1. //
  2. // AC Milan/Tottenham (0-1)

Tottenham, c'est pas du jambon

1-0 sur la pelouse de San Siro et avantage Tottenham pour le retour. Où en plus, Bale sera présent...

Modififié
0 44
Pirlo, Boateng et Ambrosini indisponibles, Van Bommel et Cassano non qualifiés, Massimo Allegri n'avait pas trop le choix pour composer son équipe. Au milieu, il titularise Gattuso, Flamini et choisit de faire monter Thiago Silva en six, ce qui peut être utile au marquage de Van der Vaart. En charnière centrale sont alignés Nesta et Yepes, et devant, en l'absence de Cassano, qui a disputé le tour préliminaire avec la Samp', Zlatan et Robinho. Seedorf est chargé de faire le liant entre tout ça. Pour Tottenham, orphelin de Bale, Redknapp a choisi de titulariser Pienaar à droite et d'associer Palacios et Sandro dans l'axe. Modric et Kranjcar sont sur le banc.

Dès le coup d'envoi, Tottenham y va franchement et met le Milan dans l'embarras. Tottenham écarte et n'arrête pas de balancer, de centrer, plus particulièrement du côté de Lennon, donc de la défense d'Antonini. Le Milan AC une équipe vulnérable face à deux choses : la vitesse en contre et la largeur et les centres, et les Anglais l'ont bien compris. Ils cherchent la tête de Crouch ou le deuxième ballon pour Van der Vaart, et ils ont raison, ça devrait finir par marcher. Milan résiste tant bien que mal ; Abbiati, sur une sortie au devant de Crouch, s'abîme les cervicales et se voit contraint de laisser sa place à Amelia.

Les Italiens font le dos rond, laissent passer l'orage et se montrent enfin au balcon. La récupération se fait plus intense. Seedorf, Flamini, Gattuso et compagnie commencent à poser le pied sur le ballon. Tottenham est un peu calmé. Milan respire. La balle circule, mais ça manque cruellement de créativité au milieu. Gattuso et Flamini sont un peu justes à la construction et le jeu est stéréotypé : on balance sur Ibra ; ça part d'une bonne intention, mais quand on s'appelle le Milan, c'est tout de même assez décevant. Comme en plus Seedorf a du mal à se dépêtrer de Palacios et que Robino tergiverse entre les lignes, le FC Berlusconi est bien sec, mais au moins, il n'est plus sous pression.

Pour vraiment se montrer dangereux, Allegri sort Seedorf à la mi-temps, pour Pato. Milan abandonne le 4312 et passe en 433 plus franc du collier. Ibra, Pato et Robinho permutent et commencent à affoler la défense de Tottenham. Yepes force Gomes à un gros réflexe. De l'autre côté, Van der Vaart, sur un joli piqué, rate le cadre d'un poil de couille. Le match s'emballe. Flamini prend son jaune pour un tacle qui envoie Corluka sur la touche, remplacé par Woodgate, Gallas passe arrière droit. Puis Redknapp fait sortir Van der Vaart, qui commençait à perdre ses nerfs. Allegri aimerait sans doute lui aussi amener du sang neuf, mais il manque de solutions sur le banc. La rentrée de Pato a fait du bien, mais ce n'est pas encore ça, et surtout un giga Gomes veille au grain. Le Milan s'impatiente, Gattuso va chercher des noises à Peter Crouch. Les coups se multiplient, l'intensité monte d'un cran. Le Milan y retourne. La sortie de Van Der Vaart a fait reculer les Spurs d'une bonne vingtaine de mètres, remonter les ballons devient de plus en plus compliqué. Mais pour Tottenham, ce n'est pas la priorité. Il s'agit de tenir le Milan en échec. Pienaar sort pour Kranjcar. Et puis bon, sait-on jamais. D'ailleurs... Perte de balle d'Ibra, Lennon mène la contre-attaque. Un deux contre deux, Yepes et Nesta face à Crouch et la vitesse de Lennon, qui dribble Yepes, glisse pour le grand échalas, hop, plat du pied sécurité : Tottenham vient de faire un enfant dans le dos au Milan. 1-0, un dernier but refusé pour une poussette d'Ibra pour la route, un pétage de plomb de Gattuso et la promesse d'un match retour diablement compliqué pour le leader du championnat italien...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dédicace à Gattuso et son défonçage de pelouse, quand il a eu son carton !
Ah le bonheur de voir la berlu-team se faire dechirer sur la seule occaz des Spurs de la mi-temps!! Quant a cet abruti de Gattuso, ce degenere merite de se faire sortir a chaque match, quel cancer pour le fooball... tout comme son president pour l'Italie!
Un match à l'ambiance détestable.

Grâce entre autres à un M. Gattuso fidèle à lui-même et une mention spéciale pour M. Flamini qui, d'un geste méritant le rouge direct, rejoint le club pas assez fermé des De Jong, Pepe et autres Chivu.

Ciao ciao coccinella...
Le Zlatan adoré de SoFoot a encore fait un immense match de LdC. Mention spéciale pour son but hors-jeu à la dernière minute.
Oui un Flamini particulièrement bourrin ce soir. Il a de la chance de finir le match. Milan pas très inspiré, but refusé pour peu de choses.
Avec le retour de Bale ( peut être ), ça peut faire mal au retour.

Sinon bel exemple d'arbitrage à la française ce soir, le moindre contact sanctionné, toujours l'avantage à la défense. Made in Ligue 1 Orange.
Pourtant ils semblaient bien prenables, voire bien tendres les Brits.
Quand certains parlent de la soi-disante fragilité d'Arsenal, ils n'ont jamais du voir les Spurs jouer.
Mais bon, ce Tottenham c'était un roseau. Il a plié et pas rompu. Et en se re-tendant, comme un boomerang, il a même décoché un sacré coût dans la tronche de ces arrogantes petites bites et grandes gueules milanaises. Ca fait du bien putain.
Haha je le savais ! Bravo Tottenham, fantastique cette équipe !

Modric je l'avais dit il est très important, c'est lui qui fait la relance très intelligente pour Lennon qui part pour son déboulé. Ce joueur est vraiment génial il a vraiment tout changé quand il est rentré.

Avec Modric et Bale titulaires contre Milan, ça peut vraiment le faire. Go Spurs !
Tu compares le tacle de Flamini avec celui de De Jong? si on regarde bien, celui de DeJong est anodin alors que celui de Flamini était pour faire mal, il rejoint le club pas assez fermé des joueurs français qui n'o,nt jmais rien eu à faire sur un terrain: Dessailly, Deschamps, Flamini, Di Meco, Diaby et j'en passe!
Sinon, Van Der Vaart m'a fait rêver!
"quel cancer pour le football... tout comme son président pour l'Italie ! " Pour une fois, luis figo a éclair de lucidité. Ouf, notre adepte de CR9 et du Mou n'est pas complètement perdu pour la science...
"il a même décoché un sacré coup dans la tronche de ces arrogantes petites bites et grandes gueules milanaises. Ca fait du bien putain." Ah, j'adore !! Des joueurs à l'image de leur président de club.
Ce Gattuso, quelle putain de racaille, de delinquant!! A l'image de son president... pauvre Italie!
On a enfin retrouver le VRAI Gattuso, celui qui met une gifle a l'adjoint de Redknapp, qui lui met même un coup de boule a la fin, celui qui veut se battre avec Bassong, celui qui n'a pas arréter de chercher Crouch alors qu'il fais 2 têtes de plus, celui qui crie sur l'arbitre pendant 90 mintues ou encore celui qui s'acharne sur la pelouse aprés son jaune ! Rien que pour lui ca valait le coup de regarder le match. Sinon Yepes a encore 2-3 reins qui trainent dans San siro aprés l'accélération de Lennon et mention spécial a VdV qui étais a 2 doigts de mettre l'un des buts de cette Champion's League.
@Solaris: on dit CR7, car il porte le numero 7 dans le dos... c'est bon t'as compris la? Tu seras donc gentil de corriger.

Voila a quoi mene la lobotomisation d'un peuple: a Berlusconi elu 3 fois... l'Italie ancienne patrie du beau, aujourd'hui du laid et du vulgaire. Tout ce que touche cette crapule, tout ce qu'il represente me fait gerber.
quand je vois le niveau du 1er de la Série A, je me dis que ce championnat n'arrête plus de baisser et que la L1 n'a plus grand chose à lui envier hormis le standing.
@ Nikko : le niveau de la Serie A ne baisse pas, arrête de te taper des films. En plus tu compares à la Ligue Un, hérésie, quelle est son niveau ? Aucun.
Par contre la Serie A, sur les 10 dernières années c'est 3 Champions' League dans la besace dont la dernière édition.
Pas non-plus super impressionnants les Spurs, en 1ere mi-temps ils ont la possession du ballon mais ne sont pas vraiment dangereux, dominés en deuxième mi-temps...

Même avec le non-match de Ibrahimovic, l'influence quasi-nulle de Seedorf puis Pato, sans deux exploits de leur gardien ils le perdent ce match.
J'ai vu le match, l'article il est bien raconté, je m'y suis retrouvé, merci, déjà. Ensuite, lennon a vraiment bien joué le coup sur le contre, ce qu'il met question vitesse ! Comme le but d'adebayor sur le caviar de walcott contre liverpool...à 2-3 reins près, ok. D'ailleurs, Redknapp, il a déclaré après la partie avoir dit à tous ses joueurs de la donner à Lennon parce-qu'il y'avait un coup à jouer avec son vis-à-vis. Pas con le mec. En même temps, Antonini, c'est clair qu'il en bavait, à chaque coup. Bref, hâte de voir le retour, voir le Milan appuyer enfin sur le champignon.
BUNK + 1000 . Réponse à ton post précédent. Félicitation du conseil de classe. Tu as tou bon. Au delà du résultat qui n'est qu'anecdotique et archi mérité, le plus grave dans cette histoire, c'est , comme tu le dis si bien, la perte de style du Diavolo. Des casseurs des brutes, des clébards ... je rumine grave. Avant c'était du Rijkaard du Boban du Rui Costa , du Kaka, les critères de recrutement étaient ardues. Meme au niveau du ciboulot, c'était loin d'etre con. Mais là, à l'image de son "capo" mafieux, c'est la descente aux enfers façon "lune dans le caniveau". Tout est devenu politique. Meme dans le vestiare. Ibra n'aime pas Pato qui lui fait de l'ombre. Et bien, on aligne Robinho et la momie Seedorf pour le contenter. Leonardo s'est barré car lui avait des principes (meme s'il met un gros coup de poignard en allant à l'Inter) , on ne lui imposait pas Gattuso. Lui, qui, ce soir a été au dessous de tout, pitoyable, un véritable voyou, capitaine clochard. "Manuel Rui Costa ou es tu? ils sont devenus fous!" Vraiment pressé que le pédophile vende le club et se fasse coffrer. Sans te parler de l'entraineur de Serie C Allegri, qui ne fait pas jouer le talentueux Merkel.Un joueur trop élégant sans doute. La classe s'est évaporée dans les brumes de Milan, cher Bunk...
Bizarre comme on peut cracher aujourd'hui sur le Milan, alors que ses deux meme racailles emblematiques sont toujours en poste: Gattuso, bourrin de son etat, et Berslusconi, la crapule. Brelusconi a toujours ete une merde ambulante qui coule son pays, son peuple et sa culture, mais la comme il se tape une pute-mineure, on fait beurk, bande de minables!! Vous l'avez encense aveuglement quand ils vous faisait gagner des CL, maintenant vous le descendez. Vous ne valez pas plus que lui.

Sinon c'est Rui Costa tout court. Rui c'est le prenom, Costa le nom de famille. Y'a qu'en France qu'on croit que c'est un nom de famille compose.

Tous ces milanistes, aucune culture, aucune decence.
Le voyou, le gredin, le malappris, qu'il est vilain ce Gattuso, il a vraiment pas l'esprit à la germain le lynx...

C'est vrai que c'est tellement mieux des mercenaires je-m'en-foutiste qu'un rascal prêt à crever sur le terrain pour ses couleurs. Vous devez surkiffer les Citizens, les gars...

Quant à Flamini, ce devait être le seul qui tout minot, dans la cour de récré, devait avoir "Di Meco" floqué au dos du maillot Panasonic quand tous les autres avaient Papin ou Waddle, tout simplement.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Une journée de frissons
0 44