1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe F
  3. // Argentine/Iran

Top 10 : Passoires argentines

Alors oui, il y a eu Ubaldo Fillol, et oui l'éphémère Carlos Roa faisait un peu rêver, mais le constat reste quand même bien souvent le même : être gardien et argentin signifie souvent être une épine bien douloureuse dans le pied de l'Albiceleste. Et oui, cette année encore, l'Argentine devra se coltiner un gardien tout nul et remplaçant à Monaco. Sergio Romero, digne hériter d'une sacrée bande de losers.

Modififié
4 19
Amadeo Raúl Carrizo : Le précurseur (20 sélections et une Coupe du monde en 1958)

Tout est peut-être parti de cet homme. Surnommé « Tarzan » et connu pour jouer loin de ses buts, on dit d'Amadeo qu'il a inspiré bon nombre de gardiens sud-américains par la suite. Une horrible descendance que les plus fervents supporters de l'Argentine tentent d'oublier un peu plus chaque année. Pour sa part, l'ancien portier de River se contente d'assister impuissant, et un brin coupable, aux différentes démonstrations d'incompétence de ses successeurs. On parle quand même d'un gars qui s'en est pris six contre la Tchécoslovaquie au premier tour du Mondial 1958.

Youtube

Antonio Roma : L'esthète (42 sélections, et deux Coupes du monde en 1962 et 1966)

Deux Coupes du monde jouées par Antonio Roma et autant d'éliminations contre l'Angleterre. La stat' fait mal, mais le principal fait d'arme du portier de Boca Juniors entre 1960 et 1972 est ailleurs. Le truc d'Antonio, c'est la volée smashée dans son propre but. Un acte génialissime réalisé un soir de juillet 1966 contre l'Espagne en ouverture du Mondial anglais. Si le geste ne portera pas directement à conséquence, l'Argentine remportant le match, il restera à tout jamais comme l'un des c.s.c les plus ridicules en Coupe du monde. Pierre Issa à côté, c'est une baltringue.

Le moment de gêne est après 4min07.

Youtube

Daniel Carnevali : Le digne héritier (26 sélections et une Coupe du monde en 1974)

L'humiliation publique subie par Daniel Carnevali le 26 juin 1974 est dans toutes les mémoires des plus de cinquante ans et n'a manifestement rien à avoir avec un nom prédestiné aux parades les plus loufoques. À sa décharge, Daniel devait être sacrément inquiet avant d'aborder ce premier match du deuxième tour avec l'Albiceleste. Après les Oranje de Cruijff, l'Argentine allait encore devoir se taper le Brésil et l'Allemagne de l'Est. Forcément, ça allait mal tourner. Un menu chargé qui poussera Carnavali à l'indigestion dès l'entrée. Un concentré de sortie manquée en six minutes.

Youtube

Nery Pumpido : Cocu mais content (36 sélections et une Coupe du monde en 1990)

Sans doute la jambe cassée la plus chanceuse de l'histoire du foot argentin. Après s'être ridiculisé contre le Cameroun lors du premier match de ce Mondial italien, Pumpido profite de son début de match catastrophe pour s'éclipser discretos d'un Mondial qu'il valait manifestement mieux qu'il ne dispute pas. Quelques semaines plus tard, son remplaçant, Sergio Goycochea, sera un finaliste malheureux, mais tout de même élu meilleur gardien du tournoi.

Youtube

Luis Islas : Le troisième larron (30 sélections, remplaçant en 1986, titulaire en 1994)

Une période de gloire ne dure jamais bien longtemps. Infranchissable en Italie, Sergio Goycochea retombe trop vite dans l'anonymat que son passage au Stade brestois post Ginola laissait deviner. Alfio Basile fait donc confiance à Luis Islas. Le même mec qui avait offert la gloire à Goycochea quatre ans plus tôt en refusant d'être la doublure de Pumpido. Parti à la pêche contre le Nigeria, Islas réitère cette performance rare à ce niveau contre la Bulgarie avant de subir la foudre d'un certain Dimitrescu en huitième. La doublette folle Redondo-Batigol n'y pourra rien et l'Argentine est éliminée dès les huitièmes. Pumpido-Goycochea-Islas, un trio de feu, vraiment.

À voir après 3min12.

Youtube

El Mono Burgos : L'imposteur : (35 sélections et doublure en 1998 et 2002)

Star de la télé espagnole, mais ringard des cages argentines, la vie de Germán Burgos est depuis toujours parsemée de paradoxes. Parce qu'avant d'être un adjoint équipé de Google Glasses, El Mono était aussi un gardien bien naze pour qui l'Estadio Monumental était avant tout la plus belle des scènes. Plus à l'aise avec un micro qu'avec des gants, mais plus pitre des rectangles que réel talent des 90's, Burgos n'était finalement qu'un mec qui cachait ses vilains cheveux gras derrière une casquette rouge. Quelqu'un d'un peu triste.

Youtube

Pablo Cavallero : L'opportuniste (23 sélections et une Coupe du monde en 2002)

Alors oui cette année-là, le Celta Vigo de Pablo Cavallero jouait au foot. À cette époque le club galicien était encore une valeur sûre de Liga, mais déplorait déjà une défense trop souvent perméable. Bien que cinquième en championnat, le Celta termine pourtant avec une des pires défenses. Et ce n'était pas que de la faute de Peter Luccin. Marcelo Bielsa n'y voit que du feu et fait de Pablo Cavallero son numéro un en Asie. 270 minutes plus tard, il n'a même pas eu le temps de le regretter que l'Argentine est déjà éliminée. Ensuite, Pablo squattera gentiment la Segunda Division. Retour à la normale, donc.

Roberto Bonano : L'erreur de casting ( 13 sélections et troisième gardien en 2002)

On pourra toujours dire que Bonano a poussé Richard Dutruel vers la sortie au FC Barcelone. Mais on pourrait tout aussi bien dire que quand on se paye Overmars, Rivaldo et Kluivert, on fait en sorte d'avoir une défense qui pète. Donc sans Philippe Christanval et Roberto Bonano. Bon, c'est vrai que l'Argentin n'avait pas coûté grand-chose (1,2 million exactement), mais de là à le balancer comme titulaire devant des types comme Pepe Reina et Víctor Valdés (tous deux 20 ans à l'époque), il y avait quand même une marge. Pas pour Carles Rexach, éphémère entraîneur du club et à la base du recrutement foireux du Barça à l'été 2001 (Christanval, Rochemback, Geovanni, Bonano, Saviola ). Ah oui quand même !

Óscar Ustari : L'espoir perdu (2 sélections et troisième gardien en 2006)

Lui ne devait pas être comme les autres. Lui était bon. Sélectionné à 20 ans dans le groupe des 23 de José Pékerman en 2006, Óscar Ustari n'est alors que troisième gardien, mais sait que son avenir s'annonce radieux. Mille fois plus doué que ses prédécesseurs, on pense même que l'Argentine tient là un vrai bon keep. Pourtant, la poisse ne va pas tarder à venir freiner le bel élan d'optimisme qui règne au pays. En route vers la médaille d'Or aux JO de 2008 à Pékin, Ustari se casse la jambe en quart contre les Pays-Bas. Le début d'un long chemin de croix. Encore quelques belles prestations avec Getafe avant de sombrer dans l'oubli : Boca Juniors, Almería et Sunderland depuis janvier. Beaucoup de voyages, mais peu de matchs. Pas grave, Ustari n'a peut-être pas joué cette saison, mais reste un super relanceur.

Youtube

Roberto Abbondanzieri : Le survivant (49 sélections et une Coupe du monde en 2006)

Imaginer la dépression dans laquelle se trouve le foot argentin au moment d'appeler el Pato (littéralement, le canard) en sélection argentine pour la première fois en 2002. Le gaillard a alors déjà 32 ans et n'a encore jamais quitté son Argentine natale. Le problème, c'est que comme souvent, il n'y a alors rien d'autre à se mettre sous la dent. Avec Leo Franco, il formera donc la doublette la plus flippante de l'histoire récente du foot argentin. Il n'empêche qu'en 2006, tout le monde se réjouit de le voir se donner comme un jeune loup sur tous les ballons. On pourrait presque dire qu'Abbondanzieri a réussi son Mondial. La preuve, c'est qu'il décroche enfin son transfert en Europe. À 36 ans et à Getafe. Tout arrive.

Bonus : Guillermo Sara : L'andouille (8 sélections avec les U 20)

Un parcours anonyme tout de même auréolé de quelques sélections avec les espoirs époque Léo Messi, c'est pas mal, mais ça ne suffit pas à faire de vous un énorme loser. Non, ce qui justifie la présence de Guillermo Sara aux côtés de cette belle brochette d'incapables, c'est ce but gag encaissé un soir de novembre 2012 lorsqu'il évoluait du côté de l'Atlético Rafaela. Pourvu que ça dure.

Youtube


Par Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

pierrotcass Niveau : Loisir
Romero est loin d être une quiche. Même si personnellement je lui préfère Caballero. A vous lire c'est Apoula Edel.
L'avantage cette année, c'est que l'équipe d'Argentine est tellement nulle qu'elle aura pas besoin de l'excuse du gardien pour justifier une élimination.

Je suis l'équipe d'Argentine depuis 20 ans, et c'est la pire que j'ai vu en termes de création de jeu, de niveau etc.
On l'a vu contre la bosnie à quel point cela a été galère. Et la bosnie n'était pas un épiphénomène, c'est comme cela depuis 2-3 ans: une équipe coupée en 2, un milieu pas du tout créateur (qui oblige d'ailleurs messi à redescendre au rond central), une défense en bois,..et surtout un entraineur en carton.

Bref, ca va passer en poule, surement aussi en 1/8 contre la suisse, mais dès qu'un adversaire européen bien organisé, et avec de l'impact physique, joeura contre l'argentine, ce sera retour à la maison pour les argentins.
Et effectivement au milieu de tout cela, le gardien n'est malheureusement qu'un détail (et d'ailleurs l'absence de willy caballero prouve, si c'était necessaire, l'incompétence ultime de Sabella..qui est en soit un probleme plus grave).
pierrotcass Niveau : Loisir
Plutôt d'accord avec toijusque alors sur ce qui concerne Sabella. Après pour ce qui est de cartonner en permanence la défense argentine.
Zabaleta sans blague, c'est pas rien. Garay c'est ultra costaud aussi, Fernandez ça tient aussi la route. Quand à Rojo ce n'est pas de sa faute si Sabella le met à gauche.
Pour ce qui est d'une équipe coupée en deux sur la première mi-temps contre la Bosnie c'est un euphémisme. Mais je n'incrimine pas les joueurs, c'est Sabella.
Sergio Romero digne héritier de loosers ? Va falloir me le prouver !
En tout cas sur FIFA, Abbondanzieri était juste IMPASSABLE!
Message posté par pierrotcass
Plutôt d'accord avec toijusque alors sur ce qui concerne Sabella. Après pour ce qui est de cartonner en permanence la défense argentine.
Zabaleta sans blague, c'est pas rien. Garay c'est ultra costaud aussi, Fernandez ça tient aussi la route. Quand à Rojo ce n'est pas de sa faute si Sabella le met à gauche.
Pour ce qui est d'une équipe coupée en deux sur la première mi-temps contre la Bosnie c'est un euphémisme. Mais je n'incrimine pas les joueurs, c'est Sabella.


Pierrotcass, pour ce qui est de la défense, attention, ce n'est pas la performance individuelle de ces joueurs que je remet en cause, mais leur incapacité à faire un bloc défensif qui puisse retenir sans paniquer les "torrents" d'attaques.
Je regarde tous les matchs de la seleccion, à quelques exceptions près, et le constat que je fais (malheureusement trop récurrent) c'est que dès qu'une équipe attaque en nombre, c'est la panique totale derrière, une défense qui se désorganise, perte de sérénité, t'as l'impression qu'elle étouffe, qu'elle sait plus ou donner de la tête. Et ce, même contre des équipes d'un faible calibre (bolivie, venezuela en éliminatoires, pour ne citer qu'eux..).
Effectivement, si tu prend les joueurs individuellement, il y a pire: à part Rojo qui est un cran en dessous en europe, Zaballeta (Man City), Garay (Benfica et s'il va au bayern c'est pas un hasard), Fede Fernandez à Naples.. c'est vrai qu'il y a pire.
Mais ce que j'ai constaté sur les 2-3 dernières années est sans appel.
Paradoxalement, j'ai été agréablement surpris dans le domaine aérien par la défense centre contre la bosnie. Mais honnêtement cette lacune général en défense qui dure depuis un moment, je vois mal comment l'argentine va s'en débarrasser.

Pour ce qui est de l'équipe coupée un deux, il y a un mélange des deux: la faute à Sabella avant tout, mais aussi une absence de joueur pour créer le jeu, et le lien entre la défense et l'attaque. On l'a vu qu'avec l'arrivée de gago en 2e mi temps ca à un peu changer. Mais c'est insuffisant, malheureusemnt ce n'est pas avec gago qu'on pourra gagner un mondial. Là grosse différence avec l'équipe de 2006 (qui pour moi est la meilleure des 10 dernières années), c'est qu'au delà d'avoir à l'époque un bon entraineur (pekerman), l'argentine avait l'effectif au milieu pour créer le jeu.. Il y avait des mecs comme Cambiasso, Maxi Rodriguez était en pleine émergence (il était toujours là, mais bon..), et surtout Riquelme un vrai n°10 qui avait certes le défaut de parfois ralentir le jeu (et non pas messi qui fait figure de faux 9,5 ni attaquant, ni milieu, au final à force de vouloir tout être, on finit par rien être..). Aujourd'hui les profils du milieu de terrain sont soit trop porté vers l'attaque (ex Di Maria), soit trop porté sur la défense sans capacité de création (Mascherano). Il manque vraiment à l'argentine un/des Grands numéro 5 - 8 capable de fluidifier le jeu entre attaque et défense.

Mais étant fervent supporter de l'argentine, j'espère qu'ils me feront mentir sur tout ce que je dis au dessus.
Un petit +1 pour tes commentaires polotsk, c'est toujours intéressant de pouvoir lire une analyse aussi détaillée.
Penses-tu qu'on peut faire un rapprochement entre l'équipe des Pays-Bas (surtout lors du match contre l'Australie) et celle de l'Argentine ou pas ?
D'accord avec toi sur le fait que 2006 était la plus belle Argentine de ces dernières années. Maintenant je trouve celle de Sabella un poil plus convaincante que celle de Maradona en 2010. Des mecs comme Higuain ou Di Maria on prit une réelle importance, alors qu'à l'époque on ne cherchait que Messi, peu importe la situation. La 2ème mi temps contre la Bosnie était loin d'être crade, comme tu l'as souligné avec l'entrée de Gago qui a plus ou moins assuré le lien entre la def et l'attaque. Maintenant c'est clair qu'il faudra un Messi digne de Diego si on veut voir l'Argentine sacrée, mais l'espoir fait vivre ...


Par contre So Foot, qualifié Romero de passoire, vous êtes des sacrés incultes. A croire que vous ne le connaissez que depuis son arrivée à Monaco ... où en plus il n'a jamais eu sa chance. Car oui le titularisé seulement sur les terrains pourri de coupe de France, une fois par mois, je n'appelle pas ça une chance ...
Le mec a quand même battu le record d'invincibilité de la D1 Néerlandaise. Un sacré exploit vu comment les défenses sont en bois là bas. Finir champion avec Alkmaar ce n'est pas donné non plus. Et à la Samp il a participé à la remontée en Série A du club.
Note : 1
Leo Franco était nul à chier, OK, mais Abbondanzieri n'a jamais été mauvais. Il n'a jamais été exceptionnel non plus, mais le faire passer pour un vulgaire Apoula, c'est grave.
Xeneize31 Niveau : DHR
Romero est loin d'être un looser…..comparaît à ses prédécesseurs, faut arrêter de dire n'importe quoi!!!!
Message posté par Minidoux
Un petit +1 pour tes commentaires polotsk, c'est toujours intéressant de pouvoir lire une analyse aussi détaillée.
Penses-tu qu'on peut faire un rapprochement entre l'équipe des Pays-Bas (surtout lors du match contre l'Australie) et celle de l'Argentine ou pas ?


Salut

Je connais malheureusement pas suffisamment bien les Pays-Bas pour les juger si facilement, mais de ce que je constate, c'est qu'effectivement c'est une équipe qui a un trou générationnel au milieu de terrain. Et cela s'est vu contre l'australie comme tu le soulignes, mais aussi contre l'Espagne (sur leurs 5 buts y a presque pas eut besoin de milieu de terrain transcendant, c'était soit extrêmement direct soit exploit personnel en profitant des largesses de la défense centrale espagnole).

Et sur le trou générationnel, effectivement on voit que les Pays-Bas composent au milieu avec des joueurs comme Snejder (qui n'est plus du tout celui de l'inter), De Jong (parti au Milan AC, alias "Has Been Football Club"), et des joueurs comme De Guzman, que je ne connais pas assez..
Les Pays-bas n'ont visiblement pas encore fait la transition à la génération de 2010 (dont certains sont encore sur le terrain mais leur apogée fait partie du passé).

Et sur cette faiblesse au milieu de terrain, c'est en effet un point en commun avec l'Argentine.
Quant à la défense, je ne connais pas non, visiblement c'est pas mal en reconstruction aux pays bas. Mais avec des attaquants qui restent exceptionnels.

Je pense que l'argentine et les Pays-Bas ce sont des équipes qui pourraient beaucoup souffrir au milieu face à des équipes qui mettent de la densité et de l'impact physique au milieu. Face à la france, par exemple, un mec comme blaise ou paul pogba pourrait bouffer le milieu argentin.
Aldosivimiamor Niveau : District
Le problème argentin n'est pas la défense ou encore moins le gardien mais plutôt cette ordure de GRONDONA. Tant qu'il sera en place... on verra des types comme Sabella "diriger" la selection. SIC
Message posté par Matt78400
D'accord avec toi sur le fait que 2006 était la plus belle Argentine de ces dernières années. Maintenant je trouve celle de Sabella un poil plus convaincante que celle de Maradona en 2010. Des mecs comme Higuain ou Di Maria on prit une réelle importance, alors qu'à l'époque on ne cherchait que Messi, peu importe la situation. La 2ème mi temps contre la Bosnie était loin d'être crade, comme tu l'as souligné avec l'entrée de Gago qui a plus ou moins assuré le lien entre la def et l'attaque. Maintenant c'est clair qu'il faudra un Messi digne de Diego si on veut voir l'Argentine sacrée, mais l'espoir fait vivre ...


Par contre So Foot, qualifié Romero de passoire, vous êtes des sacrés incultes. A croire que vous ne le connaissez que depuis son arrivée à Monaco ... où en plus il n'a jamais eu sa chance. Car oui le titularisé seulement sur les terrains pourri de coupe de France, une fois par mois, je n'appelle pas ça une chance ...
Le mec a quand même battu le record d'invincibilité de la D1 Néerlandaise. Un sacré exploit vu comment les défenses sont en bois là bas. Finir champion avec Alkmaar ce n'est pas donné non plus. Et à la Samp il a participé à la remontée en Série A du club.


D'accord avec toi aussi que cette équipe est meilleure que celle de 2010, une des grosses différences c'est que maintenant l'argentine a un entraineur qui est juste nul, alors qu'en 2010 en plus d'être ultra-nul, l'entraineur était analphabète et ignorant (maradona, joueur que j'ai surkiffé, mais que j'ai détesté en tant qu'entraineur). L'équipe de 2010 avait un potentiel (je comprend toujours pas les choix de diego sur les ex-interistes), mais l'entraineur était catastrophique, et comme tu le souligne y avait cette obsession de donner le ballon à messi en croyant qu'il allait dribbler 6 joueurs et marquer. L'allemagne nous avait donné une leçon tactique en ce sens.
Malheureusement, je crains que même si Messi était du niveau de diego, ce ne sera plus suffisant. Et le problème des argentins, c'est bien cela, ils sont restés dans les années 80 et n'ont pas compris que le football a évolué. Avoir le meilleur joueur du monde et un entourage pas à la hauteur, ce n'est plus suffisant dans le football moderne, les défenses sont beaucoup plus resserrées, moins passoires etc. Un messi au top niveau est indispensable, mais si le reste (notamment le milieu) n'a pas un niveau minimum correct, je crois que l'AFA peut pré-réserver un billet retour pour Ezeiza.

Sinon, pour Romero, c'est vrai que c'est exagéré de le mettre au niveau top 10 passoire... Bon, il a souvent donné des sueurs froides, et j'aurais préféré Willy Caballero, mais si c'est une passoire, alors Julio Cesar, Casillas, Joe Hart.. mériterait aussi leur petits articles.
Message posté par Aldosivimiamor
Le problème argentin n'est pas la défense ou encore moins le gardien mais plutôt cette ordure de GRONDONA. Tant qu'il sera en place... on verra des types comme Sabella "diriger" la selection. SIC


+1000, j'ai effectivement oublié de le signaler, mais c'est la base de tous les problèmes actuel du foot argentin.


Vivement que ce mafieux "Don" Grondona ait un AVC. Je suis d'un côté surpris qu'il soit toujours au pouvoir malgré les innombrables contreperformances.. mais connaissant le népotisme en argentine, c'est pas si surprenant.
Message posté par Charrua
Leo Franco était nul à chier, OK, mais Abbondanzieri n'a jamais été mauvais. Il n'a jamais été exceptionnel non plus, mais le faire passer pour un vulgaire Apoula, c'est grave.


Merci. Abbondanzieri, sans avoir jamais été un très grand gardien, a toujours été bon. D'ailleurs sa sortie sur blessure en 2006 lors du quart contre l'Allemagne a été préjudiciable à l'Argentine à mon avis puisque l'égalisation vient après.

Bref il n'a rien à faire dans ce classement et a été rajouté pour faire du remplissage
pierrotcass Niveau : Loisir
Message posté par polotsk


Pierrotcass, pour ce qui est de la défense, attention, ce n'est pas la performance individuelle de ces joueurs que je remet en cause, mais leur incapacité à faire un bloc défensif qui puisse retenir sans paniquer les "torrents" d'attaques.
Je regarde tous les matchs de la seleccion, à quelques exceptions près, et le constat que je fais (malheureusement trop récurrent) c'est que dès qu'une équipe attaque en nombre, c'est la panique totale derrière, une défense qui se désorganise, perte de sérénité, t'as l'impression qu'elle étouffe, qu'elle sait plus ou donner de la tête. Et ce, même contre des équipes d'un faible calibre (bolivie, venezuela en éliminatoires, pour ne citer qu'eux..).
Effectivement, si tu prend les joueurs individuellement, il y a pire: à part Rojo qui est un cran en dessous en europe, Zaballeta (Man City), Garay (Benfica et s'il va au bayern c'est pas un hasard), Fede Fernandez à Naples.. c'est vrai qu'il y a pire.
Mais ce que j'ai constaté sur les 2-3 dernières années est sans appel.
Paradoxalement, j'ai été agréablement surpris dans le domaine aérien par la défense centre contre la bosnie. Mais honnêtement cette lacune général en défense qui dure depuis un moment, je vois mal comment l'argentine va s'en débarrasser.

Pour ce qui est de l'équipe coupée un deux, il y a un mélange des deux: la faute à Sabella avant tout, mais aussi une absence de joueur pour créer le jeu, et le lien entre la défense et l'attaque. On l'a vu qu'avec l'arrivée de gago en 2e mi temps ca à un peu changer. Mais c'est insuffisant, malheureusemnt ce n'est pas avec gago qu'on pourra gagner un mondial. Là grosse différence avec l'équipe de 2006 (qui pour moi est la meilleure des 10 dernières années), c'est qu'au delà d'avoir à l'époque un bon entraineur (pekerman), l'argentine avait l'effectif au milieu pour créer le jeu.. Il y avait des mecs comme Cambiasso, Maxi Rodriguez était en pleine émergence (il était toujours là, mais bon..), et surtout Riquelme un vrai n°10 qui avait certes le défaut de parfois ralentir le jeu (et non pas messi qui fait figure de faux 9,5 ni attaquant, ni milieu, au final à force de vouloir tout être, on finit par rien être..). Aujourd'hui les profils du milieu de terrain sont soit trop porté vers l'attaque (ex Di Maria), soit trop porté sur la défense sans capacité de création (Mascherano). Il manque vraiment à l'argentine un/des Grands numéro 5 - 8 capable de fluidifier le jeu entre attaque et défense.

Mais étant fervent supporter de l'argentine, j'espère qu'ils me feront mentir sur tout ce que je dis au dessus.


Je t approuves en tout. Mais à mes yeux Sabella en est vraiment le principal reponsable. Il aurait pu choisir Banega ou Kranevitter , ils ont ce profil que tu réclames à juste titre voir même Enzo Perez dans une moindre mesure.
pierrotcass Niveau : Loisir
A la vue du match je réitère ce que disais plus haut Armero n 'est pas , mais alors vraiment pas une passoire.
En revanche Martin Grimberghs qui opère ce lynchage en règle est bien lui un imposteur, je suis d'ailleurs intiment convaincu qu'il n'a jamais vu jouer ce joueur.
Juste bon à écrire de la merde si tant est que cela puisse être de l'écriture. Nul.
Message posté par pierrotcass


Je t approuves en tout. Mais à mes yeux Sabella en est vraiment le principal reponsable. Il aurait pu choisir Banega ou Kranevitter , ils ont ce profil que tu réclames à juste titre voir même Enzo Perez dans une moindre mesure.


Effectivement, je regrette la non-présence de Banega.

Maus tu vois, ca reste un chouia faiblard, même avec Banega, ou Kranevitter (qui au passage n'a encore pas démontré grand chose). L'argentine a un gros déficit de ce type de joueur.

Et contre l'iran on l'a encore vu. des milieu incapable d'accélérer le jeu (notamment Masche/gago), qui joue au rythme de l'époque de pelé.

Pour revenir au sujet, Romero qui est dans le TOp 10 passoire a bien sauvé l'Argentine contre l'Iran..
Assez d'accord avec les commentaires plus haut. J'estimerai même que la sélection de 2006 était peut être la meilleure argentine de tous les temps. Parce qu'elle était équilibrée, agréable à voir, avec des bons joueurs à chaque ligne.

D'ailleurs, Abbondanzzieri gagnera un trophée Zamora du meilleur gardien de la Liga, c'était loin d'être un mauvais (et c'est un supporter de River qui parle).

Le problème de l'Argentine maintenant, c'est comme l'a dit Polotsk le fait qu'il n'y a pas de milieu, et que l'équipe est coupée en deux. Je ne comprends pas qu'on ne prenne pas un Cambiasso qui même vieillissant peut faire le lien.

La défense est correcte (même si je verrais bien Otamendi jouer un peu, pour voir ce qu'il peut apporter), mais le milieu...

Sabella est un incompétent. Clairement. Mais bon, depuis Basile et la belle équipe de la Copa America 2007, l'Argentine est un chantier. On aurait du garder Pekerman. Mais cette folie de vouloir Diego en sélectionneur... J'avais beaucoup d'espoir en Batista cependant, mais on ne lui a pas laissé sa chance, dommage.

J'étais confiant avant le mondial, je croyais que peut être que l'Argentine gagnerait, mais là j'ai peur. Les mecs se sont chiés dessus en face de l'Iran quoi...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 19