1. //
  2. //
  3. // Transfert des frères Mauri

Top 10 : Regroupement familial

On trouve de tout : des primes pour les parents, un contrat pour un frère au talent douteux, l'ultimatum d'une compagne... Les familles ont réussi à devenir une variable de la jungle mercato. Rien de plus coriace qu'une famille trop soudée.

Modififié
7 15

1. José Mauri, gardien de son frère

La triste banqueroute du club de Parme a logiquement entraîné un exil de ses joueurs. Parmi eux, José Mauri, 19 ans, a rejoint le Milan AC new look de Siniša Mihajlović. Milieu de terrain à la double nationalité italo-argentine, Mauri a déjà débuté chez les jeunes de la Squadra Azzurra. Seulement, Dino Zampacorta, l'agent du natif de Realicó en Argentine a longtemps négocié avec le Milan AC pour inclure Juan Mauri - frère de José - dans la transaction. À l'ancienne, avec de simples vidéos, l'agent a convaincu de recruter le joueur de 26 ans qui évoluait jusque-là en troisième division argentine, à Tiro Federal. « Tout s'est fait très vite. Ils ont été intéressé par mes qualités qu'ils ont vues dans les vidéos et m'ont fait signer pour quatre ans » déclarait Mauri à Clarín. La réalité semble tout autre : en effet, le frère de la pépite milanaise a passé toute sa carrière dans des clubs de divisions inférieures argentines et ne s'est jamais imposé en Primera. L'arnaque du siècle ?

2. La famille Bakkali



Zakaria Bakkali est l'un des plus grands espoirs belges. Le joueur de 19 ans vient de quitter le PSV Eindhoven pour Valence, après un interminable conflit entre le club hollandais et la famille du joueur. Les proches du joueur géraient ses intérêts, jusqu'à son éclosion au haut niveau. Après quelques apparitions en équipe première, c'est sa tante, Hakima Bakkali-Cherkaoui, qui négocie une prolongation de contrat avec le PSV. Bien vue par le club, elle disparaît pourtant de la circulation lorsque l'espoir belge engage un manager. En interne, Bakkali rend fou la direction du PSV. Il affirme que Jorge Mendes, l'agent de Cristiano Ronaldo, lui a offert ses services. Finalement, la famille Bakkali refuse l'offre de Mendes pour accepter celle de l'agent hollandais Kees Ploegsma. Ce dernier tentera de rétablir le contact entre la direction du club d'Eindhoven et Zakaria Bakkali, l'ailier qui refuse de jouer avec les jeunes du club. Ploegsma convainc le PSV de prolonger la pépite belge malgré son comportement, avec un contrat lié à ses performances. Mais là encore, l'entourage du joueur va s'immiscer dans l'affaire. Lors de la signature du contrat, Bakkali ne se présente pas et envoie son cousin Youssef. Ce dernier refuse de signer le contrat estimant « qu'il contenait des éléments qui n'étaient pas convenus » . Finalement, l'agent de Bakkali jette l'éponge et annonce qu'il ne travaillera plus pour l'ailier belge. « Tout le monde a commis des erreurs. Nous, Bakkali, ses conseillers. J'espère que nous allons tous en tirer des leçons. Nous ne voulions pas qu'un grand espoir termine ainsi chez nous » , déclarait Rini de Groot, un responsable des jeunes, au magazine belge Sport/Foot Magazine. Finalement, Bakkali, libre depuis le 1er juillet, a rejoint Valence après une saison presque blanche. Merci la famille.

3. M'Baye et son père adoptif



Ibrahima M'Baye a vingt ans et appartient à l'Inter Milan. Le défenseur prêté cette saison à Bologne va obtenir la nationalité italienne, grâce à son agent. En effet, Beppe Iccardi va adopter le jeune Sénégalais. « Il m'appelle chef, et il appelle ma femme comme sa mère. Je lui ai dit qu'il pouvait mettre sur son maillot le nom de M'Baye-Accardi. La vérité est simple, comme toutes les choses vraies : nous nous aimons. Ibrahima est l'un d'entre nous, il a grandi avec nous, ma femme et mes filles. Nous l'avons à la maison depuis qu'il a l'âge de 6 ans » , confiait Accardi dans les colonnes du Corriere dello Sport. Pourtant, les parents biologiques du joueur sont encore vivants : « Son père travaille en Italie, nous l'appelons Chico, sa mère est restée au Sénégal. Moi, je ne veux pas remplacer son père, loin de là, mais Ibra est l'un d'entre nous, je le considère comme mon fils » , a-t-il ensuite expliqué. Et de conclure : « Je sais que certains vont spéculer et dire que j'ai des intérêts à faire cela, mais croyez-moi, l'adoption est une question d'honneur. »

4. Nery Castillo, trois pays à ses pieds



Né au Mexique, Nery Castillo possède aussi la nationalité uruguayenne. L'attaquant a donc dû passer par le difficile choix d'une sélection nationale. Problème, l'ancien prodige à la carrière mouvementée a longtemps été convoité par trois nations : l'Uruguay, pays de son père, le Mexique, sa patrie natale, mais aussi la Grèce, où il a passé sept ans de 2000 à 2007. Une sacrée embrouille où le père et la compagne du joueur se sont longtemps affrontés. D'abord, Castillo aurait pu représenter l'Uruguay, mais il sera finalement retiré d'une liste avant un tournoi de moins de 17 ans. Puis, il refuse une proposition de la sélection mexicaine à 19 ans. S'ensuit une novela interminable : la Grèce serait aussi intéressée pour naturaliser l'attaquant qui évoluait à l'Olympiakos. La presse mexicaine tacle le « père mercenaire » du joueur qui aurait accepté une somme inconnue de la Fédération grecque. Dans le même temps, sa compagne grecque l'aurait menacé de le quitter s'il ne choisissait pas la sélection alors dirigée par Otto Rehhagel. Finalement, Nery Castillo choisira la Tri, et débutera sous les couleurs mexicaines en 2007.

5. Paredes, et les parents vénaux



Leandro Paredes, joueur de l'AS Roma et formé à Boca Juniors, est une belle source de revenus pour ses parents. À 12 ans, il défendait les couleurs du Club Parque, en Argentine. Le journal Clarín raconte que sa mère touchait des primes de match, payées par les dirigeants du club. Ricardo Elsegood, alors entraîneur du club Sportivo Pereyra de Barracas, a témoigné d'une scène où la mère de Paredes réclamait de l'argent à un dirigeant du club de Parque. « Ses parents touchaient 1800 pesos (environ 180 euros) par mois » affirme-t-il. Déjà en 2002 (alors que Leandro Paredes n'avait que huit ans), Ricardo Digón, dirigeant de Boca Juniors, avait offert un appartement valorisé à 35 000 dollars aux parents de Paredes pour s'assurer de la future signature de leur talentueuse progéniture. Finalement, le joueur qui a rejoint Boca en 2010 sera transféré à la Roma en 2014, pour la somme de 4,5 millions d'euros.

6. La légendaire Véronique Rabiot



Leonardo est l'un des premiers à s'être cassé les dents sur Maman Rabiot, agent du jeune milieu de terrain du PSG. En 2012, le dirigeant brésilien a tenté de présenter Mino Raiola à la mère d'Adrien Rabiot. L'agent de Zlatan Ibrahimović se serait gentiment fait recaler par la mère poule la plus célèbre du football français. Récemment, Madame Rabiot affirmait qu'elle avait demandé le transfert de son fils aux dirigeants du PSG. « Une vente d'Adrien peut permettre aussi de recruter » se justifiait-elle sur le site Canal Supporters. Son fils, sa bataille.

7. Dennis Praet et papa gourmand



Milieu offensif belge de 21 ans, Dennis Praet appartient toujours à Anderlecht. Pourtant, Séville, Dortmund et Newcastle semblaient intéressés par le natif de Louvain. Seulement, RTL Belgique affirme qu'Herman Praet, le père du joueur, bloquerait toute transaction. Ce dernier aurait obtenu la garantie de toucher 20% du futur transfert de son fils. Anderlecht demande environ 10 millions d'euros pour son meneur de jeu. La direction a donc décidé que Praet ne quitterait pas Anderlecht sans rapporter dix millions d'euros nets dans les caisses du club. Praet à tout pour son oseille.

8. Les frères Menédez et les sous envolés



En 2012, les jumeaux Jonathan et Nahuel Menédez rejoignaient le FC Séville en provenance du club argentin de Chacarita Juniors. L'entité espagnole déboursait près de 400 000 euros pour s'attacher les services des frères prometteurs de 17 ans. Problème, cette somme ne serait jamais arrivée dans les caisses du club qui jouait à l'époque en troisième division argentine. Pourtant, la direction sévillane a bel et bien payé pour ces transferts. Les dirigeants du club et le représentant des joueurs (l'heureux père des jumeaux) se seraient répartis cette jolie somme. Depuis, les frères Menédez ont quitté l'Espagne pour retourner dans leur club formateur.

9. Willy Ndangi et Giannelli Imbula



C'était l'un des dossiers de l'été à Marseille. Imbula aurait pu rejoindre l'Inter Milan ou Valence, mais le milieu de terrain a finalement signé à Porto. Un transfert bien géré par son père et agent, qu'il justifie par les problèmes économiques de l'Olympique de Marseille : « Si l'OM n'avait pas eu de problèmes financiers, il serait resté à 100% ! Mais l'OM nous a dit vouloir s'appuyer sur sa valeur marchande pour se renflouer. Sans cette vente, le club devait se séparer de 4 joueurs. À Marseille, sportivement, cela a été mi-figue mi-raisin. Mais comme me l'a dit Ancelotti à Madrid, mon fils n'a montré que 50% de ses qualités » a-t-il expliqué dans les colonnes du JDD. Un père heureux, et on le comprend. Selon L'Équipe, Willy Ndangi toucherait jusqu'à 2 millions d'euros dans le cadre du transfert de son fils vers Porto.

10. L'affaire Neymar



Et si Neymar était réellement le transfert le plus cher de l'histoire ? Josep Maria Bartomeu, réélu récemment à la tête du FC Barcelone, et Sandro Rosell ont leur petite idée. Les deux dirigeants sont soupçonnés de ne pas avoir déclaré 38 millions d'euros dans le cadre du transfert de Neymar. Pire, Sandro Rosell, qui a démissionné quand l'affaire a éclaté, aurait offert la somme de trois millions d'euros à la famille de Neymar. Un joli cadeau que la justice espagnole ne laissera sans doute pas passer.

Par Ruben Curiel, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 2
Je sais pas, moi en lisant le titre de l'article, le premier truc auquel j'ai pensé c'est les frères Hazard à Chelsea. Et ils y sont même pas...
Message posté par DarkPass'
Je sais pas, moi en lisant le titre de l'article, le premier truc auquel j'ai pensé c'est les frères Hazard à Chelsea. Et ils y sont même pas...


Chelsea achète Thorgan Hazard moins d'un million et le refourgue 10 millions. C'est plutôt une bonne affaire..
Le Milan est expert pour ces copinages durant le mercato.

Ce bon vieux Digao, frère de Kaka, qui a signé au Milan pour ensuite être prêté dans plusieurs clubs italiens de Serie B (et même au Standard !)
Vu la dégaine du bonhomme, son frère ne doit pas être étranger à son transfert...

Et on en parle d'Harvey Esajas ?
Hôtel avec Beauvue Niveau : DHR
Et Roberto Assis qui signe à Montpellier quand son petit frère démarre sa tournée européenne au PSG c'est pas un regroupement familial, ça?
Red Devil Niveau : CFA2
Les jumeaux Rafael et Fabio Da Silva à Manchester United! À la base Sir Alex était plus intéressé par Fabio, et à acheté les jumeaux pour être sur de la venue de Fabio. Au final, c'est Rafael qui a réussit à se démarquer, même si sa carrière est au point mort depuis l'arrivée de Van Gaal (à mon grand désespoir d'ailleurs).
super ravioli Niveau : Loisir
où sont les Puel???!!
Ruben, tu aurais du parler de Musonda de Chelsea.. il me semblent qu'ils ont engagé ses 2 frères au niveau dégueulasse juste pour pouvoir attirer le plus jeune qui est lui un énorme espoir!

La bise et see ya au prochain foot! (Un belge maladroit avec un maillot de l'Étoile Rouge)
ChaslesDean Niveau : DHR
La mama Rabiot qui envoie paître un mafieux d'agent. De quoi la rendre plus que sympathique...
JuanSchiaffino Niveau : National
Note : 2
le top, ca reste quand mm les Aubameyang à Milan. Le daron recruteur y a placer ses trois fils, quand mm
Syr_Odanus Niveau : CFA
On peut aussi citer Kakà et son frère Digao, transféré à Milan sur la demande du frérot et qui, finalement, est venu faire de la figuration en prêt au Standard de Liège.
Message posté par Shaolin
Ruben, tu aurais du parler de Musonda de Chelsea.. il me semblent qu'ils ont engagé ses 2 frères au niveau dégueulasse juste pour pouvoir attirer le plus jeune qui est lui un énorme espoir!

La bise et see ya au prochain foot! (Un belge maladroit avec un maillot de l'Étoile Rouge)


J'ai aussi pensé à la famille Musonda, vas y que je paie une maison pour toute la famille et offre un contrat aux trois frères même y'en a deux qui ont vaguement le niveau d'un club moyen de JPL, tout ça pour avoir le petit dernier. D'ailleurs en plus d'être moyen, le cadet Lamisha est con comme un bâton. Lors d'une interview ya deux trois ans, on lui demande pourquoi il a signé à Chelsea et le gars répond qu'Anderlecht ne lui a jamais fait confiance ni clairement donné sa chance et donc il va à Chelsea parce qu'ils ont confiance en lui, blablabla... Le gars percutait même pas que Chelsea s'en branlait de sa gueule, persuadé qu'il était d'avoir sa place à Chelsea alors qu'à Anderlecht, il a tout juste jouer 4 5 matchs où il était moyen voire mauvais. Mais oui vas à Chelsea, tu joueras plus Coco... D'ailleurs il est sans club depuis un an.
D'ailleurs même Charly Jr aurait du rester à Anderlecht, ok il a tout gagné avec les U-21 de Chelsea depuis deux ans, mais à Anderlecht il aurait une cinquantaine de matchs de D1 belge et une douzaine de matchs de CL à son actif à 18/19 ans, comme Tielemans.
Il y a aussi les frères De Boer au Barça.
Il y a aussi Claude Puel dans la série Regroupement-piston-familial.
Message posté par super ravioli
où sont les Puel???!!


Désolé je n'avais pas vu.
Rien ne vaut les soeurs Nara.

http://3.bp.blogspot.com/-hg_zDin-3AY/T … gente8.jpg

Ensemble à Milan grâce aux signatures de Maxi Lopez au Milan AC et de Diego Forlan à l'Inter.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 15