En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // Top 10
  2. // Pénaltys
  3. // Epic Fail

Top 10 : Pires pénaltys ratés

Ah, les pénaltys. Cela a l'air facile, comme ça. Un plat du pied, efficacité, but. Oui, sauf que cela ne se passe pas toujours comme ça. Parfois, les joueurs essaient quelques fantaisies et se vautrent lamentablement. Vidéo gag.

Modififié
1. Amir Sayoud

On ne va pas y aller par quatre chemins. Autant commencer directement par le pire pénalty de tous. Ou du moins, le plus humiliant. Celui-ci est l'œuvre d'Amir Sayoud, joueur algérien qui évoluait à l'époque à Al Ahly, et qui joue désormais à Beroe, en Bulgarie. On comprend pourquoi le joueur a voulu fuir si loin. En 2010/11, alors que son équipe mène 4-0 lors d'un match de Coupe contre Kima Aswan, il tente de tirer un pénalty en feintant le gardien. Oui, sauf qu'il va se feinter tout seul. Et le pire, c'est qu'il prend un jaune pour avoir tenté de tromper le gardien. Le summum aurait été qu'il ait déjà un jaune…

Vidéo

2. Jonathan Soriano

Ancien buteur du Barça B, Jonathan Soriano a quitté l'Espagne lors du mercato hivernal 2012 pour rejoindre l'Autriche et le RB Salzburg. Là-bas, il s'est affirmé comme un sacré buteur (29 pions en 44 matchs de championnat) et aussi comme un très bon tireur de pénaltys. Ce n'est pourtant pas ce que laisse croire cette tentative face au Rapid Vienne, en août 2012. Un pétard insensé, qui a décidé, entre autres, de l'issue de la partie : 2-0 pour le Rapid Vienne…

Vidéo


3. Neymar

Depuis le début de la Coupe des confédérations, Neymar régale avec des buts tous plus beaux les uns que les autres. Mais il ne faut pas oublier que le petit prodige est aussi un spécialiste des pénaltys ratés. Avec Santos, il en a raté deux qui sont restés dans les mémoires, dont une superbe Panenka foirée. Mais son plus beau fail reste celui face à la Colombie, avec le maillot de la Seleção. Un pénalty expédié dans la lune, et qui est parti rejoindre celui de Sergio Ramos. Bon, après, quand on prend sa course d'élan comme un guignol, il ne faut pas s'étonner…

Vidéo

4. Pilo

En Europe, on connaît Pirlo. Un type qui vous claque une Panenka en quart de finale de l'Euro, lors d'une cruciale séance de tirs au but, alors que son équipe est menée au score. Or, si on enlève une lettre, on obtient Pilo… Et là, forcément, c'est moins bien. Lors d'un match de championnat régional 2013 au Brésil, entre l'América São Paulo et Votuporanguense, l'attaquant de l'América, âgé de 33 ans, obtient un pénalty. Il se charge lui-même de la sentence. Et là… c'est le drame. L'América s'inclinera finalement 2-0, et Pilo, après 17 matchs de championnat, en est toujours à 0 but en championnat. Tu m'étonnes.

Vidéo

5. Robert Pirès et Thierry Henry

Dans la famille « Ah, là on a vraiment l'air de deux idiots ? » , je voudrais Robert Pirès et Thierry Henry. Lors d'un match de Premier League face à Manchester City, les Gunners bénéficient d'un deuxième pénalty dans la rencontre. Le premier est transformé par Pirès, et le Français semble vouloir se charger du second. Mais au moment de s'élancer, il s'arrête, ne touche pas le ballon, et attend l'arrivée de Henry… qui passe lamentablement à côté du ballon. Les défenseurs récupèrent le ballon et l'arbitre siffle faute contre Arsenal. Bien joué, les gars, vraiment.

Vidéo

6. Peter Devine

Peter Devine se rappellera longtemps de son match de championnat contre Whitley Bay, en 1991. À l'époque, Devine joue pour Lancaster City, lors d'un match de Northern League. Mais pas n'importe quel match. Il s'agit là de la finale de la Coupe de Northern League Division. Lancaster obtient un pénalty, que Devine se charge de tirer. Le terrain est pourri, boueux, et le joueur va en faire les frais. Il se prend les pieds dans le tapis et arrive à peine à taper dans le ballon. Le pire, c'est qu'il se blesse sur l'action, et que Lancaster perdra la finale. On appelle ça « un perfect » .

Vidéo

7. Mickaël Landreau

La plus célèbre des Panenkas ratées, elle est probablement là. On dispute la finale de la Coupe de la Ligue, au stade de France, entre le FC Nantes et Sochaux. Nantes est devenu le spécialiste des tirs au but : en quarts et en demies, les Canaris se sont en effet qualifiés au terme des tirs au but. La finale connaît la même issue. Après 6 tireurs par équipe, le score est en parfait équilibre : 4-4. Landreau, gardien de Nantes, peut donner l'avantage aux siens. Il tente une Panenka, qu'il loupe misérablement, après une course d'élan toute ridicule. Derrière, Flachez loupe son tir, mais le Nantais Delhommeau rate à nouveau. Pedretti, lui, ne tremble pas, et offre la coupe aux Sochaliens. Landreau, lui, n'a que ses yeux pour pleurer.

Vidéo

8. Ilombe Mboyo


Même le capitaine d'une équipe a ses moments de faiblesse. Le jour du match entre Gent et Wassland Beveren, Ilombe Mboyo est le capitaine de Gent. C'est lui, brassard au bras, qui pose le ballon sur le point de pénalty lorsqu'il s'agit de débloquer la situation. Il s'élance, tape dans la terre et foire complètement sa tentative. Dans la foulée, les supporters vont se mettre à le huer, et Mboyo va répondre aux provocations. Le club le forcera à s'excuser et le destituera de son statut de capitaine. Tout ça pour un péno raté…

Vidéo

9. Mehmet Aurélio

Mehmet Aurélio a eu l'air bien ridicule, le 15 mai 2010. Sur la pelouse de Tarragone, le Bétis Séville dispute un match extrêmement important en vue de la montée en Liga. À 15 minutes du terme, Achille Emana ouvre le score sur pénalty. Dans la foulée, le Bétis obtient un deuxième péno. Emana laisse Mehmet Aurélio s'en charger. Erreur. Le Tunisien loupe totalement son tir à cause d'une jolie glissade. Heureusement pour lui, le Bétis s'impose 1-0. Mais ne réussira pas à remonter en Liga… Pas cette saison-là, en tout cas.

Vidéo

10. Alessandro Del Piero

Alessandro Del Piero n'a pas raté beaucoup de pénaltys, dans sa carrière. Pourtant, le jour où il en a raté un, il ne l'a pas fait à moitié. Le match n'avait toutefois aucune importance : un match amical de Peace Cup contre Aston Villa, en plein mois d'août 2010. Le match se termine sur le score de 0-0. Tirs au but, donc. La Juve rate un péno, Aston Villa deux. Del Piero est le dernier tireur. S'il marque, c'est gagné pour la Vielle Dame. Mais le capitaine bianconero envoie le tir le plus mou de sa carrière. Et aussi le plus central. Même les commentateurs se foutent de sa gueule… Derrière, c'est Aston Villa qui finit par s'imposer. Merci Alex, trop sympa.

Vidéo

Bonus / Will Smith

Will Smith et son fils Jaden sont à Londres pour la promo d'un nouveau film. Cela tombe bien, c'est aussi la finale de Ligue des champions, qui oppose le Bayern Munich au Borussia Dortmund à Wembley. Avant la rencontre, l'acteur et son fiston se retrouvent face à Edwin van der Sar pour une séance de pénaltys improvisée. Will Smith pose le ballon sur le point de pénalty, s'élance, et là… On comprend qu'il n'a pas dû souvent jouer au foot dans sa jeunesse. Baseball ou basket, peut-être ?

Vidéo


Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4 Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 34 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 84 lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40