En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Southampton-Tottenham (1-4)

Tottenham crucifie les Saints

Malmené en début de rencontre, Tottenham est monté progressivement en puissance pour abattre le Southampton de Claude Puel (1-4). En supériorité numérique en seconde période, les Spurs, bien aidés par un doublé de Dele Alli, s'adjugent un succès précieux et reviennent à une longueur de la quatrième place détenue par Arsenal.

Modififié

Southampton 1-4 Tottenham

Buts : Van Dijk (2e) pour Southampton // Alli (19e, 87e), Kane (52e), Son (85e) pour Tottenham

Puisqu'il a été un habitué des lieux pendant un an et demi, Mauricio Pochettino sait qu'un déplacement à Southampton revêt toujours une signification particulière. L'Argentin endosse désormais le costume de manager de Tottenham, mais sent toujours « l’amour des fans » et garde de « bons souvenirs » de son passage là-bas. Surtout, il a tourné la page et pris le soin publiquement de saluer le travail effectué par Claude Puel, son homologue français à la tête des Saints. Aussi, Pochettino a rappelé ce mercredi soir à tout un peuple ce qu'il avait perdu. Ses Spurs ont mis du temps avant de se mettre en route, mais ont finalement signé un large succès face à un Southampton, qui s'est peu à peu étiolé. Leur troisième d'affilée en Premier League. Les vaincus du soir, eux, courent toujours après une victoire à domicile contre leurs bourreaux depuis leur retour dans l'élite en 2012.

Van Dijk-Alli, duel de coups de casque


Pour ce qui représente son premier marathon des fêtes en Angleterre, Claude Puel n’a pas tergiversé dans la langue de Shakespeare afin de qualifier ce rendez-vous face aux Spurs : « C’est un bon défi pour nous » . Alors le manager s’appuie sur les certitudes qu’il a su dégager ces dernières semaines. Le capitaine José Fonte reprend sa place de titulaire en défense centrale à la place de Yoshida tandis que Romeu, de retour de suspension, accompagne Davis et Ward-Prowse au milieu de terrain. Peu à son aise hors de ses bases cette saison (cinq matchs de suite sans succès en championnat), Tottenham fait dans le classique. Un habituel 4-2-3-1 avec Moussa Sissoko qui s’insère en tant que milieu excentré sur le côté droit. Mais les soldats de Pochettino ont à peine le temps de fouler la pelouse du St Mary’s Stadium qu’ils sont cueillis à froid. Le chronomètre affiche à peine quatre-vingt secondes que Van Dijk, l’homme fort du moment à S'ton, mange dans les airs Vertonghen sur un coup franc de Ward-Prowse et trompe Lloris d’une tête croisée (2e).


Une première balle envoyée qui en appelle d’autres. Par des redoublements de passes, un jeu rapide dans de petits espaces et de belles combinaisons, Southampton met à mal l’arrière-garde londonienne. Boufal s’improvise ambianceur de soirée, mais c’est Jay Rodríguez (8e) et Redmond (16e) qui tentent leur chance. Sans réussite. Alors qu’ils ne voient pas le jour, les Spurs vont pourtant revenir sur leur première offensive de la partie. Sur un centre de Sissoko dévié par Redmond, Alli devance Van Dijk et claque une tête qui touche le montant gauche avant de rentrer (19e). Le coup de casque qu’il fallait pour remettre les têtes des siens à l’endroit. Porté par un Dembélé impérial dans l’entrejeu, Tottenham retrouve du souffle ainsi que de la cohérence. Maîtres du cuir, les Londoniens s’installent progressivement dans le camp adverse. Eriksen allume une mèche (31e) avant que Fonte n'intervienne devant Wanyama pour éviter à ses partenaires de sombrer à la fin du premier acte (43e).

Le rouge de Redmond et la chute des Saints


Comme ébranlé par le scénario de cette première période, Southampton est sonné au retour des vestiaires. Les phases offensives sont toujours aussi décousues et ce sont les visiteurs qui vont en profiter. Sur un corner frappé par Eriksen à droite, Harry Kane dépose Romeu au premier poteau pour décrocher une tête rageuse dans la lucarne de Forster (52e). Très peu en vue avant son but, l’Anglais a l’occasion de doubler la mise sur penalty dans la foulée, après un accrochage de Redmond sur Alli synonyme de carton rouge (56e). Le Prince Harry s’élance, mais, gêné par une motte de terre, signe une splendide transformation digne de Jonny Wilkinson. En infériorité numérique, les Saints souffrent. Reculent. Cèdent du terrain. Et se voient désormais contraints de défendre aux abords de leur surface. Les entrées de Long et Tadić ne changent rien. Eriksen trouve la barre (71e) et Rose est tout proche de conclure une belle combinaison (74e), mais aucun ne concrétise la balle du break. Pour la délivrance, il faut attendre le coup de patte de Son à cinq minutes du terme (85e) puis le deuxième but de la soirée pour Alli (87e). La preuve par quatre, donc, que Mauricio Pochettino n'est pas un homme nostalgique et qu'il soigne toujours ses retrouvailles.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Romain Duchâteau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 57 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
    Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12
    À lire ensuite
    Né un 12 juillet