Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Torben Frank, champion d'Europe en carton

À l'été 1992, Lyon casse sa tirelire pour recruter Torben Frank, tout frais champion d'Europe avec le Danemark. Ce que Jean-Michel Aulas ne sait pas, mais va rapidement découvrir, c'est que son Viking a le genou droit en vrac. Retour sur le plus gros raté dans l'histoire du recrutement lyonnais.

Modififié
Le 19 juillet 1992, quand l'Olympique lyonnais annonce avoir déboursé près de 6 millions de francs pour Torben Frank, l'affaire a tout d'un gros coup. L'attaquant danois de 24 ans vient d'être élu meilleur joueur du championnat danois, qu'il a gagné avec Lyngby, et surtout, il vient de défiler dans les rues de Copenhague avec la sélection danoise, récente championne d'Europe. Initialement prévu pour les JO de Barcelone, le buteur a bénéficié du repêchage de son pays après l'exclusion de la Yougoslavie. S'il ne marque pas en Suède, Frank y dispute deux matchs, dont la victoire sur la France (2-1) en match de poules.

Raymond Domenech prévoit 26 buts pour Frank


À Lyon, on se défend d'avoir visé le Danois sur la seule base de sa victoire à l'Euro, comme l'explique alors Raymond Domenech, l'entraîneur de l'OL, à L'équipe : « Nous étions sur la piste de Torben Frank depuis le mois de mars, et sa fantastique fin de saison a attiré d'autres clubs sur ses traces... » Pour le futur sélectionneur des Bleus, la recrue doit dynamiser une attaque en berne : « Avec Delamontagne et Frank, nous espérons faire mieux que la saison passée au cours de laquelle nous n'avions marqué que 25 buts. L'objectif, c'est qu'ils en marquent 26... chacun » précise t-il sur le ton de la boutade. Sauf que la vraie plaisanterie débutera quelques jours plus tard.

À son premier entraînement à Lyon, Torben Frank arrive avec une genouillère : « Ça ? J'en ai mis une il y a très longtemps, ça s'était très bien passé, je la conserve par superstition. » Plus c'est gros, mieux ça passe. Dans le cas du Danois, mieux ça casse, dès son premier match amical contre le Sporting Portugal. S'il marque rapidement, le Viking doit également sortir au bout de 35 minutes, car son genou droit, celui qui porte la genouillère par « superstition » , vient de lâcher. Le lendemain, en plein test avec un Cybeix, appareil qui mesure la résistance à la pression des membres inférieurs, la rotule de Frank explose.

Transfert signé sans visite médicale préalable


Lyon a signé la convention de transfert sans avoir fait passer une visite médicale poussée au joueur, des documents médicaux danois fournis par Lyngby et Brøndby, les deux copropriétaires des droits de Frank, l'ayant convaincu de se contenter d'une mention « sous réserve de tests médicaux complémentaires » . Le genou de l'attaquant bousillé, Jean-Michel Aulas le renvoie au Danemark en estimant qu'il appartient toujours à son club d'origine, vu que ce dernier n'a pas évoqué l'ancienne blessure de son international, opéré pour une fissure de la rotule droite en 1991. Mais le camp danois n'a pas l'intention de s'asseoir sur l'indemnité de transfert, et à partir d'août 1992, date d'une nouvelle opération du joueur à Copenhague, une longue bataille juridique s'initie entre Lyon et le trio Lyngby-Brøndby-Fédération danoise.

Si l'UEFA et la FIFA sont saisies, Frank s'entraîne bien au Danemark, seul, à l'hiver 92-93, car Lyon n'a pas fait valider son engagement et le joueur n'a donc pas de licence en France. À Lyon, on se dit prêt à honorer ses engagements si la certitude que Torben Frank puisse rejouer est apportée, mais devant le refus du joueur de passer une visite médicale, JMA explique qu'il y a « très peu de chances de le voir revenir à l'OL » .

Dès janvier 1993, la FIFA prend partie pour le camp danois, via sa commission du joueur, présidée par un certain Monsieur Hildegaard... président de la Fédération danoise de football. Pour la FIFA, la réserve médicale derrière laquelle Lyon se retranche n'a aucune valeur, et l'instance exige de l'OL qu'il paie ses engagements avant février. Sachant que le prochain bureau de la FIFA se réunit en juillet, Jean-Michel Aulas joue la montre jusqu'à la date fatidique. En versant deux traites de 3 millions de francs à la FFF - la première versée à la Fédération danoise, la seconde provisionnée pour le cas où Frank pourrait rejouer -, Lyon s'évite une relégation administrative en Division 2 réclamée par la FIFA.

Deux ans de litiges juridiques


Entre-temps, une conciliation a bien été tentée par l'entregent de la FFF et de la FIFA, mais sans succès, si ce n'est un accord pour faire examiner l'attaquant par un médecin indépendant à Bruges. Lequel confirme les appréhensions de Lyon sans que la FIFA ne lève la condamnation envers l'OL, qui bascule sur le terrain pénal avec une plainte contre X pour escroquerie au tribunal de grande instance de Lyon. Ce qui provoque par la même occasion la mise en examen du joueur dès décembre 1993. Pour ce dernier, c'est simplement un cauchemar qui atteint une nouvelle étape, entre opérations du genou et entraînements en solitaire au Danemark puis en région lyonnaise.

Alors que la FIFA a pris son parti, Torben Frank sait que sa carrière est compromise, car son « employeur » épuise tous les recours pour se débarrasser de lui. En juillet 1994, après déjà deux ans de litiges, la commission paritaire d'appel de la Ligue nationale valide la résiliation du contrat du joueur pour inaptitude physique, confirmant ainsi la décision en amont de la commission juridique dont faisait partie Marino Faccioli, directeur administratif de Lyon. Dans le camp du Danois, l'avocat Maître Olivier Martin menace de saisir le CNOSF et les prud'hommes en raison d'une « décision contraire au droit du travail, mais surtout à la charte du football » . Il n'aura pas besoin d'aller jusque-là : en août, Sepp Blatter ordonne au nom de la FIFA que Lyon dédommage Torben Frank de tous les salaires encore dus en vertu du contrat qui les lient, jusqu'à ce que le joueur trouve un nouveau club. Le mois suivant, Claude Simonet organise une nouvelle médiation avec Michel Zen-Ruffinen de la FIFA. On ne saura jamais quel montant Lyon a accepté de verser au Danois en compensation de la rupture de son contrat, mais un accord est bien trouvé, l'affaire est classée.

Pour Lyon, Torben Frank laissera un souvenir amer, mais n'empêchera pas la montée en puissance sportive et économique du club. Quant au joueur, il retrouvera les terrains à partir de 1995, mais ne jouera pas plus de trois saisons sans jamais retrouver son ancien niveau, ni les joies de la sélection. Aux dernières nouvelles, il s'est reconverti dans un magasin de décoration à Copenhague. Sans que plus personne ne lui parle de son genou qui siffle ?

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25