En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e
  3. // Barcelone/Arsenal

Top 5 : Désillusions du Barça

Ce soir, le FC Barcelone part largement favori face à Arsenal, pourtant victorieux 2-1 à l'Emirates. Les Gunners peuvent-ils y croire ? L'Histoire a déjà montré que le Barça pouvait, rarement mais de temps en temps, se faire dessus.

Modififié
1 - Finale de la Ligue des Champions 1994 : Milan AC 4- Barcelone 0

C'était pourtant écrit. La dreamteam des Romario, Koeman et Stoitchkov devait marquer le triomphe du tout pour l'attaque sur le pragmatisme et la froideur du vieillissant Milan AC. A Athènes, c'est pourtant maître Capello qui donne une leçon d'humilité à Johann Cruyff. A la mi-temps de cette deuxième finale de C1 de l'ère moderne, il n'y a déjà plus de match : Massaro, qui avait tout queuté face à Barthez un an plus tôt, a déjà réglé son compte au Barça avec son doublé. Mais Milan ne se contente pas de défendre. Un bijou de Savicevic et un enroulé de Desailly parachèveront la démonstration de force des Rossoneri, en blanc, comme lors de chacune de leurs finales depuis leur défaite face à l'OM. Milan est éternel. Le FC Barcelone, humilié, devra patienter douze ans avant de rejouer une finale de Champions League.



Milan AC - Barcelone finale champions league 1994
envoyé par ttcs44. - Découvrez les dernières vidéos de sport.


2 - Phase de poules de la Ligue des Champions 1997-1998 : FC Barcelone 0-4 Dynamo Kiev

5 novembre 1997, le jour où le monde fit connaissance avec Andrei Chevchenko. Emmenés par celui que le pays désigne alors comme le successeur d'Oleg Blokhine, les hommes de Valeri Lobanovski sont en exhibition au Nou Camp, face à un Barça à la rue, déjà fessé 3-0 en Ukraine à l'aller. Une mi-temps suffit au “Ukraine Train” pour y aller de son triplé, bien aidé il est vrai par un Vitor Baia fantomatique. Le plus drôle étant bien sûr de voir la tronche de Van Gaal se déconfire à mesure que le chrono tourne. Le Barça terminera dernier d'une poule dont il était pourtant largement favori. Qui a dit mouchoirs blancs ?





3 - Phase de poules de la Ligue des Champions 1998-1999 : FC Barcelone 1-2 Bayern Munich

Bayern Munich, Manchester United, Barcelone, c'est ce qu'on appelle un groupe de la mort. C'est certain, l'un de ces mastodontes devra quitter la compétition à Noël. L'autre adversaire étant Brondby, inutile de dire que les confrontations directes vont peser lourd. A ce jeu-là, c'est le Barça qui plie, défait deux fois par les Bavarois. Pour la deuxième année consécutive, les Blaugranas ne franchissent pas les poules de la C1. Ils pourront néanmoins se consoler en se disant qu'ils étaient dans le même groupe que les deux futurs finalistes.


4 - Deuxième tour qualificatif à la phase de poules de la Ligue des Champions 1992-1993 : FC Barcelone 2- 3 CSKA Moscou.


Si pour atteindre la finale de la C1, Marseille n'a eu qu'à se sortir d'un groupe comprenant Bruges, les Rangers ou le CSKA Moscou, c'est bien qu'il y a une anomalie quelque part. Le Milan AC et Eindhoven sont dans l'autre poule, soit. Les clubs anglais traînent encore comme un boulet leur suspension de toutes les compétitions européennes pendant cinq ans suite au drame du Heysel, admettons. Mais il y a bien un souci : où est donc passé le champion d'Europe en titre ? Ben il a chuté connement, avant même la phase de poules face au champion de Russie. Après avoir obtenu un bon nul à Moscou à l'aller, les Catalans mènent rapidement 2-0 au retour. Puis se font rejoindre peu avant la mi-temps. Obligés de marquer pour passer, les hommes de Cruyff se font planter en contre et disent adieu à leur titre dès l'automne. Dur.





5 - Demi-finale aller de Ligue des Champions 1999-2000 : FC Valence 4-1 FC Barcelone


Au coude à coude en championnat, les deux équipes doivent en découdre en demi-finale de la plus prestigieuse des coupes européennes. Les pronostics penchent nettement en faveur du Barça, bien plus habitué aux joutes européenne que son adversaire du jour, novice à ce stade de la compétition. Surtout que deux mois plus tôt, les hommes de Van Gaal ont torché les Valencians 3-0 au Nou Camp. Ce qui n'empêche pas les Chés d'entamer la rencontre tambour battant et de profiter des largesses défensives des Blaugranas pour mener rapidement 2-0. Valence s'offre même le luxe d'inscrire les cinq buts de la rencontre, Pellegrino trompant son propre gardien pour les Catalans. Si Barcelone a réussi à renverser la vapeur au tour précédent face à Chelsea, il n'y aura pas de miracle cette fois-ci (victoire insuffisante 2-1). Valence tient sa première finale, acquise en grande partie à Mestalla pour ce qui restera LE chef d'œuvre d'Hector Cuper.






Bonus :

La demi-finale retour FC Barcelone-Inter Milan (1-0), en avril 2011. Pour rappel, à l'aller, Sneijder, Maicon et Milito avait dompté le Barça, 3-1. Meurtris, les Catalans organisent alors toute une stratégie de communication autour de "La Remontada". Ce soir-là, promis, ils laisseraient leur peau sur la pelouse du Camp Nou. Sauf que...





Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 11
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 164
À lire ensuite
Top 10: Joueuses