En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Top 13 : Anthologie des Brésiliens de l’OL

Pendant près d’une décennie, l’OL a construit son ascension, puis sa domination grâce à sa filière brésilienne. À l’heure où cette parenthèse se referme doucement avec le départ annoncé de Cris pour Galatasaray, retour sur ces joueurs auriverdes passés par la capitale des Gaules, entre succès attendus et échecs plus ou moins cuisants.

Modififié
1 - Marcelo Kiremitdjian

Ce qu’il faut retenir : De brésilien, il n’avait que le marcel. Ce qui permet de situer le niveau du défenseur, disons plus arménien. Du coup, on se souvient surtout de cette vanne qui fusait certains soirs au mitan des 90’s : « Eh ! Marcelo ! Va falloir choisir entre le boulot et le bistrot ! »

Importance dans la domination lyonnaise : 8/10. Pendant qu’Alain Roche se perdait à coups de VHS improbables, Bernard Lacombe passait pour un recruteur-né grâce aux réseaux de Marcelo et à un cahier des charges bien établi : des Paulistes, mais pas de Cariocas, évangélistes et pères de famille de préférence. Comme ça, pas de saudade, mais des types taillés pour la lyonnaise du Way Of Life.

2 - Sonny Anderson

Ce qu’il faut retenir : Il y a bien le bruit et la fureur de Gerland un soir de grande remontée face au FC Bruges, Jérôme Alonso dans le brouillard sur un tir allumé des 30 mètres ou cette folle lucarne décrochée en bout de course à San Siro. On préfèrera pourtant revenir à ce rêve de but, face à l’Inter (Gerland, 2002), piécette modèle qui pose les bases du jeu à la lyonnaise. Parti pour revenir, Sonny Anderson saura cultiver comme personne ce lien tout particulier qui peut unir la ville à l’un de ses grands n°9. Après Lacombe. En attendant Licha.

Importance dans la domination lyonnaise : 7/10. Un rôle qui dépasse de loin le seul cadre du terrain. Car, après une élimination en quarts de l’UEFA face à Bologne (mars 1999), l’arrivée de Sonny Anderson est pensée pour faire entrer l’OL dans une nouvelle dimension. Ce que la classe et le professionnalisme du bonhomme finiront par valider. Plus qu’une bonne pioche, la pierre angulaire des années 00.



3 - Edmílson

Ce qu’il faut retenir : À son arrivée à Lyon, Edmílson est annoncé comme le futur crack de la défense du Brésil, un genre de Thiago Silva pour son époque. Jusqu’à ce que les apparitions sur le terrain révèlent effectivement de la classe, mais aussi des oublis pas forcément compatibles avec le sérieux qu’on met dans toute affaire à Lyon. Une image : ce coup du foulard tenté depuis la défense et qui finit en but pour l’Ajax. Un match décisif, l’OL tenait enfin une occasion de se qualifier pour les huitièmes de Ligue des champions. Depuis, la « relance à la Edmílson » reste une référence pour tous les joueurs de Ligue des copains à Lyon.

Importance dans la domination lyonnaise : 5/10. Trois titres, d’accord. Son transfert situe un peu plus l’OL au Brésil, c’est vrai aussi. En attendant, on n’a jamais senti la défense lyonnaise autant à son affaire qu’une fois qu’il fut envoyé au Barça (2004).

4 - Juninho

Ce qu’il faut retenir : La première émotion à son arrivée en 2001 : Juni filant pour l'un de ses premiers buts, visage fermé, vers le banc pour saluer Santini qui vient de perdre son père. La dernière à son départ : le malaise en direct sur OLTV. Foot sentimental.

Importance dans la domination lyonnaise : 10/10. Sept titres, le 100e but sous le maillot lyonnais un soir de dernière, les deux plus beaux milieux d’Europe de l’époque qui tournent autour de lui (Diarra-Essien puis Diarra-Tiago) et ce goût amer qui reste à cause d’une tape de Guus Hiddink dans le dos d’un arbitre et d’une passe décisive assurée par un poteau milanais pour Inzaghi.



5 - Giovane Elber

Ce qu’il faut retenir : Peut-être le plus grand malentendu de l’histoire brésilienne de l’OL. Car au moment de débarquer entre Saône et Rhône, Elber doit assurer une succession impossible, celle de Sonny. L’histoire tourne court pour une sale blessure en 2004. Une brouille plus tard, on se souviendra aussi de cet hommage émouvant de l’Olympiastadion à Munich, après ce but qui ouvre en grand la voie à une qualif’ en huitièmes de Ligue des champions.

Importance dans la domination lyonnaise : 4/10. Une influence sans doute mineure au vu des apparitions, mais une règle que s’attachera à respecter JMA pour la suite des événements : ne plus y aller de son emballement perso contre l’avis du recruteur en chef Lacombe.

6 - Cláudio Caçapa

Ce qu’il faut retenir : Ramené de Mineiro pour une pige de quelques mois, Caçapa arrache un contrat en marquant en finale de Coupe de la Ligue. Le gars a beau se traîner une réputation de technicien limité, son charisme lui vaut de gagner ses galons de capitaine et de titulaire dans bien des onze types lyonnais de tous les temps. Avec un surnom dans le vestiaire pour bien saisir l’affaire : « Papa » .

Importance dans la domination lyonnaise : 9/10. On a coutume de dire que la fin de la domination lyonnaise correspond à l’entrée en bourse d’OL Groupe, à l’arrivée du projet OL Land ou aux transferts foireux en provenance du LOSC. En vrai, tous les fans savent que le départ de Caçapa est vécu comme un drame par le vestiaire qui ne s’en remettra jamais vraiment.



7 - Cris

Ce qu’il faut retenir : Parti pour superviser Nilmar et Cléber Anderson, Lacombe revient un jour d’août 2004 avec Cris. Depuis, le chauve est passé par tous les états de service : de premier flic de France à Bad Lieutenant, et aujourd’hui « dinosaure » ou « pharaon » , on ne sait plus. On s’en tiendra à quelques marques de reconnaissance : cet art de la défense debout, une élocution proche de Vahid et ces « Cris ! Cris ! Cris !  » brefs, saccadés, graves, écho des tribunes aux plus autoritaires de ses interventions.

Importance dans la domination lyonnaise : 8/10. On pourra toujours reprocher au joueur d’avoir usé jusqu’à la corde son appartenance au vestiaire des années fastes. Mais comme on n’est pas Aulas et qu’on ne fait pas signer une prolongation de contrat, on s’en dispensera. Car avant de se blesser à intervalles réguliers et de tirer profit de son statut de taulier, Cris a peut-être été le meilleur défenseur du monde. Entre 2004 et 2006. À Lyon.

8 - Nilmar

Ce qu’il faut retenir : Bernard Lacombe voit tout avant les autres. Là, il avait trop d’avance pour que le plus puceau des Brésiliens puisse s’en sortir. Aligné au coup par coup par Le Guen, il aura quand même le temps de voir son nom associé pour l’éternité à une expression qui sent les regrets et le bourdon : « le pénalty de Nilmar  » (Eindhoven, avril 2005).

Importance dans la domination lyonnaise : 4/10. Dans le 4-3-3 à la lyonnaise, les attaquants étaient sans doute moins faits pour marquer que pour servir de point d’appui au milieu. Mieux valait pour les plus doués s’en aller briller ailleurs. Ce qu’a fini par faire Nilmar, du côté de Villarreal, sans rancune, confiant même son envie de repasser un jour entre Saône et Rhône.



9 - Fred

Ce qu’il faut retenir : La tête à Francis Perrin, une tétine ramenée du fond du slibard pour célébrer une magnifique lucarne, des arrivées fracassantes au cœur des matins fumants de Tola Vologe, un nez pété pour Chivu, un lob de 45 mètres face à LorientFred avait la réputation d’être trop fantasque pour l’OL. Pourtant, malgré ses qualités folles de buteur, malgré son statut d’international, aucun autre attaquant ne s’est mis plus au service du jeu en 4-3-3 accords. Jusqu’à laisser, sur la toute fin, la lumière à Benzema à coups de remises et de déviations subtiles. Tout ça avant de lui offrir des vacances de rêve au Brésil. Chic type.

Importance dans la domination lyonnaise :6/10. De tous les bons coups les soirs de Ligue des champions, Fred n’était pas vraiment un Brésilien comme ceux de l’OL les autres soirs. Un Brésilien comme les autres donc, qui finit par être rattrapé par les petites et grandes affaires de la vie, et les blessures qui vont avec. Retour au Brésil, direction Fluminense, où il pourra redevenir ce grand attaquant tellement brésilien. De jour comme de nuit.

10 - Fábio Santos

Ce qu’il faut retenir : Guy Georges pour sosie, les tatouages de taulard, des cartons à la volée, les allers sans retour pour le Brésil et, pour finir, ce coup de poing sur Puel. Fábio Santos restera comme le seul Brésilien à avoir tenté de faire entrer la favela à l’OL. Avec ce qu’il faut de moments de bravoure pour laisser entrevoir un football plus sensible qu’il n’y paraissait.

Importance dans la domination lyonnaise : 4/10. On l’oublierait presque, mais la domination lyonnaise s’est aussi jouée avec des joueurs du calibre de Fábio Santos, ces types qui venaient faire le boulot certains week-ends quand les lombaires de Tiago grinçaient trop fort ou que les tempes de Toulalan grisonnaient à vue d’œil.



11 - Anderson Cléber

Ce qu’il faut retenir : D’Anderson, il n’avait que l’ombre du clebs. Repéré déjà quelques années plus tôt, Lacombe lui avait alors préféré Cris. Ramené pour remplumer une défense décimée, on a fini par comprendre pourquoi. Du moins, les rares fois où on a pu le voir. Enfin, en CFA surtout. Et encore.

Importance dans la domination lyonnaise : 0/10. La cellule recrutement qui perd la main, le filon brésilien qui s’épuise : Anderson Cléber incarne tout ça à lui seul.

12 - Ederson

Ce qu’il faut retenir : Superstar à Nice, Eder’ se voit adoubé par le roi Juni comme son successeur, au point de faire pression sur la direction pour finaliser le recrutement. À part une poignée de buts décisifs qui sauvent du bouillon la première saison de Puel et un sommet un soir de défaite face au Bayern (2-3, décembre 2008), on se rappellera surtout de l’avoir vu sur un VTT, pouce en l’air et sourire de rigueur.

Importance dans la domination lyonnaise :2/10. Il a beau être le tout dernier Brésilien de l’OL retenu en Seleção, son arrivée et son départ anticipé collent trop aux années de déclassement pour ne pas être sanctionnés en conséquence. Restent trois saisons, avec des blessures à répétition, Pjanić, Gourcuff ou Grenier pour prendre la place qui lui revenait et, pour finir, une sortie maladroite qui le scotche définitivement au banc.

13 - Michel Bastos

Ce qu’il faut retenir : Il y a deux façons de voir Michel Bastos. La première, un artiste qui sent le foot comme seuls les Brésiliens savent le faire, capable sur un geste de sauver tout un pan de la saison lyonnaise, avec le plus beau but à la clé. La seconde, une recrue lilloise comme les autres : suffisamment inconstante pour voir sa valeur se diluer en l’espace de trois saisons. Entre les deux, Michel Bastos. Soit une certaine idée de la classe moyenne à la brésilienne. Forcément un peu supérieure.

Importance dans la domination lyonnaise : 4/10. Qu’on le veuille ou non, Michel Bastos est bien un « dinosaure » . Autrement dit, un genre de Brésilien en voie d’extinction entre Saône et Rhône, jamais loin du niveau international, mais pas toujours au niveau de la L1 non plus.




Par Serge Rezza
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:11 Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! Hier à 16:01 Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 7
Hier à 09:59 Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 8 samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 3
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 3 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32 dimanche 1er octobre Il envoie un coup de boule à son coéquipier en plein match 2 dimanche 1er octobre Le ciseau d'Haller 1 samedi 30 septembre Villas-Boas suspendu huit matchs 1 samedi 30 septembre Un club de D6 allemande sponsorisé par une actrice porno 26 samedi 30 septembre Scolari veut envoyer Ancelotti en Chine 4 samedi 30 septembre Le plan machiavélique de Lucas Digne (via Brut Sport) vendredi 29 septembre Le licenciement d’Ancelotti provoqué par cinq joueurs 70 vendredi 29 septembre L'Ukip accusé d'avoir plagié le logo de la Premier League 19 vendredi 29 septembre Griezmann va publier des romans 50 vendredi 29 septembre Le mode "foot en salle" à FIFA... (via Brut Sport) jeudi 28 septembre 258€ à gagner avec Arsenal, Lazio & Torino 2 jeudi 28 septembre 177 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! 1 jeudi 28 septembre Le club de Calais n'est plus 14 jeudi 28 septembre Leonardo atterrit à l'Antalyaspor 19 jeudi 28 septembre L'UEFA, le grand gagnant de l'Euro 2016 selon la Cour des comptes 4 jeudi 28 septembre River : Gallardo allume les suspicieux 12 jeudi 28 septembre Tu sais que t'es nul à FIFA quand... (via Brut Sport) mercredi 27 septembre 369€ à gagner avec Milan AC & Zénith mercredi 27 septembre Cassano prêt à sortir de sa retraite ? 7 mercredi 27 septembre Salut nazi pour un coach de D5 allemande 57 mercredi 27 septembre PSG Bayern : 10€ sans dépôt et 260€ à gagner !!! mercredi 27 septembre DERNIER JOUR DE L'OFFRE SPECIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! mardi 26 septembre Gignac encore à la rescousse des Mexicains 12 mardi 26 septembre Remplaçant, il est contrôlé positif 12 mardi 26 septembre Des rituels taoïstes pour relancer l'équipe 2 mardi 26 septembre Xabi Alonso bientôt entraîneur 24 lundi 25 septembre DERNIER JOUR DE L'OFFRE SPECIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 2 lundi 25 septembre Mathijssen limogé de Larissa onze jours après son arrivée 9 lundi 25 septembre Le Nord-Coréen Han boude les radios 32 lundi 25 septembre Monaco Porto : 10€ offerts sans dépôt pour parier et 320€ à gagner ! lundi 25 septembre Djibril Cissé empile les buts en D3 Suisse 47 lundi 25 septembre L'entraîneur de Valence se claque en célébrant un but 6 lundi 25 septembre 376€ à gagner avec Monaco & Tottenham lundi 25 septembre La fédé espagnole bloque un match à cause d'un maillot catalan 30 lundi 25 septembre Un petit garçon de 5 ans meurt sur un terrain 29 dimanche 24 septembre Le fou sosie de Marek Hamšík 4
À lire ensuite
Lens n'y arrive pas