1. // CAN 2010

Top 10 : Surnoms de footballeurs

En Afrique, chaque équipe a un surnom. Les Fennecs, les Pharaons, les Bafana, Bafana... De la même manière, chaque joueur a son sobriquet. Entre étymologie populaire, philologique et secteur tertiaire, tentative d'interprétation du véritable sens des pseudos.

Modififié
0 0
- 1) Drogbiche (Drogba) : Corps élancé, queue très courte, longues pattes, oreilles pointues, grands yeux. Hormis le second -sous réserve de confirmation- c'est le portrait tout juré craché de Didier Drogbut, alias Drogbadabou, a.k.a The Drog. « Drogbiche » date de ses débuts en U15 à Levallois-Perret. La légende veut qu'à l'époque, son adresse électronique tele2 répondait à ce doux surnom.

- 2) Ministre de la Défense (Kolo Touré) : Le mirador, trop années 40. Le roc, battu et rebattu. Police, pas assez antisocial. Alors que ministre, ça en jette. Costard blanc, barreau de chaise, berline allemande de fonction et secrétaire de direction. Et puis défense (joueurs placés derrière dont la tâche est d'empêcher le jeu de l'attaque adverse) et Défense (organisation et exécution de la politique militaire). Tu saisis ? Elle est bonne, hein ? Pouet pouet ! Kolo ou, à l'insu de son plein gré, la palme du pire surnom à jeu de mots.

- 3) La Diarrhée (Mahamadou Diarra) : Du travail d'investigation pour trouver ce qualificatif. La source sûre de tout journaliste qui se respecte : Wikipédia. Aucune trace autre part. Le bénévole collaboratif de cette bonne blague au demeurant insinue sans doute que le Malien écœure tellement ses adversaires qu'ils doivent avaler du Smecta sous peine d'accoucher de selles liquides. Et bon appétit, bien sûr !

- 4) Western Union (George Weah) : Entreprise spécialisée dans le transfert d'argent, elle est très utilisée pour envoyer de l'argent à la famille restée au pays. Connu pour sa générosité envers son équipe nationale du Libéria, il est appelé comme tel dans son pays. Sur le terrain en revanche, on lui donnait du « Mister George » ou « Monsieur But » . Du pareil au même. Se faire appeler Monsieur, ça vaut toutes les politesses du monde.

- 5) The Undertaker (Benjani) : Le vrai s'appelle Mark Calaway et exerce le métier de catcheur américain. Lorsqu'un lutteur professionnel (V.F) glane un surnom, c'est bien souvent le symbole de sa notoriété acquise et récompensée par les scénaristes. Le nickname de « Croque-Mort » , Mwuruwari l'a butiné à la maison, au Zimbabwe. Avec une moyenne d'un but par match, Benjamin de son vrai prénom est l'homme qui enterre les défenses. Sans ciller.

- 6) The Contortionnist (Nwanko Kanu) : Mais aussi « la Grue » . Le Nigérian est subordonné à son physique. 1m97 et des jambes aussi interminables que les causeries d'Aimé Jacquet. Il n'est pas le premier et ne sera pas le dernier dans le monde. En revanche, sa silhouette de guimauve déteint parmi les Super Univers Mister Eagles.

- 7) Petit Zizou (Mourad Meghni) : Des Zizou sghir, chacun en a un dans son bled. Mais la comparaison s'arrête normalement là. Trop tôt estampillé « futur prodige » , il se crame en moins de temps qu'il n'en faut pour écrire ces lignes et doit vivre avec ce lourd tribut. Sinon il ne ferait pas partie de ce Top 10 spécial CAN, mais du Top "One Hit Wonder" de Raymond.

- 8) Kalunho (Salomon Kalou) : Placer le suffixe –nho après la dernière voyelle de son nom pour lui donner une tonalité joga bonito est aussi prosaïque que de se voir affubler d'un nom d'animal.

- 9) Le Chameau (Marouane Chamakh) : Se voir affubler d'un nom d'animal est aussi stéréotypé que d'auriverdiser son nom de famille. Quoique le chameau impose qu'on tire sur nos méninges pour trouver la vraie signification vraie. Là où les autres ont une bosse, Marouane en a deux ?

- 10) Tico-Tico (Manuel José Luis Bucuane) : Ou comment un floqueur de maillot troque ton nom et prénom contre une autre identité pour faire des économies d'impression ? Beaucoup de joueurs africains avec double, triple ou quadruple prénom en font l'expérience une fois en Europe. Soit un prénom est préféré, soit on ne fait pas de jaloux et on se retrouve avec un surnom pourlingue sur le dos.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
OGC Nice, la faute à qui ?
0 0