Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juventus championne d'Italie

Top 8 : Les défaites de Conte

Hier, Antonio Conte a été sacré champion d'Italie pour la deuxième fois d'affilée. Arrivé sur le banc de la Juve lors de l'été 2011, le coach turinois n'a perdu que huit rencontres toutes compétitions confondues en deux ans. Soit seulement 8,6% de tous ses matchs disputés. Exceptionnel.

Modififié

20-05-2012 / Juventus – Napoli 0-2


À la fin de la saison 2011-12, le bilan d'Antonio est sublime : 38 matchs de championnat, un Scudetto en poche et pas la moindre défaite en Serie A. Le dernier match de la saison est une finale de Coupe d'Italie, face au Napoli. Double objectif : terminer la saison en étant invaincu, et réaliser le doublé. Mais en face, il y a un Napoli mort de faim, qui n'a plus gagné le moindre trophée depuis 1990. Bizarrement, Conte aligne une équipe quasiment bis, certainement pour récompenser ceux qui ont eu un peu moins d'espace en championnat. On retrouve ainsi sur la pelouse des Storari, Cáceres, Borriello et autres Estigarribia. En face, Mazzarri met son équipe type. Le match est quasiment à sens unique. Le Napoli domine, se créé des occasions, et finit par prendre l'avantage par Cavani, sur penalty, à l'heure de jeu. Conte fait rentrer Vučinić et Quagliarella, mais la formation napolitaine résiste, et finit par doubler la mise par Hamšík. Conte perd son premier match à la tête de la Juve, après 42 matchs d'invincibilité toutes compétitions confondues, et laisse filer le rêve du doublé. Mais bon, a priori, personne ne lui en a voulu.

Vidéo

03-11-2012 / Juventus – Inter 1-3


Pour sa deuxième saison au club, Antonio Conte n'est pas sur le banc. En effet, pendant l'été, le coach a reçu une longue suspension dans le cadre de l'affaire Calcioscommesse, pour des faits antérieurs à son arrivée à Turin. Du coup, ce sont ses adjoints, Massimo Carrera puis Angelo Alessio, qui assurent l'intérim. Carrera ne va pas connaître la moindre défaite, ce qui n'est pas le cas d'Alessio. Début novembre, l'Inter arrive au Juventus Stadium en position de dauphin de la Juve. Malgré l'ouverture du score bianconera dès la première minute, l'Inter réalise un match énorme, et s'impose logiquement 3-1. Du haut des tribunes, dans sa loge de verre, Conte assiste à la première défaite de son ère, après avoir aligné une série de 48 matchs d'invincibilité en Serie A. L'Inter revient ce soir là à un point de la Juve. Aujourd'hui, les Interisti comptent 30 points de retard sur le leader turinois. Comme quoi…

Vidéo

25-11-2012 / Milan – Juventus 1-0


Conte n'est toujours pas revenu. C'est encore Alessio qui assure l'interim jusqu'au retour du coach, qui a vu sa peine réduite et qui reviendra donc au mois de décembre. Pour son dernier gros match de championnat, Alessio va à San Siro, face à un Milan AC au fond du trou. La Juve, toujours en tête du classement, y réalise l'un des pires matchs de sa saison. Pas de jeu, pas d'idées, pas d'offensives. L'an dernier, la rencontre de San Siro avait été marquée par l'épisode du but fantôme de Muntari. Cette fois-ci, c'est encore une décision arbitrale qui va marquer la rencontre. Un penalty accordé aux Milanais, pour une présumée faute de main d'Isla dans la surface. Douteux et contestable. Robinho s'en fout et transforme. Milan s'impose 1-0, et débute ainsi sa formidable remontée au classement. Conte, pour sa part, retrousse ses manches. Son retour approche et ces deux défaites face aux clubs milanais lui ont d'autant plus donné envie d'en découdre.

Vidéo

06-01-2013 / Juventus – Sampdoria 1-2


Ça y est, Conte est revenu. Et depuis son retour, c'est un sans-faute : quatre victoires en quatre matchs, dont trois en Serie A. Le premier match de l'année 2013 se joue face à la Sampdoria, un adversaire largement à la portée des Bianconeri. D'ailleurs, tout semble prédire une journée tranquille lorsque Giovinco ouvre le score à la 24e minute sur penalty et que la Sampdoria se retrouve à dix juste avant la pause. La domination est nette mais la Juve ne réussit pas à mettre le deuxième coup qui assommerait définitivement la Samp. Et en début de seconde période, la Juve paie le prix de cette domination non concrétisée : Icardi égalise pour le club génois, profitant d'une faute de main de Buffon. La Vieille Dame se rue à l'attaque, mais manque de réalisme. Et de chance. En revanche, c'est jour de grâce pour Icardi qui, en contre, double la mise pour la Sampdoria d'une frappe sous la barre. À 2-1, c'est Fort Alamo devant les cages de Romero. Mais quand ça ne veut pas… Vučinić, seul aux six mètres, frappe la barre avec un missile qui rebondit ensuite juste devant la ligne. La Juve est battue, et voit la Lazio revenir à quatre longueurs. Même pas peur, hein...

Vidéo

29-01-2013 / Lazio – Juventus 2-1


Peut-être la défaite la plus cruelle de l'ère Conte. On joue les demi-finales de la Coupe d'Italie. La Juve affronte la Lazio. Au match aller, les Bianconeri ont outrageusement dominé la rencontre mais, comme face à la Samp, n'ont pas tué le match, et se sont faits surprendre en fin de rencontre. Au retour, le match est plus équilibré, et c'est la Lazio qui prend l'avantage en début de seconde période par Gonzalez. La Juve tente de réagir mais en face, Marchetti est insurmontable. Finalement, à la 91e minute, l'équipe de Conte parvient à égaliser par Vidal. 1-1 à l'aller, 1-1 au retour, ce sont donc la prolongation qui se profile. Tu parles. Une minute plus tard, à la 92e, Floccari redonne l'avantage à la Lazio d'un coup de tête sur corner. La Juve repart à l'attaque. Un deuxième but les enverrait en finale. Et ce deuxième but semble arriver à la 94e. Giovinco se retrouve seul face à Marchetti, le portier réalise un nouveau miracle, puis Marchisio, seul face au but vide, tire incroyablement à côté. On en reste à 2-1. La Juve est éliminée aux portes de la finale. Pour le doublé Coupe-championnat, c'est encore raté.

Vidéo

16-02-2013 / Roma – Juventus 1-0


Le stadio Olimpico est décidément indigeste pour Conte, cette saison. Deux semaines après la défaite en demi-finale de Coupe d'Italie, la Juve revient à Rome, cette fois-ci pour y affronter la Roma. Le scénario est un peu le même que celui du match face au Milan AC : la Juve est au top pendant que la Roma est franchement mal en point. Et comme pour Milan au mois de novembre, ce match face au leader va régénérer la Roma. La Louve réalise un match héroïque, se créé des occasions et finit par faire sauter le verrou peu avant l'heure de jeu. Et de quelle manière… Le but est inscrit par l'inévitable Francesco Totti, qui expédie une fusée dans la lucarne de Buffon, l'une de ses victimes favorites. Un 224e but pour Totti en Serie A, et une quatrième défaite pour la Juve en championnat. Un revers qui n'aur toutefois aucune influence au classement, les Bianconeri conservant largement leur leadership. Tiens, d'ailleurs, la Juve est invaincue en championnat depuis cette défaite à Rome. Une série en cours de neuf victoires et un match nul.


Vidéo

02-04-2013 / Bayern Munich – Juventus 2-0


Pour la Juve, qui règne sur la Serie A, c'est enfin un énorme test, en quarts de finale de Ligue des champions, face au Bayern Munich. La Juve se présente à l'Allianz Arena avec la ferme intention d'aller faire un résultat et, évidemment, d'aller marquer au moins un but. Mais les plans de Conte, qui découvre cette saison la Ligue des champions, vont rapidement être contrecarrés. On joue depuis vingt secondes lorsque Alaba déclenche aux 30 mètres une frappe sur laquelle Buffon se déchire. 1-0. Ce n'est plus le même match. La Juve tente bien de réagir, se créé quelques opportunités par Pirlo et Vidal, mais s'éteint trop vite. Ou plutôt, se fait éteindre par le Bayern. Les Bavarois auraient pu gagner 6-0 que cela n'aurait pas été un scandale. La Juve s'en sort finalement avec un 2-0 presque honorable au vu de la physionomie de la rencontre. Pour la première fois depuis son arrivée à Turin, Antonio Conte perd véritablement contre plus fort que lui. Et l'admet sans honte à la fin de la rencontre : « Parfois, cela arriver de tomber face à plus fort que soi. C'est aussi ça qui va nous apprendre à grandir » . D'accord, mais ça fait mal quand même.

Vidéo

10-04-2013 / Juventus – Bayern Munich 0-2


Au match retour, une semaine plus tard, la Juve n'y croit plus vraiment. Au mieux, les Turinois veulent aller chercher la prolongation. Lors du premier quart d'heure, soutenu par un Juventus Stadium des grands soirs, la Juve tente de mettre le feu. Le Bayern fait le dos rond et laisse passer l'orage. Une fois l'orage passé, les Bavarois reprennent le contrôle du ballon et du jeu. Et même si Quagliarella frappe la base du poteau en fin de première période, le but bavarois, en seconde période, n'est que la logique conséquence de la domination allemande. Conte sait que c'est terminé. Le Bayern en ajoute un deuxième en fin de partie, pour une victoire 4-0 sur l'ensemble des deux matchs. La punition est sévère pour la Juve, même si, quelques semaines plus tard, le Barça repartira avec un tarif d'autant plus salé de 7-0. La Juve est redevenue patronne en Italie. Il lui faudra encore un peu de temps pour redevenir souveraine en Europe. C'est d'ailleurs pour cela que Conte, malgré les convoitises de nombreux clubs, va rester à Turin pour parfaire son œuvre. N'est-ce pas, Antonio ?

Vidéo


Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 51 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 9 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT)