement entamé la rencontre grâce à leur duo nordique Sigurdsson-Eriksen, mais l'entrée de Mata et le réveil de Torres, exclu en fin de match, ont permis aux Blues d'accrocher un point.

Christian Eriksen, l'autre Mesut Özil

Chaude est l'ambiance de White Hart Lane en ce jour de derby londonien, fraîches sont les retrouvailles entre José Mourinho et son ancien assistant André Villas-Boas, mais prudent est le début de match. Une nouvelle fois sur le banc au coup d'envoi, Juan Mata, assis aux côtés de Samuel Eto'o remplacé par Torres en pointe, est aux premières loges d'un combat plus tactique qu'autre chose. Côté Blues comme côté Spurs, les lignes sont parfaitement en place et les défenses solides. Du coup, côté Blues comme côté Spurs, personne ne trouve d'espace. Enfin, personne jusqu'à la 18e minute de jeu, celle de l'ouverture du score des locaux. Pour la première fois du match, Christian Eriksen trouve un peu de profondeur. Ni une, ni deux, le génial Danois s'y engouffre, lève la tête et sert Soldado dans la surface qui remet l'offrande dans la course de Sigurdsson. L'Islandais parvient à maîtriser sa balle et la pousse au fond des filets de Čech. Le troisième but cette saison du remplaçant de Bale. À défaut de lancer véritablement le match, le but débloque quelques espaces que Chelsea n'exploite pas ou mal. Quand ils ne se heurtent pas à un tacle rugueux mais juste de Vertonghen ou Dawson, les joueurs du Mou sont pris au piège du hors-jeu. À l'inverse, Tottenham fait ce qu'il veut quand il le veut. Précieux à la récupération, Paulinho trouve le poteau de Čech sur l'une de ses nombreuses montées, tandis que Mourinho envoie Juan Mata s'échauffer.

Mata fait revivre Chelsea

Élu meilleur joueur de Chelsea par les fans la saison passée, l'Espagnol entre en jeu à la pause. Sa mission ? Apporter de la vitesse au jeu des Blues et surtout casser les lignes de Tottenham trop bien en place. Mais c'est un autre Ibérique qui se signale au retour des vestiaires. Fernando Torres déborde et sert Oscar qui ne peut reprendre devant le but. Puis l'ancien Red gifle Vertonghen avant de laisser Dawson sur les fesses suite à une superbe accélération. Comme par magie, Chelsea renaît depuis l'entrée en jeu de Juan Mata. Oscar et Hazard retrouvent des jambes et le jeu des Blues du rythme. Les coups de pied arrêtés font à nouveau mouche. Sur coup franc, Mata trouve le crâne de Terry qui égalise (66e) et relance son équipe. Sa charnière centrale dépassée, Tottenham ne peut désormais compter que sur son ultime rempart, Hugo Lloris, qui sort parfaitement dans les pieds de Schürrle, entré en jeu un peu plus tôt. Depuis la pause, Torres et Vertonghen jouent à celui qui mettra le plus de coups à l'autre. À ce petit jeu, c'est le Belge qui sort vainqueur et l'Espagnol qui sort tout court, exclu par l'arbitre. En revanche, de vainqueur, il n'y en a pas entre Chelsea et Tottenham. Les deux Londoniens se neutralisent et font les affaires d'Arsenal.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 9 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18