1. // Championnats européens

Top 10 : Remontées de ouf

Les fans de l'Inter, de l'OM, et du Barça veulent encore y croire. A quoi ? A une remontée fantastique vers les sommets de leurs championnat respectif. L'histoire récente leur montre que les espoirs, même les plus fous, sont permis.

Modififié
27 13
Auxerre 1995-1996

Avec Rai, Dely Valdès et Djorkaeff, le PSG se balade. Au moment de la trêve hivernale, les hommes de Luis Fernandez disposent de six points d'avance sur Lens, et de dix sur Auxerre. Que se passe-t-il alors ? La Coupe des Coupes tourne à l'obsession, et l'effectif commence sérieusement à ne plus encadrer l'ego de Luis. En février, le PSG enchaîne trois défaites. L'effondrement parisien et le retour auxerrois se trouvent théâtralisés lors de la 32e journée. A l'Abbé-Deschamps, Fernandez se hasarde à offrir sa premier titularisation au jeune « jouôr » , Cédric Pardeilhan. Positionné en latéral droit, la trouvaille de Luis va prendre le bouillon face à Bernard Diomède. Auxerre écrase le PSG (3-0), avant de les dépasser dès la journée suivante. On ne reverra jamais Pardeilhan sur un terrain de D1.

Barcelone 1993-1994

La Dream Team de Cruyff se trouve un nouveau rival. Après 24 journées, le Depor plane six unités au-dessus des Barcelonais. Loin, très loin, du temps de la victoire à deux points. Le Barça va finalement s'imposer sur le fil. Lors de la dernière journée, Romario et consorts étrillent Séville (5-2), pendant que les Galiciens sont tenus en échec par Valence (0-0). Le Barça prend le dessus au goal-average (+49), et retrouve un statut de leader qu'il avait abandonné dès la treizième journée.

Manchester United 1995-1996

Dix points d'avance à la trêve, onze en février, Newcastle commence déjà à commander des cargos entiers de bière pour fêter son premier titre depuis 69 ans. Sauf que one time a loser, always a loser. Manchester United se positionne en tête dès début mars, et ne passera pas le relais.

Arsenal 1997-1998

Le classement est éloquent. A la trêve, Arsenal est sixième, à huit points de ManU. Après une deuxième moitié de saison canon, Adams, Petit, Dixon, et compagnie, terminent finalement un point devant les Mancuniens, et très loin devant tous les autres. Le premier titre de l'ère Wenger, le début d'une relation conflictuelle avec Ferguson.

Milan AC 1998-1999

Sept points d'avance sur le Milan AC à huit journées de la fin, la Lazio va enfin refaire de Rome la capitale du football italien. Finalement, les Biancocelesti, malgré un match nul et vierge face aux Rossoneri, vont céder et offrir à Ibrahim Ba son seul titre de champion d'Italie. La créature de Sergio Cragnotti devra patienter encore une saison…

Lazio Rome 1999-2000

La Lazio a payé pour apprendre. 26e journée, neuf points de retard sur la Juventus, surtout ne pas se résigner. En deux journées, Veron, Nedved et consorts reviennent à trois longueurs. Les Bianconeri ont chuté face au Milan AC, puis, face à la… Lazio, à Turin. Les mouches ont changé d'âne… ou pas. La Juve reprend cinq longueurs d'avance lors de la 30e journée. L'intrigue se dénoue lors de l'ultime date de la saison. Une victoire à Pérouse et la Juve est sacrée. Elle tombe, sous le déluge, pendant que la Lazio se fait une Reggina (3-0).

Valence 2003-2004

C'était un temps où Valence menait la vie dure à la dyarchie espagnole. Champion national en 2002, finaliste de la Ligue des champions en 2002 et 2001, Valence va réaliser la plus stupéfiante remontée de l'histoire de la Liga en 2003-2004. Devancés de huit points par le Real lors de la 26e journée, les hommes de Rafa Benitez vont terminer la saison cinq unités devant… Barcelone. Les Merengues échoueront à la quatrième place. Ça c'était de la Remuntada.

Lyon 2003-2004

Fin de règne pour l'OL. Après deux titres de champion de rang, Lyon ne parvient pas à suivre le rythme monégasque. Début janvier, la Juninho team rame à dix longueurs de la bande à Dédé. Cela paraît injouable. Sauf que si Monaco fait valser Chelsea et le Real en Ligue des champions, il oublie de se faire respecter à Louis II par Ajaccio ou Sochaux, entre autres. Éliminé en quart de finale, comme d'hab', Lyon peut, lui, se concentrer sur ses obligations nationales, et remporte son troisième titre consécutif.

Wolfsburg 2008-2009

Hoffenheim émeut l'Europe. Le petit club d'un ennuyeux village du Bade-Wurtemberg va-t-il créer la plus grosse surprise de l'histoire de la Bundesliga et devenir champion d'Allemagne ? Les rêveurs veulent y croire. A la trêve, le conte de fée semble déjà toucher à sa fin. Le Bayern recolle et sera à nouveau sacré champion, on connaît la chanson. Boring Bundesliga. En fait, non. Cette saison, l'Allemagne a décidé d'envoyer valser le rationalisme avec la fougue d'un Kurt Cobain détruisant sa guitare. C'est finalement Wolfsburg, neuvième à la trêve à neuf points d'Hoffenheim et du Bayern, mais équipé des bombardiers Grafite et Dzeko, qui vient s'offrir son premier titre.

Marseille 2009-2010

Ce ne sera pas encore pour cette fois. Orphelin du titre de champion depuis 1993, l'OM est largué au terme de la phase aller, à huit points de Bordeaux. Un deuxième titre de rang semble destiné aux Girondins, qui se baladent même en Ligue des champions. Mais la machine à gagner de Laurent Blanc va commencer à tousser sévèrement, et l'OM, à coups de victoires arrachées dans les dernières minutes, refait rapidement son retard. Au bout de la saison, l'OM plane quatorze points devant Bordeaux, qui termine sa chute à la sixième place du classement. Oui, tout reste possible.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

denis brognard Niveau : Loisir
Auxerre va refaire la meme cette année...
Vous avez oublié Hambourg en 2005-2006, dernier à la trêve hivernale avec une petite victoire (sur Leverkusen) et qui fait une remontée phénoménale et se qualifie pour la ligue des champions en finissant 3e.
Mais bon, ils ont pas fini champion malgré tout...
et la remontée fantastique des canaris en 1997 ? derniers sans victoire après 7 journées (ou quelque chose comme ça), puis une victoire 7-0 contre Nice, avant de terminer au pied de la Ligue des Champions, 3ème.
Les finales de Ligue des Champions de Valence, c'est 2000 et 2001 et non 2002 et 2001.
superdédé Niveau : Loisir
Vous aez l'Antwerp face au vitosha Sofia (coupe d'Europe)... de 1-3 à 4-3 en 10 minutes avec un commentateur truculent... http://www.dailymotion.com/video/xy5l8_ … ofia_sport
Y'a aussi la remontada du real en 2006-07 avec Capello, laborieuse, aidée par un barça en perte de repères, mais fière, orgueilleuse et guerrière
tokouille Niveau : DHR
Et comme vous faites allusion aux parcours européens de ces clubs, Valence avait en 2004, en plus de la liga, également remporté la Coupe de l'UEFA. Joli doublé
on ne parle ici que des remontées dans le championnat car en un match il y a ce match de dingue OM-La corogne en Intertoto 5-3 je pense, avec rybery nasri etc
et le premier titre de lyon? treize points de retard sur Lens en janvier me semble-t'il et on va remporter le titre contre eux à la dernière journée. c'était classe!
et on peut pas parler de remontée sur un match sans parler d'un certain Milan AC Liverpool en finale de LDC... 3-0 à la mi-temps qui a fini en 3-4 a.p.!
Bien vu zazou, c'est ce que je me disais en lisant l'article. Qu'est-ce que j'avais les boules ce soir là !! On aurait dû être champion tellement on a perdu de points sur la fin...
Depuis tout ce temps je reste persuadé que si Lens avait été champion, ça aurait été une toute autre histoire tous les titres de Lyon ^^ !
Cepseudoestdéjàprit Niveau : Loisir
Le Barça prend le dessus au goal-average (+49)

... maintenant ils le font en 3 matchs.
EdoRomanista Niveau : District
Valence finaliste de CL c'est en 2000 et 2001 !
Leverkusen en 2007 au niveau remontée c'est pas mal aussi, mieux que Wolfsburg en tout cas.
Et puis le premier titre de Lyon face à Lens qui était resté 27 journées en tête du championnat, sans oublier le 3ème avec 10 points de retard sur Monaco en février.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Habemus Apam
27 13