1. //
  2. // 32e journée
  3. // Auxerre/PSG

Top 50 : Futurs attaquants du PSG

Ce soir, le PSG ira à Auxerre, avec toujours cette même question : qui doit jouer en attaque ? Au moins, la saison prochaine, ce problème ne se posera plus. Le PSG aura un « grand attaquant » . Oui, mais qui ?

Modififié
1k 27
1/ Higuain
Après moult tractations, Leonardo finit par convaincre Higuain que ses origines françaises sont plus fortes que le reste. L’attaquant se laisse persuader et débarque à Paris tout heureux. Dès son premier match, il ne marque pas. Le lendemain, L’Equipe annonce l’arrivée imminente de Benzema. Putain de vie…

2/ Huntelaar
Klaas-Jan a beau avoir un ratio de buts quasiment égal à ceux de Cristiano Ronaldo et Messi, il en a marre que l’on dise qu’il ne peut réussir qu’en Hollande et en Allemagne. Il arrive au PSG, continue de marquer plus d’un but par match et remet son masque. Parce qu’il a le nez pété ? Non non. Juste pour être « le Justicier du Parc » . Oui, sauf que le PSG jouera au Stade de France.

3/ Ibrahimovic
Le craquage total des dirigeants parisiens, qui mettent 100 millions pour débusquer Zlatan. Premier entraînement, il met une aile de pigeon en pleine lucarne. Deuxième entraînement, il met une aile de pigeon dans les dents de Jallet. Troisième entraînement, il met une aile de pigeon à Fifa pendant que les autres s’entraînent. « Pourquoi s’entraîner ? Je suis Zlatan putain  » .

4/ Balotelli
Après s’être réconciliés, Mancini et Balotelli repartent sur de nouvelles bases. Mais dès la première journée de championnat, Supermario cogne un ramasseur de balle qui lui avait lancé une fléchette. Huit matches de suspension. Le 31 août, il préfère fuir l’Angleterre et signe au PSG.

5/ Tevez
Après avoir failli le signer en janvier dernier, le rêve de faire venir l’Apache se concrétise enfin. Tevez plante but sur but dans le championnat de France, mais refuse de jouer lorsque l’adversaire est trop nul. Du coup, il ne dispute que la moitié des matches. Mais termine tout de même meilleur buteur du championnat. Normal.

6/ Luis Suarez
L’homme qu’il faut au PSG. Déjà annoncé depuis plusieurs mois, Suarez finit par s’engager avec le club de la capitale. Comme les dirigeants parisiens sont des déconneurs, ils font aussi signer Patrice Evra. Et c’est là qu’on commence vraiment à rigoler.

7/ Hazard
Eden rêvait de l’Angleterre. Mais il faut bien se rendre à l’évidence : pourquoi aller jouer à Tottenham quand on peut s’épanouir à Paris ? En effet, à Paris, Hazard trouve tout : une équipe compétitive, des types qui lui ont fait des belles passes, un entraîneur international. Et aussi des MacDo, des Quick, et peut-être, murmure-t-on éternellement, un Burger King. Prends ça, Londres.

8/ Cavani
Lassé de l’ambiance du San Paolo, Cavani préfère retrouver une vraie ambiance conviviale au Stade de France (bah quoi ?). Il marque des buts. Plein de buts même. Mais il se sent seul. Leonardo comprend vite le malaise. Sous son sapin de Noël parisien, Cavani trouve un paquet cadeau avec Hamsik et Lavezzi. Le bonheur retrouvé.

9/ Falcao
On imagine déjà le SdF en train d’entonner « Show, show, Falcao  » . Le buteur colombien, spécialiste de l’Europa League (26 buts en deux campagnes européennes, et ce n’est pas fini), plante but sur but en Ligue des Champions, mais refuse de jouer en Ligue 1. Du coup, Tevez ramasse les miettes. Dégoûté.

10/ Van Persie
Avant de signer à Paris, Robin Van Persie n’avait jamais remarqué que son nom était celui d’une plante herbacée. Pour rester dans le champ lexical de la cuisine, les supporters parisiens le surnomment Robin le Poireau. Étrange, mais l’attaquant s’y fait, et remercie ses admirateurs avec des patates dans la lucarne. Et même des topinambours.

11/ Dzeko
En plus de se hisser rapidement en tête du classement des buteurs de Ligue 1 et de permettre au PSG de survoler le championnat, l’avant-centre décroche un énorme contrat publicitaire à plusieurs centaines de milliers d’euros avec Castorama. La marque lance pour l’occasion un nouveau slogan : « Brico Dzeko Bâti Jardin » . Un flop total.

12/ Dost
Qui c’est celui-là ? Bas Dost, c’est tout simplement le meilleur buteur du championnat néerlandais. 22 ans, un sens inné pour le but et plutôt une belle gueule. Seul souci : il est néerlandais. Du coup, Paris termine avec la meilleure attaque de Ligue 1, mais ne gagne rien. C’est dans l’ADN.

13/ Mertens
Un mec dont le nom ressemble à ce point à celui de Corentin Martins ne peut qu’être bon. Belge comme son pote Hazard, Dries Mertens sort d’une saison pleine avec le PSV, change juste une lettre et débarque au PSG. Bon, par contre, pour les buts de la tête, mieux vaut garder Hoarau. Dries mesure 1m64…

14/ Leandro Damiao
La nouvelle coqueluche du championnat brésilien fait le grand saut et débarque en Europe. Sa première année est explosive : il mêle le génie de Raï, la finesse de Ronnie et le sens du but de Pauleta. Rien que ça. Le tableau est parfait. Jusqu’à ce que, à l’entraînement, Milan Bisevac lui pète la cheville. « Je vous promets, j’ai pas fait exprès coach » .

15/ Hulk
Leonardo a toujours dit qu’il voulait un super-héros dans son équipe (si si, il l’a dit). A défaut de pouvoir débusquer Superman, Batman ou Zlatan, les Qatariens font venir Hulk, qui refait sa teinture blonde pour l’occasion. En attendant Sangohan…

16/ Lima
Révélation du championnat portugais avec le Sporting Braga, le Brésilien Lima vient faire perdurer la tradition carioca au PSG. A chaque but inscrit au Stade de France, rebaptisé pour la saison « Parque dos Principes » , des chansons de Michel Tello retentissent, suivies de celle du nouveau phénomène, Gusttavo Lima. Double Lima.

17/ Benzema
Libéré par le Mou après avoir réalisé le doublé Championnat-Ligue des Champions, Karim choisit Paris. Il y retrouve Menez, son pote de la génération 87. Tout tourne alors autour de ce chiffre. Le PSG termine premier avec 87 points, marque 87 buts, et le Benz atteint la barre des 87 buts en Ligue 1. Reste plus qu’à faire venir Ben Arfa.

18/ Trezeguet
Malgré la promesse de rejoindre l’AS Monaco, le roi David préfère revenir en Ligue 1 et choisit Paris. Premier match, une reprise de volée du gauche. Deuxième match, une reprise de volée du droit. Troisième match, on aperçoit Del Piero dans les tribunes du Stade de France.

19/ Henry
Le natif des Ulis revient enfin en Ile-de-France, après une vie passée entre l’Italie, l’Angleterre, l’Espagne, et les States. Il se fait la promesse de ne marquer que des buts du plat du pied. Même avec cet handicap, il réussit à en marquer plus que Gignac et Brandao réunis.

20/ Ronaldinho
Ronnie de retour à Paris. Les supporters en rêvaient, les dirigeants l’ont fait. Une saison où l’ancien Ballon d’Or décide de tout reprendre à zéro. Il arrête les boîtes de nuit, les gogo danseuses et les shots de whisky. Et il devient tout nul. Sauf au Vélodrome, où il claque un doublé. Quand même.

21/ Pauleta
L’Aigle des Açores rempile pour un dernier vol. Malgré ses 39 ans, il retrouve une nouvelle jeunesse, marque des buts depuis la ligne de touche, et réinstaure surtout le short rouge. So 2007.

22/ Alex & Aloisio
A Paris, on n’a jamais vraiment oublié (en bien ou en mal) le duo venu du Chaudron. Les deux, désormais âgés de 40 et 37 ans, reviennent pour un dernier baroud d’honneur. Pour son premier match au Stade de France, Alex marque et fait la panthère, mais se fait un claquage. Bah ouais, mais c’est ça, aussi, de vouloir faire le con.

23/ Erding
Suarez dit non. Cavani dit non. Tevez dit non. Blasé, Paris regarde autour. Mais qui ? La réponse est là, sous leurs yeux : Mevlut. Revigoré par son expérience bretonne, le Turc revient dans la capitale avec un moral d’acier, enchaîne les bonnes prestations. Puis il rate une occasion. Puis deux. Puis…

24/ Papiss Cissé
A Fribourg, Papiss Cissé enchaînait les buts. A Newcastle, même chose. Du coup, le PSG lui offre un sensationnel retour en France (après les expériences à Metz, Cherbourg et Châteauroux). Bingo. Papiss devient la star du championnat, est photographié dans des lieux branchés avec des looks incroyables, s’entoure de vedettes du showbiz et marque des buts, beaucoup de buts. Aliou Cissé est déjà oublié.

25/ Djibril Cissé
Tout pareil que Papiss. Les buts en moins.

26/ Del Piero
Nouvelle stratégie du PSG made in Qatar : le réserviste de luxe. Del Piero signe au club mais seulement pour jouer les cinq dernières minutes de chaque match. Résultat : il marque 12 buts en Ligue 1. 12 coups-francs. Suffisant pour vendre plus de maillots que Pastore.

27/ De Jong
Pas le taré de Manchester City qui a voulu perforer le thorax de Xabi Alonso. Non non, ce De Jong-là répond au prénom de Luuk et s’est imposé comme le serial buteur de Twente. Paris l’engage et le buteur continue sur sa lancée. Puis, coup de tonnerre. Nigel De Jong déboule au Camp des Loges et lui annonce : « Luuk, je suis ton père » . Il ne s’en remettra pas.

28/ Crouch
Juste pour que les centres de Jallet trouvent enfin la tête de quelqu’un.

29/ Podolski
L’homme qui a toujours été meilleur en équipe nationale qu’en club confirme la tendance : il marque peu en Ligue 1, et se transcende avec la Mannschaft. Paris est obligé de sortir un ensemble maillot blanc-short noir, pour le berner. Et ça marche. Le con.

30/ Pato
Bilan de la saison 2012-13 de Pato au PSG : 157 minutes disputées, un but, neuf blessures et un mariage sous la Tour Eiffel avec Barbara.

31/ Matias Suarez
A défaut de faire venir Luis Suarez, le PSG se rabat sur un autre Suarez, Matias. Meilleur buteur des phases de poules de l’Europa League, l’Argentin s’adapte vite au championnat de France et devient surtout très pote avec Pastore, qui retrouve enfin le sourire. Conséquence immédiate : el Flaco n’offre des passes décisives qu’à son ami Matias, qui s’envole rapidement en tête du classement des buteurs. Menez fait la tronche.

32/ Borges
Puisque Neymar ne veut pas venir en Europe avant 2014, le PSG se rabat sur un autre attaquant de Santos, qui a terminé meilleur buteur du championnat brésilien la saison dernière. Il n’a pas de crête, il ne fait pas des elasticos tout le temps, mais il plante. Et c’est ce qu’il faut. Car pour les crêtes et les dribbles, Paris a déjà tout en stock.

33/ Taison
Avec un tel nom, le Brésilien du Metalist Kharkov ne peut être qu’accueilli comme un roi. Leonardo, qui aime bien la boxe, aurait bien aimé l’associer à un autre Brésilien. Il lui dégote un autre Brésilien répondant au curieux nom de Mohamedinho Ali. La puissance du blase.

34/ Luiz Adriano
Le petit feu follet du Shakhtar est arrivé à maturation. C’est l’heure pour le PSG de le faire signer. Mais le joueur demande de ramener avec lui toute sa clique brésilienne. Le 25 août, Luiz Adriano, Willian, Fernandinho, Douglas Costa et Dentinho sont présentés au Camp des Loges. Le Paris Shakhtar Germain.

35/ Demba Ba
Parce qu'après être passé à côté de Ibou, le PSG n’avait pas le droit de laisser filer un autre Ba.

36/ Shevchenko
L’ancien goleador du Milan AC avait annoncé qu’il prendrait sa retraite après l’Euro à la maison. Mais vu que l’Ukraine se fait sortir au premier tour, il demande une année de bonus. Leonardo, qui ne l’a jamais oublié depuis leurs années milanaises, lui offre évidemment cette chance. Tiens, il devient quoi d’ailleurs, Sergueï Rebrov ?

37/ Stracqualursi
Il a des faux airs de Carlos Tevez, un passé de joueur de rugby, un nom que Gérard Houllier n’arrivera jamais à prononcer et un parcours qui ressemble drôlement à celui de Juan Pablo Angel. Si avec ça, il ne devient pas le chouchou du Stade de France

38/ Zarate
Bilan de la saison 2012-13 de Zarate au PSG : 2973 minutes disputées, un but, quelques passes décisives et 478 dribbles inutiles. Et ratés.

39/ Doumbia
Un parcours improbable : Côte d’Ivoire, Japon, Suisse et Russie. La France n’est que la suite logique de cette suite illogique. Peu importe le pays, l’Ivoirien plante et replante, pour le plus grand plaisir des supporters. Alors, Drogba, il revient quand à Marseille ?

40/ Kerzhakov
Un attaquant venu du grand froid, ça peut toujours servir. Cela servira surtout à aller jouer des matches dégueulasses à Nancy ou à Brest en plein mois de décembre et à conserver le même rendement. Bah ouais, envoyez donc Pastore jouer par -15°C à Tom’ Tomsk, et après on en rediscute.

41/ Eto’o
A force d’assister à des matches dans les tribunes VIP du Parc, il fallait bien que cela arrive. Fils signe au PSG où il retrouve Leonardo, son coach à l’Inter. Sauf que le championnat de France est trop facile pour lui. Samuel marque plus d’un but par match. Pour qu’il n’humilie pas trop les défenses adverses, Ancelotti, grand cœur, le met sur l’aile. Derrière.

42/ Cekulajevs
Cet homme-là, l’an dernier, a marqué plus de buts que Cristiano Ronaldo et Messi. 46 buts en championnat. Pas grave s’il ne comprend pas un mot de français. Carlo lui explique rapidement le principe du sapin de Noël. Ça marche. Cekulajevs marque 59 buts en championnat. Puis se tire en Islande en déclarant que la Ligue 1 est « trop facile pour lui  » . Bon.

43/ Leonardo
Sur le principe « On n’est jamais mieux servi que par soi-même » .

44/ Enzo Zidane
Les dirigeants veulent Zizou. Leonardo a beau leur expliquer qu’il a pris sa retraite depuis cinq ans, rien n’y fait. Idée gagnante : Leo va chercher Zidane junior, qui a déjà fait quelques entraînements avec l’équipe première du Real. Effet garanti : mini-Zizou plante à chaque match. Mais perd ses cheveux dès le mois de janvier.

45/ Lionel Messi
La bombe tombe sur footmercato. Lionel Messi a signé au PSG. Quoi ? Mais comment est-ce possible ? C’est simple : le club de la capitale est allé à Angers pour débusquer l’homonyme du triple Ballon d’Or, âgé de 17 ans. Seul problème : il n’est pas attaquant. Pas grave, il sera formé. Et coiffé.

46/ Nenê
A la fin de la saison, les dirigeants parisiens doivent se rendre à l’évidence : le fauteur de troubles du vestiaire, c’est Nenê. A contrecœur, le Brésilien est vendu à Fenerbahçe. Pour ne pas froisser les supporters, Leo fait signer Nenê, l’attaquant de Cagliari. Seul problème : il n’a marqué qu’un seul but cette saison. Pas grave, il sera formé. Et mettra un écarteur de narines.

47/ Muriel
Le petit Muriel, c’est l’une des révélations de la Serie A cette saison. Rapide, technique, certains le comparent même à Ronaldo lors de son arrivée à l’Inter. Trop de compliments. Le PSG le signe mais deux mois plus tard, Muriel fait un malaise. Il revient avec dix kilos en trop, est envoyé à Mérano, et décide finalement de rentrer en Colombie.

48/ Berbatov
Paris veut un attaquant pour marquer des buts. Pas pour courir. Menez courra pour deux. Berbatov, lui, reçoit une consigne simple de la part de Carlo : ne jamais bouger de la surface de réparation. De la grande surface ? Non non, la petite. Juste devant le gardien.

49/ Giroud
Échange Gameiro-Giroud. Le meilleur buteur du championnat 2011 contre le lauréat de l’édition 2012. Résultat : Giroud se frite avec Nenê, marque huit buts et rate deux pénaltys. Gameiro termine meilleur buteur avec Montpellier.

50/ Diané
Exilé à Al Nasr, celui que l’on surnomme « le sauveur de Sochaux » est rappelé au PSG. Le but : faire parler son expérience et inscrire plus de 16 buts, son record en Ligue 1 avec le club parisien. En deux saisons.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

cavibomba Niveau : DHR
"Luuk, je suis ton pere"... Juste enorme!
Pas mal ce top.
51. Miroslav Klose
Apres l'été ou L'allemagne devient championne d'europe et Miro plante 12 buts (dont 3 contre l'espagne en finale), Paris recrute le vétéran de 34 ans. Apres deux ans, 1 but et 23 mois de blessures, Klose repart de Paris, et finit meilleur buteur de la coupe du monde, battant le record de Ronaldo.
Note : 1
Pareil, énorme la vanne avec les De Jong. Puis les Podolski, Dzeko et Enzo Zidane m'ont bien fait rire aussi!
Magnifique article, j'ai bien ri, quasiment pour touts ...
Le retour des bons articles so foot?
Ca fait du bien !
j'aurais pensé à raul libre à la fin de la saison, mais sinon un vrai bon article à la so foot !
Marek Hamsik Niveau : National
le truc sur De Jong m'a tué, celui sur Dzeko aussi. Très bon article.
caca_mou_ Niveau : DHR
ça serait drôle que tout les brésiliens du Shakthar se ramène, ça seriat plus du foot de rue qu'autre chose et Paris serait champion du cassage de rein... Tiens Srna sur la droite ça seriat chouette aussi...
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Oh quel article fantastique. du très bon tout ça, j'ai beaucoup ri.

@caca_mou: Oui, Le Paris Shakthar Germain serait redoutable. Luiz Adriano en pointe avec derrière lui Willian à gauche, Pastore dans l'axe et Douglas Costa à droite. Derrière eux Matuidi-Fernandinho, ça le fait.

Je me permets de rajouter le 52.

52.Pelé

Paris recherche un grand attaquant qui fera vendre des maillots. Autant prendre le plus grand de tous les temps,non? Seulement voilà, le temps a fait son oeuvre et le seul joueur lusophone Pelé est un milieu défensif de 25 ans qui a ciré le banc de l'Inter, Porto et Portsmouth. Quand les qataris découvrent la supercherie, ils déclenchent une fatwa contre Alain Roche.
Cepseudoestdéjàprit Niveau : Loisir
Bon bah, vous avez cités tout les attaquant au monde hein, manque plus que Abdelkader Ghezzal.
Etrange l'absence de Diego Milito
j'ai bien rigolé aux dépens de Drijb'...

et l'article est très drôle dans l'ensemble

Merci M. Maggiori
Noscia Còsa Niveau : District
Mention spéciale pour la 6, Suarez. Honnêtement, si 1 des 10 premiers transferts est réalisé, je m'abonne au Parc.

Ou à Canal+, parce que le Parc c'est cher.
A l'attention de Eric Maggiori, es-tu le chanteur sur cette vidéo ou avais-tu déjà quitté ce groupe pour être journaliste chez So Foot ?
http://www.youtube.com/watch?v=URo9GBi2K2o
youtube.com/watch?v=URo9GBi2K2o
Ryan Joseph Wilson Niveau : DHR
Ces articles sont tout simplement énormes, bravo !
n'empêche, avec sa doublette Brandao / Gignac, il doit avoir mal à la tête la Desch...
Ah ben au moins, on peut mettre un visage sur l'auteur de l'article. Furieux quand même.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paul le poulpe
1k 27