1. //
  2. // 11ème journée

Torres flingue Chelsea

Surprises ce dimanche : Chelsea s'est fait taper par Liverpool et Torres et Arsenal s'incline à l'Emirates contre un Newcastle chanceux. Moins surprenant, Balotelli a lancé sa saison en PL par un doublé et une expulsion. 11ème journée de la Premier League, suite et fin.

Modififié
0 4
Arsenal – Newcastle : 0-1


Buteur : Carroll (45è)

Les Magpies engrangent. Après la fessée mise à Sunderland dans le derby du Tyne-Wear, c'est au tour d'Arsenal de tomber face à Newcastle. Les hommes de Chris Hughton peuvent cela dit s'estimer heureux. Fabregas et Walcott ont touché la barre de Krul, le même Krul sort l'arrêt de sa vie sur un cachou de Nasri et Fabianski est enfin revenu à ses premières amours : les toiles sur sorties aériennes. Andy Carroll en a profité pour marquer de la tête le seul but de la rencontre juste avant la mi-temps. Arsenal perd pour la deuxième fois de la semaine, perd Koscielny aussi, expulsé en fin de partie, et laisse Manchester United en seul dauphin de Chelsea. Seule bonne nouvelle pour Arsène : le retour de Van Persie. Avec cette victoire, Newcastle repasse devant Bolton et devient le premier suiveur du Big Four.



West Brom – Manchester City : 0-2


Buteurs : Balotelli (20è, 26è) pour City

Normalement, on ne se serait jamais souvenu d'un West Brom/City de novembre. Mais Mario Balotelli en avait décidé autrement. Auteur d'un doublé à West Brom, l'Italien a marqué ses premiers buts en Premier League, en six minutes, et a surtout permis aux Citizens de mettre fin à une série de trois défaites consécutives. La page écrite cet après-midi devait être sans doute trop lisse pour l'ancien Intériste, récoltant un deuxième jaune à l'heure de jeu pour un geste d'humeur cramponné. Mulumbu, vingt minutes plus tard, découpera Tevez pour rejoindre aussi les vestiaires un peu plus tôt que prévu.



Liverpool – Chelsea : 2-0


Buteurs : Torres (11è, 44è) pour les Reds

A Liverpool, on voit les entraîneurs changer, une pelle de recrues arriver, partir, on voit des nouveaux dirigeants, même un Damien Comolli pistonné, tout frais « Football Director » de Liverpool mais finalement, sur le terrain, rien n'a changé. Les tauliers s'appellent toujours Kuyt, Gerrard, Reina et Torres. Vous pouvez changer tous les autres, le sort des Reds dépendra cette saison uniquement du rendement de ce quatuor, quoi qu'on en dise. A Anfield ce soir, Gerrard a confirmé qu'il n'était plus fantomatique, Kuyt représente plus que jamais l'âme de ces Reds, Torres a ridiculisé la défense des Blues et Reina a évité à Chelsea de revenir dans le coup en seconde période. Une chose est sûre : le début de saison canon des Blues devait sans doute beaucoup à Essien, absent ce soir. Sans le Ghanéen, Chelsea perd indiscutablement en impact, surtout face à des Reds surmotivés et retrouvés. Liverpool remonte à la 9ème place, pointe à seulement deux longueurs de Newcastle et a indirectement resserré les écarts en tête de la Premier League.





Bolton-Tottenham : 4-2


Buteur : Davies (30è, 75è), Steinsson (56è), Petrov (94è) pour les Wanderers ; Hutton (79è), Pavlyuchenko (87è) pour les Spurs

Les Spurs ont payé cher leur débauche d'énergie face à l'Inter. Et contre Bolton, celui de cette saison, ça ne pardonne pas. Le foot à papa de Big Sam Allardyce est bien révolu au Reebok Stadium. Bolton joue enfin au foot et ne passe plus son temps à courir derrière des balles en cloche. Et comme le milieu de Tottenham était absent cet après-midi (Sandro et Kranjcar ont tout sauf marqué des points, Modric un peu crevé et Van der Vaart forfait), les Wanderers se sont amusés pendant 75 minutes. Kevin Davies sort une nouvelle fois un match énorme (2 buts et une tête décisive sur le pion de Petrov) et Elmander confirme son bon début de saison. Ne reste plus qu'à trouver une défense car quand les Spurs ont réagi à l'orgueil dans le dernier quart d'heure, de 3-0 on aurait pu rapidement arriver à un partage des points. Au passage, allez mater le bijou de Pavlyuchenko (volée pleine lucarne). Pour info, ce soir, le 5ème de la PL s'appelle Bolton.

Manchester United – Wolverhampton : 2-1


Buteurs : Park (45è, 94è) pour ManUtd ; Ebanks-Blake (65è) pour les Wolves

Sir Alex en alignant ses « subs » (Hargreaves, Obertan, O'Shea, Brown) ne faisait pas de mystère. La priorité, c'est le match contre City mercredi. Pour Hargreaves, le temps de jeu aura été court : quatre minutes, le temps pour l'Anglais, après deux ans d'absence, de se péter une nouvelle fois (touché derrière la cuisse). Du coup, place à l'énigme Bébé, qui retournera sur le banc une heure plus tard. Manchester livrera une copie pâle, très pâle, sauvé par l'inusable Park et sa belle teinture prune. Rythme de foot-loisir et deux buts dans le temps additionnel de chaque période. Point barre. Après sa défaite dans les ultimes secondes en coupe à Old Trafford, Wolverhampton craque une nouvelle fois en bout de course. Dommage, MU était cet après-midi nul, les Wolves pas franchement meilleurs et leur Fletcher aura même mangé la feuille à la 80ème. MU s'en sort encore mais va finir par tomber, en tout cas, en reproduisant ce genre de matches, ça semble évident. Mais bon, les grandes équipes, les grands clubs, tout ça...



Blackpool – Everton : 2-2


Buteurs : Eardley (9è), Vaughan (48è) pour Blackpool ; Cahill (13è), Coleman (50è) pour Everton

Action-réaction. Dans cette rencontre, dès que Blackpool prenait l'avantage, Everton égalisait quasiment dans la foulée. Pourtant, les Toffees auraient dû repartir avec la victoire de Bloomfield Road, ayant monopolisé le cuir et se créant la plupart des occasions de la partie. Le promu aura été réaliste, beaucoup plus qu'Everton et s'en tire plutôt bien, notamment en fin de rencontre où Saha et Pienaar ont manqué de breaker Blackpool comme il se devait. Les deux équipes ne jouent pas dans la même cour mais ont le même nombre de points au classement (14 points, Everton devant au goal-average). C'est ça aussi la Premier League.



Fulham – Aston Villa : 1-1


Buteurs : Hangeland (94è) pour Fulham ; Albrighton (42è) pour Villa

Villa laisse encore filer des points précieux. Avec une infirmerie pleine (Heskey, Agbonlahor, Carew, Petrov), Gégé a dû faire avec un petit nouveau devant : Nathan Delfouneso, 19 ans. Le bambin n'a rien fait et s'est fait voler la vedette par Albrighton, auteur d'une frappe limpide (je repique et envoie une sacoche côté ouvert) peu avant la mi-temps. Mais deux mauvaises nouvelles pour Villa : Fulham va réussir à revenir à la dernière seconde grâce à Hangeland (tête à l'anglaise sur une balle dans la boîte de Murphy) et Houllier a un nouveau joueur sur le flanc, Nigel Reo-Cocker. Honnêtement, le partage des points est mérité et Villa ne sait plus décidément gagner en Premier League.



Sunderland – Stoke City : 2-0


Buteurs : Gyan (9è, 86è) pour les Blackcats

Les Blackcats ont réagi après la sauce prise dans le derby la semaine dernière à St James Park. Darren Bent forfait, Gyan mène l'attaque de Sunderland et est titularisé pour la première fois en PL. Le Ghanéen n'a pas déçu en plantant son doublé. Les Blackcats ne sont tout de même pas complètement guéris. Le referee a oublié de siffler un péno pour Stoke (main évidente de Cattermole sur sa ligne) et Stoke a dominé tout le second acte pour finalement se faire prendre par Gyan en fin de match. Sunderland intègre le pool des équipes à 15 points (Tottenham, Bolton et West Brom), celui qui colle aux basques du Big Four.

Birmingham City – West Ham : 2-2


Buteurs : Jerome (64è), Ridgewell (73è) pour Birmingham ; Piquionne (48è) et Behrami (58è) pour les Hammers

West Ham y a sans doute cru mais s'est encore planté. Menant jusque dans le dernier quart d'heure, les Hammers ne prennent qu'un point ce soir et restent tankés en queue de classement, 20èmes avec 7 points au compteur. West Ham menait pourtant 2-0, Birmingham n'a pas réussi à inquiéter Robert Green pendant plus d'une heure. Et pourtant... Un record à noter pour West Ham. Obinna, prêté par l'Inter, est sur une belle série : 30 tirs depuis le début de saison, aucun but. Personne n'a fait mieux cette saison Outre-Manche. Bonne pioche.

Blackburn Rovers – Wigan : 2-1


Buteurs : Pedersen (58è), Roberts (67è) pour les Rovers ; N'Zogbia (74è) pour les Latics.

Le match de fin de classement à éviter. Pas grand chose à retenir, si ce n'est que Blackburn se donne un peu d'air en sortant de la zone de relégation, pour y laisser Wigan et gagne enfin à domicile, après trois mois d'échecs. N'Zogbia est toujours aussi seul à se débattre dans cette équipe des Latics vraiment promise à la relégation.



Ronan BOSCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Arsenal et Manchester c'est le jour et la nuit selon la saison, manchester galère tjrs à l'allumage, on les reverra bon fin hiver début printemps. Berbatov sauve son monde contre Liverpool, Scholes le faisait cet été, Hernandez contre valence et en championnat y'a 2 semaines, Vidic s'y est mis aussi, Park aujourd'hui, si chaque joueur sauve un match, en attendant Rooney, ils peuvent arriver à la trève sans trop de point de retard sur chelsea.
Ouai, fin manchester nul, c'est aussi une équipe sans Nani, Rooney, Giggs, Carrick, Rafael, Berbatov, etc. Quand tu reposes sur O'shea et Fletcher les espoirs offensifs, du moins créer du jeu, bonjour l'affaire. C'est une compo suicidaire pour un match suicidaire. Merci Park, au revoir Bebe, Kiko. (Bebe, il mérite un article, d'ailleurs, grand mythe.). Ce sont les matchs contre Tottenham par exemple qui me prouve que mis à part ces conneries de virus, le jeu de MU peut être bien attirant avec ces titulaires.

Vrai pour le comm' de viva les poiro (manque Nani tout de même, décisif). À noter une défense, si on fout rafael en équipe type, avec un axe retrouvé, qui pourrait sauver bien des points par la suite..
Pareil: très confiant pour United. Par contre ils ont un problème avec leurs médecins. Trop de blessés, tout comme la saison dernière avec leur défense.
Quels buts de Fernando Torres!

Pas des buts de raccroc! Le premier, contrôle parfait et tir croisé malgré un défenseur sur le dos. Le second, un intérieur vrillé de 20 mètres qui laisse Cech sans réaction.

Il revient en force, le gars!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 4