France - Ligue 1 - PSG

Par Christophe Gleizes

Top 10 : Quand le Parc s'enflamme

Alors que le Parc des Princes est aujourd'hui moribond, que son public ne sait plus s'il faut siffler ou encourager ses joueurs sur le pré, retour en tribunes sur 40 ans de passion, de folles soirées européennes et de coups de sang.

Note
Cliquez sur une étoile pour donner la note

La folie d'un match
La folie d'un match
1) PSG / Nantes : 5-3 (11 mars 1981) En 1981, le PSG affronte le FC Nantes en seizième de finale retour de la Coupe de France. À l'époque, le FC Nantes possède l'une des meilleures équipes de son histoire, avec notamment Henri Michel ou Maxime Bossis. Embaumé par l'odeur des merguez, le Parc des Princes n'est, lui, qu'un stade de spectateurs, souvent partagés d'ailleurs ; Auteuil n'existe pas encore, les tribunes latérales sont l'apanage des supporters extérieurs et l'ambiance bien loin du faste des années 2000. Vainqueurs 2-0 à l'aller, les Nantais sont très vite surpris par l'excellent début de match des Parisiens. Soutenus par l'étincelant Mustapha Dahleb, Toko (8e et 25e) et Boubacar (16e) font vivre un calvaire à la défense Nantaise. Pour la première fois dans l'histoire du Parc des Princes, l'ensemble du public se met à scander « Paris ! Paris ! », et l'ambiance d'ordinaire champêtre laisse place à une formidable communion avec les joueurs. Visiblement surpris, ces derniers craquent deux fois juste avant la mi-temps (3-2). Si Rocheteau et Toko inscriront deux nouveaux buts (57e et 67e) en seconde période, c'est bien Nantes qui se qualifie finalement grâce à une réalisation d'Agerbeck (60e). Qu'importe, avec ce match fondateur, Paris bascule dans une nouvelle ère. Son équipe s'est révélée, le public du Parc est né.

2) PSG / Real Madrid : 4-1 (18 mars 1993) Un match de légende pour un « exploit hors du temps », salué par le quotidien L'Équipe le lendemain. Battus 3-1 à l'aller par le grand Real Madrid de Michel, Butragueño et Zamorano, les hommes d'Arthur Jorge sont remontés à bloc pour ce match retour de quart de finale de coupe UEFA au Parc des Princes. Grâce à une tactique très offensive, emmenée par un trio d'attaque Ginola-Weah-Simba, les Parisiens mettent rapidement la pression sur le but de Buyo. À la mi-temps, Paris mène 1-0 grâce à une tête de George Weah sur corner. Tout est en place pour l'exploit que le Parc attend fébrilement. Au retour des vestiaires, David Ginola et Valdo inscrivent deux buts de légende dans une ambiance indescriptible. La fête en tribunes est totale, mais est cependant gâchée par le Chilien Zamorano, tout heureux d'envoyer les deux équipes en prolongation à quelques minutes du terme de la rencontre. C'était sans compter sur le très aérien Antoine Kombouaré, qui crucifie la Casa Blanca dans les dernières secondes d'une tête décroisée légendaire. Ivre de bonheur, le Parc chavire. « C'est dans la difficulté, dans l'héroïsme qu'on glorifie les victoires. Celle de ce soir aura à jamais une saveur incomparable », explique Paul Le Guen à la fin du match. Éternel.

3) PSG / Barcelone : 2-1 (15 mars 1995) Sorti en tête du groupe B grâce à six victoires en six matchs, le Paris Saint-Germain affronte en quarts de finale le prestigieux FC Barcelone. Auteurs d'un match nul courageux (1-1) à l'aller, les Parisiens partent favoris pour se qualifier à domicile, mais l'ambiance est très vite plombée par un but de Bakero à la 50e minute de jeu. Pas assez réalistes et virtuellement éliminés, les hommes de Luis Fernandez s'en remettent alors à leur capitaine brésilien Raï, qui remet les deux équipes à égalité sur un corner de Le Guen (73e). Poussés par un public possédé, les joueurs de la capitale prennent petit à petit le dessus, tandis que la dynamique change de camp. Arc-boutés sur leur défense, les Blaugrana encaissent finalement le but fatal à la 83e minute, lorsque Vincent Guérin s'échappe plein axe pour tromper Carles Busquets, le père de Sergio, d'une frappe bien placée. « Le stade explose, l'ambiance est magnifique. Avec le match contre le Real en 1993, c'est ce que j'ai connu de plus fort au niveau du bruit », témoigne le héros du match. Qualifié pour la troisième fois consécutive pour une demi-finale européenne, le PSG s'impose ce soir-là, dans une atmosphère électrique, comme un grand d'Europe.

4) PSG / Liverpool : 3-0 (10 avril 1997) Demi-finale aller de la Coupe des coupes, le PSG reçoit les Reds de Liverpool, emmenés par la jeune génération de Fowler, Mc Manaman, Redknapp ou encore David James. Paris le sait, la différence doit se faire sur le premier match, le retour à Anfield étant particulièrement redouté. Pour les supporters parisiens, et surtout ceux du Kop, cette double confrontation a aussi une saveur particulière, puisqu'ils se sont largement inspirés des fans de Liverpool à leur création. C'est en quelque sorte le grand frère spirituel qui vient à Paris, l'élève contre le maître. Une banderole « Welcome to the legendary fans » est déployée, tandis que l'hymne You'll never walk alone est respecté par les travées du Parc. Ce soir d'avril 1997, le PSG ne va pourtant pas verser dans le sentimentalisme. Trois buts inscrits par Leonardo, Cauet et le tout jeune Jérôme Leroy viennent donner un avantage définitif à Paris, qui clôt sans encombre un match presque parfait. Comme prévu, le retour à Anfield sera plus difficile pour les hommes de Ricardo et de Joël Bats, face à des Anglais plus saignants : le PSG s'incline 2-0, mais se qualifie tout de même pour la finale de Rotterdam face au grand Barça.

5) PSG / Steaua Bucarest (5-0) 27 août 1997 Récent finaliste de la Coupe des coupes, le PSG sort d'une saison mitigée en championnat et doit passer par les barrages de la Ligue des champions. Lors du tirage au sort, le club parisien hérite du Steaua Bucarest, le champion roumain. A priori, c'est jouable, mais les Parisiens se font surprendre au match aller en Roumanie, dans une ambiance hostile. Sur la pelouse, les coéquipiers de Raï perdent 3-2, puis finalement 3-0 sur tapis vert après réclamation. Aligné d'entrée, Laurent Fournier était en effet suspendu. Une sanction justifiée mais cruelle, puisque les chances de se qualifier tombent alors à 4% pour les hommes de Fernandez, obligés de s'imposer par quatre buts d'écart à domicile. Les statistiques, le PSG va pourtant les éparpiller façon puzzle ce soir du 27 août 1997, en livrant sur la pelouse du Parc des Princes une prestation d'anthologie. Le coup d'envoi donné, un sentiment de communion et de solidarité face au mauvais sort parcourt les travées du stade. D'entrée, les Parisiens écrasent leurs adversaires d'une pression monstre, rapidement récompensée par un pénalty de Raï. Vingt minutes plus tard, le capitaine parisien double la mise sur corner, avant que Marco Simone n'aggrave la marque d'une frappe du gauche. À quelques minutes de la mi-temps, Florian Maurice qualifie virtuellement les Parisiens au terme d'une action d'école ponctuée par une talonnade de Simone (4-0). Les Roumains sont explosés et n'y croient plus. La seconde période ne sera qu'une formalité agréablement pimentée par le triplé de Raï. Le talentueux Brésilien peut exulter, le Parc des Princes s'embraser.

6) PSG / Marseille : 3-0 (26 octobre 2002) Les supporters parisiens se souviennent forcément des petits pas de samba de Fernandez et du sourire éclatant de Ronaldinho lors de cet après-midi d'octobre. Alors troisième du championnat, juste devant l'OM, le PSG s'impose de la plus belle des manières (3-0) face à son grand rival, dans une ambiance des plus festives. Étincelant, Ronaldinho inscrit le premier but sur un coup franc excentré obtenu par Ogbeche, avant de concrétiser un penalty juste avant la pause. Le Parc explose et Fernandez exulte, délivrant une chorégraphie aussi jouissive qu'indélicate pour les supporters phocéens excédés. Le pétard envoyé sur le Brésilien, alors qu'il s'apprêtait à tirer un corner, n'arrête pas la démonstration des Parisiens. C'est finalement le très petit Martin Cardetti qui clôt la marque en fin de match. La fête est totale : jamais le PSG n'avait battu aussi largement l'OM depuis 1991. Adulé, Ronnie inscrit ses premiers buts au Parc et prouve qu'il est un joyau brut.

7) PSG / Marseille : 2-1 (7 novembre 2004) Difficile de choisir entre les deux bijoux de Pauleta contre Barthez. Sa frappe enroulée sur un service de Pancrate mérite néanmoins sa place ici, d'autant plus que le PSG était déjà réduit à 10 suite à l'expulsion d'Armand, auteur d'un attentat sur Fabrice Fiorèse. Le retour de ce dernier au Parc des Princes reste à ce titre un moment unique dans l'histoire du stade, qui s'est enflammé comme jamais par haine et par dépit envers son ancien chouchou. Un moment à savourer avec cette vidéo particulièrement grossière. En fin de match, c'est Édouard Cissé, d'une frappe limpide, qui donne la victoire au PSG dans une ambiance de folie.

8) PSG / Hapoël Tel-Aviv : 2-4 (23 novembre 2006) Sans doute l'un des plus mauvais souvenirs du Parc des Princes. 14e en championnat, surfant sur une désolante série de sept matchs sans victoires, le PSG rencontre à l'époque le modeste club israélien de l'Hapoël Tel-Aviv dans une rencontre classée à risque. Le climat de crise est évident, et les tensions communautaires ne sont pas là pour apaiser les échanges houleux et nauséabonds en tribunes. Un contexte qui ne laisse pas insensibles les joueurs de Guy Lacombe, humiliés 4-2 sur leur pelouse. Cette défaite embrase le Parc, plongé dans un état d'agitation aussi dangereux qu'inédit. À l'issue de la rencontre, les débordements et les affrontements avec les CRS se multiplient. Une triste soirée qui trouve un épilogue tragique dans la mort du regretté Julien Quemener, tué par balles par un policier. Sans revenir ni commenter cet épisode toujours sensible, il convient de rappeler que la justice a tranché : selon elle, Antoine Granomort aurait tiré en situation de légitime défense, tentant de protéger un supporter israélien. Un drame sans précédent qui plonge le club et ses supporters en plein deuil, et qui annonce déjà le futur plan Leproux.

9) PSG/ Saint-Étienne : 1-1 (10 mai 2008) On joue la 37e journée de Ligue 1 et le Parc des Princes fait salle comble, parcouru de tension et de stress. Seizième au coup d'envoi et toujours sous la menace de la relégation, le PSG vit très certainement l'une des saisons les plus affreuses de son histoire. La confiance chancelante et le moral au plus bas, les joueurs n'ont pourtant pas le droit de se rater à domicile face à Saint-Étienne. Leur principal atout réside dans l'union sacrée proclamée en tribune : les supporters des deux Kops n'abdiquent pas et se répondent pour encourager une équipe aux moyens limités, qui se bat pour sa survie. Tout commence pourtant mal avec ce but de Perrin inscrit avant la mi-temps (44e). Ce jour-là, c'est le toujours très discret Jérémy Clément qui libère le Parc des Princes à l'heure de jeu d'une volée imparable, suite à une remise plutôt chanceuse. Le Parc explose : Auteuil et Boulogne sont en furie ; dans les travées du stade, le soulagement est palpable. Pour son dernier match au Parc des Princes, le légendaire Pedro Miguel Pauleta peut souffler, d'autant que Paris validera son maintien dans la douleur à Sochaux lors de l'ultime journée.

10) PSG / Twente : 4-0 (18 décembre 2008) D'accord, ce n'est que Twente, et ce n'était que les phases de poules de la coupe UEFA. D'accord, le Parc des Princes n'était que faiblement garni (25 000 supporters). Pourtant, ce match a priori anodin restera gravé comme l'une des très belles soirées européennes du PSG, notamment dans le contexte sportif assez fade des années 2000. Pour se qualifier au tour suivant, les Parisiens doivent battre Twente en espérant un faux pas du Racing Santander ou en inscrivant un but de plus que la formation espagnole, qui joue Manchester City dans le même temps. Au bout de 23 minutes de jeu, le ton est donné et Paris mène déjà 2-0. Une belle performance qui reste encore insuffisante, car Santander domine Manchester City. À l'heure de jeu, Kežman rate un penalty et le match s'équilibre. Il reste dix minutes à jouer, et Paris doit marquer deux fois pour se qualifier. C'est chose faite dans l'euphorie générale grâce à deux réalisations coup sur coup de Mateja Kežman, qui se rachète à la 84e minute, avant la folle course de Peguy Luyindula, parfaitement lancé par Giuly (85e). Deux buts en quelques secondes qui qualifient le PSG, d'autant plus que Santander encaisse finalement un but tardif de City (3-1). Un scénario complètement fou qui laisse de beaux souvenirs, comme seule l'Europe sait en procurer.

BONUS : Sammy Maradona

Le magnifique documentaire sur l'histoire du Parc des Princes

NB : Ce top est aussi subjectif que non exhaustif. Auraient aussi pu être cités pour des raisons bien différentes : PSG/Valenciennes (1974), PSG/Nantes (1995), PSG/Celtic (1996), PSG/OM (1999), PSG/ Rosenborg (2000), les deux PSG/ Galatasaray (1996 et 2001) et les récents PSG/Lyon (2011 et 2012).
Par Christophe Gleizes
Parier sur les matchs de Paris Saint-Germain

 





Votre compte sur SOFOOT.com
Afficher les commentaires sélectionnés
Commentaires sélectionnés
6 commentaires sélectionnés Pourquoi ?

  • Message posté par claude ma queue Leuleu le 08/09/2013 à 12:50
      Note : 5  /

    Le psg montpelier de 2010 avec craquage de torches massif a la 75 eme , on a fait une belle sortie pour le dernier match au parc avant le plan leproux !!!

  • Message posté par Brad le 08/09/2013 à 18:23
      Note : 3  /

    J'ai beau supporter l'OM, le PSG Real est pour moi un des plus beaux matchs de l'histoire du foot français, je l'ai vu en cripté avec la radio allumée, et me souviens encore d'avoir vibré, c'est je pense la seule fois ou Paris m'a fait rêvé!
    Un match de légende.

  • Message posté par one_of_the_amoks le 08/09/2013 à 18:35
      Note : 3  /

    Message posté par Coco_il_Rato
    Psg-Caen 1993.....; Psg-Hapoel Tel viv 2006....; Maxime Brumery et ses attaches, les Boulogne Boys, les tags dans les couloir du Parc: Psg Toulon, 92, j'avais 15 ans.. je cite : "Weah casse-toi, les noirs on en veut pas...".
    L'attachement que l'on peut porter à ce club et à ses supporters reste l'une des plus grande énigme footbalistique à ce jour...
    Merde réveillez-vous!!!!!!! Dire que c'était mieux avec les Boulogne Boys, c'est cautionner le néo-nazisme... ! C'est comme dire que la l'Italie vivait mieux sous Mussolini, que les russes vivaient mieux avec Staline..
    Je comprends que l'on puisse aimer ce club, personne n'est parfait.. rire. Mais on ne peut pas aimer et défendre ses anciens "supporters"...!
    L'ambiance du Parc vous appartient supporter de Paris, regardez devant vous, le meilleur vous attend, cesser de regretter vos honteux prédécesseurs.

    Bim the coup de gueule....!!!!


    *les boulogne boys n'ont jamais controlé boulogne, ils étaient apolitiques bien que le bureau ait eu des attaches fafs pour certains de ses membres.
    * psg-caen est la suite d'une agression des keufs après ce qu'ils pensaient etre un envahissement de terrain.
    * maxime brunerie n'a jamais eu de grand role au parc, il était juste ami avec quelques gus (eux meme sans grande importance) et pour le surplus il était sans doute bien seul dans sa vie pour faire ce qu'il a fait.
    *le parc ne s'arrete pas à boulogne ou à quelques tags.

    en bref, tu ne connais rien à ce club...cela dit, ça t'empeche pas de dire n'importe quoi.
    a contrario, moi je connais bien ce club et ses fans, j'en suis et j'ai vraiment eu à souffrir de certains d'entre eux.
    et vois tu, malgré tout, je peux dire que dans toute cette merde, y'avait des trucs simplement géniaux.

    Paris-sg fans rule?!

  • Message posté par Booyaka95 le 08/09/2013 à 20:11
      Note : 1 

    J'adore le"on est loin du faste des années 2000". Mouais. Sinon j'étais à tous les matchs cités des années 90. Contre le Real, c'était certainement mon meilleur souvenir de supporter. On entrait dans le gotha européen, même si on s'est fait volé en 1/2 contre la Juve (péno sur Mister Georges).
    Et puis pour le PSG-Barça, comment ne pas parler des 5 ou 6 poteaux qu'on fait. Des reins cassés de Koeman face à Weah. Oui, le PSG était magique et ses fans plus encore.

  • Message posté par H Rouge le 08/09/2013 à 21:47
      Note : 1 

    Je me souviens avoir passé des matchs au Parc à plus regarder les virages que ce qui se passait sur le terrain

  • Message posté par ConnardLeBarbant le 09/09/2013 à 00:44
      Note : 1 

    Message posté par H Rouge
    Je me souviens avoir passé des matchs au Parc à plus regarder les virages que ce qui se passait sur le terrain


    Pareil, des étoiles pleins les yeux. Je me sens sentimental comme une jeune pucelle à la vue de cet article.

Tous les commentaires

59 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par juda le 08/09/2013 à 12:31
      Note : - 1 

    @Mr glaizes rien sur le dernier match de georges weah au parc?

  • Message posté par claude ma queue Leuleu le 08/09/2013 à 12:50
      Note : 5  /

    Le psg montpelier de 2010 avec craquage de torches massif a la 75 eme , on a fait une belle sortie pour le dernier match au parc avant le plan leproux !!!

  • Message posté par Prospère Mulenga le 08/09/2013 à 14:35
      Note : 1 

    Comment vous avez pu oublier le psg - om d'avril 2004, c'est là que j'ai réellement compris que je serais supporteur du psg à vie, ma plus belle émotion en tant que supporteur, la seule année aussi ou j'avais l'abonnement canal +.

    Une belle après-midi de printemps, seul chez moi j'avais tout fait pour que toute la famille dégage de la maison moi et "mon" psg, je n'étais pas au stade mais e jour là l'ambiance qui tu ressentais à la télé j'avais jamais connu ça auparavant, dès les premières secondes du match tu savais que le match était gagné ce qui était une anomalie dans le psg des années 2000. Modeste M'Bami était un putain* de joueur au psg que dire de Fiorèse un casseur de reins extrème.

    Le but de Pauletaaaaaaaa, le stade qui explose, l'aigle des açores qui était critiqué avant ce match frappe un gros coup dans les grands rendez-vous, son passage devant auteuil en folie et son petit chambrage devant le kop marseillais médusé, un de mes plus beaux moments en tant que supporteur du psg.


    PAULEEEEEEEEEEEEEEEETAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA



    Voilà mon quart d'heure de nostalgie.


  • RadamelFalcao a été mis sur la touche, tous ses commentaires sont masqués
  • RadamelFalcao a été mis sur la touche, tous ses commentaires sont masqués
  • Message posté par CG le 08/09/2013 à 15:22
      

    Message posté par juda
    @Mr glaizes rien sur le dernier match de georges weah au parc?


    Il faut bien faire des choix; comme je le précise ce top 10 est subjectif et forcément incomplet

  • Message posté par conilas le 08/09/2013 à 16:40
      

    J'en avais presque oublié comment s'était avant... L’électricité dans l'air lors de l'entrée des joueurs. Putain* quel pied

  • Message posté par Coco_il_Rato le 08/09/2013 à 16:41
      Note : - 7  &


  • Message posté par frodon75 le 08/09/2013 à 16:59
      

    Pour moi ça restera un de mes premiers matchs au parc et le dernier de capitaine Rai...
    PSG-Monaco en 98 en tribune Auteuil...Le parc applaudit Barthez (si si...) et puis 90 mn de chants à la gloire de Rai (notamment sur l'air de capitaine flamme). Quand tu as 11 ans et que tu vois des mecs pleurer a coté de toi parce que leurs capitaine s'en va, ba tu devient quelqu'un d'autre...
    La folie du parc restera pour toujours dans mes veines peu importe la suite. ( Parce que l'ambiace a René Gaillard a Niort, c'est pas encore ça...).

  • Message posté par joshua le 08/09/2013 à 17:08
      

    tout ça, me redonne des frissons... J'ai commencé et aimé le foot notemment dans les années 90 avec paris et ces weah, ginola , rai , valdo,djorkef... Magique!

  • Message posté par Lorenzaccio le 08/09/2013 à 17:09
      Note : 2 

    Et le prix du plus gros amalgame et du plus gros mélange sans nuances revient à :

  • Message posté par melbut erding le 08/09/2013 à 17:09
      

    sinon la real sociedad c' est le club de san sebastian pas santander.

  • Message posté par vicelow le 08/09/2013 à 17:21
      

    Le seul club de foot qui me file des frissons, qui me remplit de joie. Cela me rends vraiment heureux de les voir truster les premières places, alors que le club était au bord du gouffre il y a quelques temps...
    C'est ça être supporter?

  • Message posté par gherviou le 08/09/2013 à 17:36
      

    9/ PSG - Asse :

    J'y étais, jamais vu une ambiance pareil au parc c'était de la folie furieuse, tout le monde pleurait de joie et même 1h après le match le parc était toujours plein pour célébrer pedro. Mon plus beau souvenir au parc putain c'était jouissif !

  • Message posté par juda le 08/09/2013 à 17:43
      Note : - 3 

    @vicelow Paris c'est Paris. Le seul club de la capitale. Les autres comprendront jamais. Jamais.

  • Message posté par vinnyroma le 08/09/2013 à 18:03
      

    PSG a gagné des coupes au parc

    on aurait pu citer le PSG Nantes 1983, borelli tout ça

  • Message posté par bufford tannen le 08/09/2013 à 18:22
      

    "tête d'or fait chavirer le parc" en légende de l'article;c'est de l'humour ou une grossière erreur?

  • Message posté par Brad le 08/09/2013 à 18:23
      Note : 3  /

    J'ai beau supporter l'OM, le PSG Real est pour moi un des plus beaux matchs de l'histoire du foot français, je l'ai vu en cripté avec la radio allumée, et me souviens encore d'avoir vibré, c'est je pense la seule fois ou Paris m'a fait rêvé!
    Un match de légende.

  • Message posté par mak075 le 08/09/2013 à 18:24
      Note : 3  /

    J'ai bien du mal a vraiment kifer sur zlatan et consor qd je revois ces images.... PEDRO MIGUEL PAULETAAAAAAAAAAAAA et Sylvain ARMANNNNDDDDD merci pour ton tacle sur ce rat, on ne t'oubliera pas.....
    luyindula face à twente surement le dernier match ou j'ai réellement gueuler devant ma tv.... snn je n'ai pas remis les pieds au parc depuis 2009-2010......

  • Message posté par one_of_the_amoks le 08/09/2013 à 18:35
      Note : 3  /

    *les boulogne boys n'ont jamais controlé boulogne, ils étaient apolitiques bien que le bureau ait eu des attaches fafs pour certains de ses membres.
    * psg-caen est la suite d'une agression des keufs après ce qu'ils pensaient etre un envahissement de terrain.
    * maxime brunerie n'a jamais eu de grand role au parc, il était juste ami avec quelques gus (eux meme sans grande importance) et pour le surplus il était sans doute bien seul dans sa vie pour faire ce qu'il a fait.
    *le parc ne s'arrete pas à boulogne ou à quelques tags.

    en bref, tu ne connais rien à ce club...cela dit, ça t'empeche pas de dire n'importe quoi.
    a contrario, moi je connais bien ce club et ses fans, j'en suis et j'ai vraiment eu à souffrir de certains d'entre eux.
    et vois tu, malgré tout, je peux dire que dans toute cette merde, y'avait des trucs simplement géniaux.

    Paris-sg fans rule?!

  • Message posté par Flekzzz le 08/09/2013 à 18:59
      Note : 1 

    C'est moi ou j'ai lu que les deux derniers PSG-OL au Parc sont catégorisés dans les meilleurs matches ? Comme quoi, quand ça se bouge (j'étais au PSG Lyon de 2011 une ambiance de fou), ça fait toujours du bruit mais chanter sans micro ni d'asso reste difficile. C'est un peu comme les joueurs le public, ça choisit ses matches ^^ Enfin, j'aimerais bien savoir si il y avait une ambiance de dingue au milieu des années 90 quand Paname jouait des petits clubs et que le stade n'était même pas plein.

    PS : Je suis abonné en Boulogne,personne sifflait Pasteur dans le virage, on l'a même encouragé et y avait un bonne ambiance (pas exceptionnelle d'accord mais c'était pas mal sauf les 5 dernières minutes avant le but ou on entendait que les bretons).

  • Message posté par Bruno_Carotide le 08/09/2013 à 19:03
      

    Je continue à supporter le PARIS saint germain, mais en fait, je ne sais pas trop pourquoi. C'est un peu un amour de jeunesse pour moi.

    La meuf a changé, alors oui elle est beaucoup plus bonne, mais tellement plus superficielle.

    Jamais Zlatan, Thiago Silva, Lucas, Lavezzi, Marquinhos ou Cavani ne pourront me faire vibrer comme Rai, Weah, Lama, Laurent Leroy, Sammy le basketteur, Amaré Diané contre Sochaux, le but dans l'angle impossible de Pedro contre l'ohème, le coup franc de Bruno N'gotti, la danse de Luis au Velodrome, le PSG Steau, les banderolles abusées, les tacles de Llacer et son but absurde contre Caen.

    Bref... Si ce qui m'interessait c'était de voir mon équipe gagner, j'aurais été supporter du Barca...

  • Message posté par one_of_the_amoks le 08/09/2013 à 19:08
      Note : 1 

    Y avait une ambiance correcte au milieu des 90s, petits clubs compris.
    Vrai le parc n était pas tjs plein, on trouvait des places à l unité à auteuil jusqu en 97 par exemple.
    Maintenant, globalement et pour la France, l ambiance était très bonne.

  • Message posté par Booyaka95 le 08/09/2013 à 20:11
      Note : 1 

    J'adore le"on est loin du faste des années 2000". Mouais. Sinon j'étais à tous les matchs cités des années 90. Contre le Real, c'était certainement mon meilleur souvenir de supporter. On entrait dans le gotha européen, même si on s'est fait volé en 1/2 contre la Juve (péno sur Mister Georges).
    Et puis pour le PSG-Barça, comment ne pas parler des 5 ou 6 poteaux qu'on fait. Des reins cassés de Koeman face à Weah. Oui, le PSG était magique et ses fans plus encore.

  • Message posté par Booyaka95 le 08/09/2013 à 20:18
      

    Message posté par one_of_the_amoks
    Y avait une ambiance correcte au milieu des 90s, petits clubs compris.
    Vrai le parc n était pas tjs plein, on trouvait des places à l unité à auteuil jusqu en 97 par exemple.
    Maintenant, globalement et pour la France, l ambiance était très bonne.

    Oui, pendant les années 2000, l'avenir vous appartenait.

  • Message posté par Booyaka95 le 08/09/2013 à 20:36
      

    Message posté par one_of_the_amoks


    *les boulogne boys n'ont jamais controlé boulogne, ils étaient apolitiques bien que le bureau ait eu des attaches fafs pour certains de ses membres.
    * psg-caen est la suite d'une agression des keufs après ce qu'ils pensaient etre un envahissement de terrain.
    * maxime brunerie n'a jamais eu de grand role au parc, il était juste ami avec quelques gus (eux meme sans grande importance) et pour le surplus il était sans doute bien seul dans sa vie pour faire ce qu'il a fait.
    *le parc ne s'arrete pas à boulogne ou à quelques tags.

    en bref, tu ne connais rien à ce club...cela dit, ça t'empeche pas de dire n'importe quoi.
    a contrario, moi je connais bien ce club et ses fans, j'en suis et j'ai vraiment eu à souffrir de certains d'entre eux.
    et vois tu, malgré tout, je peux dire que dans toute cette merde, y'avait des trucs simplement géniaux.

    Paris-sg fans rule?!

    + 10000000000000000.....

  • Message posté par one_of_the_amoks le 08/09/2013 à 20:52
      

    Message posté par Booyaka95

    Oui, pendant les années 2000, l'avenir vous appartenait.



    Lol...+1 pour la référence

  • Message posté par Keny_kns le 08/09/2013 à 21:46
      

    Avoir cette ambiance là avec l'équipe actuelle ça aurait été magnifique !!!

  • Message posté par H Rouge le 08/09/2013 à 21:47
      Note : 1 

    Je me souviens avoir passé des matchs au Parc à plus regarder les virages que ce qui se passait sur le terrain

  • Message posté par kikette38 le 08/09/2013 à 21:52
      

    Message posté par one_of_the_amoks


    *les boulogne boys n'ont jamais controlé boulogne, ils étaient apolitiques bien que le bureau ait eu des attaches fafs pour certains de ses membres.
    * psg-caen est la suite d'une agression des keufs après ce qu'ils pensaient etre un envahissement de terrain.
    * maxime brunerie n'a jamais eu de grand role au parc, il était juste ami avec quelques gus (eux meme sans grande importance) et pour le surplus il était sans doute bien seul dans sa vie pour faire ce qu'il a fait.
    *le parc ne s'arrete pas à boulogne ou à quelques tags.

    en bref, tu ne connais rien à ce club...cela dit, ça t'empeche pas de dire n'importe quoi.
    a contrario, moi je connais bien ce club et ses fans, j'en suis et j'ai vraiment eu à souffrir de certains d'entre eux.
    et vois tu, malgré tout, je peux dire que dans toute cette merde, y'avait des trucs simplement géniaux.

    Paris-sg fans rule?!


    D'accord avec toi. J'ai fait parti des Boulogne Boys de 1994 à 1996 après 2 ans aux Supras et je ne prônais aucune idéologie politique. Je n'avais pas non plus l'impression que l'on me poussait à en avoir.

    Ce qui est drôle c'est quand cette association passait pour un groupe raciste alors que j'y suis allé avec des potes qui ne sont pas Français et que ceux qui m'ont fait découvrir la tribune étaient Libanais.
    Ce qui me fascinait c'était plutôt le côté "Hool" du truc mais j'avais 15-16 ans à l'époque.

    Par contre Rouge, là...C'était bien différent je l'accorde.

    Mais sinon j'en garde de supers souvenirs avec certains moments chauds ou electriques.

  • Message posté par Booyaka95 le 08/09/2013 à 22:15
      

    J'étais en rouge. Tu as toujours les mecs qui te passent des tracts, qui essaient de comprendre qui tu es et s'il y a moyen de te recruter pour quoi que ce soit, mais pour la grande majorité, c'était des jeunes et ils nous connaissaient depuis le premier jour où ils sont arrivés. On étaient là avant et après eux. On a vu passer les Ayoub et autres skins parisiens notoires. Ils n'ont pas fait long feu. Il y avait un gros noyau "d'historiques" en rouge. Des blancs bec, c'est sûr, mais je connaissais des mecs qui étaient à l'ENA, des boulangers, des paysans de l'Oise... Boulogne rouge c'était une ferveur populaire qui fonçait vers les grilles sur chaque but, qui encourageait l'équipe pendant 90 minutes et mettait la pression sur les joueurs adverses. Je me souviens d'un PSG-Nantes (époque Loko, Ouedec..., celle qui a gagné le championat cette année), qui nous avait mis 3-0. Au deuxième but Nantais, il y avait déjà 3 compagnies de CRS en bas face à nous. Un mec à côté de moi leur a balancé les clés de chez lui. Voilà, en Boulogne rouge il y avait du mongolien, comme à Auteuil je suppose, mais aussi et surtout, beaucoup de gens qui avaient le PSG dans les veines.

  • Message posté par ConnardLeBarbant le 09/09/2013 à 00:44
      Note : 1 

    Message posté par H Rouge
    Je me souviens avoir passé des matchs au Parc à plus regarder les virages que ce qui se passait sur le terrain


    Pareil, des étoiles pleins les yeux. Je me sens sentimental comme une jeune pucelle à la vue de cet article.

  • Message posté par Pepito75 le 09/09/2013 à 06:59
      

    Oh les amis, si on peut en toute logique classe PSG/Real en premiere place ( j'y etais pas malheureusement), comment oublier, meme dans vos commentaires le PSG/OM de 98/99.
    L'OM est premier, Bordeaux deuxiemne, joue a Lens, 37 eme journee.

    L'OM marque par Florient Maurice ou Gravelaine, mais on s'en fout...et mene donc 0/1

    Ca faisait 10 ans que l'OM ne perdait plus contre Paris, et si ils gagnaient, l'OM etait quasi champion...
    Simone puis Rodriguez sur service de Michael "j'ai perdu ma chaine arrete le match" Madar!!!
    Le kiffe, 45 000 Parisiens chantent alors Marseille, marseille, on t'enc...et Bordeaux s'impose 4/2...et passe premier avant de jouer et gagner au Parc...

    Et puis, il y avait eu quand meme avant envhaissement de terrain et fights sur la pelouse entre 200/300 personnes...

    Pour moi, la soiree la plus inoubliable...

    MERCI PARIS

  • Message posté par 01domyno le 09/09/2013 à 08:55
      

    CG,
    comme il a fallu faire des choix on aurait peut être pu distinguer "ambiance et craquage"...c'est bizarre de voir ni le psg metz ni le psg montpellier!
    Mais c'est vrai, le PARC c'était bien mieux avant!

  • Message posté par one_of_the_amoks le 09/09/2013 à 09:41
      

    Message posté par Pepito75
    Oh les amis, si on peut en toute logique classe PSG/Real en premiere place ( j'y etais pas malheureusement), comment oublier, meme dans vos commentaires le PSG/OM de 98/99.
    L'OM est premier, Bordeaux deuxiemne, joue a Lens, 37 eme journee.

    L'OM marque par Florient Maurice ou Gravelaine, mais on s'en fout...et mene donc 0/1

    Ca faisait 10 ans que l'OM ne perdait plus contre Paris, et si ils gagnaient, l'OM etait quasi champion...
    Simone puis Rodriguez sur service de Michael "j'ai perdu ma chaine arrete le match" Madar!!!
    Le kiffe, 45 000 Parisiens chantent alors Marseille, marseille, on t'enc...et Bordeaux s'impose 4/2...et passe premier avant de jouer et gagner au Parc...

    Et puis, il y avait eu quand meme avant envhaissement de terrain et fights sur la pelouse entre 200/300 personnes...

    Pour moi, la soiree la plus inoubliable...

    MERCI PARIS


    fight entre 200/300 personnes...là tu as fait le mars, héhé. je crois que confonds la fight avec l'arrivée de boubou (après la bataille comme souvent).
    pour le reste, tout à fait d'accord, ce psg/mars là est de loin le plus cool que j'ai pu vivre au parc.

  • Message posté par didier gomis le 09/09/2013 à 09:44
      Note : - 1 

    un petit oubli peut être : PSG Parme ! but de folie de Youri ! ou encore le 5-0 du PSG Nantes, avec chambrage en bonne et due forme de Pascal Nouma !

    Par contre, j'ai qqs réserves sur le match contre le Steuau, j'ai comme l'impression que le match a été acheté, je l'ai rematé sur youtube et j'arrive pas à comprendre comment les défenseurs sont aussi mauvais, c'est limite flagrant qu'ils le font exprès. Notamment sur le pénalty de la 3è minute...

    si qq'un a un avis là dessus ?

  • Message posté par one_of_the_amoks le 09/09/2013 à 09:46
      Note : 1 

    Message posté par Booyaka95
    J'étais en rouge. Tu as toujours les mecs qui te passent des tracts, qui essaient de comprendre qui tu es et s'il y a moyen de te recruter pour quoi que ce soit, mais pour la grande majorité, c'était des jeunes et ils nous connaissaient depuis le premier jour où ils sont arrivés. On étaient là avant et après eux. On a vu passer les Ayoub et autres skins parisiens notoires. Ils n'ont pas fait long feu. Il y avait un gros noyau "d'historiques" en rouge. Des blancs bec, c'est sûr, mais je connaissais des mecs qui étaient à l'ENA, des boulangers, des paysans de l'Oise... Boulogne rouge c'était une ferveur populaire qui fonçait vers les grilles sur chaque but, qui encourageait l'équipe pendant 90 minutes et mettait la pression sur les joueurs adverses. Je me souviens d'un PSG-Nantes (époque Loko, Ouedec..., celle qui a gagné le championat cette année), qui nous avait mis 3-0. Au deuxième but Nantais, il y avait déjà 3 compagnies de CRS en bas face à nous. Un mec à côté de moi leur a balancé les clés de chez lui. Voilà, en Boulogne rouge il y avait du mongolien, comme à Auteuil je suppose, mais aussi et surtout, beaucoup de gens qui avaient le PSG dans les veines.


    janvier 95, vessière, lama/roche seuls en défense pour toute la seconde mi-temps, 0/3...et un controle d'histoire géo largement foiré. putain l'histoire géo qu'est ce qu'on en a à foutre sérieux?!

  • Message posté par one_of_the_amoks le 09/09/2013 à 09:59
      Note : 1 

    Message posté par kikette38


    D'accord avec toi. J'ai fait parti des Boulogne Boys de 1994 à 1996 après 2 ans aux Supras et je ne prônais aucune idéologie politique. Je n'avais pas non plus l'impression que l'on me poussait à en avoir.

    Ce qui est drôle c'est quand cette association passait pour un groupe raciste alors que j'y suis allé avec des potes qui ne sont pas Français et que ceux qui m'ont fait découvrir la tribune étaient Libanais.
    Ce qui me fascinait c'était plutôt le côté "Hool" du truc mais j'avais 15-16 ans à l'époque.

    Par contre Rouge, là...C'était bien différent je l'accorde.

    Mais sinon j'en garde de supers souvenirs avec certains moments chauds ou electriques.



    j'ai juste précisé ce que j'ai vu, vécu et connu.
    dire que les boys sont une asso raciste, c'est faux.
    y'avait plein de gars très valeureux chez eux (R. notamment).
    maintenant, je te le dis également, je n'aurais pas fait de bus avec eux (chose que les supras ont faite pourtant, au début des années 2000) car j'aurais pas été à l'aise avec d'autres gars des boys, moins "valeureux" que celui dont je parlais.
    c'est comme pour boulogne, j'y ai fait des matchs dans les années 90 (dernier match en 97, psg-stras, très très bonne ambiance d'ailleurs pour ce match) mais je n'aurais jamais pu m'inscrire là bas sur la longueur.
    j'arrive pas à faire un match quand un gus gueule perpétuellement à coté de toi "colleter socialo".
    meme réflexion pour les rangers où j'ai connu deux bons gars.
    la ligne de démarcation c'est savoir si on accepte d'avoir les "autres" autour.
    note que je me suis fait la meme réflexion en face à la fin d'auteuil.

  • Message posté par CaptainRAI le 09/09/2013 à 10:09
      Note : 1 

    A voir si cet article est ironique ou tout simplement malhonnête, voir mal intentionné... PRéférer l'ambiance champêtre du début des années 80 ou les grèves à répétition et le "début de la fin" des années 2000... ose mettre dans ce classement l'hapoel TelAviv. Ça demande des explications ou une intervention d'un rédacteur en chef. Sommes nous sur le site d'un magasine sérieux ou sur le Nième blog d'un ado boutonneux ?

  • Message posté par Robin Huc le 09/09/2013 à 10:26
      

    Alors pour le 5-0 contre Bucarest, La talonnade n'est pas de Leonardo mais de Simone pour Leonardo qui fait la passe dé pour Maurice. Ce soir là, magique, 4 passes dé de Leo et 3 buts de Raï.
    Sinon je suis d'accord avec un collègue, le 5-0 en 95-96 contre le Nantes champion avec 5 buteurs différents, deux lobs en lucarne de Youri et Rai et Nouma qui va imiter la poule devant les supp Nantais. Un régal et que de bruit !!!

  • Message posté par CaptainRAI le 09/09/2013 à 10:52
      

    Imiter le canari, plutôt :P

  • Message posté par Pepito75 le 09/09/2013 à 11:18
      

    Message posté par one_of_the_amoks


    fight entre 200/300 personnes...là tu as fait le mars, héhé. je crois que confonds la fight avec l'arrivée de boubou (après la bataille comme souvent).
    pour le reste, tout à fait d'accord, ce psg/mars là est de loin le plus cool que j'ai pu vivre au parc.


    Mais si, c'etait quand les CU84 avaient essayer de prendre la bache de Tigris suite au vol de la leur en deplacement en amical a Avignon...Qui doit etre quelque part chez un ancien de la casual firm...
    Moi je me rappelle qu'on etait pas mal, allez 100, mais ca a fait partie de la folie de cette rencontre...

    Et si je n'ai pas de haine vicerale a l'encontre des marseillais, ne m'appelle plus jamais mars, il y a des limites a tout!!

  • Message posté par one_of_the_amoks le 09/09/2013 à 11:23
      

    Message posté par CaptainRAI
    A voir si cet article est ironique ou tout simplement malhonnête, voir mal intentionné... PRéférer l'ambiance champêtre du début des années 80 ou les grèves à répétition et le "début de la fin" des années 2000... ose mettre dans ce classement l'hapoel TelAviv. Ça demande des explications ou une intervention d'un rédacteur en chef. Sommes nous sur le site d'un magasine sérieux ou sur le Nième blog d'un ado boutonneux ?


    pas faux, mais les années 80 se perdent aujourd'hui car trop peu de fans actifs sont encore là, d'où le peu de référence à cette époque.

  • Message posté par one_of_the_amoks le 09/09/2013 à 11:26
      

    Message posté par Pepito75


    Mais si, c'etait quand les CU84 avaient essayer de prendre la bache de Tigris suite au vol de la leur en deplacement en amical a Avignon...Qui doit etre quelque part chez un ancien de la casual firm...
    Moi je me rappelle qu'on etait pas mal, allez 100, mais ca a fait partie de la folie de cette rencontre...

    Et si je n'ai pas de haine vicerale a l'encontre des marseillais, ne m'appelle plus jamais mars, il y a des limites a tout!!


    franchement, je ne crois pas, je pense que c'était le noyau tigris et peut etre quelques ksd, pas plus.
    maintenant, je suis de bleu, pas de rouge donc...pour le reste je laisse les gars ayant baguenaudé sur la pelouse en parler.

  • Message posté par Booyaka95 le 09/09/2013 à 11:27
      Note : - 1 

    Message posté par one_of_the_amoks


    j'ai juste précisé ce que j'ai vu, vécu et connu.
    dire que les boys sont une asso raciste, c'est faux.
    y'avait plein de gars très valeureux chez eux (R. notamment).
    maintenant, je te le dis également, je n'aurais pas fait de bus avec eux (chose que les supras ont faite pourtant, au début des années 2000) car j'aurais pas été à l'aise avec d'autres gars des boys, moins "valeureux" que celui dont je parlais.
    c'est comme pour boulogne, j'y ai fait des matchs dans les années 90 (dernier match en 97, psg-stras, très très bonne ambiance d'ailleurs pour ce match) mais je n'aurais jamais pu m'inscrire là bas sur la longueur.
    j'arrive pas à faire un match quand un gus gueule perpétuellement à coté de toi "colleter socialo".
    meme réflexion pour les rangers où j'ai connu deux bons gars.
    la ligne de démarcation c'est savoir si on accepte d'avoir les "autres" autour.
    note que je me suis fait la meme réflexion en face à la fin d'auteuil.

    "la ligne de démarcation c'est savoir si on accepte d'avoir les "autres" autour.
    note que je me suis fait la meme réflexion en face à la fin d'auteuil."
    Tain One, tu chope encore un +1000 sur cette réflexion! Pour un mec nul qui fait l'impasse sur l'histoire géo, c'est fort :-)

  • Message posté par one_of_the_amoks le 09/09/2013 à 12:20
      

    arf...Très surfait l'histoire geo de toutes façons (remarque qui vaut aussi pour les maths d'ailleurs).

  • Message posté par nimportequi le 09/09/2013 à 13:05
      

    Ce psg om de novembre 2004, j'ai toujours pas compris comment on avait raté ce but à la derniere seconde et pauleta qui vient nous tirrer la langue apres son but. Match tendu dans le parcage mais rien à voir avec l'année d'avant où ca avait chargé pour rentrer en tribune et dire qu'en en quelques jours on enchainait san siro st james park, le parc des princes et la folie au velodrome pour la demi retour.
    mon meilleur souvenir au parc reste ce penalty que nasri rate ou tout le parc crie de joie et nasri pousse la balle au fond et le parcage explose littéralement dans un putain de silence parisien!

  • Message posté par CG le 09/09/2013 à 13:38
      

    Message posté par CaptainRAI
    A voir si cet article est ironique ou tout simplement malhonnête, voir mal intentionné... PRéférer l'ambiance champêtre du début des années 80 ou les grèves à répétition et le "début de la fin" des années 2000... ose mettre dans ce classement l'hapoel TelAviv. Ça demande des explications ou une intervention d'un rédacteur en chef. Sommes nous sur le site d'un magasine sérieux ou sur le Nième blog d'un ado boutonneux ?


    Tu es sur So Foot et il faut cesser de voir de l'ironie et de la malhonnêteté partout. Je ne préfère pas l'ambiance des années 80, j'essaie juste de la présenter à ceux qui l'ignorent peut-être via un match qui reste l'un des plus beaux de l'histoire du PSG.

  • Message posté par ConnardLeBarbant le 09/09/2013 à 14:10
      Note : 1 


  • Message posté par CaptainRAI le 09/09/2013 à 14:30
      


    Mon avis est, déjà, que j'aurais dû parier à l'époque. Car j'avais prédit ce score après la défaite sur tapis vert.
    Et plus sérieusement : non, je ne me souviens de rien de tel, et le résumé ne me crée pas de doute.
    Après, nous n'avions pas les mêmes outils qu'aujourd'hui pour nous faire un avis sur les adversaires. Jouaient-ils toujours avec ce shéma pour le moins défensif (1-4-1-2-1-1 ??) Etaient-ils capables de mieux alors qu'ils avaient tout de même pris deux buts chez eux à l'aller ? Sentaient-ils une pression supplémentaire face à ce PSG hyper-motivé ? Espéraient-ils uniquement prendre moins de 3 buts, histoire de profiter de leur avantage artificiel immérité ?
    Faut pas oublier que la sanction avaient été vécue comme une véritable injustice par les supporters, et j'imagine par les joueurs, bien que la faute vienne du PSG.
    D'où l'ambiance, mais aussi la rage des joueurs qui ne leur ont laissé aucun répit, et peut-être le malaise des roumains vis à vis de ce "cadeau".

  • Message posté par CaptainRAI le 09/09/2013 à 14:45
      

    Message posté par didier gomis
    ...
    Par contre, j'ai qqs réserves sur le match contre le Steuau, j'ai comme l'impression que le match a été acheté, je l'ai rematé sur youtube et j'arrive pas à comprendre comment les défenseurs sont aussi mauvais, c'est limite flagrant qu'ils le font exprès. Notamment sur le pénalty de la 3è minute...

    si qq'un a un avis là dessus ?



    Mon avis est, déjà, que j'aurais dû parier à l'époque. Car j'avais prédit ce score après la défaite sur tapis vert.
    Et plus sérieusement : non, je ne me souviens de rien de tel, et le résumé ne me crée pas de doute.
    Après, nous n'avions pas les mêmes outils qu'aujourd'hui pour nous faire un avis sur les adversaires. Jouaient-ils toujours avec ce shéma pour le moins défensif (1-4-1-2-1-1 ??) Etaient-ils capables de mieux alors qu'ils avaient tout de même pris deux buts chez eux à l'aller ? Sentaient-ils une pression supplémentaire face à ce PSG hyper-motivé ? Espéraient-ils uniquement prendre moins de 3 buts, histoire de profiter de leur avantage artificiel immérité ?
    Faut pas oublier que la sanction avaient été vécue comme une véritable injustice par les supporters, et j'imagine par les joueurs, bien que la faute vienne du PSG.
    D'où l'ambiance, mais aussi la rage des joueurs qui ne leur ont laissé aucun répit, et peut-être le malaise des roumains vis à vis de ce "cadeau".

  • Message posté par CaptainRAI le 09/09/2013 à 16:18
      

    "Ironie" n'est pas un gros mot.
    Et c'est appréciable, justement, quand elle est bien utilisée.

    Ici, en l’occurrence, elle aurait pu servir à démontrer à certains que tout n'était pas forcément mieux par le passé.

    Nous sommes sur "SoFoot", oui, et comme souvent, des articles "en ligne" sont très loin de la qualité de l'édition papier. J'ai le droit de trouver ça dommage, bien que ça n'engage évidemment que moi.

    Ensuite, s'il s'agit de "présenter des ambiances passées à ceux qui l'ignorent peut-être", il n'était peut-être pas habile de vouloir l'opposer à l'actuel parc "moribond" surtout que certains exemples cités prêtent à sourire...jaune.

  • Message posté par Raphael Simon le 09/09/2013 à 16:24
      

    Merci pour l'article, cela change des énième lamentations sur l'ambiance du Parc, ou des saucisses, genre Paris n'est pas une ville de foot.
    Que des bons souvenirs depuis Auteuil pendant plus de 20 ans.

  • Message posté par SociosPSG le 09/09/2013 à 19:12
      

    J'ai un souvenir d'un match contre le Rapid Vienne en 2001, il y avait eu un souci à Auteuil bleu, un défaut structurel apparent, du coup tous les supps d'Auteil bleu avaient dû se déplacer dans les autres tribunes, principalement dans la tribune Paris (dans les travées, les couloirs, les escaliers...).
    Ils ont poussé toute la tribune à chanter.
    C'était un grand moment, peut-être pas pour les supps d'Auteuil, mais pour les supps de la tribune Paris, assurément.

    Et accessoirement une victoire 4-0 avec un grand Ronnie.

  • Message posté par one_of_the_amoks le 09/09/2013 à 19:48
      

    Pour les gars d auteuil aussi t inquietes...y en a même qui y sont allés de leur petit slam en latérales. Histoire de se faire plaisir.

  • Message posté par Pepito75 le 10/09/2013 à 02:07
      

    Message posté par one_of_the_amoks


    franchement, je ne crois pas, je pense que c'était le noyau tigris et peut etre quelques ksd, pas plus.
    maintenant, je suis de bleu, pas de rouge donc...pour le reste je laisse les gars ayant baguenaudé sur la pelouse en parler.


    Alors justement je peux en parler ( et puis y a prescription depuis et j'etais tres jeune) :)

  • Message posté par one_of_the_amoks le 10/09/2013 à 10:24
      

    en effet, y'a prescription...pour le reste, tous les chemins menent à so foot.
    salutations.

  • Message posté par tieum78 le 19/09/2013 à 12:59
      

    La classe de Jérôme Leroy, impliqué sur les trois buts contre Liverpool, avec une qualité technique...
    Je m'étais fait la même reflexion y a quelques jours en revoyant les images du AEK-PSG 1997 (0-3)

  • Message posté par gregoirelenormand le 06/12/2013 à 11:19
      

    Sinon d'un point de vue footballeur, quel joueur d'aujourd'hui pourrait sortir une phrase de ce niveau à la sortie d'un match? "C'est dans la difficulté, dans l'héroïsme qu'on glorifie les victoires. Celle de ce soir aura à jamais une saveur incomparable"


59 réactions :
Poster un commentaire