Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Augsburg-RB Leipzig

Top 7 : Actions contre le RB Leipzig

Depuis son arrivée dans le gratin du football allemand, le RB Leipzig ne fait pas franchement l'unanimité. L'équipe se retrouve régulièrement attaquée de façon plus ou moins drôle par les supporters adverses. Florilège.

Modififié

La protestation façon FC Barcelone


Le 20 août dernier, l'Est de l'Allemagne est en émoi. Lors du premier tour de Pokal, l’institution Dynamo Dresde est opposée au grand méchant RB Leipzig. En tribunes, des dizaines de banderoles insultant le RB sont déployées. Jusqu'ici, rien de bien nouveau. Le public en serait presque déçu. Finalement, certains ultras du Dynamo, plutôt connus pour leur côté bourrin, se décident à balancer une tête de taureau ensanglantée près des cages. L'image fait le tour du monde. Et Luís Figo se sent d'un coup un peu moins seul.




La protestation Do It Yourself


Quitte à faire une action anti-RB, autant faire dans l'original et dans le fait-maison. Après tout, cette méthode rapporte toujours des like sur Instagram. À Heidenheim, en 2015, les supporters ont carrément imprimé leurs propres faux billets de 100 dollars avec la mention « Red Bull de merde » dessus. Et avec Dietrich Mateschitz, le boss de la marque, comme icône. Les billets ont ensuite été lancés sur le bus du RBL avant le match. Make it rain.



La protestation qui sent bon le point Godwin


Red Bull étant une entreprise autrichienne, il fallait bien que quelqu'un finisse par faire le rapprochement avec un certain homme d'État moustachu. Et c'est aux supporters d'Aue que revient ce « mérite » . En février 2015, ils déploient une banderole où l'on peut lire ces mots : «  Un Autrichien vous appelle, et vous le suivez. Tous les enfants savent comment ça se finit. Vous auriez fait de bons nazis ! »



La protestation qui permet au passage de faire de la pub


Fin septembre 2016, la direction du 1. FC Cologne annonce que l'équipe ne jouera pas avec le même maillot qu'à l’accoutumée face au RB Leipzig, en signe de protestation. Pendant quelques jours, la presse allemande évoque un maillot tout blanc, privé de son sponsor habituel, Rewe (chaîne de supermarché créée à Cologne). Finalement le club décide d'arborer une autre marque sur son maillot. Une marque de boisson énergétique. La blague ultime ? Pas vraiment, car la marque en question appartient en fait au groupe Rewe. Dénoncer la publicité en en faisant ? C'est quand même un peu con.


La protestation qui n'en est pas vraiment une


Un peu déçu de ne plus être le club le plus détesté d'Allemagne, Hoffenheim a profité de son premier match à domicile de la saison 2016/2017 pour faire dans l'autodérision. Au programme, de nombreuses banderoles qui « égratignent » le RBL, mais surtout le club d'Hoffenheim lui-même. Le best-of : « Aujourd'hui, c'est le Plastico / Bisous aux quatre personnes qui regardent ce match sur Sky / L'argent dirige le monde / Tout le monde ne peut pas être une équipe commerciale, RBL de merde ! »



La protestation « Tiens, si on s'en prenait à Ralf Rangnick »


En l'espace de dix ans, l'ancien technicien de Hanovre et de Schalke 04 est devenu l'un des personnages les plus controversés du football allemand. Premièrement parce qu'il a coaché Hoffenheim quand personne ne voulait mettre un pied là-bas, mais surtout parce qu'il soutient la politique du RB depuis longtemps. Directeur sportif, puis entraîneur, puis de nouveau directeur sportif des Roten Bullen, Rangnick est l'un des hommes forts de Leipzig. Du coup, il est pris pour cible dans quasiment tous les stades où l'équipe met les pieds. À Berlin, on lui a par exemple souhaité un nouveau « burn out » , tandis qu'à Duisburg, on l'a accusé d'être en réalité « le fils d'une canette » .



La protestation qui dégénère


Février 2017. Alors que les actions contre le RB Leipzig sont de moins en moins nombreuses, les supporters du BvB profitent d'un match à domicile pour raviver les tensions. Si certains fans accueillent le parcage adverse à coups de pavés et de bouteilles, d'autres déploient des banderoles excessivement violentes. On pouvait notamment y lire des appels au suicide de Ralf Rangnick. Le bloc des supporters du RB Leipzig, dans lequel se trouvaient notamment des enfants, a lui été la cible de jets d'objets en tous genres. Finalement, la police arrêtera vingt-huit personnes en marge de la rencontre. Ces événements, qui ont profondément choqué outre-Rhin, ont forcé la DFB à intervenir. Cette dernière a infligé 130 000 euros d'amende au BvB et ordonné la suspension de la Südtribune pour un match. Une décision que le club n'a même pas contestée.



Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:19 Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 83
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
samedi 19 mai Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 20 samedi 19 mai Parme est de retour en Serie A ! 48