Top 10 : Scores Fleuves

L'Udinese se souviendra longtemps de son voyage en Sicile : 7 bastos dans le buffet de Palerme. On appelle ça un viol sportif. Pour autant, depuis l'ouverture de la saison européenne, les braquos sont nombreux et généreux en caramels.

Modififié
4 11
1 - Barcelone/Real Madrid : 5-0

La tournante la plus célèbre de l'Histoire du football européen. Les onze accusés sont d'ores et déjà graciés par l'UEFA. Mes que un crime contre la Maison Blanche.

Voir les buts

2 - Chelsea/WBA & Wigan/Chelsea : 6-0, 6-0

En moins d'une semaine, les Blues collent deux roustes pour démarrer le championnat. C'est tout d'abord les hommes de Roberto Di Matteo (ancien Blues) qui servent de jouets aux potes de Didier Drogba. Drogbiche se fend d'ailleurs d'un triplé et atomise à lui tout seul les gants de Scott Carson. La semaine suivante, c'est Wigan qui se fait démâter à domicile par l'escouade londonienne. Cette fois-ci, c'est Nicolas Anelka qui joue les caïds avec un doublé en 240 secondes. Après deux journées de championnat, Chelsea a déjà planté 12 pions sans en prendre un seul. La semaine suivante, Stoke n'en prendra que deux dans les ficelles. Tout se perd.





3 - Almeria/Barcelone : 0-8

Dire que le FC Barcelone survole son sport comme personne est un doux euphémisme. Dans cet océan de virtuosité et de talent, les Catalans ont corrigé quasiment la totalité de leurs collègues ibériques. Et quand l'escouade de Josep Guardiola se met en mode "overlord", ça défouraille. La défense d'Almeria s'en souvient encore. A la pause, les collègues de Modeste Mbami accusaient déjà un retard de cinq buts. Cinq caramels en vingt minutes qui plus est. Livraison expresse en somme. Derrière un Messi de gala (triplé), Guardiola prend même le temps d'effectuer deux changements à la pause pour faire souffler ses troupes. Comme dit-on hégémonie en espagnol ?





4 - Manchester United/Blackburn Rovers : 7-1

Dimitar Berbatov est le type de footballeur qui énerve même ses propres fans. Nonchalant, parfois faignant, le Bulgare donne l'impression de se foutre des consignes collectives. Encore heureux que sa technique fasse merveille pour compenser. D'ailleurs, quand le numéro 9 mancunien se sort les doigts, ça tombe souvent sur le coin de la gueule d'un gardien adverse. Contre les Rovers de Pascal Chimbonda, Berba' en colle cinq. Rien que ça. Nani sort une copie exemplaire –une de plus– et Blackburn explose en vol à Old Trafford. Même si le MU 2010/2011 n'est pas le plus joli du siècle niveau de jeu, il est rudement efficace. A l'image du sosie d'Andy Garcia.





5 - Newcastle/Aston Villa : 6-0

Premier match à St-Jame's Park pour son retour en Premier League, Newcastle se met sur son 31. Pas question de débuter avec un 0-0 en carton à balancer la gonfle devant sur la grande carcasse d'Andy Carroll. Les Magpies veulent du show, du spectacle, de la sueur et des buts. Ils auront droit au quatre. Un set de tennis dans les gencives de Villa et un hat trick de Carroll, Aston Villa prend l'eau et repart les joues rouges. Même Kevin Nolan, pourtant loin d'être un artiste, plante un doublé dans les ficelles de Friedel. La magie du football anglais sans doute.



Vezi mai multe din Sport pe 220.ro


6 - Stuttgart/Bayern Munich : 3-6

En général, la Rhénanie offre un pléthore de buts chaque semaine. Un sentiment de générosité qui s'étend même à la Coupe d'Allemagne. En huitième de finale, le Bayern est reparti du bastion de Mercedes avec la qualif' et le scalp du VfB Stuttgart. Et pas sur un score en bois : 6-3, service à suivre. Le Bayern menait 2/0 à la huitième minute et Miroslav Klose a même claqué un doublé. Bon, le VfB a terminé à 9 (expulsions de Boulahrouz et Delpierre) mais la suprématie bavaroise sautait aux yeux. Trois jours plus tôt, le Bayern était déjà venu en coller cinq au Mercedes-Benz Arena en Bundesliga (3-5). De toute façon Stuttgart a décidé de laisser parler la poudre cette année (voir ci-dessous). Bel exemple de fussball spielen.





page]
7 - PSV/Feyenoord : 10-0

Bam. Une grosse gifle de forain sur la tronche. C'est un peu la douleur ressentie par les fans de Rotterdam après leur déconvenue historique sur le terrain d'Eindhoven. 10-0, dont un cinglant 8-0 en seconde période. Du jamais vu entre deux ténors du championnat néerlandais. L'expulsion de Leerdam à la demi-heure pour les visiteurs n'explique pas tout. Largesses défensives et réussite maximale pour l'adversaire, Feyenoord a vécu un véritable cauchemar. Depuis, l'ancien vainqueur de la C1 1970 végète dans le ventre mou du classement. Triste.

[Les buts en video


8 - Stuttgart/Werder Brême : 6-0

Quand on y pense, les abonnés du Mercedes-Benz Arena en ont pour leur argent cette année. Systématiquement le VfB leur rend hommage en offrant des buts à foison. Pour la réception du Werder, les locaux étaient –pour une fois– dans un bon jour. 6-0, trois buts par mi-temps pour un match quasiment parfait. Une partition récitée sans fausse note : Cacau et Marica, le duo d'attaque, se trouvaient les yeux fermés. Même Boka, l'ancien Strasbourgeois, a trouvé les filets. C'est dire. Vraiment, la Bundesliga est le championnat où il faut aller pour voir des pions.





9 - Arsenal/Braga : 6-0

Pour leur premier match de C1, les Gunners marquent le coup. Un set de tennis dans la face de Braga. Des aces signés Fabregas, des volées de Vela, un smash de Chamakh et un passing-shot d'Arshavin. Les Portugais ne voient rien et repartent de Londres en s'étant fait breaker trois fois. Pour une fois qu'Arsenal trouve une victime expiatoire, ça se fête. Un mois plus tard, Donetsk viendra en prendre cinq dans la musette à l'Emirates.

Les buts en video

10 - Lille/Lorient : 6-3

Six étoiles sur France Football, autant dans L'Equipe, ce Lille-Lorient était un régal. Neuf buts, un triplé pour Sow, un doublé pour Gameiro, bref, il y avait de quoi éructer devant une telle avalanches de gâteries. Et pourtant, les deux équipes s'étaient séparées sur un score de parité à la pause (2-2) mais les Merlus vont prendre l'eau en 45 minutes sous l'impulsion du trident Sow-Hazard-Gervinho. Depuis, la machine offensive lilloise effraie toute la France.









Également cités : Stuttgart - M'Gladbach : 7-0 / Real Madrid - Levante : 8-0 / Real Madrid - Santander : 6-1 / Real Madrid - Deportivo : 6-1 / FK Pirmasens - Bayer Leverkusen : 1-11 / FC Groningue - Willem II : 7-1 / Leverkusen - M'Gladbach : 3-6 / Rangers - Motherwell : 6-0 / Celtic - Aberdeen : 9-0.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La merveille de passe de Pascal Chibonda pour Berbatov.
Lyon / Werder Breme
LDC : 7/2
Et dire que j'ai vu MU-Blackburn gratos :)
Bon match !
@Yatopri
l'article concerne seulement les matches de cette saison
Tout comme Luis Fuego je ne peux que m'indigner devant l'absence de cet article du 5-0 administré par Porto à Benfica en novembre dernier.
Je me souviens d'un fameux Monaco 0 - 6 Bordeaux avec les 6 buts plantés en une mi-temps (la seconde)... Quel pied, même Obertan avait planté!
Le plus impressionnant, et de très loin, reste quand même le Barça - Real. Voir un tel score dans un match entre deux des meilleures équipes d'Europe, c'est quand même hyper rare (même si le Barça avait déjà mis un 6-2 à Bernabeu il y a2 ans...).
Analyses et articles football => rendez-vous sur http://lecturedujeu.wordpress.com

Dernier sujet : --- Ronaldo, un portrait du XXIème siècle. ---
Ou encore, Raja Casablanca 10 - FC Tourbillon Chad 1, pour le compte du tour préliminaire de CL Africaine en cours.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Milan bat le Sud
4 11