En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Licenciement de David Moyes

Top 5 : Ce que Moyes n'a pas si mal fait à Manchester United

Licencié après onze mois de services, c'est peu dire que David Moyes ne laissera pas une grande trace dans l'histoire de cet immense club qu'est Manchester United. Mais si les erreurs de l'Écossais furent légion, de l'absence de fonds de jeu aux mercatos ratés, en passant pas une prestance médiatique nulle, il y a néanmoins quelques points qui viennent éclaircir son bilan.

Modififié

Avoir lancé Januzaj

L'une des rares éclaircies dans le ciel mancunien est venue de la pouponnière des Red Devils. Incorporé à l'équipe première durant la tournée de pré-saison, auteur d'une rentrée prometteuse lors du Charity Shield, l'Albano-Belge (entre mille autres nationalités) a mis tout le monde d'accord sur son talent dès sa première titularisation, le 5 octobre dernier à Sunderland. Alors que MU est mené à la pause, le prodige réalise un doublé et permet aux siens de s'imposer. Là où Fergie avait laissé filer Pogba, préférant sortir Scholes de sa retraite que de confier les clefs de son milieu de terrain au jeune Français, David Moyes sent qu'il tient une vraie pépite. Sans succomber à l'enflammade générale, il utilisera Januzaj avec parcimonie et à bon escient – même si on aurait aimé le voir jouer en C1. Et surtout, il l'a fait prolonger.

Vidéo

Fixer Phil Jones en défense centrale

Baladé de poste en poste par Ferguson au gré des blessures de Vidić, Ferdinand, Rafael ou Fletcher, Phil Jones était devenu la rustine de service des Red Devils. Doté d'un potentiel physique incroyable (oui oui), l'Anglais voyait sa jeunesse le desservir. « Il aura le temps de se fixer à l'avenir » , pouvait-on entendre ou lire ici et là. Sauf que Phil Jones n'est pas John O'Shea. Pour reconstruire une équipe, on commence par ses fondations, c'est-à-dire la défense centrale. Moyes a au moins pigé qu'il avait en son sein un stoppeur d'un très bon niveau, et que le faire jouer devant la défense un week-end et sur l'aile droite le samedi suivant était un frein à sa progression. Par contre, il ne semble pas avoir assimilé que Smalling était une énorme banane.

Aligner pour de bon David de Gea dans les cages

C'était l'une des lubies de Ferguson l'an passé. Mettre De Gea sur le banc pendant deux matchs, le titulariser lors des trois suivants, et ainsi de suite. Pourtant, même s'il a fait des erreurs, il est clair que l'Espagnol a un niveau intrinsèque infiniment supérieur à celui de Lindegaard. Moyes n'a pas tergiversé en début de saison et a voué une confiance aveugle à l'ancien de l'Atlético. Pas un hasard s'il est l'un des seuls Mancuniens à avoir fait une saison correcte.

Vidéo

Filer le brassard à Rooney

Quoi de mieux que de responsabiliser ses troupes pour mieux les impliquer ? Évra sur le départ et de moins en moins indiscutable, Vidić officiellement à l'Inter dès cet été, les Red Devils ont besoin d'un nouveau guide sur le terrain. En nommant Wazza capitaine quand le Français et le Serbe faisaient banquette, Moyes a envoyé un message fort, auquel il faut ajouter la prolongation de contrat de l'Anglais. Rooney aura 29 ans en octobre prochain et toujours la même envie de gagner. Ses velléités de départ, elles, sont de l'histoire ancienne. Il y a fort à parier qu'il sera régulièrement partie prenante des toss d'avant-match la saison prochaine. Il a largement les épaules pour assurer la transition entre la génération Ferdinand et la prochaine.

Avoir accéléré la nomination de Giggs en coach

Il était tellement évident que le Gallois finirait un jour par s'asseoir sur le banc de son club de toujours, que David Moyes a eu la bonne idée d'intégrer le plus grand joueur de l'histoire de Manchester United à son staff lors de son arrivée. « L'art de la réussite consiste à savoir s'entourer des meilleurs » , clamait JFK. Finalement, les résultats catastrophiques de l'Écossais n'ont fait qu'accélérer le temps. Samedi, c'est en effet Ryan Giggs qui couchera la compo des Red Devils face à Norwich. Reste à savoir si cet intérim se prolongera pour les 26 prochaines années ou s'il s'agit simplement d'une prise de rendez-vous avec l'histoire.


Vidéo


Par Marc Hervez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 60 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12