En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Blessure d'Ever Banega

Top 13 : Blessures stupides

Sans doute la blessure la plus conne de l'année : Ever Banega avait oublié de serrer le frein à main de sa voiture avant de faire le plein, et sa jambe s'est retrouvée en sandwich entre le trottoir et une roue. L'Argentin souffre d'une fracture complexe du tibia et sera indisponible 6 mois. Retour sur les accidents les plus fous...

Modififié
1. Rio Ferdinand (Angleterre). Janvier 2001, une après-midi comme une autre dans la vie de Rio Ferdinand. Rentré de l’entraînement, le défenseur de Leeds se cale devant la téloche, les jambes confortablement posées sur la table basse. Puis il ne bouge pas pendant plusieurs heures, avant de ressentir une vive douleur derrière le genou au moment de se relever. Verdict : distension du tendon et deux semaines d’arrêt.

2. Martin Palermo (Argentine). La scène se passe le 29 novembre 2001. Surexcité après un but inscrit avec Villarreal, l’Argentin enjambe les panneaux publicitaires pour aller fêter ça avec ses supporters. Sous l’agitation des fans du sous-marin jaune, un pan de la tribune s’effondre sur le tibia du buteur. Bilan ? Fracture ouverte, neuf mois d’arrêt et une Coupe du monde manquée.

3. Julien Escudé (France). À deux doigts de s’engager avec Manchester United en 2002, Julien Escudé voit son rêve s’envoler à cause d’une maudite entorse du genou. Une blessure contractée alors qu’il a trébuché sur son chien.

4. Santiago Canizares (Espagne). En stage avec la sélection espagnole dont il est le gardien titulaire et à quelques jours du coup d’envoi de la Coupe du monde 2002, le portier peroxydé dit adieu à ses rêves de Mondial en se sectionnant un tendon. Il avait tenté d’amortir avec le pied la chute de son flacon de parfum.

5. Darren Barnard (Pays de Galles). Alors qu’il joue à Barnsley, l’international gallois se fait les croisés dans sa cuisine après avoir glissé sur une flaque d’urine laissée par son chiot pendant la nuit.

6. Lisandro López (Argentine). À cinq jours d’un huitième aller de Champions League contre le Real, Claude Puel annonce à son joueur vedette qu’il ne sera pas titulaire face à Nancy, dans un souci de fraîcheur physique. L’Argentin goûte moyennement la nouvelle et frappe de toutes ses forces dans le premier ballon qu’il croise. Claquage. Claude Puel revoit ses plans : Lisandro ne sera pas non plus titulaire face à Madrid.

7. Lionel Letizi (France). En pleine mise au vert, le portier du PSG se blesse lors d’une partie de scrabble avec Jérôme Alonzo et Laurent Leroy, en décembre 2002. « J’ai voulu ramasser une pièce qui était tombée, et je me suis bloqué le dos. »

8. David Seaman (Angleterre). Dans les années 90, le dernier rempart d’Arsenal se fait une déchirure à l’épaule lors d’une partie de pêche, en essayant d’extraire de l’eau une carpe coriace.

9. Darius Vassel (Angleterre). Plutôt que d’utiliser une épingle à nourrice pour se percer une boule de sang sur le gros orteil, Darius y va avec la perceuse. Direction l’hôpital.

10. Robbie Keane (Irlande). En 1998, l’attaquant s’éclate le cartilage du genou en essayant de se saisir de sa télécommande. David Seaman et Carlo Cudicini auront ensuite la même mésaventure.


11. Paulo Diogo (Suisse). En décembre 2004, au cours d’un match contre Schaffhausen, le joueur du Servette Genève court célébrer son but vers la tribune quand son alliance s’accroche au grillage et lui sectionne une partie de l’annulaire.

12. Milan Rapaic. En déplacement avec l’Hajduk Split, le Croate traîne à l’aéroport et se fout sa carte d’embarquement dans l’œil. Il voulait se gratter, il sera forfait pour plusieurs matchs.

13. Grégory Coupet (France). En 2006, Greg Coupet laisse une planche de bois tomber sur sa main alors qu’il était en train de confectionner une étagère avant un derby Lyon-St-Étienne. Deux ans plus tard, il se rompt les ligaments croisés en se prenant la jambe dans le filet de son propre but, à l’entraînement. Est-il vraiment nécessaire de mentionner sa fracture du tibia alors qu’il accompagnait un ballon en six mètres ?

Retrouvez 300 autres listes encore plus dingues dans le livre Over The Tops.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
À lire ensuite
L'équipe-type du dimanche