Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Tottenham en vautour, Arsenal en cure, Liverpool en carafe

Mené durant l'ensemble du match, Tottenham s'est sorti du bourbier de Swansea en décrochant une victoire au buzzer (1-3). De son côté, Arsenal se remet en marche après sa victoire face à West Ham (3-0). Liverpool, quant à lui, doit se contenter du point du match nul face à Bournemouth (2-2).

Modififié

Arsenal 3-0 West Ham

Buts : Özil (58e), Walcott (68e) et Giroud (83e) pour Arsenal

L’avantage d’avoir un joyau dans son équipe, c’est qu’il peut toujours briller pour te sortir d’un traquenard après avoir été transparent durant presque une heure. Les Gunners peuvent donc se réjouir d’avoir Mesut Özil dans leur rang qui est sorti de sa caverne pour ouvrir le score d’une frappe enroulée du gauche (58e) avant de distiller une merveille de passe pour Théo Walcott (68e). Pour la défense du milieu allemand, il n’était pas le seul à se faire discret durant la première période où les rares coups d’éclat resteront une frappe non cadrée de Walcott (31e), une autre d’Elneny (41e) et un petit pont de Granit Xhaka. Heureusement pour les Gunners, leur adversaire du soir n’avait visiblement pas envie de mettre en danger leur troisième gardien, Damián Martínez, et continue sa descente aux enfers en enchaînant une cinquième défaite consécutive en championnat. Sinon, Olivier Giroud confirme son statut de supersub et imite Mesut Özil en triplant la marque d’une frappe enroulée du gauche.


Hull City 4-2 Middlesbrough

Buts : Marković (14e), Niasse (27e), Hernández (33e) et Maguire (70e) pour Hull // Negredo (5e) et De Roon (45e) pour Middlesbrough

Dur-dur d’être promu en Premier League. Revenus dans l’élite cet été, Hull City et Middlesbrough squattent les bas-fonds du classement avant le sprint final, mais leurs trajectoires sont bien différentes. Alors que Hull City est revenu de l’enfer grâce à son nouveau coach, Marco Silva, Middlesbrough reste, lui, sur douze rencontres de championnat sans victoire. Pourtant, ce sont les hommes de l’intérimaire Steve Agnew qui se montrent les premiers en ouvrant la marque grâce à leur buteur en série Álvaro Negredo (5e). Mais le nouveau Hull a de la ressource et profite des errements défensifs de Boro pour inscrire trois buts par Marković, Niasse et Abél Hernández. Abattu, Middlesbrough s’offrira un baroud d’honneur pour conclure un premier acte totalement fou en réduisant la marque sur corner par le Néerlandais Marten de Roon (45e). Devant au score, Hull City ne se contente pas pour autant de construire son mur défensif et continue à aller de l’avant en seconde période. Une tactique qui s’avérera payante, puisque Harry Maguire donnera un peu plus d’ampleur au score d’un joli coup de casque sur coup franc (70e) pour permettre aux Tigers de sortir de la zone rouge.


Southampton 3-1 Crystal Palace

Buts : Redmond (45e), Yoshida (84e) et Ward-Prowse (85e) pour Southampton // Benteke (31e) pour Palace

Fin de série pour Mamadou Sakho et Crystal Palace qui se sont offert un petit bol d’air frais en enchaînant quatre victoires de suite en Premier League. Mais Claude Puel, ce n’est pas Antonio Conte. Et ce soir, la marche était trop haute. Pourtant, ce sont bien les Eagles qui ouvrent la marque en premier après un joli jeu à quatre entre Zaha, Puncheon et Townsend qui remet dans l’axe à Benteke pour pousser le cuir au fond des filets (31e). Un but qui aura le mérite de réveiller Southampton, qui se rue alors vers l’avant et parvient à égaliser juste avant la pause sur un bel enchaînement contrôle poitrine - reprise de volée de Nathan Redmond (45e). La seconde période est du même acabit, une domination des Saints, mais des occasions de part et d’autre. Et à ce petit jeu, ce sont les protégés de Claude Puel qui se montrent les plus adroits. Yoshida d’abord, en renard, puis Ward-Prowse à bout portant permettent en deux minutes d’offrir les trois points à Southampton. Et de remonter dans la première partie de tableau.


Swansea 1-3 Tottenham

Buts : Routledge (11e) pour Swansea // Alli (88e), Son (91e) et Eriksen (93e) pour Tottenham

Jordan Ayew n’était pas loin d’avoir joué un mauvais coup à Tottenham. Arrivé cet hiver dans l’ancien club de son frère, le cadet des Ayew a fait voir ses qualités techniques à ses nouveaux supporters en se jouant totalement de Vertonghen, avant de servir un Wayne Routledge qui n’a plus qu’à terminer le travail. Mais, les Spurs, sans Harry Kane, mais avec Moussa Sissoko, ont du caractère et inscrivent trois buts entre la 88e et la 93e. C’est d’abord, Dele Alli, très remuant ce soir, qui remet les siens dans le coup en égalisant en renard des surfaces. Puis, Heung-min Son a joué le rôle du héros en donnant l’avantage aux Spurs sur un service sublime de Vincent Janssen. Une défaite cruelle pour Swansea qui a cru à l’exploit et se retrouve finalement relégable au coup de sifflet final. Pas de quoi attendrir le Danois Christian Eriksen, qui profite du coup de massue pour aller tripler la marque en fin de rencontre.



Liverpool 2-2 Bournemouth

Buts : Coutinho (40e) et Origi (59e) pour Liverpool // Afobe (7e) et King (87e) pour Bournemouth

Décidément, Bournemouth aime punir Liverpool dans le money time. Quatre mois après avoir battu les Reds en championnat sur le gong (4-3), les Cherries ont remis ça en allant décrocher le point du nul à Anfield. Cette fois-ci, c'est le Norvégien Joshua King qui profite d'un cafouillage dans la surface de Liverpool pour ajuster Mignolet et arracher l'égalisation (87e). Après avoir encaissé l'ouverture du score à la suite d'une mauvaise passe en retrait de Wijnaldum que ce filou de Benik Afobe intercepte avant de marquer (7e), les hommes de Jürgen Klopp avaient alors eu le mérite de revenir dans un premier temps dans le match grâce à l'inévitable Philippe Coutinho, parfaitement trouvé par son compère Firmino (40e), puis de prendre l'avantage sur une tête de Divock Origi qui confirme sa bonne forme du moment. Une nouvelle fois, Liverpool a été trahi par sa défense et perd deux points qui pourront coûter cher au moment du sprint final.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi
    il y a 4 heures La réaction de Jimmy Durmaz aux attaques racistes 24 Podcast Football Recall Épisode 34 : La Russie accusée de dopage, l'Angleterre déroule et la révolution chez les Bleus Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais
    À lire ensuite
    La MSN roule sur Séville