Top 5 : Cartons de l'OM

Dans une célèbre chaîne de magasins où « le sport commence ici » , c'est soldes avant l'heure. L'enseigne a un partenariat avec l'OM : réduction de 5% par but olympien. Après un petit calcul mental, aujourd'hui et seulement aujourd'hui, il y a donc -35% sur les produits siglés OM. Profitez-en ! Jamais dans le passé remise n'avait été aussi ahurissante sur le Vieux Port.

Modififié
0 8
1/ Marseille/CSKA Moscou 6-0, le 17 mars 1993, journée 4 de poule


L'année avec un grand L. Marseille et Glasgow se partagent la tête du groupe A avec 5 points. Derrière, pas loin, Bruges est à 4 points et, plus loin, le CSKA à 1 unité. L'OM a besoin de se faire la malle au goal average. Chose faite. Au match suivant, Glasgow et l'OM se séparent sur un match nul des familles (1-1). Glasgow ne reviendra pas au dernier match et l'OM tiendra sa finale puis sa C1. Mais le coach du CSKA ne digère pas. Le scandale VA-OM éclate et Gennady Kostylev balance une bombe à retardement : « J'ai reçu un coup de téléphone à mon hôtel à Marseille d'une personne se réclamant directeur de l'OM, me proposant de l'argent pour perdre le match » . Corruption ou pas, avant-hier, dans les livres d'histoire du foot olympien, c'était encore le plus gros tarif de Marseille en Champion's.

Buts : Sauzée (05eme, 34eme et 49eme), Pelé (43eme), Ferreri (71eme) et Desailly (79eme).

2/ Marseille/FC Zurich : 6-1, le 3 novembre 2009, journée 4 de poule


Défait contre le Milan et au Real, Marseille a chichement gagné à Zurich au match aller (1-0). Pour maintenir l'espoir, il faut donc récidiver à la maison. Les Suisses font le boulot à leur place en marquant contre-leur-camp. La suite tourne à la séance d'humiliation publique. Zurich se prenant même un but de Vitorino Hilton. Vitorino Hilton, s'il vous plaît !

Buts: Aegerter (4eme, csc), Abriel (10eme), Niang (52eme), Hilton (81eme), Be.Cheyrou (88eme), Brandao (90eme) pour Marseille - Alphonse (31eme) pour le FC Zurich.



3/ Marseille/Lech Poznan : 6-1, le 7 novembre 1990, huitièmes de finale retour


A l'époque, la coupe aux grandes oreilles se faisait encore appeler Coupe des Clubs Champions. Et Marseille est passé à deux tirs au but près de la faire parader en ville. Avant cette finale perdue contre l'Etoile Rouge de Belgrade, l'OM a dû se coltiner quelques voyages en ex-URSS. D'abord en Albanie pour les seizièmes puis en Pologne donc, avec le Lech Poznan. Là-bas les Phocéens entretiennent le feu en sortant du match aller avec un différentiel de -1. De retour au chaud, Philippe Vercruysse fait valoir avec un triplé son titre de “nouveau Platini”, Papin, Tigana et Boli faisant en sorte que le score finisse sur un chiffre pair.

Buts : Papin (19eme), Vercruysse (34eme, 44eme et 83eme), Tigana (88eme) et Boli (90eme) pour Marseille – Jacolcewicz (68eme, pen) pour le Lech Poznan.

4/ Union Luxembourg/Marseille : 0-5, le 18 septembre 1991, seizièmes de finale aller


10 à 0 sur l'ensemble des deux matchs. Symétrie parfaite. Marseille tue tout suspense dès la première entrevue dans le Grand-Duché. Dans le Neie Stadion de 9000 spectateurs, le foursome Pelé-Papin-Xuereb-Sauzée gâche la belle histoire dès la 11ème minute pendant que Chris Waddle contemple le tout.

Buts : Papin (11eme, 31eme et 85eme), Sauzée (45eme) et Xuereb (15eme).

5/ Marseille/La Corogne : 5-1, le 24 août 2005, finale de Coupe Intertoto


Exception Intertoto qui confirme la poisse de Robert-Louis Dreyfus. De 1993 à 2010, ce trophée est le seul à venir dépoussiérer la salle des trophées de l'Olympique de Marseille. Au-delà de la symbolique, les Olympiens y mettent la forme. Hébétée au Riazor à l'aller (0-2), l'équipe de Jean Fernandez offre un match retour au scénario de soap opéra : 6 buts, 10 cartons jaunes, 3 cartons rouges et Andres Mendoza titulaire à la pointe de l'attaque marseillaise. Ça valait bien une farandole de RLD dans le rond central entre Wilson Oruma et Abdoulaye Meïté.

Buts : Ribéry (04eme), Meïté (65eme), Niang (73eme et 87eme) et Oruma (90eme) pour Marseille. Andrade (07eme) pour la Corogne.



Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

cette manie de mettre dans l'ex URSS des pays qui n'y étaient pas. Pour info, l'Albanie et la Pologne étaient des Etats distincts de l'URSS.

URSS = Russie, Ukraine, Biélorussie, Moldavie, Lettonie, Lituanie, Estonie, Géorgie, Azerbaïdjan, Arménie, Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbekistan, Tadjikistan et Turkménistan.
Vous en avez mis que 5 car il n'y avait pas moyen d'en trouver 10?
2009: "Défait contre le Milan et au Real, Marseille a chichement gagné à Zurich au match aller (1-0). Pour maintenir l'espoir, il faut donc récidiver à la maison."

Perdre ces deux premiers matchs, gagner le troisième chichement et le quatrième haut la main.... 2009/2010 même combat? Troublant...
luigi, certes pas membre de l'URSS mais la Pologne et l'Albanie (quitte en 1968) faisaient parti du Pacte de Varsovie (en réponse à la création de l'OTAN) mais ça n'a pas empêché l'URSS de dominer de la tête et des pieds la Pologne, comme la RDA et aussi la Hongrie avec la répression du Printemps de Prague, par exemple.
Le printemps de Prague c'était à Prague, donc en Tchecoslovaquie.

Tu confonds avec l'insurrection de Budapest, qui a au passage détruit la golden team.
Ouaip j'me suis trompé! Merci pour la correction.
Le titre est plutôt bien trouvé, de vrais équipes en carton en face.
La Corogne, ils auront quand même pris cher face aux clubs Français..
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8