Top 5 : Téléscopages

La sortie de Victor Valdès sur l'attaquant du FC Copenhague a fait, l'espace d'un instant, craindre le pire. Le cri d'Olivier Rouyer était là pour en témoigner. Pour un gardien, maîtriser les sorties kamikazes, c'est tout un art. La preuve par 5.

Modififié
0 3
Harald Schumacher vs Patrick Battiston

Évidemment, le gardien allemand et son copain bordelais sont de la partie. Incontournable, à plus d'un titre. Pourtant, si l'on revient souvent sur les pieds décollés, sur le ballon qui file lentement en 6 mètres, sur la civière ou encore sur les dents égarées, on oublie souvent le témoignage de l'arbitre. «  Je n'avais pas vu ce qu'il s'est passé alors je suis allé voir Schumacher en lui disant que je l'aurais à l'œil. Et il a été calme jusqu'à la fin du match » déclara M.Corver, avec la fierté de celui qui sent qu'il a maîtrisé la situation.





Fabien Barthez vs Ronaldo

Peu après la demi-heure de jeu en finale de la Coupe du Monde 1998, Fabien Barthez constate que les hommes forts de cette équipe de France seront Lolo Blanc, Thuram et bien sûr Zidane, qui vient de planter sur corner. Irréprochable jusque-là, pour l'instant, il n'y a rien pour le divin chauve. Ce serait con de passer à côté d'un contrat avec MacDo et des jet-skis à St Trop avec Linda Evangelista. Il faut donc marquer les esprits. Alors quand Ronaldo vient lui disputer un ballon aérien, il lui passe par-dessus, frottant ses genoux dans le buffet du numéro 9. C'est dans la boîte des photographes ? Parfait.


Petr Cech vs Stephen Hunt

Avec José Mourinho à sa tête, Chelsea vient de rafler deux titres de Champion. Alors que les Blues sont bien partis pour s'en mettre un troisième dans la banane, l'Angleterre et ses tabloïds crient leur ras-le-bol : il faut les abattre, voilà tout. Le problème, c'est que Stephen Hunt, l'attaquant de Reading, a pris ça au premier degré. Sur une sortie au coin de sa surface, Cech ne se méfie pas, sortant la tête la première. Le chasseur ne freine pas et dépose son genou dans la tronche de l'ancien Rennais. La carrière du Tchèque, qui se poursuit avec un casque, ne sera plus jamais la même. Lot de consolation : c'est le lendemain, lorsqu'on verra Drogba, Robben et Terry au chevet de leur coéquipier, qu'on se dira que Chelsea est enfin devenu une équipe au-delà des pétro-dollars.





Hugo Lloris vs Moussa Sow

Début octobre 2008, le Lyon de Puel est en tête de Ligue 1, invaincu. A Rennes, au bout de 70 minutes de jeu, il y a pourtant 3-0 pour les locaux. Pagis est en feu et les Bretons chambrent en tribunes. Malgré sa tête de gentil et son maillot trop grand pour lui, Hugo Lloris enrage. Quand Moussa Sow se présente dans sa surface, il sort : boom, le pied dans la face. L'arbitre ne dit rien. Tant pis, il récidive plus tard. En Coupe de France, il s'offre le Marseillais Baky Koné. Le lutin ivoirien s'en sort avec une arcade pétée. Alors, c'est pas un bad boy le Lloris ?


Steve Mandanda vs Souleymane Diawara

Avant la dernière journée de Ligue des Champions la saison passée, l'OM n'en mène pas large. Pour continuer sa route sur la piste aux étoiles, la bande de Dider Deschamps doit disposer du Real Madrid par trois buts à zéro. S'il y a toujours des gens pour croire ce genre de choses à Marseille, les joueurs se font petits. A l'aller, Souley Diawara s'était offert la cheville de Cristiano Ronaldo. On parlait même d'un maraboutage. Et il était écrit que le Portugais allait tout faire pour conjurer le mauvais sort. En fait, CR9 -à l'époque- va jouer lui-même au sorcier : après avoir mis un coup-franc à Mandanda, il sait que le gardien et son défenseur central ont les crocs après lui. En fin de match, il accélère. Sentant que le Sénégalais est à ses trousses, il se décale, provoquant un télescopage entre les deux Olympiens. Il n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est volontaire le "Lolo Blanc en homme fort de cette finale" ?
Je ne sais pas pourquoi, je ne pense pas.....
Je pense qu'il veut dire "lolo blanc homme fort de cette équipe de france", pour l'ensemble de son oeuvre lors du mondial, et notamment le paraguay. Voilà, il faut aussi savoir lire attentivement ;)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3