1. //
  2. //
  3. // Groupe H
  4. // Milan/Celtic

Top 8 : Milan AC-Celtic Glasgow

Ce soir, le Milan AC reçoit le Celtic Glasgow pour son premier match de poule de Ligue des champions. Les deux équipes sont des habituées de la compétition. Elles s'y sont déjà rencontrées à maintes reprises. Petit voyage dans le temps.

Modififié
6 5
19.02.1969. Milan – Celtic 0-0
Quart de finale aller

Saison 1968-69. Le Milan AC est en pleine bourre puisque, la saison précédente, le club rossonero a remporté le Scudetto (son neuvième) et la Coupe des coupes. Il faut donc confirmer en Coupe des champions, compétition que Milan n'a, à l'époque, remportée qu'une seule fois. D'ailleurs, le Celtic aussi l'a remportée une fois. Cela s'est passé deux ans plus tôt, les Écossais ont triomphé en finale contre l'autre club milanais, l'Inter. Pour cette édition 1968-69, le Celtic a immédiatement frappé un grand coup. Lors du premier tour, les Vert et Blanc ont été battus 2-0 à Saint-Étienne, avant d'infliger un sévère 4-0 au match retour aux Verts. Milan, de son côté, a sorti Malmö, et n'a même pas eu besoin de disputer les huitièmes de finale, car qualifié d'office suite à un tirage au sort. Le match aller, disputé à Milan, est fermé. Devant 63 000 personnes, l'équipe entraînée par Nereo Rocco n'arrive pas à trouver la faille, malgré un secteur offensif composé de Rivera, Hamrin et du toujours sous-estimé Prati. Le Celtic fait le dos rond et résiste. Comme des prémices de l'avenir, le premier Milan-Celtic de l'histoire se solde sur un score de 0-0. En noir et blanc.

12.03.1969. Celtic – Milan 0-1
Quart de finale retour

Au retour, le Celtic est évidemment favori. Car à domicile, les Écossais ne rigolent pas. Outre le 4-0 en seizièmes contre Sainté, ils ont flanqué un 5-1 à l'Étoile rouge de Belgrade en huitièmes. De quoi faire trembler le champion d'Italie. 76 000 supporters ramènent leur fraise au Celtic Park, pour voir leur équipe ne faire qu'une bouchée de l'envahisseur italien. Mais les choses vont rapidement mal tourner pour eux. Dès la 12e minute, le déjà cité Pierino Prati ouvre le score, profitant d'une énorme erreur de la défense de Jock Stein. Le Celtic doit alors marquer deux fois, mais, comme il reste 78 minutes, le stade est plutôt confiant. C'était sans compter sur la solidité défensive des Italiens (meilleure défense de Serie A cette saison-là, avec seulement… 12 buts encaissés en 30 journées !), et sur la soirée de grâce du gardien rossonero, Fabio Cudicini, père de Carlo, l'ancien portier de Chelsea. Le temps file et le Celtic n'y arrive pas. Le mur milanais est trop solide. Milan s'impose 1-0 et se qualifie pour les demi-finales. Deux mois plus tard, Milan remporte sa deuxième C1, en écrasant l'Ajax, 4-1, en finale.

Youtube
29.09.2004. Milan – Celtic 3-1
Phases de poule, 2e journée

Le Milan AC et le Celtic ne s'affrontent plus pendant 35 ans. Puis ils se retrouvent un soir de septembre 2004, à San Siro, pour la 2e journée des phases de poules de la C1. Le groupe est relevé, puisqu'on y trouve également le Barça et le Shakhtar. Lors de la première journée, le Barça s'impose 3-1 au Celtic Park, et le Milan va prendre 3 points en Ukraine. Lors du deuxième tour, Milan veut donc continuer sur cette bonne lancée, afin d'aborder sereinement la double confrontation face au Barça. Mais le match face au Celtic va s'avérer plus compliqué que prévu. Il faut déjà replacer les choses dans leur contexte : pour Milan, la saison 2004-05, c'est la saison post-La Corogne. Le traumatisme est encore là. C'est d'ailleurs la première fois que les joueurs d'Ancelotti retrouvent San Siro en C1 depuis la nuit du Riazor. Schevchenko veut vite faire fuir les fantômes, et ouvre le score d'une frappe du gauche. Milan domine, mais ne tue pas le match. Du coup, en seconde période, le Celtic égalise sur corner, d'une tête rageuse. D'autres fantômes resurgissent alors : en effet, quelques jours auparavant, les Rossoneri se sont inclinés 2-1 à domicile contre le modeste promu Messine. On craint un début de crise. Mais à deux minutes du terme, qui surgit ? Pippo, bien sûr. Le renard se jette sur un centre de Sheva et permet à Milan de s'imposer. Le 3-1 de Pirlo, sur coup franc, est presque anecdotique. Ah, Pippo, tu nous manques, putain !

Youtube
07.12.2004. Celtic – Milan 0-0
Phases de poule, 6e journée

Milan a fait le job dans son groupe. Lors de la cinquième journée, les Rossoneri ont écrabouillé le Shakhtar (4-0), et ont remercié leurs potes écossais, qui sont allés faire match nul au Camp Nou. Du coup, à 90 minutes du terme, Milan mène la danse avec 12 points, le Barça suit avec 10, Celtic 4, Shakhtar 3. La qualif est donc en poche, ne reste plus qu'à assurer la première place du groupe. Et celle-ci se décide justement au Celtic Park, où le Milan AC n'avait plus mis les pieds depuis 1969 et le fameux but de Prati. La rencontre ne va pas réserver de fortes émotions. Il y a bien cette chiche de Serginho sur la barre en première période, ou cette parade réflexe de Dida sur une reprise de volée à bout portant. Le match se termine sur un score logique de 0-0 et les nouvelles en provenance d'Ukraine sont bonnes pour Milan : le Barça a été battu 2-0, et les Rossoneri terminent donc premiers de leur poule. En revanche, pour le Celtic, c'est la douche froide : à cause de la victoire du Shakhtar, ils terminent bons derniers, et loupent même le train pour être reversés en Coupe UEFA. Dur.

Youtube
20.02.2007. Celtic – Milan 0-0
Huitième de finale aller

La saison 2006-07 reste évidemment dans les mémoires des tifosi du Milan AC. Car c'est, à ce jour, l'année du dernier sacre milanais en Ligue des champions. Une année spéciale pour le foot italien : il s'agit de la première année post-Calciopoli, avec la Juve en Serie B et de nombreux clubs italiens, dont Milan, pénalisés. La Ligue des champions est donc l'échappatoire idéale. Au premier tour, Milan a eu du mal. Les Rossoneri se sont inclinés à deux reprises (contre le LOSC et l'AEK Athènes), mais s'en sortent finalement indemnes. Le Celtic, pour sa part, a réussi l'exploit de terminer deuxième dans le groupe de Manchester United et de Benfica. Italiens et Écossais se retrouvent donc en huitièmes de finale. L'aller se dispute au Celtic Park. Comme pour faire honneur à la tradition, le premier round se ponctue sur un score de 0-0 pas forcément si favorable aux Rossoneri. Gilardino et Gattuso ratent chacun une énorme occasion, et Milan repart d'Écosse avec des regrets. Mais avec la ferme conviction d'être supérieur à son adversaire. Ce qui n'est toutefois pas toujours suffisant pour se qualifier, en Ligue des champions.

Youtube
07.03.2007. Milan – Celtic 1-0
Huitième de finale retour

Le match retour est peut-être le Milan-Celtic le plus marquant de l'histoire. Déjà, la rencontre débute par une ovation. Une ovation pour Kaká, qui présente son Ballon d'or fraîchement remporté aux tifosi rossoneri. Récompense ultime pour le meilleur joueur du monde à l'époque qui va, plus tard dans la soirée, justifier son statut. Ce huitième de finale retour va avoir tout du traquenard pour les Milanais. Le Celtic, en soi, n'est pas dangereux, mais un but écossais mettrait Milan dans une sacrée merde. Les occasions se multiplient, mais le mur écossais ne flanche pas. On se croirait dans un remake inversé du quart de finale de 1969. Sauf que cette fois-ci, personne ne trouve la faille. Au terme des 180 minutes, aucune des deux équipes n'est parvenue à marquer le moindre but, et on repart donc pour 30 minutes supplémentaires. C'est là que Kaká va se souvenir qu'il est le meilleur joueur du monde. Le Brésilien prend le ballon au milieu du terrain, et décide d'y aller tout seul, tout droit. Il part en vitesse, et trompe le portier écossais d'une frappe croisée. 1-0, San Siro explose enfin. C'est le but de la qualification. Le but qui lance Milan vers sa septième Ligue des champions. À croire que, pour gagner une C1, Milan a besoin de trouver le Celtic sur sa route.

03.10.2007. Celtic – Milan 2-1
Phases de poule, 2e journée

Sept mois, seulement, après le huitième de finale, le Celtic et le Milan AC se retrouvent encore. On joue cette fois-ci les phases de poules, et le Celtic veut absolument une revanche. D'autant que les Écossais réalisent qu'en six confrontations, ils n'ont jamais réussi à battre les Milanais. Le tabou doit tomber. Et il va tomber. Battu lors de la première journée, le Celtic n'a déjà plus droit à l'erreur. Les joueurs écossais vont compter sur le soutien d'un incroyable public pour faire tomber l'ogre milanais. McManus ouvre le score, mais, trop rapidement, Kaká, la bête noire du Celtic, égalise sur pénalty. On se dirige vers un nul lorsque, à cinq minutes du terme, McDonald donne la victoire aux siens, en poussant au fond des filets un ballon mal renvoyé par Dida, et faisant chavirer de bonheur le Celtic Park. Mais la plus belle scène du match reste cette simulation folle du même Dida, qui fait semblant d'avoir pris une mandale d'un supporter du Celtic descendu sur la pelouse, alors que les images ralenties montrent que le mec l'a à peine effleuré au niveau du cou. Il voulait quoi, sérieux ? Faire expulser le supporter en faisant croire à un geste violent ?

Youtube
04.12.2007. Milan – Celtic 1-0
Phases de poule, 6e journée

La qualification est déjà dans la poche pour Milan, qui compte suffisamment d'avance sur le troisième de la poule pour déjà penser au tour suivant. Enfin, pas tout à fait. Car le Celtic, fort de ses 3 victoires en 3 matchs à domicile, peut encore lui ravir la première place. Pour ce, les Écossais doivent tout simplement venir s'imposer à San Siro. Mais ils avaient oublié un détail : Pippo Inzaghi avait, ce jour-là, rendez-vous avec l'Histoire. De fait, en marquant un petit but, le buteur maison inscrirait son 63e but en Coupe d'Europe, et passerait définitivement devant Gerd Müller, qui s'était arrêté à 62. Évidemment, Superpippo ne va pas se faire prier. À la 70e minute, après un déboulé sur l'aile droite, Cafu lui offre un caviar que l'attaquant n'a plus qu'à pousser au fond des filets. C'est le seul but du match, et le but qui permet à Inzaghi d'entrer un peu plus dans l'Histoire. C'est aussi le but qui assure la première place du groupe au Milan AC. Malheureusement, dès le tour suivant, les deux formations se feront sèchement éliminer : Milan par Arsenal, le Celtic par le Barça. Tout ça pour ça.

La vidéo est en accéléré (mais pas le son, n'importe quoi), mais c'est la seule que l'on a trouvée.


Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le B.O. 2007 est attribué le 2 décembre 2007 au Brésilien du Milan AC Kaká sur le plateau de l'émission Téléfoot diffusé par TF1.

Dès lors je vois mal comment il a pu le présenter aux tifosi le 3 mars de la même année. Y a un problème Marty
Garrincha7 Niveau : CFA2
Quand je vois Celtic-Milan, je pense surtout à ça:

http://www.youtube.com/watch?v=VJrpo1Q-ulk
Le triple saut est une discipline Olympique, monsieur. UN PEU DE RESPECT.
Le meilleur coup du Milan au Celtic c'est quand même d'avoir piqué Gattuso aux Rangers!!
Ptain l'association Kaka'/Sheva, qu'est-ce qu'elle était belle...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 5