1. //
  2. // 1/4
  3. // Barcelone/Shakhtar

Top 5: Barça-Pays de l'Est

Le FC Barcelone affronte le Shakhtar Donetsk en quarts de finale de Ligue des Champions. Si pour beaucoup, l'issue des deux rencontres ne fait aucun doute, il ne faut pas oublier que, par le passé, l'équipe catalane a souvent connu des galères en C1 face aux équipes issues de l'ex-URSS. Rétrospective.

0 7
1. Saison 1992/1993, FC Barcelone-CSKA Moscou (1-1, 2-3)

La saison précédente, le FC Barcelone gagnait la dernière édition de la Coupe des Champions face à la Sampdoria en prolongations, avec un Ronald Koeman qui fusillait Gianluca Pagliuca sur coup franc. Dans cette C1 new look, le Barca ne fit pas long feu: après avoir difficilement disposé des Norvégiens du Viking Stavanger (1-0 sur l'ensemble des deux matchs), les Catalans se retrouvent opposés au CSKA Moscou en huitièmes de finale. Une formalité, pense-t-on, surtout après le match nul 1-1 en Russie. Erreur: les Moscovites ont du courage à revendre, et s'imposent 3-2 au Nou Camp, et ce après avoir mené 2-0. Assurément l'une des plus grosses déceptions de Johan Cruyff.







2. Saison 1997/1998, FC Barcelone-Dinamo Kiev (0-3, 0-4)

Sans aucun doute la plus grosse rouste infligée au Barca par un club de l'ancien bloc de l'Est. Cette saison-là, le Dinamo Kiev fait figure d'épouvantail en Champions League. Menés par Andreï Chevtchenko et Sergueï Rebrov, les Ukrainiens ne font pas de détails face aux Catalans: 3-0 le 22 octobre 1997 à Kiev, puis 4-0 au Nou Camp le 5 novembre, avec notamment un triplé de Chevtchenko. Humiliation suprême, d'autant plus que le Barca finira dernier de son groupe, avec cinq petits points...







3. Saison 2004/2005, FC Barcelone-Shakhtar Donetsk (3-0, 0-2)

Une victoire partout, c'est le bilan de la première double confrontation entre le FC Barcelone et le Shakhtar Donetsk. Au match aller, les Barcelonais s'imposent tranquillement 3-0 au Nou Camp, grâce à sa triplette magique de l'époque, Deco-Ronaldinho-Eto'o. Lors du match retour, c'est un Shakhtar déjà éliminé de la C1 (mais encore en passe de se qualifier en C3) qui bat le Barça pour l'honneur, avec un doublé de l'attaquant nigérian Julius Aghahowa, bien connu des joueurs de Football Manager...


4. Saison 2008/2009, FC Barcelone-Shakhtar Donetsk (2-1, 2-3)

A l'Olympiyskiy de Donetsk, les Catalans sont menés 1-0 par les Ukrainiens à la mi-temps, à cause d'un but du Brésilien Ilsinho. Pas grave: à cette époque, ils savent déjà qu'ils peuvent compter sur leur homme providentiel, Lionel Messi (le bien nommé) pour retourner la situation. Entré à l'heure de jeu, le lutin argentin claque deux buts en fin de rencontre (87è, 90è), et voilà le Barca qui s'impose. Vexés, les joueurs du Shakhtar promettent qu'on ne les y reprendra plus: au match retour, ils s'imposent 3-2 au Nou Camp. Le héros de la soirée s'appelle Oleksandr Gladkiy, auteur d'un doublé.







5. Saison 2009/2010, FC Barcelone-Rubin Kazan (1-2, 0-0)

Si dominant ces dernières années, le FC Barcelone n'a pas l'air de craindre la venue du champion de Russie. C'était mal juger une équipe qui a fini devant des écuries comme le CSKA Moscou et autres Zénith Saint-Pétersbourg. Sans complexe, les mecs de Kazan débarquent à Barcelone avec l'envie de tout casser. Très vite (dès la 2ème minute, en fait), les Catalans se retrouvent menés 1-0. Zlatan Ibrahimovic aura beau égaliser entre-temps, le match semble promis aux Russes. Et c'est le Turc Karadeniz Gökdeniz qui marquera le but du 2-1, à un quart d'heure de la fin. Au match retour, les Russes empêchent le Barca de développer son habituel jeu de passes, et le match se finira sur un score nul et vierge.







Bonus tracks: l'Europe de l'Est fait mal au Barca, surtout en finale...

En remontant le temps, et en agrandissant la sphère orientale de l'Europe, on se rend compte que, par le passé, il est des équipes de l'Est qui ont pris le temps de gagner un trophée en disposant du FC Barcelone.


21 mai 1969, Slovan Bratislava-FC Barcelone (3-2), finale de Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe

Neil Armstrong marche sur la lune en juillet 1969, mais deux mois avant, c'est le Slovan Bratislava qui atteint le septième ciel. Au Parc Saint-Jacques de Bâle, les Tchécoslovaques ne perdent pas de temps face au Barca, et ouvrent le score dès la première minute. Les Catalans répliquent au bout d'un quart d'heure de jeu, Hrivnak et Capkovic font le break avant la mi-temps. Un but de Carles Rexach (futur entraîneur du club, en 2001-2002) n'y changera rien: les Bratisla Boys peuvent savourer leur seul titre européen.





7 mai 1986, Steaua Bucarest-FC Barcelone (0-0, 2-0 tab), finale de Coupe des Champions

Une fois de plus, le FC Barcelone est favori, et une fois de plus, le FC Barcelone repart la queue entre les jambes. Au stade Sanchez Pizjuan de Séville, les Roumains tiennent tête au Barca emmené par Bernd Schuster, et les emmènent tranquillement à la séance des tirs aux but. La suite, on la connaît: Duckadam, le gardien du Steaua, arrête tout ce qui bouge, Duckadam est élevé au rang de demi-dieu à Bucarest, Duckadam conduit une voiture de luxe pour l'époque (une berline), Duckadam se fait péter les doigts par les mecs de la Securitate...





Ali Farhat

Achetez vos billets pour le FC Barcelone maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Méfiance méfiance, je pense que le barça passera mais ils devront sortir les cojones...
Petite précision, le Shakhtar avait gagné 2-3 au Camp nou en 2008-09 mais le Barça était déjà qualifié et avait aligné une équipe B.
interview de Daniel riolo et Cherif Ghemmour sur footineo
Magnifico: On en a rien à faire de Daniel Riolo. Ce mec est une clinche et selon lui il connait tout sur tout en foot, d'ailleurs il se permet d'etre hyper arrogant. L'année passée il soutenait que la saison de Nasri était moyenne et qu'il ne méritait pas d'aller au Mondial alors que Govou y allait(ça il a rien dit dessus). Et ça c'est consultant sportif? j'ai envie de me marrer quand je vois des gens qui le prennent au sérieux, quelle perte de temps.
Tu as raison footaise, Nasri est tellement incontournable en 2011 qu'on se demande pourquoi il n'est pas ballon d'or. Sinon c'est quand son dernier match correct ? J'parle pas de l'edf, il en a jamais fait un potable.
Super magnifico, un faux-interview de Riolo (il n'a pas pris la peine de répondre aux questions) et un article qui date du 15 mars de Cherif Ghemmour...
En 08/09 le match aller en Ukraine avait été une horreur de la part du Barça. Aucun jeu, aucun mouvement, une équipe complètement aphatique... Ils s'en sortent avec deux buts dans les dernières minutes et un brin de roublardise pour ne pas dire manque de fair play(marquent sur un ballon pas rendu à l'adversaire sur une touche pour joueur blessé).

Ce match fera partie des matchs décisifs dans le lancement de leur saison. Jusque là le jeu était laborieux et les traumatismes de l'ère Rijjkard pas complètement envolés... Le début d'une nouvelle ère, tout simplement.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les Blues en mission
0 7