1. // Greffe de foie d'Eric Abidal

Top 5 : Pathologies de footballeurs

Eric Abidal va subir une greffe de foie, un an après son opération d'une tumeur au même endroit. On n'est pas dans "Urgences", mais certains footeux ont fréquenté les toubibs pour des pathologies extraordinaires. Au sens premier du terme.

Modififié
86 21
1 - Maladie de Gilles de la Tourette

Sur ce coup, Fabien Barthez doit encore cauchemarder de cette saloperie du destin. Se faire piquer sa place dans les buts par un gardien américain - en l'occurence, Tim Howard - est déjà un coup dur en soi. Mais le mec était surtout atteint de la maladie de Gilles de la Tourette. Une pathologie rédhibitoire quand on est footballeur puisqu'il s'agit d'un trouble neurologique héréditaire, débutant dans l'enfance et caractérisé par des tics, qui peuvent être moteurs ou vocaux. En résumé, Tim Howard était à mi-chemin entre l'autiste et le TOC-és. Niveau concentration, on a connu meilleure publicité. Surtout pour un sportif de haut niveau. Cela étant dit, Howard a profité de sa maladie pour sensibiliser les médias. En 2001, alors qu'il évolue encore au pays, il est élu "Humanitaire de l'année" dans le championnat nord-américain pour son travail auprès des mômes atteints de cette maladie. Un homme de coeur, putain.

2 - La SLA

Cette pathologie est aussi connue sous le nom de sclérose latérale amyotrophique, maladie rare et mortelle. Elle a frappé et frappe encore aujourd’hui plusieurs dizaines d’anciens joueurs de football en Italie, une singularité que ne parviennent toujours pas à expliquer les scientifiques. Même si, sous le sceau du secret, on établi un lien très direct entre une certaine forme de dopage et la SLA. Le cas le plus flippant est sous doute celui de l'ancien Milanais Stefano Borgonovo. En 2008, il a révélé son calvaire : à 44 ans, l’ancien attaquant balance aux yeux de la Péninsule qu'il souffre de la SLA. Elle a été détectée en 2005. Borgonovo est paralysé, ne respire plus que grâce à l’aide d’une machine et communique à travers un ordinateur qui traduit le mouvement de ses yeux. Paye ton cauchemar. Dans son autobiogaphie, Carlo Ancelotti - qui a été le coéquipier de Borgonovo à Milan - s'est fendu d'un passage émouvant sur son cas: « C'était mon coéquipier, et il a eu un problème. Nous devons tous l'aider parce que c'est la seule solution pour le sortir de sa maladie. Mais nous devons faire vite car sa situation empire chaque jour. Je me souviens de son but en demi-finale de Coupe d'Europe contre le Bayern en 1990, c'était un bon attaquant, un renard même. Il n'était pas très rapide, mais très intelligent. C'était un mec cool, très drôle, il adorait blaguer, même encore aujourd'hui, malgré sa maladie, il a gardé son humour... » .

3 - La greffe de rein

Un homme a résisté à deux greffes de reins. Aujourd'hui, il continue de péter ceux des autres. Son nom ? Ivan Klasnic. C'est le seul joueur professionnel à avoir subi deux greffes de rein. Costaud. Une première greffe rejetée, dont sa mère est le donneur, et une seconde réussie, avec un rein de son père. Le tout, durant sa période dorée au Werder Brême, alors que le mec enchainait les caramels sous la liquette verte. Pour se payer le staff médical qui n'avait pas fait son boulot, Klasnic intente un procès contre les médecins du Werder Brême. Lors de l'ouveture de ce dernier, l'ancien avant-centre du FC Nantes déclarait à L'Equipe qu'il « attendait le procès depuis longtemps. C'est très important, pour moi, que toute la vérité soit faite. J'y pense souvent et cela m'empêche parfois de dormir. C'est une erreur médicale. Dans quelques années, mon frère ou ma femme pourraient aussi être amenés à me donner un rein pour une nouvelle greffe » . En attendant, Klasnic fait les beaux jours de Bolton où il officie en attaque avec un joueur également atteint d'un mal incurable : David N'Gog.

4 - La dépression

Le cas clinique est allemand. Sebastian Deisler avait tout pour lui : le talent, un belle gueule, une femme brésilienne et un avenir doré. Sauf que le milieu de terrain s'est arrêté à 27 ans. Dépressif. Usé. Mal dans sa peau. Entre blessures récurrentes aux genoux et poids médiatique, Deisler n'y arrive pas. Il s'arrête deux mois. Revient dans l'effectif du Bayern. Pleure. Galère. Reprend une pause. Revient une nouvelle etc. En vain. En fin de carrière, l'ancien stratège berlinois admet ne pas être fait pour le football moderne. Lucide. C'est un peu le même mal qui rongeait Robert Enke, le gardien de Hanovre. Sauf qu'en 2009, Robert est plus radical dans sa manière de traiter sa depression. Il se tue sur un passage à niveau en embrassant le passage d'un train. Dans une conférence de presse, sa femme confesse que le joueur souffrait de forte dépression depuis 2004. Le gardien de but flippait des conséquences de cette maladie sur son entourage.

5 - La colite ulcéreuse

En novembre dernier, Darren Fletcher est obligé d'avouer la vérité. Il ne peut plus se cacher derrière son "virus". Ce cache-misère derrière lequel il range ses absences injustifiées depuis quelques années. Voilà, l'Ecossais souffre d'une colite ulcéreuse. C'est une maladie inflammatoire chronique du côlon et du rectum qui s’apparente à la maladie de Crohn et pour laquelle le lascar doit désormais observer une longue période de repos afin de se soigner correctement. Le Mancunien en souffre depuis plusieurs années déjà mais il avait visiblement réussi à faire avec quelques absences ici et là que les Red Devils avaient justifié par un "virus" afin de garder le secret médical. A un moment, le mal était trop grand et le repos presque vital. En même temps, continuer à jouer au plus haut niveau en souffrant de diarrhées chroniques, faut être sacrément costaud. Or, la Fletch' est plutôt taillé dans une allumette...

Et aussi : L'arthrose aux orteils (Franck Gava), la malformation cardiaque (Lilian Thuram), le nerf oculaire bloqué (Gennaro Gattuso)...

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il en manque une qui touche énormément de footballeurs : les pieds carrés.
en attendant Klasnic c'est quand même un bel enculé# sur les terrains. ja-mais il ne s'est sorti les doigts à Nantes, pas une fois. Ah si une fois, pour faire un bras à la tribune après un de ses genre 3 buts en un an et demi. et il a refait la même la semaine dernière. avec ou sans reins, ça reste un mauvais mec.
et Sebastian Deisler pour le côté 'belle gueule' j'ai un gros doute...
Klasnic, casser des reins ? Moi, tout ce que je vois c'est un joueur médiocre, greffe des reins ou pas...
latourette Niveau : DHR
p*tain chui numéro 1! yeaah
10 buts en 34 matchs à Nantes... ça casse pas des briques, mais c'est pas un ratio ridicule
latourette Niveau : DHR
sinon vous avez oublié la boulimie d'andré-pierre gignac
mister-michel Niveau : Loisir
Penev et son cancer des couilles.
Ribéry et sa déformation de la boîte crânienne aurait pu y figurer aussi.
The Weasel3034 Niveau : District
Et la sourcilite aïgue de Coach Ray ?
Et what about l'allergie a la pelouse de Yoan Gouffran???
J'avoue que je comprends pas le but de cet article. Je trouve que ça fait limite voyeurisme.
Et certains comments m'ont fait flipper. Put_in, les mecs, on parle de maladies GRAVES qui ont poussé des mecs jusqu'au suicide. Moi aussi j'aime rigoler des footeux, mais il faut quand même une certaine... décence ?
L'alcolisme de Tony Adams??
maxouille Niveau : CFA2
Ju :
bien vu!
t'as été le plus drôle et sans ironie
Concernant Robert Enke, je ne saurais trop vous conseiller le livre de Bernard Chambaz "Plonger" (Gallimard)...
Uhuhu, ouaih, l'addiction au saucisson de Gignac, bien vu :-)
Forza_Milano Niveau : CFA2
Et celle de Gomis ?
Vous avez oublié la meilleure : la couille en moins de Joël Bats...
Il faudra faire une enquête afin de savoir s'i il n'y a pas une corrélation entre les pathologies ci-dessus mentionnées et les produits stimulants pris par certains joueurs.

Détective Privé à Paris, Intelligence Economique, Compétitivité Intelligente, Private Detective in Paris, Private Investigator in Paris, Detectivo Privato à Parigi, Investigatore Privato à Parigi, Intelligenza Economica, Intelligenza Competitiva, Competitive Intelligence in Paris.

http://www.investigations-privees.com
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
86 21