1. //
  2. // 1/4 de finale retour
  3. // FC Bayern Munich/FC Porto

Top 10 : Retournements de situation du Bayern en Europe

À quoi reconnaît-on les grands clubs ? À leur palmarès, bien sûr, mais aussi à leur capacité à se sortir des situations les plus compliquées, et ceci à plusieurs reprises dans leur histoire. Avec deux buts de retard, le Bayern Munich va devoir cravacher contre le FC Porto. Mais « impossible » n'appartient pas au vocabulaire du club bavarois. La preuve en dix exemples.

Modififié
19 26
  • Saison 1966/67 : Rapid Vienne (0-1 ; 2-0 a.p.), 1/4 de finale de C3


    Après avoir disposé des Tchèques du TJ Tatran Prešov et des Irlandais de Shamrock Rovers sur les mêmes scores (1-1 à l'extérieur, puis 3-2 à domicile), le Bayern Munich se retrouve en quarts de finale de Coupe des coupes face au Rapid Vienne. Les Hütteldorfer, qui jouent certes cette compétition uniquement grâce à leur finale en Coupe d'Autriche la saison d'avant (l'Admira Vacker a en effet réalisé le doublé), ne font pas de la figuration pour autant : après avoir sorti Galatasaray et le Spartak Moscou, ils ne tremblent pas à l'idée d'affronter leurs «  cousins » bavarois. Lors du match aller, Starek donne même la victoire aux siens de la tête. Insuffisant toutefois, puisqu'au retour, Olhauser remet les deux équipes à égalité, avant que Gerd Müller ne donne la victoire au Bayern dans la prolongation.

  • Saison 1975/76 : Malmö (0-1 ; 2-0), 8es de finale de C1


    Après le règne de l'Ajax Amsterdam vint celui du Bayern Munich. Après deux victoires de suite en Coupe d'Europe des clubs champions (quel bel intitulé, quand même...), les Bavarois se retrouvent à mettre le couvert une troisième fois. Et heureusement pour eux que le vainqueur est automatiquement qualifié pour l'édition suivante, car ce n'est pas leur piteuse 10e place en Bundesliga lors du précédent exercice qui leur aurait permis cela. Au 1er tour, la bande à Beckenbauer sort tranquillement la Jeunesse d'Esch (5-0, 3-1), avant de se retrouver face au Malmö des légendaires Bo Larsson, Krister Kristensson ou encore Anders « Puskás » Ljungberg (aucun lien, j'suis fils unique). À l'aller, le champion de Suède fait la différence grâce à Tommy Andersson. Là encore, c'est insuffisant : à Munich, le Bayern « égalise » grâce à Bernd Dürnberger sur penalty à l'heure de jeu avant de prendre un avantage définitif avec un but signé Conny Torstensson. Un Suédois, donc. Et à la toute fin, le FCB ira battre Saint-Étienne et remporter son troisième trophée de suite. Merci les poteaux carrés.

  • Saison 1976/77 : Baník Ostrava (1-2 ; 5-0), 8es de finale de C1


    Le Bayern Munich a beau être le club le plus costaud de l'époque, il n'apprend pas très vite ses leçons. Résultat : comme l'année passée, il se fait surprendre par plus petit que lui en huitièmes de finale aller de C1. Après les Suédois de Malmö, place aux Tchèques du Baník Ostrava. Le club de Silésie remporte le match aller grâce à des buts signés Zdeněk Lorenc et Werner Licka (futur Grenoble et Calais). Les joueurs du Bayern ne Banik pas pour autant et giflent leurs adversaires 5-0 au retour, avec notamment un doublé de Gerd Müller. Au tour suivant, les Bavarois se la prendront à l'envers par le Dynamo Kiev, qui perd le match aller 1-0 (Künkel), mais s'impose 2-0 au retour (Buryak, Slobodyan).

    Youtube

  • Saison 1979/80 : 1. FC Kaiserslautern (0-1 ; 4-1), 1/4 de finale de C3


    En 1980, les clubs allemands ont (presque) transformé la Coupe de l'UEFA en compétition locale. La preuve : en quart de finale, cinq clubs sur les huit viennent de RFA. Bayern-Lautern est d'ailleurs le seul duel entre équipes du même pays. Deux équipes qui vont d'ailleurs se rencontrer trois fois en l'espace de deux semaines. La première manche « européenne » est remportée par les Rote Teufel au Betzenberg, avec un but d'Alex Brummer. L'interlude que constitue la 25e journée de championnat permettra à Pal Csernai, l'entraîneur des Bavarois, de faire quelques ajustements et de repartir avec le point du match nul (1-1). Quelques jours plus tard, les deux écuries se retrouvent pour l'affrontement final. Lautern pense tenir le match par le bon bout suite à l'ouverture de Reiner Geye. Mais le Bayern s'énerve et, emmené par un Dieter Hoeness de gala (doublé pour lui), finit par l'emporter 4-1. Costauds, les Munichois finiront par tomber au tour suivant contre l'Eintracht Francfort, futur vainqueur de l'épreuve.

    Youtube

  • Saison 1988e2 : CSKA Sofia (3-4 ; 4-0), 1/2 finale de C1


    Après avoir éliminé tour à tour les Suédois d'Öster, les Portugais du Benfica et les Roumains de l'Universitatea Craiova, le Bayern Munich se retrouve en demi-finales de C1 face au CSKA Sofia, double champion de son pays en titre. Lors du premier round, les Bulgares mettent difficilement les Allemands à terre, concédant un but de Breitner dans les dernières minutes de jeu. Deux semaines plus tard, lors de la reprise, les Bavarois sont sans pitié avec leur adversaire : deux crochets de Breitner et deux autres de Rummenigge mettent le CSKA KO. Les Bavarois, en route pour leur cinquième trophée européen, se feront stopper en finale par Aston Villa. Seule consolation : D. Hoeness (7 buts), K.-H. Rummenigge (6) et Paul Breitner (5) sont les meilleurs buteurs de la compétition.

    Youtube

  • Saison 1987/88 : Neuchâtel Xamax (1-2 ; 2-0), 8es de finale de C1


    Première saison de Jupp Heynckes sur le banc du Bayern, en lieu et place du grand Udo Lattek. Au deuxième tour, les Bavarois tombent sur le Neuchâtel Xamax du cultissime Joël Corminbœuf. À l'aller, les Suisses parviennent à s'imposer grâce à un but de Beat Sutter. Deux semaines plus tard, les hommes de l'éternel Gilbert Gress pensent tenir l'exploit en terres munichoises. Mais deux buts signés Hansi Pflügler (87e) et Jürgen Wegmann (90e) mettent fin au rêve des Neuchâtelois. Un Bayern qui s'impose in extremis face à plus petit que soi ne pouvait pas aller au bout de cette Coupe des champions. Et ça n'a pas raté : au tour suivant, le Real Madrid sort les Bavarois. Tout ça à cause d'un match aller mal négocié, avec deux buts des Espagnols dans les dernières minutes. Tiens tiens...

  • Saison 1988/89 : Inter Milan (0-2 ; 3-1), 8es de finale de C3


    L'année suivante, le Bayern se dit que tiens, la vie n'est pas assez chiante comme ça, autant se rendre la tâche plus difficile. Opposés à l'Inter Milan de Lothar Matthäus et d'Andreas Brehme (deux anciens de la maison), les Munichois ont la bonne idée de perdre 2-0 à l'Olympiastadion. Mais l'Italien sait être hospitalier, et offrira trois buts à San Siro lors du match retour, sans oublier d'en mettre un, histoire de dire que c'est la faute à pas de chance.

    Youtube

  • Saison 1988/89 : Hearts of Midlothian (0-1 ; 2-0), 1/4 de finale de C3


    Lors de la même saison, le Bayern décide de jouer de nouveau avec le cœur de ses supporters. Cette fois-ci, les « cobayes » sont les Hearts of Midlothian. En Écosse, probablement déconcentrés par le fait que l'arbitre de la rencontre s'appelle Helmut Kohl, les Allemands perdent 1-0. Au retour, le Bayern reprend son sérieux et s'impose 2-0 grâce à Augenthaler et Johnsen. En revanche, au tour d'après, fin de la blague : Maradona, Careca et les Napolitains se chargent de renvoyer Roland Wohlfarth et compagnie à la maison. Comme un prélude à la finale de Coupe du monde 1990...

  • Saison 1995/96 : Lokomotiv Moscou (0-1 ; 5-0), 1er tour de C3


    Grâce à Yuri Semin, personnage incontournable du club (il en a été joueur, entraîneur et récemment président), le Lokomotiv Moscou, considéré comme le maillon faible parmi les clubs moscovites après la chute du bloc de l'Est, parvient petit à petit à redresser la barre. Avec des joueurs du calibre de Sergueï Ovchinikov, Igor Tchougaïnov ou encore Sergueï Gurenko, les Zheleznodorozhniki parviennent à créer la surprise en Bavière. C'en est trop pour le Rekordmeister, qui décide d'aller rendre la monnaie de leur rouble aux Russes. Klinsmann (par deux fois), Scholl, Herzog et Strunz feront dérailler la locomotive moscovite. De toute façon, fallait pas les énerver cette année-là, les Bavarois. Demandez donc aux Bordelais ce qu'ils en pensent.

  • Saison 2011/12 : FC Bâle (0-1 ; 7-0), 8es de finale de C1


    La finale de la Ligue des champions se joue à Munich. La pression est bien entendu sur les épaules du Bayern, surtout que Uli Hoeness n'arrête pas de dire à qui veut l'entendre à quel point ça serait magnifique de gagner à l'Allianz Arena. Forcément, les jambes bavaroises tremblent, le FC Bâle tente sa chance, et gagne la manche aller. Mais cette pichenette a malencontreusement réveillé l'ogre bavarois, qui déchire son maillot et devient tout vert (enfin, tout rouge), et bouffe du chocolat suisse à en choper une indigestion. La suite, c'est Marseille, le Real Madrid, et puis... le drame.

    Youtube


    Par Ali Farhat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    MarcoRollReus Niveau : Loisir
    Je suis quasiment sur que le Bayern ne passera pas, sauf si Porto fait n'importe quoi, mais s'ils marquent un but ils sont qualifiés.
    Message posté par MarcoRollReus
    Je suis quasiment sur que le Bayern ne passera pas, sauf si Porto fait n'importe quoi, mais s'ils marquent un but ils sont qualifiés.


    Le problème pour les Dragons ce soir c'est qu'ils jouent sans leurs deux latéraux titulaires, donc tendu.
    Ceci dit, je les vois bien passer également. Ils peuvent faire tellement mal au Bayern en contre avec la vitesse d'exécution qu'ils ont.
    JulianRoss83 Niveau : Loisir
    Ce Bayern là ne passera qu'avec un arbitrage "maison" ce qui est ma grande crainte ce soir. Le Bayern a explosé le Shaktar dans les conditions que l'on connaît mais à 11 contre 11 pas sûr qu'ils passaient déjà... Porto est largement capable d'aller gagner à Munich si l'arbitrage reste neutre et fait simplement son boulot correctement. Força PORTO !!!!
    tacle_tibia Niveau : Ligue 1
    Casimero - Torres -Herrera tiendront la barraque au milieu.
    bye bye le barçà sauce tapas.
    Je préfère ne pas crier défaite trop vite. On l'a déjà dit 20.000 fois, mais autant le 2-1 était un bon score autant le 3-1 est clairement pourri. Remonter 2 buts en 1/4 de C1, c'est juste chaud bouillant, mais tout est possible. A l'Allianz tout peut aller très vite. Un but vite marqué, un Robben qui rentre, un Schweini qui vient stabiliser le milieu et le 2-0 est vite atteint.
    Porto a fait un sans faute au match aller. Qu'ils ne commettent pas l'erreur d'emblée de se considérer déjà en 1/2 avant de jouer 90 minutes contre le Bayern.
    un mec derrière son PC Niveau : Ligue 2
    ils sont si moyens que ça le Bayern en ce moment pour douter à ce point de leur qualif' face à Porto (je ne suis pas trop la Bundes)? Car sur le papier, avec ce but à l'extérieur, il n'y a pas trop photo pourtant
    Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
    Hormis l'Inter, tous les matchs présentés ici étaient des défis moindres que celui qui attend le Bayern ce soir.

    Aucune chance pour le Bayern selon moi. Bayern fébrile en défense depuis quelques temps et Porto est trop efficace pour ne pas en caler un.
    Et ces blessures. Schweini est encore un peu court et Ribery et Robben ne joueront pas.
    Ca pue le 1-1 et les regrets.
    Rakamlerouge Niveau : National
    Message posté par DasEs
    un Robben qui rentre


    Robben est out!

    Schweini, si il entre, ne sera pas au top.

    Sans Alaba, sans Ribery (sans parler de Martinez ou Benatia), il va falloir que Götze sorte un gros match, que Xabi et Lahm haussent leur niveau de jeu (s'ils en ont encore l'energie), que Dante reste sur le banc (plus confiance en la charnière Boateng-Badstuber), que Müller ne change rien, que Lewandovski enclenche le mode killer... ca fait beaucoup de si.

    Meme pas sur que Bernat se soit remis de sa blessure de ce weekend.

    Une piecette sur Rode dans le 11 de départ, qui à chaque entree fait du super taf.

    Bref, Porto est archi favori ce soir.
    j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
    Note : 1
    Le plus beau reste le retournement de situation de la finale en 1999 <3
    Moi j'y crois à cette qualif du Bayern. On prend le même 11 qu'au match aller avec Badstuber à la place de Dante et Rode à la place de Alonso et c'est largement jouable contre un Porto privé de ses deux défenseurs latéraux. (faut pas oublier que même si le score au match aller est "lourd", le Bayern a quand même offert 2 buts à Porto dans les 10 premières minutes du match, et ce but marqué par Thiago peut avoir énormément d'importance)

    Concernant Robben il s'est entrainé et pourrait même commencer sur le banc, possible donc qu'on le voit entrer en fin de match si ça devient vraiment urgent.
    Rakamlerouge Niveau : National
    Message posté par j'y suis giresse
    Le plus beau reste le retournement de situation de la finale en 1999 <3


    Un souvenir atroce. Mais encore faut il respirer l'air d'une finale de C1 (ce qui n'est pas donné à tout le monde) avant de vivre ce genre de désillusions.
    Rakamlerouge Niveau : National
    Message posté par j'y suis giresse
    Le plus beau reste le retournement de situation de la finale en 1999 <3


    Mais bon pour un spectateur neutre je comprends que ce soit un scénario kiffant... je me rapelle un quart ou huiteme de finale impliquant la turquie, lors d'un mondial ou d'un euro récent (je sais plus) avec des arrets de jeu totalement incroyables...
    Message posté par j'y suis giresse
    Le plus beau reste le retournement de situation de la finale en 1999 <3


    Brule en enfer ;)
    Message posté par Rakamlerouge


    Mais bon pour un spectateur neutre je comprends que ce soit un scénario kiffant... je me rapelle un quart ou huiteme de finale impliquant la turquie, lors d'un mondial ou d'un euro récent (je sais plus) avec des arrets de jeu totalement incroyables...


    Les Turcs nous avaient sorti un Euro 2008 des familles avec des buts en fin de match comme spécialité. Ils avaient sorti les Suisses en poules en plantant à la dernière minute, pareil en 1/4 contre la Croatie qui venait d'ouvrir le score à 2min de la fin de la prolong, ils avaient égalisé sur le gong avant de gagner au péno. L'Allemagne avait ramé pour sortir les Turcs en demi, ça avait fait un 3-2 avec trois buts dans les dix dernières minutes je crois bien. C'était LA surprise de l'Euro 2008.
    Même si c'était des retournements en cours de match, je pense que ceux face à Florence, et Manchester United en 2010, sont parmi les plus remarquables (plus que foutre une taule à Bale, après avoir galéré à l'aller).

    Nos chances de passer son faible, et il va falloir une conjoncture favorable pour pouvoir gagner.

    Enfin, il manque beaucoup de titulaires, et surtout je trouve qu'on commence à voir des signes de fatigues chez les cadres restant. Face à un Porto qui avait du jus à l'aller, qui s'est reposé ce WE... ça place la marche vraiment haute...

    Après c'est clair que si Dante, est sur le banc, on gagne déjà l'avantage de jouer à 11, et pas à 10 1/2... (je l'ai aimé à sa belle époque, mais là rarement vu un joueur avec le moral autant dans les chaussettes).

    @Julian Ross, qu'est ce qu'il y a avec l'arbitrage contre Shaktar (pour l'instant en LDC, la décision favorable en 9 matchs c'est le jaune pour Neuer)?

    Comprends pas du tout ton analyse sur le math du Shaktar, qui laisse penser que le Bayern est pas si fort... le Bayern est à ce niveau en ce moment, à cause des blessures. Au complet ça reste une équipe beaucoup plus forte... et c'était le cas le jour de Bayern Shaktar.... à ce moment là on était vraiment au dessus.

    Après c'est le football , c'est le jeu , et tant mieux (et bravo) pour Porto, qui joue crânement ça chance (et aura bien profité de trois cadeaux). Mais faudrait pas dépeindre ce Bayern autrement que par le contexte des blessures... (ce serait une vraie erreur de jugement...).
    Et par contre faite que Rode soit titulaire... Putain il s'arrache tellement (et je crois qu'il veut une place de titulaire, il doit bien voir qu'Alonso coince un peu).

    Enfin on verra bien ce que Guardiola va pondre, en espérant, que ce soit pas une compo, qui comme contre le Real, fait qu'à la première perte de balle, même très haute, on ramasse une contre attaque.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Dommage d'avoir concédé ce but de Thiago à l'aller, à 3-0 c'était quasiment dans la poche, mais avec ce but marqué à l'extérieur par le Bayern, je suis quand même moyennement confiant pour ce soir (en tant que pro Porto), surtout sans Danilo et Alex Sandro... Pour un club comme le Bayern, gagner 2-0 à domicile, c'est quand même pas la mer à boire !
    Après c'est sans doute mon pessimisme naturel qui parle...
    Message posté par un mec derrière son PC
    ils sont si moyens que ça le Bayern en ce moment pour douter à ce point de leur qualif' face à Porto (je ne suis pas trop la Bundes)? Car sur le papier, avec ce but à l'extérieur, il n'y a pas trop photo pourtant


    dans le jeu c'est plus "dur" qu'avant, mais au final ... ça gagne .

    Je les vois passer. 2-0 c'est pas la mer à boire, même si Robben manque beaucoup
    JulianRoss83 Niveau : Loisir
    Message posté par ILOVEBAYERN
    Même si c'était des retournements en cours de match, je pense que ceux face à Florence, et Manchester United en 2010, sont parmi les plus remarquables (plus que foutre une taule à Bale, après avoir galéré à l'aller).

    Nos chances de passer son faible, et il va falloir une conjoncture favorable pour pouvoir gagner.

    Enfin, il manque beaucoup de titulaires, et surtout je trouve qu'on commence à voir des signes de fatigues chez les cadres restant. Face à un Porto qui avait du jus à l'aller, qui s'est reposé ce WE... ça place la marche vraiment haute...

    Après c'est clair que si Dante, est sur le banc, on gagne déjà l'avantage de jouer à 11, et pas à 10 1/2... (je l'ai aimé à sa belle époque, mais là rarement vu un joueur avec le moral autant dans les chaussettes).

    @Julian Ross, qu'est ce qu'il y a avec l'arbitrage contre Shaktar (pour l'instant en LDC, la décision favorable en 9 matchs c'est le jaune pour Neuer)?

    Comprends pas du tout ton analyse sur le math du Shaktar, qui laisse penser que le Bayern est pas si fort... le Bayern est à ce niveau en ce moment, à cause des blessures. Au complet ça reste une équipe beaucoup plus forte... et c'était le cas le jour de Bayern Shaktar.... à ce moment là on était vraiment au dessus.

    Après c'est le football , c'est le jeu , et tant mieux (et bravo) pour Porto, qui joue crânement ça chance (et aura bien profité de trois cadeaux). Mais faudrait pas dépeindre ce Bayern autrement que par le contexte des blessures... (ce serait une vraie erreur de jugement...).






    Tu es sérieux ? Faut te rappeler le contexte du Bayern-Shaktar ? Après 2min de jeu l'arbitre siffle un pénalty (justifié) pour le Bayern mais exclu injustement le joueur ukrainien. Donc normal que le Shaktar a craqué. A 11 contre 11 on aurait vu un tout autre match.
    Ensuite au match aller à Porto, Neuer doit être exclu dès le début et Porto aurait pu régler l'éliminatoire direct avec une grosse fessée mais non comme c'est le Bayern on n'expulse pas le joueur (la même action dans le sens inverse et le gardien de Porto aurait été exclu...)
    Après oui le Bayern avec tous ses bons joueurs reste une grosse équipe mais l'équipe actuelle (avec tous les blessés) et largement prenable par de nombreuses équipes. Si l'arbitre ne favorise pas le Bayern ce soir je vois même Porto s'imposer à Munich car à part l'engagement physique c'est pas flamboyant le jeu proposé. Ce Porto est supérieur au Bayern actuel et ma SEULE crainte est donc l'arbitrage
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    19 26