En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // 40 ans de Raúl

Top 40 : Les caresses de Raúl

Raúl González Blanco, c'est 44 buts avec la Roja, 228 en Liga et 71 en Ligue des champions – dont 66 sous la tunique blanche du Real Madrid. Des réalisations pied gauche, pied droit, de la tête. En force ou en finesse. Mais toujours avec un beso sur l'alliance. L'amour du beau geste.

Modififié

#40: Espagne-Yougoslavie (2-0) 14 décembre 1996

Le premier de ses 44 pions avec la Roja, offert par un certain Pep Guardiola.


#39: R. Madrid-Málaga (4-3) 4 février 2001

Centre téléguidé de Figo, tête de Raúl... Pour ceux qui n’auraient pas eu le temps d’apprécier, la copie conforme arrive juste derrière.


#38: Osasuna-R. Madrid (2-3) 2 décembre 2000

Contrôle et finition du pied gauche. Imparable pour tous les gardiens de la Terre.


#37: R. Madrid-Galatasaray (3-0) 18 avril 2001

Raúl surgit au premier poteau pour reprendre un centre au cordeau de Míchel Salgado. Un but de renard.


#36: Espagne-Liechtenstein (5-0) 24 mars 2001

Un tour de magie. Le gardien était parti sur la trajectoire de la balle. Comment est-elle rentrée ? Vif comme l’éclair, Raúl a surgi pour placer une talonnade.


#35: Slovénie-Espagne (1-2) 18 juin 2000

Un tir en pleine lu-lu. Son seul but jamais marqué en phase finale d’un Euro.


#34: R. Madrid-D. La Corogne (1-1) 18 septembre 1999

Le but dans un angle impossible (Vol. 1 - Tout seul comme un grand).

#33: Irlande du Nord-Espagne (0-5) 17 avril 2002

Les crampons vissés sur la pelouse grasse de Belfast, le gardien nord-irlandais apprécie le spectacle et n’a plus qu’à se tenir les pommes d’amour quand l’enchaînement de Raúl caresse le petit filet.


#32: R. Madrid-Osasuna (1-1) 28 avril 2001

Le goût du piqué.


#31: Italie-Espagne (1-1, 4-2 t.a.b) 31 mai 1996

40 choses à savoir sur Raúl

Raúl et la Roja, c’est une histoire contrariée. Avant le péno raté face à Barthez à l’Euro 2000, l’attaquant espagnol loupe son tir au but en finale de l’Euro espoirs 1996 et c’est l’Italie qui soulève le trophée. Oui, mais du haut de ses dix-huit ans, c’est le jeune Espagnol qui avait égalisé à 1-1 d’un magnifique coup franc.


#30: Espagne-Allemagne (3-1) 12 février 2003

Contrôle soigné, frappe placée, Oliver Kahn a beau agiter ses bras, il ne la touchera pas.


#29: R. Madrid-Valladolid (1-1) 28 septembre 2002

Le plaisir du piqué.

#28: Leeds United-R. Madrid (0-2) 22 novembre 2000

À Elland Road, Raúl est à la conclusion d’une action collective limpide des Madrilènes. L’un des sept buts de celui qui finira meilleur buteur de la Ligue des champions, cette année-là.

#27: Athletic Bilbao-R. Madrid (2-3) 26 septembre 1998

Un vieux pointard ? Non, un bel intérieur du pied du gaucho merengue.

#26: Allemagne-Espagne (4-1) 16 août 2000

La passion du piqué.


#25: R. Madrid-Real Sociedad (3-1) 15 décembre 2001

Le but dans un angle impossible (Vol. 2 - avec la complicité de son pote Morientes).


#24: Nigeria-Espagne (3-2) 13 juin 1998

Dans le rôle du quarterback, l’exemplaire Fernando Hierro. À la retombée de l’ouverture parfaite, il y a Raúl qui reprend de volée. Finalement, l’Espagne s’incline face aux Super Eagles et prendra la porte du Mondial 98 dès la phase de poules.

#23: R. Madrid-Barça (1-1) 1er mai 2002

« Après vous, très cher. » Comme il sait qu’il va marquer le but de la décennie en finale face au Bayer Leverkusen, Zizou laisse la politesse à Raúl, qui fusille le Barça en demies.

#22: Espagne-Serbie Monténégro (1-1) 7 septembre 2005

Xavi est au corner, Raúl se jette pour placer un coup de tête décroisé qui file dans la cage.



#21: Schalke 04-FC Cologne (5-1) 13 août 2011

L’amour du piqué.


#20: Chypre-Espagne (3-2) 5 septembre 1998

Un bijou de reprise de volée en extension.



#19: R. Madrid-Atlético (2-0) 3 décembre 2003

L’ouverture de David Beckham est sublime... Encore fallait-il réaliser les quelques pas en arrière nécessaires pour placer un coup de casque au fond des filets.



#18: R. Madrid-D. La Corogne (3-1) 5 janvier 2002

C’était le jour de grâce de Zizou. Raúl en a profité pour faire quelques jongleries dans l’arrière-garde du Depor.



#17: Lazio-R. Madrid (2-2) 21 février 2001

Une tête dos au but aussi belle que cette tunique noire aux liserés dorés.



#16: Schalke-Werder Brême (4-0) 20 novembre 2010

Un triplé et l’Espagnol se mue en matador.



#15: R. Madrid-Atlético (3-2) 2 janvier 2002

Figo est à la passe décisive, Raúl à la finition avec une douce minasse sous la barre.



#14: R. Madrid-D. Alavés (5-0) 26 mai 2001

Encore un piqué.



#13: R. Madrid-D. Alavés (3-1) 23 février 2002

Toujours le piqué.



#12: R. Madrid-Anderlecht (4-1) 26 septembre 2001

Encore et toujours le piqué.



#11: R. Madrid - Atlético (4-2) 5 novembre 1994

Premier match au Bernabéu, premier but avec cette frappe en rupture qui nettoie la lunette.



#10: R. Madrid-Vasco de Gama (2-1) 1er décembre 1998

Deux défenseurs à terre, et Raúl pose le R. Madrid sur le toit du monde en marquant le but de la victoire en Coupe intercontinentale.



#9: R. Madrid-Valence (4-2) 24 novembre 1996

Le maestro du piqué.



#8: R. Madrid-Real Betis (4-2) 4 février 1996

Des dribbles, des dribbles, des dribbles et un une-deux fou avec Michael Laudrup. Le tout dans trois mètres carrés.



#7: Dinamo Kiev-R. Madrid (1-2) 24 novembre 1999

La force et la finesse en même temps. Il y a tout Raúl dans ce but.



#6: Schalke 04-Hanovre 96 (3-0) 8 avril 2012

Le commentateur allemand se marre devant l’insolence du vétéran espagnol. Le gardien d’Hanovre, Ron-Robert Zieler, vient de se faire dribbler dans les règles de l’art.



#5: Gijón- R. Madrid (0-2) 15 octobre 1997

Ça, ça s’appelle un exter’ soigné. Et le gardien en tombe à la renverse.



#4: Atlético-R. Madrid (1-4) 18 janvier 1997

En tout, Raúl a marqué une quinzaine de pions contre son club formateur. Mais il n’aura jamais fait aussi mal aux Colchoneros que ce soir de janvier 1997. Juan Manuel López en fait encore des cauchemars...


#3: Barça-R. Madrid (2-2) 10 octobre 1999

Ce n’est pas tant le but en lui-même, mais la célébration qui en fait sa légende. L’index pointé sur la bouche, le regard vers les supporters barcelonais, en égalisant à la 86e, Raúl vient de faire taire le Camp Nou. Comment ? Avec un amour de piqué, évidemment.


#2: R. Madrid-Atlético (3-1) 14 juin 1997

Oh, ce contrôle ! À la réception d’un centre de Christian Panucci, le Madrilène réalise un grand pont que n’aurait pas renié le grand Dennis Bergkamp, et mitraille le gardien en demi-volée. « Camisa número siete : Raúl... Raúl ! Raúl ! Raúl ! Raúl ! Raúl ! RAAAAAAÚÚÚÚÚÚÚÚLLLLL !!! »


#1: R. Madrid-Real Sociedad (2-0) 13 septembre 1997

L'aile de pigeon qui fait sombrero, une petite caresse, puis une reprise de volée qui embrasse la transversale... L'amour, le vrai.

La merveille, au ralenti :
Vidéo


Bonus: France-Espagne (2-1) 25 juin 2000

L’échec de sa vie. Parce que « le bon Dieu veillait » .


Dans cet article