1. // 2010
  2. // Bilan

Top 10 : Punchlines

L'année 2010 a été riche en phrases assassines, punchlines ravageuses et logorrhées acides. Sofoot.com descend dans la cave aux milles déclarations pour dégager les grands crus. Pas de Château-Mourinho ou de Petrus-Zlatan mais des surprises gouleyantes et fortes en bouche. Dégustation.

1 8
1 – « On est là pour jouer au football, pas pour danser la samba, sinon ces types en jaune nous battraient tout le temps » , Juan Sebastian Veron.



Répondant à une attaque de Luis Fabiano durant le Mondial qui laissait entendre que la joie de vivre manquait aux Argentins, Juan Sebastian Veron empoigne l'attaquant auriverde par la taille, entame un tango mortel qui s'achève par cette pique. Brésil 0 – 1 Argentine.



2 – « Je pense que tout était programmé. Tout a été fait pour que l'OM soit champion. Il y a eu la mort de Robert Louis-Dreyfus. Donc, il fallait que l'OM soit champion. Le calendrier, les décisions arbitrales, le penalty dans les arrêts de jeu à Boulogne, inconsciemment cela fait plaisir à tout le monde que l'OM soit champion » , Arnaud Cormier.



Arnaud Cormier... Arnaud Cormier ?! Oui, Arnaud Cormier, entraîneur du MUC72, a réussi à faire parler de lui dans une sortie musclée faite d'ingrédients indigestes. Jugez plutôt : soupçon de complot footballistico-crypto-maçonnique, critique arbitrale de rigueur et déterrage de mort. Un jour ou l'autre, ce type finira au PSG.



3 – « Il ne suffit pas de se balader avec des livres sur l'esclavage, des lunettes et un chapeau pour devenir Malcolm X » , Patrice Evra.



Le cœur de Lilian Thuram a failli lâcher un soir d'août en feuilletant Le Figaro. Le sniper ? Patrice "Grande Gueule" Evra qui devait pourtant se tenir à carreau après un voyage touristique désastreux en Afrique du sud. Un mois de n'importe quoi et l'on tombe enfin d'accord avec le mancunien. Pour une fois...



4 – « Je ne fume pas et je n'approuve pas les gens qui fument, surtout les femmes » , Andreï Arshavin.



Toute l'année, Arshavin a régalé son monde sur son site internet grâce à des tchats au goût de caviar. Aussi généreux sur un terrain qu'avec un clavier sous la main, le Russe a librement disserté sur tous les sujets possibles et notamment le tabagisme. Pour le coup, il se révèle être un fervent défenseur de la loi Evin et s'assoit sur l'égalité des sexes. Ça change de l'homophobie dans le football.



5 – « Il valait mieux mettre une chèvre à ma place parce que la chèvre au moins elle a l'habitude de gambader sans se poser de question » , David Bellion.



Un suicide professionnel. Il n'y a pas d'autre mot. A moins que David Bellion n'ait retenu de son passage à Manchester United que l'humour anglais. Le temps d'un entretien à L'Equipe, l'attaquant se flagelle en place publique, se rabaisse avec un masochisme déconcertant teinté de lucidité : «  L'an passé, j'étais nul et cuit. Dans ce cas, mes lacunes mentales, tactiques et défensives sont encore plus visibles » . Jamais autocritique n'a été si belle.



6 – « T'es un mec de merde ! Tu es le seul Zambien heureux ce soir. Je t'attends après, face à face, viens me voir après si tu as les couilles ! Je t'attends ! Appelez la sécurité avant qu'il sorte de cette salle » , Hervé Renard.



Peu dire que Hervé Renard, sélectionneur zambien, l'a mauvaise. Les Chipolopolos ont été éliminés par le Nigeria en quarts de finale de la CAN alors le bonhomme se défoule en conférence de presse. En cause ? Une métaphore utilisée par un journaliste devenu bouc-émissaire. Reporters Sans Frontières n'a pas souhaité réagir.



7 – «  Je crois que Cruyff et Guardiola sont bons pour l'asile de fous tous les deux. Ils devraient se taire, s'asseoir et jouer aux cartes, cela rendrait un grand service au Barça. Vous savez ce que j'ai à dire à Cruyff ? Qu'il aille en enfer ! » , Mino Raiola.



C'est en parcourant de pareille déclaration que l'on se demande si Raiola, l'agent de Zlatan et Balotelli, ne serait pas le nègre de ses poulains. Tout est là, un style provocateur, de l'attaque personnelle et un goût non dissimulé pour la grandiloquence de comptoir. Moi je suis Mino Raiola, mais toi t'es qui putain ?



8 – « Cristiano Ronaldo a beau être l'un des meilleurs joueurs du monde, il est nul ! » , Marama Vahirua.



Marama Vahirua n'use pas seulement de sa pagaie pour fêter ses réalisations au stade Marcel Picot. Non, il l'utilise également à des fins moins louables : défoncer Cristiano Ronaldo. Le tahitien dénonce les lacunes collectives du madrilène tout en ravissant les anti-Cricri. Influence de Gourcuff père dans le fond et concision dans la forme. Un surprenant contre-pied.



9 – « Vous n'êtes pas des supporters. Vous êtes juste une bande de chiens. Vous, bande de débiles mentaux, êtes la principale raison du fait que le football chinois ne progresse pas » , Wang Dalei.



Sous le coup de la colère suite à une volée infligée par le Japon, le gardien chinois livre ses états d'âme depuis son compte twitter. A quoi bon avoir une balance commerciale excédentaire et un taux de croissance ahurissant si la puissance de la nation ne se ressent pas sur une pelouse ? Un acte courageux qui nous fait dire que la censure en Chine c'est plus ce que c'était...



10 – « Mais putain c'est qui ce type ? Pour moi c'est une canaille et un mauvais camarade. Il nous a manqué de respect. (...) On est peut-être une équipe de village mais nous méritons autant de respect que lui avec tous ses titres à la con » , Manolo Preciado.



Ce jour-là, Manolo Preciado n'a pas la moustache riante. L'entraîneur de Gijon emplâtre Mourinho qui n'avait pas vu le crochet partir de cet homme à la dégaine d'abuelo passe-partout. Preciado lave son honneur après que le Mou ait laissé entendre que le Sporting avait fait jouer ses remplaçants face au Barça. Une estocade qui laissera le Special One muet, sur le carreau. La marque des grands.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
La 10 est énorme...

Sinon la vérité, c'est qu'Evra il a tellement sortit de phrases à la co* cette année qu'il aurait pu avoir un top 10 à lui tout seul!!
Sur la dernière Mourinho n'avait pas totalement tort puisque Gijon étais parti au Camp Nou avec son équipe bis sans raison. Mais la réaction de Preciado est magique !
La 3 et la 10 sortent vraiment du lot.
On pourrait ajouter Nasri sur Gallas, Kombouaré sur Gourcuff père
Il manque celle de Louis Nicollin :

"ça va j'ai pas dis trop de connerie ? ... Pis on s'en fout, n'importe comment, nous on est pas des littéraires, nous on fait les poubelles !!"
Pas mal celle de Nicollin, je la connaissais pas.

Par contre pour Gijon, le mec jouait contre le Barça et contre un concurrent au maintien juste après, il a donc mis son équipe bis contre le Barça. Moi j'comprends. D'ailleurs c'est ce qu'a dit le coach, que Mourinho n'a jamais joué le maintien donc c'est pour ça qu'il l'a ouverte. Parce que lui en Coupe du Roi il met bien son équipe bis, il joue au moins deux titres cette saison. Chacun ses priorités.
Superpoy : D'accord donc pour toi Valence joue le maintien ? Puisque Gijon jouait face a Valence après le match du Barca. Et il a mis son équipe bis car il savait qu'il avait aucune chance donc il a préféré perdre en reposant ses joueurs. C'est l'explication qu'il a donné au média Espagnol aprés le match !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'Equipe-type de L1
1 8