1. //
  2. // Barrages Allers
  3. // Valence/Monaco

Top 5 : ils ont joué à Valence et Monaco

Alors que Monaco et Valence s'affrontent ce soir en tour préliminaire de Ligue des champions, ils sont seulement cinq à avoir porté les maillots de ces deux équipes. Un quintet tantôt méditerranéen tantôt latin, souvent plein de lose, mais toujours succinct.

7 14

Fernando Morientes (Monaco : 2003-2004 ; Valence : 2006-2009)

Youtube

Pour Fernando Morientes, qu'il s'agisse de Valence ou de Monaco, il est avant tout question de renaissance. Lorsqu'il débarque en 2003 sur le Rocher sous la forme d'un prêt, l'attaquant espagnol est tricard du Real Madrid et souhaite se relancer à l'approche de l'Euro portugais. En rouge et blanc, le natif de Cáceres va réaliser l'une des plus belles saisons de sa carrière en inscrivant la bagatelle de 22 buts en 42 matchs, toutes compétitions confondues. Surtout, si le groupe se casse la gueule dans la dernière ligne droite du championnat français, Morientes contribue grandement à l'épopée monégasque en Ligue des champions, finaliste malheureux face au Porto de Mourinho. L'attaquant espagnol finit meilleur buteur de la compétition avec neuf pions, dont deux plantés contre le... Real Madrid, en quarts de finale. Deux ans plus tard, et après un passage raté au sein du « Liverpúl » de Rafa Benítez, San Fernando revient en Espagne. Lors de la saison 2006-2007, il plante 19 buts en 36 matchs (dont un triplé en Ligue des champions face à l'Olympiakos) et retrouve la Roja en fin d'exercice. Malheureusement pour lui, ses deux autres saisons sous le maillot Che ne seront pas aussi convaincantes. En 2009, Morientes part se finir vilainement à l'OM, grappillant toutefois un titre de champion de France. Une dernière saison en forme de best of d'une carrière jalonnée de trophées, mais jouée sur courant alternatif.

Marco Di Vaio (Valence : 2004-2006 ; Monaco : 2006-2007)



Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Cette phrase de Lamartine siérait tout à fait à la carrière de Marco Di Vaio, parti en Espagne pour rejoindre ses compatriotes Claudio Ranieri et Bernardo Corradi au Valence CF. Une première saison convaincante, qui le verra inscrire 15 buts en 43 matchs, suivie d'une deuxième, un peu moins bonne en raison du licenciement de Ranieri. De facto, Marco Di Vaio est prêté pendant six mois à l'AS Monaco à l'hiver 2006. Cette saison-là, les Rouge et Blanc tirent légèrement sur l'azzurro : Christian Vieri, Flavio Roma et Marco Di Vaio, donc, font partie de l'effectif monégasque coaché par Francesco Guidolin, auquel on peut éventuellement ajouter l'Uruguayen Chevanton qui vient de passer trois saisons à Lecce. Forcément, l'ancien de la Juventus et de Parme se sent comme un poisson dans l'eau du côté de Monaco et fait même le forcing pour signer définitivement à Monaco. Une joie de courte durée. Orphelin de Guidolin et Bobo Vieri, Marco Di Vaio perd son mojo et quitte le club monégasque en janvier 2007 pour le Genoa. Alors que tout serait rentré dans l'ordre si Laurent Banide avait parlé italien.

Gerard Lopez (Valence : 1997-2000 ; Monaco : 2005-2007)



En 2000, Gerard Lopez, dit tout simplement Gerard, est la nouvelle coqueluche du football espagnol. Âgé de seulement 21 ans, le milieu de terrain au toucher soyeux et à la frappe de mule vient d'atteindre la finale de la Ligue des champions avec un irrésistible Valence. Invité surprise de la liste de Camacho pour l'Euro 2000, puis signé au FC Barcelone pour la rondelette somme de 22 millions d'euros, le monde du football se demande bien où va s'arrêter la pépite catalane. Cinq ans plus tard, c'est un Gerard n'étant pas parvenu à démontrer l'étendue de son talent et devant se satisfaire de bouts de matchs que le Barça brade à l'AS Monaco pour un peu plus de 3 millions d'euros. Malgré de bons débuts, Gerard se pète le tendon d'Achille en novembre 2005. Saison terminée. L'année suivante, le milieu de terrain enchaîne les blessures comme il enchaînait les pions à la belle époque du Valence CF avant de résilier son contrat à l'amiable avec les dirigeants monégasques à l'été 2007. Triste. Aussi triste que de s'appeler Gerard.

Moussa Saïb (Valence : 1997-1998 ; Monaco : 2001-2002)



Pour la grande partie des fans de football, le nom de Moussa Saïb rime essentiellement avec AJ Auxerre (oui, ça rime pas, d'accord). En cinq ans avec le club bourguignon, le milieu de terrain algérien remporte deux Coupes de France et un championnat de Division 1. Puis vient l'heure de partir. Si l'Arsenal d'Arsène Wenger lui fait signer un pré-contrat en 1997, Saïb choisit finalement de partir plus au sud, à Valence, lui qui n'a jamais pu se faire aux hivers glaciaux dans l'Yonne. Mauvaise idée : Jorge Valdano, l'homme qui a recruté Saïb, part rapidement jouer les directeurs sportifs au Real Madrid et laisse sa place à Claudio Ranieri, qui ne compte pas forcément intégrer le milieu algérien dans ses plans de jeu. En moins d'un an, l'ancien Auxerrois ne dispute que quatorze matchs, puis s'envole pour... l'Angleterre et Tottenham. En 2002, l'AS Monaco signe Saïb, 32 ans, pour deux saisons. L'expérience durera en réalité six mois et sept petits matchs, avant que le milieu algérien ne taille en prêt à Lorient, où il remportera la Coupe de France.

Ignacio « Nacho » Gonzalez (Monaco : 2008 ; Valence : 2008-2011)



Surnommé « El Cerebro » , le milieu de terrain uruguayen était censé éclabousser l'Europe du football de sa vision de jeu et de ses passes millimétrées après six ans passés du côté du Danubio. Arrivé en prêt pour six mois à Monaco, «  Nacho » dispute cinq matchs comme joker de luxe, délivrant au passage une passe décisive et inscrivant un but en seulement 200 minutes jouées. Mais Valence rafle la mise au mercato d'été pour 750 000€... avant d'envoyer le joueur en prêt à Newcastle. Kevin Keegan, l'entraîneur du club, assurera avoir été forcé de signer l'Uruguayen par son directeur sportif Dennis Wise, que ce dernier avait seulement vu jouer sur Youtube. À nouveau prêté à Levadiakos puis Levante, Nacho Gonzalez ne disputera finalement aucun match avec le club che. Pas super, Nacho.

Bonus : Didier Deschamps (Valence : 2000-2001 ; Monaco : 2001-2005)



OK, la Dèche n'a jamais joué à Monaco. Mais de sa dernière danse de joueur au sein du Valence CF à la mise en orbite de sa carrière d'entraîneur à l'AS Monaco, un seul petit mois s'est écoulé pour Deschamps. Et d'une finale de Ligue des champions perdue à une autre, d'abord dans l'entrejeu valencien, ensuite sur le banc monégasque, seulement trois ans. D'ailleurs, le club espagnol avait un temps pensé à signer le technicien français pour prendre la place laissée vacante par Unai Emery, avant que la Dèche ne devienne sélectionneur de l'équipe de France.

Par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Laroutourne va tourner Niveau : DHR
Cette photo de Lopez...c'est la dinde de noël qui attend de se faire fourrer. Il a des tendances.
Morientes à Monaco, coeur avec les orteils.
Le mec à gauche de Ranieri, je sais plus qui c'est mais ce doit être un cousin d'Osvaldo!
Quelle ressemblance!
Tottinambour Niveau : District
A la gauche de Ranieri, c'est Stefano Fiore, international italien passé notamment par Parme, l'Udinese et la Lazio. Et Valence, donc.

Un milieu de terrain avec de l'abattage, une bonne frappe de balle, qui pouvait jouer sur un côté ou en 8. Il faisait partie de la sélection italienne lors de l'Euro 2000.
Tottinambour Niveau : District
Et le grand serin à sa droite c'est Bernardo Corradi.
Message posté par Tottinambour
A la gauche de Ranieri, c'est Stefano Fiore, international italien passé notamment par Parme, l'Udinese et la Lazio. Et Valence, donc.

Un milieu de terrain avec de l'abattage, une bonne frappe de balle, qui pouvait jouer sur un côté ou en 8. Il faisait partie de la sélection italienne lors de l'Euro 2000.


Oui oui je connais Fiore. Bizarre je ne le voyais pas comme ça, faut dire que je ne le voyais même plus du tout. Merci.
Message posté par Tottinambour
Et le grand serin à sa droite c'est Bernardo Corradi.


Lui par contre je l'avais reconnu.
Tottinambour Niveau : District
Le coquin a souvent changé de coupe de cheveux, c'est pour ça!
ClchnrAtm7 Niveau : DHR
Et Butelle se demande ce qu'il fout au milieu de 4 italiens et un portuguais dans un club espagnol
Pour demain, je propose d'écrire un Top "Ils ont joué à Bordeaux et à Almaty".
Ca devrait aller vite.
Shevchenko Niveau : CFA2
Message posté par LoloB
Pour demain, je propose d'écrire un Top "Ils ont joué à Bordeaux et à Almaty".
Ca devrait aller vite.


J'ai ri. Merci pour ça ! Ce qui est bien, c'est que ça s'applique à quasiment toutes les rencontres d'Europa League de demain.

Et je valide avec Bordeaux, what else?
Mais bordel, ça veut dire quoi: "Et je valide avec..."???
Pablo_Escroc_au_Bar Niveau : DHR
Ce n'est pas l'argentin Pablo Aimar à côté de Butelle ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 14