1. // 8 novembre
  2. // Journée internationale de la radiologie

Top 5 : Football et radiologie

Depuis 2012, les amis de l'anatomie profitent du 8 novembre pour célébrer la journée internationale de la radiologie. Une spécialité médicale qui a évidemment rendu service à quelques footballeurs cabossés.

Modififié
551 6

Thiago Silva et sa tuberculose


En janvier 2005, Thiago Silva est au fond du trou. À vingt ans, ses débuts en Europe au FC Porto se sont mal passés, et le voilà prêté au Dinamo Moscou. Seul, dans le froid de l'hiver moscovite, en train de vivre une expérience compliquée sportivement parlant, il ressent en plus des douleurs à la poitrine depuis plusieurs semaines. À Porto, personne ne s'en était inquiété, et les méthodes un peu louches du propriétaire du Dinamo Moscou Aleksey Fedorychev ont permis à Silva de signer sans passer sa visite médicale. Mais le Brésilien est dans un état si piteux qu'il ne peut même pas jouer, et il est envoyé à Lisbonne pour enfin passer des tests.


La radio de ses poumons est claire, Thiago Silva souffre d'une tuberculose. Et depuis le temps qu'il attend en souffrant, il est même à deux doigts d'être définitivement incurable. Silva est rapatrié en urgence à Moscou où il passe six mois dans un hôpital où il n'a rien à faire, et retourne jouer au Brésil une fois guéri. Un épisode que le défenseur du PSG considère évidemment comme le pire de sa carrière, lui qui est aujourd'hui devenu l'un des ambassadeurs de la lutte contre la tuberculose.


La jambe en mille morceaux de Demba Ba


La blessure de Demba Ba en juillet dernier avec son club du Shanghai Shenhua lors du derby de Shanghai est à classer parmi les images abominables que personne ne veut voir. Après un contact avec un adversaire, l'ancien de Chelsea perd l'équilibre, vacille, et sa jambe gauche finit par céder. Les vidéos ne laissent aucune place au doute, la jambe s'est pliée avec un angle à 90 degrés au niveau du tibia, et le joueur s'est effondré de douleur dans la seconde. Il rejoint Cissé et Mattiello au rang des fractures tibia-péroné les plus violentes vues en direct, et au-delà des liens Youtube qui fleurissent rapidement, c'est la photo de la radiographie de la jambe de Demba Ba qui fera le tour du monde. Pas besoin d'avoir fait les six années de médecine nécessaires pour comprendre de quoi il souffre. Les deux os sont complètement sectionnés au beau milieu, et une partie du tibia et du péroné sont remontés sous la violence de la rupture. Comme quoi, même à Shanghai, les derbys sont des matchs plus chauds que les autres.



Les dents traîtresses d'Aly Cissokho


Quand les grands clubs veulent dénicher des jeunes joueurs à fort potentiel, le championnat portugais est une valeur sure. En 2009, c'est l'AC Milan qui est venu faire ses courses du côté du FC Porto, et qui a lorgné sur Aly Cissokho, défenseur français de vingt-deux ans en pleine bourre. Paolo Maldini vient de tirer sa révérence, et Milan se montre plus que preneur. Quinze millions d'euros sont même mis sur la table, et rien ni personne ne pourrait empêcher le deal de se faire. Et pourtant, une fois lancé dans l'aventure de la visite médicale, tout a commencé à déraper pour Cissokho.


Une radio de ses dents fait tiquer les médecins milanais, qui décèlent un mauvais positionnement de la mâchoire, qui selon eux le conduira à des pubalgies récurrentes. Lyon, à l'affût, profitera du retrait de Milan pour sauter sur le joueur et l'enrôler. « Il y a eu un problème financier entre les deux présidents et pour couvrir le truc, ils ont dit que j'avais des problèmes aux dents, mais ce n'est pas du tout vrai » , balancera Cissokho à L'Équipe. Qui a raison, qui a tort ? En tout cas, en 2012, avant d'être transféré à Valence, il devra passer sur le billard pour se faire opérer de la mâchoire...


Osvaldo Martinez, une radio sur le terrain


Le 8 mars 2015, le football expérimentait une grande première. Au Mexique, en plein milieu d'un match de championnat, le milieu de terrain du club de Pachuca Osvaldo Martinez finit par terre en seulement quatorze minutes. Manifestement, c'est le genou qui est touché. Hors de question d'attendre plus longtemps et de prendre des risques, l'équipe médicale de Pachuca dépose l'international paraguayen sur le côté du terrain et apporte ni une ni deux le matériel nécessaire pour lui faire passer une radio. Mais même la fameuse machine à rayons X ne suffit pas à établir un diagnostic clair, et Martinez termine quand même à l'hosto pour y passer des examens plus poussés. Résultat des courses ? Beaucoup de bruit pour pas grand-chose, puisqu'il ne souffrait en réalité que de simples contusions. Le match, lui, s'était terminé sur un triste 0-0. La scène de la radio sur le bord de la pelouse aura au moins permis d'animer un peu la soirée.



La reconversion de Mario Anesi


En juin 2009, un faire-part publié dans les médias locaux du Nord de la France annonçait le décès de Marino Anesi.
« Toute la famille a la douleur de vous faire part du décès de Monsieur Marino ANESI, ancien footballeur professionnel du RCL, manipulateur en radiologie à Oignies, médaillé de la jeunesse et des sports, entraîneur du RUCH à Carvin, survenu à Liévin, le samedi 13 juin 2009, à l'âge de 84 ans » peut-on y lire. Car dans la galaxie lensoise, Anesi n'est pas n'importe qui. Il a été milieu de terrain des Sang & or durant plus d'une décennie, de 1943 à 1954, et avait donc choisi de démarrer une carrière dans les cabinets de radiologie de la région après sa retraite sportive. Le charme du football d'antan et de ses destinées improbables.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Petite correction : le Osvaldo Pérez en question joue pour le Club America et pas pour Pachuca. Sinon drôle d'idée de se balader avec un appareil de radiologie dans les couloirs d'un stade, au vu du prix de l'engin...
Barton_fink Niveau : DHR
Gary Medel est donc un radiologue en plus d'etre un excellent footballeur
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 2
 //  20:27  //  Amoureux de Lyon
Le pauvre Aly. J'ai toujours l'impression qu'il ne lui manquait pas grand chose pour devenir un bon joueur. En fait c'etait simplement une dentition qu'il lui fallait.
Syr_Odanus Niveau : CFA
Et à la même époque, Milan faisait le forcing pour Tevez.
Allez comprendre.
1 réponse à ce commentaire.
Lamine Turgut Niveau : CFA
[img]http://www.programme.tv/media/cache/relative_max_355x272/upload/epgs/2013/11/pepe-le-putois_14965084_1.jpg[/img]
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
The Riot Klopp
551 6