En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2011/2012

Top 10 : Révélations de L1

La Ligue 1 a repris ses droits et, déjà, les pronostics sont ouverts sur ces inconnus ou presque qui marqueront cette nouvelle saison. Qui seront les nouveaux Marvin Martin, Youssef El Arabi ou Mamadou Sakho ? Voici notre sélection des dix joueurs à suivre de très près cette année, histoire de pouvoir dire qu'on était au courant avant tout le monde qu'ils avaient un potentiel hors norme.

1. Faouzi Ghoulam (20 ans, AS Saint-Étienne)


Formé à l'ASSE au poste de latéral gauche, le jeune joueur d'origine algérienne, qui a signé son premier contrat pro chez les Verts en avril dernier, a déjà disputé pas moins d'une douzaine de matches en championnat avec l'équipe première. C'est peu, mais c'est déjà assez pour avoir entrevu le potentiel du gamin. Désormais titulaire (trois fois lors des quatre premiers matches), solide défensivement, plutôt inspiré quand il s'agit de prendre son aile pour apporter le danger et venir en aide à ses attaquants, assez vif malgré sa grande taille (1m86), il est assurément l'un des plus grands espoirs de notre championnat en défense. Espérons que l'excellent début de championnat de Sainté aura mis Faouzi sur les bons rails.

2. Mbaye Niang (16 ans, SM Caen)


Liverpool, Tottenham, Real Madrid, Manchester City... Voici quelques-uns des clubs qui se sont penchés cet été sur le cas de Niang, 16 ans et demi, et déjà auteur de trois buts chez les pros pour le compte du Stade Malherbe. Deuxième plus jeune buteur du championnat de France, surclassé en équipe de France Espoirs alors qu'il devrait jouer chez les U18, ce grand gaillard semble avoir toutes les stats du monde pour lui. Rapide, doté d'un sens du but hors du commun vu son jeune âge et intelligent dos au but, Mbaye sera probablement l'une des attractions de la saison en Normandie. Et si rien ne garantit qu'il sera à la hauteur des attentes qu'il a suscitées (il a déjà loupé un péno contre Rennes, lors de la 4e journée), on peut compter sur Franck Dumas pour lui remettre les idées en place et l'empêcher de prendre la grosse tête : « Le gamin, il va falloir qu'il bouge son cul ! »

3. Joel Campbell (19 ans, FC Lorient)


Prêté aux Merlus de Christian Gourcuff le jour de la clôture du marché des transferts, et une vingtaine de jours à peine après avoir signé un contrat à Arsenal, ce jeune Costaricain, en plus d'apporter une touche d'exotisme en Bretagne, aura la lourde tâche de faire oublier Kevin Gameiro en attaque. Révélation de la CONCACAF des U20 au Guatemala, et meilleur buteur d'une compétition au cours de laquelle il a planté six caramels (dont un triplé contre Cuba), il est encore tout à fait inconnu dans l'Hexagone et devra se faire une place au soleil. Pas évident, quand on sait que le garçon est certes brillant en équipe nationale, mais beaucoup plus discret en club, où il n'a jamais disputé plus d'une poignée de matches et inscrit le moindre but. Joel Campbell est un pari sur l'avenir. Et il n'a aucun lien de parenté avec Sol.

4. Guillermo Ochoa (26 ans, AC Ajaccio)


Ochoa n'est pas aussi jeune, ni aussi peu connu, que les autres membres de cette liste. Mais quand le site officiel d'Ajaccio annonce le 29 juin dernier avoir trouvé un accord avec le portier de la sélection, soi-disant star des stars au pays (au Mexique, sa trogne apparaît sur les pochettes de FIFA 08 et 09), la nouvelle a quand même interloqué. Comment ce petit prodige, un temps approché par le PSG ou Fulham, a pu atterrir en Corse ? Certes, le temps y est plus clément, mais bon... En fait, Ochoa a quelque peu perdu de sa superbe en mai dernier, lorsqu'il est contrôlé positif au clenbutérol, lors de la Gold Cup aux USA. Les clubs qui s'étaient dit intéressés ne donnent plus de nouvelles, et Ajaccio en profite pour réaliser un joli coup sur le marché des transferts. Sauf que les premières prestations du Mexicain, qui avait passé toute sa carrière à l'America, laissent sceptique. Son style pour le moins fantasque aura permis à Ajaccio de ramener deux points de Gerland, mais il y a quand même de quoi être dubitatif quand on le voit s'agiter sur sa ligne et sortir la gonfle en lui filant des mandales. Bref, qu'il soit à la hauteur de sa réputation ou non, on va bien se marrer. Et si jamais le pari s'avère gagnant, on ne pourra pas dire qu'on n'était pas prévenus.

5. Jonathan Pitroipa (25 ans, Stade Rennais FC)


Arrivé en Bretagne cet été, pour un montant avoisinant les 3 ou 4 millions d'euros, alors qu'il était également dragué par l'OL, Pitroipa débarque d'Allemagne et plus précisément de Hambourg où il a passé trois ans, sans jamais réussir à s'imposer véritablement. Mais après un mois passé en France, il est déjà l'une des attractions du championnat. D'une vitesse impressionnante balle au pied, et trimballant un sacré bagage technique, déjà auteur d'un but contre le PSG et d'une passe décisive contre Caen, il a déjà conquis le cœur de Frédéric Antonetti : « Ce n'est pas un grand joueur, c'est un très grand joueur » . Au Burkina Faso, il a même une chanson qui lui est dédiée, et c'est cadeau. Attention talent !

6. Benjamin Corgnet (24 ans, Dijon FCO)


Benjamin Corgnet n'était pas fait pour devenir footballeur professionnel. D'ailleurs, quand il a l'opportunité de rejoindre le centre de formation de l'OL étant gamin, les parents refusent, le gamin sera médecin... Et quand Dijon lui propose de signer son premier contrat pro au mercato hivernal 2009-2010, Benji refuse encore, parce qu'il préfère décrocher son BTS Opticien avant. Grand artisan de la montée en Ligue 1 des Bourguignons, et figurant sur la liste des meilleurs joueurs de Ligue 2, ce milieu défensif surgi de nulle part a décroché une place de titulaire en une poignée de matches. Courtisé par l'Olympique Lyonnais cet été, il est finalement resté à Dijon, pour le plus grand plaisir des supporters, qui espèrent qu'il est encore capable de surprendre son monde. On ne demande que ça.

7. Mapou Yanga-Mbiwa (22 ans, Montpellier HSC)


Cet été, le champion de France lillois a sorti le chéquier et y a multiplié les zéros pour tenter d'arracher Yanga-Mbiwa à son club formateur. En vain. Loulou Nicollin et René Girard refusent de lâcher leur perle. Relativement polyvalent au sein de la défense (Courbis le faisait jouer à gauche, Girard l'a aligné à droite avant de le replacer dans l'axe lors de la saison dernière), Mapou n'a que 22 ans et totalise déjà plus de 150 apparitions sous le maillot des Héraultais, et quelques capes en équipe de France Espoirs. Titulaire depuis ses 18 piges, il sort d'une saison de très haute volée au cours de laquelle il a attiré tous les regards, quand Spahic ne foutait pas des beignes aux attaquants. Enfin libéré du boucher bosnien, qui s'était mis à dos toute la profession, même au sein de son propre club, Mapou est désormais le patron de la défense et semble parti pour tout casser. Placement impeccable, relance soignée, présence physique qui soulage toute une ligne défensive, les qualités de Yanga-Mbiwa sont nombreuses et devraient en faire l'un des meilleurs footballeurs à son poste en France.

8. Idrissa Gueye (21 ans, Lille OSC)


Milieu défensif de formation, le jeune Sénégalais dispose sans doute, chez le champion de France, du cadre le plus propice pour mûrir. Entouré de Rio Mavuba et Florent Balmot, Gueye fait ses classes en enchaînant les performances de haute volée dès ses premières apparitions chez les pros. Son premier but, il l'a marqué en Europa League, et face au PSV, s'il vous plaît. Malgré son faible temps de jeu, dû à la qualité des concurrents à son poste, Gueye ne moufte pas, et attend son heure. Elle viendra très prochainement, n'en doutons pas, le LOSC devant gérer le championnat et la Ligue des Champions cette saison.

9. Delvin Ndinga (23 ans, AJ Auxerre)


International congolais formé à Auxerre, Ndinga fut l'une des attractions du marché des transferts français, clamant à tort et à travers son envie de se barrer à Lyon, prêt à lâcher une douzaine de millions, avant de signer une prolongation de contrat le 31 août, sûrement après avoir lâché un soupir dépité. Milieu défensif titulaire chez les Bourguignons depuis la saison 09/10, sa montée en puissance est un soupçon freinée par quelques blessures, qui n'empêchent pas les supporters et les recruteurs d'être unanimes sur les qualités du garçon. Solide, précieux dans la relance, plaque tournante de l'entrejeu auxerrois et doté d'un énorme volume de jeu, il sait que son départ de Bourgogne n'est que partie remise et qu'il lui suffit de faire une nouvelle année exceptionnelle pour voir les portes de l'Europe s'ouvrir à lui. Facile. Poussez-vous de son chemin.

10. Younès Belhanda (21 ans, Montpellier HSC)


Cette fois, c'est sûr, c'est son année. Sa saison. Dans un an, on ne parlera plus d'Eden Hazard, qui sera parti s'enterrer à Aston Villa après un clash avec Garcia et Seydoux au mercato hivernal. Et on n'aura plus qu'un nom à la bouche : Belhanda. Le petit numéro 10 héraultais, jeune international marocain (5 capes), déjà auteur de 80 matches sous le maillot des Loulou Boyz, s'est rendu indispensable dans le schéma tactique de René Girard lors de ses deux premiers saisons en Ligue 1, et n'a désormais plus aucun obstacle à sa progression. Dans un effectif qui a peu évolué, et donc propice à une évolution rapide, Belhanda est une plaque tournante, un leader technique incontestable et une rampe de lancement exceptionnelle à chaque relance. Cette fois, c'est sûr, c'est son année. Dès qu'il aura purgé sa suspension de deux matches pour avoir dégommé Pjanic, ce sera son année... Sinon, promis, ce sera l'année prochaine... Et si Montpellier, même sans Spahic, n'était pas le club idéal pour se révéler aux yeux du monde ?

Julien Mahieu

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9