1. // Insolite
  2. // Journée mondiale du travail invisible

Top 10 : Travailleurs de l'ombre

Pour la journée internationale du travail invisible, il semblait opportun de souligner le labeur, propre ou sale, de ces hommes liés, de près ou de loin, au monde du football. Parce que ce sport est aussi ouvert à ceux dont on ignore le travail. Et qui, parfois, le souhaitent.

Modififié
58 15
  • Germán Burgos, adjoint de Diego Simeone

    Si l'Atlético Madrid est parvenu à remporter la Liga l'an passé et se qualifier pour la finale de la Ligue des champions, c'est aussi grâce à lui. Déjà, parce que Germán occupait aussi la fonction d'entraîneur lorsque le Cholo voyait l'arbitre lui indiquer les vestiaires de façon prématurée, mais surtout parce qu'il est le premier adjoint à utiliser les Google Glass en Espagne. Le but ? Analyser des matchs et permettre l'extraction des données en temps réel. Une vraie révolution, puisque ces binocles permettent d'obtenir des statistiques plus élaborées comme, par exemple, la possession du ballon par équipe durant les cinq dernières minutes, le nombre de passes, longues ou courtes, la précision des passes… De quoi aider concrètement à remporter une rencontre.

  • Jonathan Calderwood, jardinier du Parc des Princes

    Quand Louis XIV habitait dans le château de Versailles, André Le Nôtre avait eu la tâche de concevoir les jardins du château, aujourd'hui considérés comme parmi les plus belles œuvres françaises. Au Paris Saint-Germain, le président Nasser Al-Khelaïfi a quant à lui décidé d'engager le meilleur préparateur de pelouse d'Angleterre, Jonathan Calderwood. Engagé en 2013 grâce à un salaire doublé, le meilleur greenkeeper de Premier League en 2009 et 2012 avec Aston Villa construit pour chaque match à domicile de véritables billards, sur lesquels Marco Verratti peut s'adonner tranquillement à ses râteaux et feuilles mortes. Une autre vision du travail de jardinier, en somme.


  • Franco Baldini, directeur sportif de Tottenham

    Arrivé en provenance de l'AS Rome à l'aube de la saison 2013-2014, ce directeur sportif a complètement remodelé l'effectif de Tottenham en l'espace de deux ans. Acteur du transfert au montant pharaonique de Gareth Bale, le Transalpin a également dû gérer les dossiers des anciens joueurs comme Tom Huddlestone, Scott Parker ou Clint Dempsey pour les remplacer par du sang neuf. Erik Lamela, Christian Eriksen, Étienne Capoue, Nacer Chadli ou Paulinho notamment. Un travail de sagouin sur deux années, qui devrait logiquement payer dans les années à venir. En tout cas, on l'espère vivement pour notre cher Hugo Lloris

  • Silvano Espindola, ancien agent de Falcao

    Devenir le poulain de Jorge Mendès, c'est une chose risquée, même pour une star comme Radamel Falcao. Débarqué en dernière minute à Manchester United, El Tigre ne rugit plus depuis qu'il évolue en Premier League. Pire, puisque le féroce félin s'est transformé en un vulgaire chat de gouttière, avec seulement 4 buts en 19 matchs de championnat. Obligé de se refaire la cerise avec les U21, Radamel a récemment craqué auprès de son ancien agent, Silvano Espindola, lors d'une conversation téléphonique. « Nous avons parlé pendant vingt minutes jusqu'à ce qu'il atteigne le stade et il m'a dit : "Je n'ai jamais vécu une telle situation, je ne sais pas comment faire. Cela est très bizarre pour moi". Je vois qu'il n'est pas heureux. Nous parlons régulièrement et souvent, nous pleurons ensemble sur cette situation difficile. » Les vrais amis sont là dans les mauvais moments.

  • Gabriel Aravena, l'ancien convive de Bielsa

    Pour être l'un des meilleurs entraîneurs au monde, Marcelo Bielsa est un fanatique de la rigueur professionnelle. Tellement investi à fond dans son travail, El Loco pense même à se préparer mentalement dans sa vie quotidienne. Pour cela, l'Argentin possédait dans son staff au Chili son fidèle serviteur et ami, Gabriel Aravena. Lors de son passage à Bilbao, Bielsa l'incorpore dans le staff et s'explique : « Il vient vraiment en tant que simple ami. C'est une manière de lui exprimer ma gratitude lorsque nous étions ensemble au Chili. Ne voyez vraiment aucune fonction supplémentaire dans cette nomination. » Ancien arbitre professionnel et spécialiste en Sciences chimiques et pharmaceutiques, cet homme entretenait une relation surtout humaine avec Bielsa. Il raconte : « Il me demandait souvent comment allait la famille, combien j'avais de frères et sœurs… J'ai toujours été un mec casanier, et après l'avoir connu, nous étions casaniers, mais ensemble. » Dommage que Gabriel ne soit pas de l'aventure marseillaise…

  • Les Ultras Marines lors de Bordeaux-Saint-Étienne

    En tant que supporter d'une équipe, on peut décider d'avoir un impact sur une rencontre. Des chants ou des gestuelles collectives durant le match, ou même simplement, un tifo pour l'entrée des joueurs. En ce 15 février 2015, jour de Bordeaux-Saint-Étienne, Laurent Perpigna et les membres influents des Ultras Marines avaient décidé de mettre une ambiance bien spéciale dans Chaban-Delmas. Comment ? En important 3000 pochons de poudre colorée depuis Bombay, en Inde. « On y a pensé en voyant il y a trois ans des images de la fête des couleurs en Inde, appelée Holi, raconte le porte-parole de l'association de supporters dans Sud-Ouest. Les gens passent la journée à se jeter de la poudre colorée les uns sur les autres. » Une activité novatrice, puisqu'il s'agissait du tout premier tifo de ce genre en Europe. À quand le prochain ?

    Youtube

  • Medi Abalimba, sosie de Gaël Kakuta

    Homme de l'ombre, caché dans les coins sombres, coincé hors des lieux sobres. Les lyrics de Lunatic vont comme un gant à Medi Abalimba, plus connu comme un escroc prêt à se faire passer pour l'actuel attaquant du Rayo Vallecano, Gaël Kakuta. D'une apparence similaire à l'ancienne perle de Chelsea, l'usurpateur d'identité aura réalisé plus de 200 000 euros de retrait à Londres grâce à des cartes de crédit volées. Déplacements en hélicoptère, en limousine ou en Bentley GT Continental avec chauffeur, le filou se permettait de dormir dans des hôtels cinq étoiles et de commander pour 3000 euros de champagne en boîte de nuit. Finalement arrêté par la police, le garçon a été condamné en octobre dernier à 4 ans de prison. Pour son avocat lors du procès, sa carrière sportive ratée a eu un effet dévastateur sur sa personne. « Il ne pouvait l'accepter. Ensuite, ses difficultés ont eu un effet boule de neige… » Avec un peu de chance, il verra son sosie participer à l'Euro 2016.

  • Diego Alves, gardien du FC Valence

    De tous les joueurs de football, le travail de gardien est considéré comme étant le plus ingrat. Presque aucune reconnaissance, aucune remarque, sauf négative en cas de boulette. Diego Alves ne fait pas exception à la règle : non sélectionné par Dunga lors de la dernière tournée de matchs internationaux, le portier ché réalise pourtant une saison XXL avec le FC Valence. Mieux encore, puisque tout au long de sa carrière, le Brésilien peut se vanter d'avoir une statistique qu'aucun autre gardien professionnel ne détient : sur 31 tentatives de penalty, le dernier rempart valencien a empêché 15 fois le tireur de marquer. Et pas des moindres : Lionel Messi, Diego Costa, Ivan Rakitić… En clair, un ratio exceptionnel de 48% de réussite dont Mickaël Landreau pourrait être jaloux. Une stat de l'ombre, mais qui vaut son pesant d'or.

    Youtube

  • Marlene Doll, la croupe du monde 2014

    Durant la Coupe du monde au Brésil, Marlene Doll souhaitait profiter du tournoi dans tous les sens du terme. Supportrice du Chili durant le tournoi international, la blonde propose des services bien spécifiques en cas de victoire de son équipe contre l'Australie : un marathon du sexe de 10 heures avec ses plus fidèles followers sur Twitter. Au total, 40 mecs passent rendre visite à Marlene après la victoire contre les Socceroos pour un travail de longue haleine. Et ce n'est pas terminé. Suite à la victoire contre l'Espagne synonyme de qualification, l'actrice porno offre seize nouvelles heures de plaisir à ses fidèles. Son secret ? « J'essaie d'être détendue. Mais ce n'est pas non plus du sport, évidemment il faut être en bonne forme physique, te préparer, mais c'est vraiment du pur plaisir. » Carpe diem, Marlene.

  • Saadi Kadhafi, fils de Mouammar

    Chez les Kadhafi, on connaît de réputation l'ancien dictateur libyen, assassiné sur la place publique à Syrte le 20 octobre 2011. Pourtant, le fils Saadi possède lui aussi une jolie carte de visite : homme d'affaires et militaire comme son père, Kadhafi junior poursuit son parcours de façon originale en devenant footballeur professionnel. Passé plus jeune en tant que stagiaire à la Lazio de Rome, il récolte ensuite le poste de joueur-président au sein de l'Al-Ittihad Tripoli. Actionnaire de la Juventus en 2002, il signe un an plus tard à Pérouse et doit abandonner ses parts dans le club juventino. Plus tard, le président de Pérouse déclarera que Silvio Berlusconi en personne l'avait appelé pour l'engager, dans le but d'améliorer les relations italo-libyennes. Sa carrière de sportif prendra fin en 2007, après avoir joué 11 minutes pour l'Udinese en 2005, puis à peine 10 minutes avec la Sampdoria de Gênes en 2006. Réfugié au Niger après la chute du régime de son père, il sera finalement extradé en mars 2014 vers la Libye. Home, sweet home.


    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Note : 3
    On parle souvent de la sensation d'un joueur qui mets un but mais perso je trouvais que c'était encore plus fort émotionnellement d'arrêter un péno tu te sens invincible après. Enfin à un niveau amateur bien sur
    Kit Fisteur Niveau : Loisir
    c'est quoi un dictateur "lybien" ? La même chose qu'un président francè ? Parce que c'est libyen, du pays la Libye...

    L'Atlético fait comment quand Burgos se fait aussi expulser ? Le jour ou il se fera expulser en même temps qu'El Cholo ça va être dévastateur, mais y aura sûrement une belle baston !
    C'est moi ou Diego Alves se jette toujours à sa droite?
    OK je dis n'importe quoi. Bonne nuit.
    Kit Fisteur Niveau : Loisir
    Message posté par boludin
    OK je dis n'importe quoi. Bonne nuit.


    Tu es étudiant à la fac ou l'IUT ? Parce que apparemment t'as pas décuvé d'hier soir... repose toi un peu l'ami
    Xavlemancunien Niveau : National
    Donc le meilleur pote de Bielsa lui demande régulièrement combien il a de frère et sœur....
    TheSupervisor Niveau : District
    Ca dérange personne le fait que Diego Alves avance d'un mètre à chaque fois ?
    Merci de rendre hommage à Diego Alves, qui est honteusement oublié par la Selecao.
    DoutorSocrates Niveau : CFA
    Il était incroyable ce tifo. Tellement beau. Dommage que ça ne dure qu'une fraction de seconde...
    DoutorSocrates Niveau : CFA
    Ah, Franco Baldini je sais pas si on peut parler lui de manière si positive. Il a dépensé beaucoup d'argent pour des joueurs qui, pour l'instant du moins, sont tout sauf des top-players et la Roma va mieux depuis qu'il n'y est plus. Enfin, j'ai plus l'impression que le transfert de Bale était l'oeuvre de Levy, mais peut-être y a-t-il contribué également...
    Xav@ il lui demande aussi tous les jours si il va bien, le con*
    J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
    Et pas un mot sur l'homme de terrain ?
    RealYannito Niveau : DHR
    Message posté par boludin
    C'est moi ou Diego Alves se jette toujours à sa droite?


    Christian Jeanpierre ?
    vous êtes sérieux ?? Baldini ?? un travailleur ?? ce gars se tape de la thune, foire ses mercatos, partout où il a "travaillé" il a foutu le bordel. La dernière preuve : quand ce con s'est cassé, même le clodo de Sabatini une fois libre a pu relever la Roma, bon après, Sabatini est un clodo, il te ramène Doumbia, Mbiwa, Astori Cole, Skorupski et Ibarbo..

    N'est pas Paratici ou Marotta qui veut.. dis-je d'un air chauvin..
    d'ailleurs, travailleur de l'ombre : Fabio Paratici !

    C'est absolument lui qui mérite ce titre.. l'antagoniste d'Alessio Secco.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    Article suivant
    L'affaire Kabananga
    58 15