1. // Euro 2012
  2. // Finale
  3. // Italie/Espagne

Top 5 : Gardiens révélés à l'Euro

Un championnat d'Europe se gagne souvent grâce à sa défense et à son gardien. Ce soir, la finale de l'Euro met aux prises les deux plus grand portiers actuels : Iker Casillas et Gianluigi Buffon. Des hommes parfois intouchables pendant toute la durée de la compétition. À l'image du Polonais Szczesny, certains se loupent dès leur première rencontre. D'autres profitent de l'Euro pour briller et se faire un nom dans le gotha européen. N'en déplaise à Bernard Lama.

Modififié
7 6
Antonios Nikopolidis : Euro 2004
Personne ne connaissait son nom avant le championnat d'Europe 2004. Et pourtant, Antonios Nikopolidis est bien le grand artisan du succès grec de l'époque. Âgé de 32 ans au moment de la compétition, le portier hellène multiplie les exploits. Il n'encaisse que quatre pauvres buts en six rencontres tout en gardant sa cage inviolée en phase finale. Médiocre dans les sorties aériennes, le Georges Clooney du pays compense par une excellente réactivité sur sa ligne. Le genre de mec qui joue au-dessus de son niveau pendant un mois pour retrouver ses capacités quotidiennes dès le lendemain. Ça n'a pas loupé. Élu dans l'équipe type de l'Euro 2004, Nikopolidis ne quittera jamais la patrie, faute de propositions. Son niveau ne cessera de baisser au fur et à mesure des années écoulées. On ne devient pas le meilleur gardien du monde à 32 piges, hein !

Francesco Toldo : Euro 2000
Mais pourquoi n'a t-il pas choisi de mettre son pied en opposition sur la frappe de Sylvain Wiltord le 2 juillet 2000 ? Car Fransesco Toldo avait, jusque-là, réalisé un championnat d'Europe parfait. L'Italien n'est pourtant pas le portier titulaire à quelques semaines de cet Euro. Barré par Buffon, Peruzzi et Pagliuca, l'ancien dernier rempart de la Fiorentina ne pense même pas jouer un seul match de la compétition. Mais un incroyable concours de circonstances le propulse dans la cage pour le premier match contre la Turquie. Très propre, Toldo gère la phase de poules sans sourciller. Il atteint son apogée en demi-finale contre les Pays-Bas, sortant une performance tout bonnement extraordinaire. Rien ne peut lui arriver : le Transalpin sort tout. Un penalty de Frank de Boer arrêté, des frappes de Bergkamp détournées, une séance de tirs au but survolée : Toldo vit sur une autre planète. Wiltord le fera vite redescendre avec son tir du gauche. Mais son match de légende contre les Bataves reste gravé dans l'Histoire.

Youtube

Andreas Köpke : Euro 1996
Le Fulgure au poing teuton éclabousse de son talent l'Euro 1996. Sacré champion du monde 1990 alors qu'il n'était que remplaçant, le portier allemand est le grand artisan du titre allemand six ans plus tard. Son style spectaculaire plaît aux fans de la Mannschaft qui n'hésitent pas à scander son nom dans les enceintes anglaises. Andreas Köpke atteint la quintessence de sa carrière lors de cette compétition où il se sert de son expérience pour sortir les ballons chauds en phase finale. Contacté par le Real Madrid, l'actuel entraîneur adjoint de l'équipe nationale préfère poser ses valises à Marseille après le championnat d'Europe. Il ne gagne aucun trophée avec l'OM, se faisant chiper sa place par Stéphane Porato à l'aube de sa troisième année en France. Un mec qui n'a gagné que deux titres : Coupe du monde et Euro. Mais quels titres !

Peter Schmeichel : Euro 1992
Inconnu avant cet Euro 1992, Peter Schmeichel devient le plus grand gardien danois de tous les temps grâce, notamment, à cette compétition. Le Danemark est repêché à quelques jours du match d'ouverture à la suite du forfait de la Yougoslavie, enlisée dans une guerre qui va durer quelque temps. Le portier évolue alors à Brondby et se prépare à jouer sa première grande compétition internationale. Contre toute attente, il explose et montre toute l'étendue de son talent. L'équipe danoise souffre au premier tour mais réussit à se qualifier pour les quarts grâce au bon vieux Peter. Sans pression, il fait sensation en demi-finale où il détourne le penalty de Marco van Basten. Le genre d'évènement qui vous accélère une carrière. Schmeichel file à Manchester United un an plus tard où il remportera une pléiade de trophées. À 25 ans, son fils Kasper n'a encore rien gagné. N'est pas Peter qui veut.

Luis Arconada : Euro 1984
Luis Arconada était en avance sur son temps. Un type qui invente un geste technique en finale de l'Euro et qui se rend célèbre dans le monde entier dans la foulée. À l'orée de l'Euro 1984, Luis Arconada est un pilier de la sélection espagnole. Ses trois trophées consécutifs de meilleur gardien de Liga (1980, 1981, 1982) l'amène même à porter le brassard de capitaine. Le gardien de la Roja entre parfaitement dans la compétition, comme l'ensemble de ses partenaires. Solide face à l'Allemagne et au Danemark, il se qualifie pour la finale et affronte la France. Vient ensuite le coup franc de Platoche. Le ballon lui passe sous les abdos, l'Espagne s'incline finalement 2-0. Certainement la pire boulette dans l'histoire des finales des grandes compétitions continentales. Mais Luis Arconada a gagné le droit d'être connu dans le monde entier grâce à ce geste, même 28 ans après. Un précurseur, à n'en pas douter.

Youtube

Et aussi :
- Lev Yachine pour son Euro 1960 impeccable.
- Dino Zoff pour ses deux titres en 1968 et 1980.
- Sepp Maier pour sa panenka encaissée lors de l'Euro 1976.
- Harald Schumacher pour l'ensemble de sa carrière.

Par Romain Poujaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Dino Zoff titré en 80, la farce.

Allez mon petit Romain, jeune bambin, retourne réviser tes classiques
Merci pour ce récap.
J'avais presque oublié Peter Schmeichel, ce monstrueux gardien.
Sepp Maier a surtout percé à la coupe du monde 70. N'oubliez quand même pas Pfaff le Belge en 1980, Zenga l'Italien et Van Breukelen le Hollandais en 88, Cech en 2004, Akinfeev en 2008...
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
j'ai jamais vu un gardien avoir une aussi grande emprise mentale, que Toldo sur les attaquants adverses. C'était incroyable! Les attaquants étaient terrifiés à l'idée de se retrouver devant lui. Vraiment impressionnant!
quand je pense qu'il ne devait pas être titulaire à la base et qu'il a joué grâce à la blessure de Buffon. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il a magnifiquement assuré l'intérim...
Exactement d'accord avec toi maxlojuventino! Toldo en imposait tellement qu'il a fait perdre tout leurs moyens aux néerlandais, et si Kluivert tire sur le poteau et Stam sur la barre il n'y est sûrement pas étranger non plus. Impressionnant.
Quel titre Dino Zoff a-t-il remporté en 1980 ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 6