Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Corruption

Totonero : Signori libéré

Beppe Signori est libre.



Près de quinze jours après avoir été assigné à domicile suite à l'affaire des paris clandestins, l'ancien goleador de la Serie A a été délivré. En effet, le juge de Cremona, Guido Salvini, a décidé de lever la peine, laissant penser que Signori n'est peut-être pas aussi impliqué que ça dans cette sombre histoire.



L'avocat de Beppegol, Alfonso De Santis, a confirmé cette thèse selon laquelle son client serait "totalement étranger" à ces paris clandestins. « Le Juge n'a disposé d'aucune autre mesure, et donc Signori est libre » a-t-il précisé à la sortie du Tribunal. Le joueur a évidemment appris la nouvelle avec joie.



A l'image de la décision concernant Signori, l'affaire semble piétiner depuis le début de la semaine. Les interrogatoires se poursuivent, mais il semble bien compliqué de comprendre la gravité des faits. Les coups de gueules de certains joueurs cités à tort (Totti, De Rossi) ont visiblement calmé les ardeurs de ceux qui voyaient déjà se profiler un Calciopoli-bis.



Six matches de Serie A restent néanmoins sous observation. Ne sait-on jamais.



EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Gullit viré et humilié