1. //
  2. // Interdiction de montée Lens

Top 11 : La DNCG m'a tuer !

Le gendarme financier de la LFP a frappé et il ne s'agit pas cette fois-ci de régler son compte aux mauvais élèves de National voire de L2 (en fermant les yeux sur ce qui se passe en L1). Il vient de briser net les rêves de retour dans l'élite du RC Lens, véritable patrimoine national de notre foot pro. D'un coup, le rôle de cette vénérable institution, tant vantée chez nous comme preuve de notre souci très français de la régulation, ne fait plus autant l'unanimité. Il serait peut-être temps de rappeler que la longue liste des victimes de la toute puissante DNCG, qui, si elle ne fait souvent que sanctionner les erreurs de gestion et les gouffres dans les caisses, a plus tendance à enfoncer le clou qu'à sortir le condamné du cercueil.

Modififié
406 36

1- RC Lens

À tout seigneur, tout honneur, le RC Lens ne peut donc accéder à la L1, en raison d'un « petit trou » de 10 millions d'euros dans son budget. L'onde de choc médiatique, malgré le Mondial, dépasse le cadre de cette banale décision ordinaire. En privant le peuple sang et or de sa « remontée » , de sa « rédemption » , et la télé d'un produit d'appel, elle a peut-être oublié que son rôle n'est quand même pas d'empêcher la machine de tourner. Dur en effet d'arriver à toujours concilier la valeur « culturelle » du produit et la pure rationalité des chiffres et des bilans. Demandez aux gars de SOS Ligue 2 ce qu'ils en pensent.

2- RC Strasbourg

Le club alsacien a plus que tendu le bâton pour se faire battre. Entre gestion douteuse et très mauvais choix, le Racing se retrouve plongé dans les abysses de la CFA après avoir raté de peu la remontée en National et il doit même, en raison de difficultés internes - un dépôt de bilan et un placement en redressement judiciaire -, perdre son statut pro. Il demande ensuite de lui-même à rejoindre la CFA 2. Depuis, malgré un retour en National l'an dernier, et le soutien indéfectible des supporters, il n'arrive toujours pas à retrouver son lustre passé. L'Alsace, terre de mission...

3- Sedan

2013, les Sangliers finissent une saison ratée en L2 et redémarrent en National. Mais peu convaincue de la santé financière du club, la DNCG les renvoie découvrir les charmes discrets de la CFA pour la saison 2013/2014. Ce genre de décision n'encourageant pas les repreneurs à se manifester, le CSSA échoue en situation de cessation de paiement puis en redressement judiciaire. De nouveau rétrogradé en CFA 2, le club a malgré tout réussi a remonter en CFA à la fin de saison...

4 – Cannes

Difficile quand on a connu l'ivresse de la Première division, les parfums de Coupe d'Europe et sorti de son centre de formation Zinédine Zidane, de voir la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) vous exclure des championnats nationaux et donc finir dans le purgatoire, pour ne pas dire l'enfer, de la Division d'Honneur Régionale. Avec une dette de 2 millions d'euros, le propriétaire du club, Ziad Fakhri, continue d'affirmer chercher un repreneur. Vous l'aurez compris, le repreneur est un peu le Jedi pour combattre le côté obscur de la Force, incarné par la DNCG.

5- Valence

2004, l'ASOAV (Association Sportive d'Origine Arménienne de Valence) gagne sur le terrain son droit de remonter en L2. La DNCG en décide autrement et leur coupe l'herbe de la Deuxième division sous le pied, avec des raisons pour une fois assez floues pour que supporters et dirigeants suspectent des volontés occultes du côté de la LFP ou de la FFF (comme repêcher Clermont-Foot). Le club disparaît et son « successeur » , l'AS Valence, vient également de subir le même sort. Comment tuer le foot dans une ville...

6- FC Rouen

Preuve que la DNCG a de la suite dans les idées et que le foot pro français peine à trouver un modèle stable dans ces « petits » niveaux. 2008, l'instance de la LFP prononce la relégation du FCR en CFA. Mais comme il est de son droit, le club normand porte l'affaire devant le CNOSF et 48 heures avant le début de la compétition, il est réintégré en National. Juillet 2013, la situation économique ne s'est pas vraiment améliorée, la DNCG enfonce définitivement le FCR en Division d'honneur, ce qui entraîne le dépôt du bilan de la SASP. Aujourd'hui en DH, le club rêve de retrouver la CFA2...

7- Le Mans

Pour le coup, difficile de tout mettre sur le dos de la DNCG. Happé part une sorte de folie des grandeurs, dont le stade MMA Arena symbolise le grand n'importe quoi, le club sarthois a en grande partie construit tout seul son malheur. Relégué sportivement en National à la fin de la saison 2012-2013, la DNCG sanctionne sa fragilité économique en leur imposant un saut de l'ange direct en Division d'honneur. Le CNOSF obtient de la FFF qu'il ne s'agisse que de la CFA, mais la liquidation judiciaire amène le retour des ténèbres de la DH, dont Le Mans FC vient de s'extraire pour revenir en CFA 2 en 2014.

8- Gueugnon

Tony Vairelles n'aura pas suffi, et un nom ne parvient pas forcement à calmer les doutes de la DNCG. En 2010, le FC Gueugnon plonge donc en CFA malgré son maintien sportif en National. L'appel le sauve pour une saison, mais le résultat final est encore plus catastrophique. Une saison horrible sur le terrain et le tribunal de commerce prononce la liquidation judiciaire du club. C'est désormais en DH qu'il faut repartir pour gravir patiemment, comme ce fut le cas il y a deux ans avec une montée en CFA 2, les échelons vers l'élite.

9- Grenoble

Début 2011, le GF38 accumule 3,8 millions d'euros de dettes et 1,2 million de dettes sociales. Et la DNCG va accélérer sa chute en le poussant en CFA. Au final, ce sera même la CFA 2 suite à la décision du liquidateur judiciaire. Comme Le Mans, il lui reste un beau stade flambant neuf pour évoluer en CFA. La DNCG sait fabriquer comme personne le désert français en matière de foot pro.

10 – Toulon

2009, ce foot qui essaie tant bien que mal de vivre à l'ombre du rugby traverse une énième crise. Évoluant modestement en CFA, son déficit dépasse les 100 000 euros autorisés par le règlement. La DNCG, sachant pinailler quand elle le veut, le rétrograde en Division d'honneur en 2011, dont l'équipe première vient à peine de s'extraire l'an dernier. Seul trait caractéristique marquant, en général, plus la DNCG s'acharne sur un club, plus l'ardeur des supporters et des ultras s'en trouve renforcée. Avec dès lors des fréquentations hallucinantes pour des matchs de DH ou de CFA.

11- Luzenac

C'était le buzz d'avant le Mondial. Luzenac accédait à la L2. Un profil à la Hoffenheim, un storytelling qui parle si délicatement aux oreilles tricolores et au vieux fond populaire et de petit village gaulois de notre foot tricolore, qui n'arrive pas à digérer le PSG et l'ASM. Seulement, les temps changent et aujourd'hui, la LFP ne veut pas voir se reproduire les contre-exemples du Mans et surtout de Grenoble. Alors la DNCG a sorti son gros doigt vengeur et agité un gros non (pour pas dire plus) aux Ariégois. Istres s'en tire bien. Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

derIngenieur Niveau : CFA
Juste pour info, le Racing Club de Strasbourg Alsace est repéché, la nouvelle est tombée Lundi ! In Extremis !

Ce n'est pas juste, mais c'est bon quand même.

Pauvre Luzenac.
Le Man ??? Sérieux ???
Strasbourg n'a jamais été en CFA avant le dépôt de bilan. C'est justement après avoir échoué lors de la dernière journée à remonter en L2 en 2011 que le club a du déposer le bilan et tomber en CFA2. Depuis il y a eu 2 montées d'affilés puis une relegation cette année en CFA qui n'aura finalement pas lieu puisque Luzenac s'est sabordé. Sources à revoir Messieurs !
Entre l'AS et le FC Valence, 2 poids 2 mesures,

L'un est juger trop friable pour monter en L2 pendant que l'autre accuse un déficit de 400 Millions d'€ et reste en Liga.
Felipão Coutinho Niveau : District
Ouf! ça fait beaucoup des victimes. Meurtre en serie!
rodillacero Niveau : DHR
j'étais sur de retrouver mon pauvre Fc Rouen dans ce type d'article.

Mais franchement, autant le retour en DH est vraiment rude, c'est pas la DNCG le problème, c'est la gestion de ces clubs.

Systématiquement dans ces histoires, on a des dirigeants qui mettent la charrue avant les bœufs avec une ambition démesurée et la masse salariale qui va avec.

On dirait des gamins qui jouent avec leur jouet, ils vendent du rêve aux supporters et comme ils ont pas les moyens de leur ambition, ça finit encore plus mal que le précédent président.
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Message posté par rodillacero
C'est pas la DNCG le problème, c'est la gestion de ces clubs.

Systématiquement dans ces histoires, on a des dirigeants qui mettent la charrue avant les bœufs avec une ambition démesurée et la masse salariale qui va avec.

On dirait des gamins qui jouent avec leur jouet, ils vendent du rêve aux supporters et comme ils ont pas les moyens de leur ambition, ça finit encore plus mal que le précédent président.


Exactement. Ou alors, au moment où ils ont enfin réussi à monter une équipe qui déchire (Le Mans), ils cèdent à l'appât du gain facile et vendent tous leurs meilleurs joueurs en un mercato. Résultat, ils attaquent la saison avec un effectif de flûtistes de Pan et finissent en L2 alors qu'ils ont un stade tout neuf à rembourser. Comment se tirer une balle dans le pied pour quelques millions d'euros
Message posté par Bboyshao
Entre l'AS et le FC Valence, 2 poids 2 mesures,

L'un est juger trop friable pour monter en L2 pendant que l'autre accuse un déficit de 400 Millions d'€ et reste en Liga.


Tu peux pas comparer les deux. Il n'y a pas d'équivalent ailleurs en Europe à la DNCG en terme de rigueur dans le contrôle des comptes. C'est un peu malheureux sinon ça fait un paquet d'années qu'on gagnerait la Ligue des Champions sans forcer (on la gagnera peut-être quand cette bulle aura fini par péter).
Non ce qui est vraiment choquant c'est que cette rigueur appliquée au foot ne trouve pas vraiment d'équivalent dans d'autres domaines. Pendant ce temps là un des premiers partis politique de France a un déficit aussi profond que le trou de balle d'une hardeuse, des financements plus que louches et ils s'en sortiront par une simple dissolution.
On se targue d'avoir une DNCG en France qui empêche les surendettements de club, mais les sanctions présentées semblent pour certains clubs avoir des conséquences dramatiques. Pointer la mauvaise gestion ou les mauvais paris (genre VA, avec un budget calibré pour la 10e place validé l'an dernier par la DNCG et un trou de 5M€ cette année) mais des fois il semble qu'il ne manque qu'un montant gérable pour un club sous réserve de trouver des institutions à même de prêter (banques ou collectivités). Envoyé le club pour une mauvaise année (pour certains) en CFA c'est la garantie de tuer le club. Pour peu que ce soit un club pro s'il n'est pas maintenu en National il perd de facto son centre de formation et n'a plus aucune base pour se reconstruire (comme Toulouse a pu le faire).

Que l'on empêche des clubs comme Sochaux de contracter des prêts de 50M€ qu'ils auront du mal à rembourser c'est une chose, sanctionner des clubs comme Luzenac qui n'a pas de stade (mais s'entraine à Toulouse et prévoyait de jouer au 7 deniers), ou Lens (qui pourrait à moyen terme rembourser une dette de 10M€, sous réserve que les budgets suivants soient à l'équilibre) qui gagnent sportivement leur monté (et n'ont pas au contraire mal géré leur descente) mais sur lesquels il y a des soupçons de futurs déficits c'est castrer une bonne partie des équipes pro.

L'investisseur de Luzenac va se barrer et le club sera en CFA2 à moyen terme, et si l'azeri décide de partir parce qu'on l'a pris pour un con (ou qu'il a manqué de rigueur) on n'est pas prêt de revoir Lens en L1. Donc en gros par division on aura 2-3 équipes susceptibles de viser le haut du tableau (appuyées par des actionnaires qui font un chèque mois avant le passage en commission), des clubs qui établissent un budget pépère autour de la 10e-13e place (coucou Toulouse et Rennes) et 3-4 qui ont un budget "de toute façon on descendra" et espèrent une surprise.

Sanctionner les erreurs de gestion et bilans catastrophiques c'est une chose, sanctionner des futurs déficits en est une autre. Un peu limite comme pouvoir et ça va à l'encontre de la liberté d'entreprendre.
Reims: relégation administrative de D2 en D3 en 1991 puis liquidation judiciaire, coupes et trophées vendus aux enchères et redémarrage en DH quelques mois plus tard.
Sinon il y a aussi l'OM, privé de montée en 95 par la DNCG. Une montée acquise plutôt difficilement l'année suivante.

Saint-Brieuc aussi non?
Cocodingo Niveau : DHR
Le cas Luzenac est vraiment curieux parce que ils n'ont les reins assez solides manifestement mais en leur imposant de rester en National (contre toute idée même de réussite sportive) on les empêche dans le même temps de grandir en faisant des plus grosses billetteries et en touchant plus de droits télés. Donc on les condamne à rester petits.

Luzenac semble bien géré et faire le test une année en leur permettant de gagner de l'argent en Ligue 2 semblait plus logique, si le rôle de la DNCG semble légitime sur certains cas c'est vraiment une machine à détruire les clubs et ce qui va avec.

Pour Grenoble, Le Mans et Valenciennes il faut reconnaitre qu'il y a eu des flambeurs aux manettes qui se sont vite vus trop haut et que faire ce qu'ils ont fait était équivalent à une gestion Hara-Kiri.
J'aurais une question est ce que les rapports de la DNCG sont consultables ou non?
Parce que je sais de source sûre que certains clubs ont été sauvés de manière un peu limite dans le passé (pas de corruption, mais de belles paroles)
Faudrait quand même faire la différence entre les clubs qui ont fait du grand n'importe quoi et ceux qui, pour diverses raisons, ont traversé une passe sportive et financière difficile mais pas insurmontable.
Personne ne remarque la grave faute d'orthographe en titre???
Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
Chère DNCG,

Tu ne nous as pas aidés par le passé. Mais en nous permettant de nous maintenir en National au détriment de Luzenac, de manière totalement un peu incompréhensible mais peu importe, j'ai presque envie de dire: on oublie tout. Tu es pardonnée.

Amicalement,
Un supporter du Racing (de Strasbourg évidemment)
Note : 12
Message posté par indendez
Personne ne remarque la grave faute d'orthographe en titre???


Ouais enfin c'est surtout la faute à Omar.....
got_feu_dami Niveau : CFA
Note : 2
c'est une vanne mec .?? hein.. avoue ;)

Putain le RCSA est maintenu en National !!! merci au public, aux pots de vin ou dessous de table, aux putes au champagne, à la coke enfin bref tout ce qui a pu aider à maintenir une équipe sportivement à l'agonie en national tout en dégageant une équipe promue en ligue 2 !

Vive le foot , vive le pognon..! :)
Message posté par indendez
Personne ne remarque la grave faute d'orthographe en titre???


Sérieux ? Aujourd'hui encore, y a des mecs qu'ont pas la référence... ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Omar_m'a_tuer
Maintenant si tu finis 18 ou 19e de ton championnat, c'est synonyme de maintien.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
406 36