Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 22 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Man City-Tottenham (1-2)

Tottenham enterre méthodiquement City

Tottenham s'impose 2-1 dans le stade de Manchester City grâce à une décision sympa de l'arbitre, mais surtout l'audace de son entraîneur, Mauricio Pochettino.

Modififié

Manchester City 1-2 Tottenham Hotspur

Buts : K. Iheanacho (74e) pour les Citizens // H. Kane (53e sp), C. Eriksen (83e) pour les Spurs

Lorsqu'il débarque au Bayern, Pep Guardiola hérite d'un groupe qui vient de faire le triplé. À Manchester City, il va récupérer un groupe presque en roue libre. S'il y a peut-être un coup à jouer en Ligue des champions (en tout cas passer pour une fois les huitièmes de finale), ça va être bien plus compliqué en championnat. En s'inclinant contre Tottenham (1-2), les Citizens font la mauvaise opération de la journée et sont décrochés du trio de tête. Les Sky Blues pourront toujours pester contre une décision arbitrale ou un manqué de Silva à la dernière minute, qui rate sa reprise à bout portant alors que Lloris était à terre après une parade. Mais la vérité, c'est qu'avec Silva, Sterling, Agüero et Yaya Touré, City n'arrive pas à jouer collectif, donnant l'impression d'une fin de cycle et d'un manque de foi évidente. Le Catalan va avoir du boulot.

Deux blocs solides pour commencer


Sur la pelouse de l'Etihad, les deux formations se présentent grosso modo avec le même schéma. C'est donc une histoire de duels. Sergio Agüero contre Harry Kane par exemple en ce qui concerne les buteurs. Alli et Sterling en ce qui concerne les jeunes pousses du Royaume de sa majesté et même Kompany et Alderweireld en ce qui concerne les patrons de défense. C'est d'ailleurs plutôt eux qui s'illustrent en première mi-temps. Pas d'action extraordinaire mais une aura qui permet à leurs équipes de présenter un visage particulièrement solide. Avec la défaire d'Arsenal, la défaite est interdite sous peine d'être décroché dans la course au titre et cela se sent : grosse prudence, tant pis pour le spectacle. Juste un centre en retrait de Silva et une frappe de loin d'Eriksen à se mettre sous la dent en première période.

Réussite pour Tottenham qui provoque


Le match se débloque après seulement cinq petites minutes dans le deuxième acte. Sur un centre de Dany Rose qui était parti pour filer dans la boîte. Mais qui est vite contré par Sterling, du bras, mais de dos. L'arbitre ne veut rien savoir et siffle penalty. L'incroyable réussite de Tottenham cette saison se poursuit, puisque Kane ne se fait pas prier pour transformer l'offrande avec un tir au but en force. City réagit par l'intermédiaire de Yaya Touré. Une première frappe intérieur du pied hors cadre, un coup franc sur la barre, l'Ivoirien veut sonner la révolte. Il fait même le jeune en essayant de rentrer un petit pont avec un rateau. Mais les Spurs sont parfaitement organisés derrière, à l'image d'un Wimmer, d'un Walker ou d'un Dier qui ne paniquent sous aucun prétexte. Du coup, Pellegrini prend des risques avec la rentrée de l'espoir Iheanacho à la place d'un milieu défensif. Ça paie à un quart d'heure de la fin, quand le Nigérian expulse fort sous la barre depuis le point de penalty un centre appliqué de Gaël Clichy. Les fans de City rêvent d'un scénario similaire à ce qu'il s'est passé à l'Emirates quelques heures plus tôt. Mais les Spurs sont toujours à onze, et Pochettino joue le titre lui aussi. Alors il fait rentrer Lamela. L'Argentin met le feu sur une percée, et profite d'un alignement moyen de Kompany pour lancer Erisken seul au duel face à Hart. Le Danois feinte une fois puis score avec sang-froid. La chance du champion, mais aussi le talent.


Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

  • Résultats et classement de Premier League

    Par Romain Canuti
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 3 heures La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 65 il y a 6 heures La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 23 il y a 6 heures River Plate devrait quitter El Monumental 9
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 7 heures Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 30 Hier à 11:08 Rooney, héros de la 95e minute 17 Hier à 10:21 Record de buts en Ligue 1 pour une première journée 27