1. // Presse
  2. // Scandales

Top 10: News of the World

A partir de 1950, News of the World était tout simplement l'hebdomadaire le plus vendu au monde. Sous la houlette de Rupert Murdoch, le canard s'évertue à déterrer tous les cadavres inavouables des célébrités. Le foot anglais des vingt dernières années n'y a pas échappé.

Modififié
0 6



1. Freddie Shepherd et le bordel de Marbella (Mars 1998)

Freddie Shepherd, président du Newcastle United, accompagné du vice-président de l'époque, Douglas Hall, tapent la discute à Marbella dans un club de strip-tease virant la plupart du temps en bordel. En réunion « business » avec un journaliste du canard, déguisé pour l'occasion en cheikh arabe, les deux compères lâchent les chevaux, moquant les sommes astronomiques dépensées par les supporters en merchandising ( « ils achètent un maillot 50 livres alors qu'il nous en coûte que 5 à fabriquer » ), traitant les femmes de Newcastle de « chiennes » , qualifiant Alan Shearer «  d'aussi ennuyeux que Mary Poppins » et avouant avoir vendu à Man United un Andy Cole prêt à passer sur le billard. Tout est filmé et enregistré. Bref, un grand chelem de n'importe quoi. Les deux lascars quittent le navire des Magpies deux semaines après les révélations mais reviendront au board et en force, dix mois plus tard.





2. L'action ou vérité de Beckham (Avril 2004)

S'il y avait bien une personne au-dessus de tout soupçon pour les Anglais, c'était bien Beckham. Mais l'hebdo anglais, moyennant finance, quelques 350 000 livres négociées par l'avocat Max Clifford, jette dans le bouillon Rebecca Loos, témoignages, SMS et photos à l'appui. Cette ancienne top hispano-hollandaise était devenue, depuis l'arrivée de Beckham à Madrid, l'assistante (trop) personnelle du Spice Boy . Et un soir de septembre 2003, dans un resto thaï, le génial jeu « action ou vérité » dérape pour accoucher d'un kiss entre les deux adultes consentants, suivi d'une partie de plaisir dans un bel hôtel de Madrid. L'amourette aurait duré quatre mois pour quatre passages à l'hôtel.

Victoria, plus souvent en Angleterre car persuadée de pouvoir relancer sa carrière musicale, est officiellement déclarée cocue. Le News of the World du jour cartonne, avec 4,5 millions d'exemplaires vendus (du jamais vu depuis la mort de Diana). David, évidemment, a toujours nié les faits. Rebecca s'est quant à elle gavé, a depuis avoué sa bisexualité, a masturbé un porc dans la Ferme Célébrités UK et a sorti l'inévitable biographie avec cette phrase pleine de bon sens : « Je connais bien une partie intime du corps de David, une partie qui je pense ne peut être connue que par les seules femmes ayant atterri dans son lit » . Implacable défense.





3. Sven-Göran Eriksson et le triangle amoureux (Juillet 2004)

Exemple-type d'une manipulation politique mal menée. Sven-Göran Eriksson, sélectionneur de l'époque, fait malgré lui la une de l'hebdomadaire en raison d'une relation extra-conjugale avec Faria Amar, la secrétaire du DG de la Fédé, Mark Palios. Première fusée. La FA, via l'attaché de presse, Colin Gibson, dément. Deuxième fusée publiée cinq jours plus tard : la secrétaire entretient au même moment une liaison avec son boss, Mark Palios. Et dernière mine le dimanche suivant : News of the World, bandes-son à l'appui, dévoile que Colin Gibson avait négocié les révélations pour destituer le Suédois, à condition de « laisser Mark Palios hors de cause. Vous comprenez, Palios essaie de se rabibocher avec la mère de ses cinq filles. Alors il ne faudrait pas que son aventure avec Faria se sache » . Gibson et Palios démissionnent, Eriksson conserve son poste à la tête des Three Lions.





4. Ed Terry, le nez dans la poudre (Novembre 2009)

Parfois, il faut savoir forcer le destin. Pendant plusieurs mois, un journaliste de l'hebdomadaire a suffisamment de temps pour filer Ted Terry, père de John, et accessoirement soupçonné par le scribouillard de dealer un peu de coke. Le journaliste enfile son costume de chauffeur personnel d'un businessman souhaitant se repoudrer le nez et prend rencard dans un bar à vin de l'Essex pour une transaction filmée en caméra cachée. 120 livres les 3 grammes. La vidéo est balancée sur le site web de l'hebdomadaire et montre l'incroyable naïveté du pater : « C'est juste entre toi et moi. Ne dis pas à ton boss que je suis le père de John Terry » . Raté.



5. John Terry, guide à 10 000 livres (Décembre 2009)

News of the World voulait apparemment se farcir la famille Terry. Après le père, voici le fils, piégé par trois journalistes déguisés en riches entrepreneurs. Le deal est simple : John Terry, moyennant 10 000 livres, se mue en guide touristique personnel au sein du centre d'entraînement de Chelsea pendant deux petites heures. Une nouvelle fois équipés d'une caméra cachée, les Marcel Béliveau anglais tiennent leur scoop et arriveront même à croiser Ballack et Drogba, en « récupération » secrète dans un jacuzzi. Naïf comme son père, JT prévient les infiltrés : «  Si le club s'en rend compte, c'est un peu... vous savez... » . Encore raté.



6. L'amitié selon John Terry (Janvier 2010)

Fraîchement élu père de l'année par un sondage commandé par « Daddies Sauce » en 2009, John Terry débute l'année 2010 par une magnifique casserole. Cocorico, Vanessa Perroncel, la maîtresse, est française, modèle pour sous-vêtements, meilleure amie de Mme Terry et convolait jusqu'à l'été 2009 avec Wayne Bridge, très bon pote du défenseur central des Blues. Là-encore, l'avocat Max Clifford se charge de monnayer le témoignage d'une Miss Perroncel dépassée par les événements. John Terry avait pourtant tout essayé, brandissant la « super injunction » auprès des tribunaux pour empêcher News of the World de balancer publiquement son nom dans cette affaire. Requête refusée par le juge sobrement nommé Justice Tugendhat pour la raison suivante : « Les conséquences potentielles de cette affaire ne sont pas particulièrement graves. Pour Terry, le problème était essentiellement un problème de business » . Comprenez une volonté de défendre sa réputation pour garder ses sponsors. Sous la pression, Fabio Capello retire le capitanat de la sélection du bras de JT, alors que Carlo Ancelotti, latin lover un peu plus compréhensif, laisse Terry tranquille chez les Blues. Côté cœur, un voyage romantiquement cher au Qatar rabibochera Toni et John Terry.



7. Jermaine Defoe, le tout-terrain (Avril 2010)

C'est le printemps 2010, les tabloïds anglais laissent plutôt tranquille le plus actif des queutards de la ligue, Jermaine Defoe, auteur d'une de ses meilleures saisons. Seulement, la veille d'un choc contre l'ennemi Arsenal, l'attaquant des Spurs se laisse aller à un petit plaisir dans un 4x4 garé près de son domicile. Une demoiselle l'y attendait pour une séance de « blow-job » réalisée sur la plage arrière, en plein jour, malgré quelques gamins qui jouaient sur le trottoir à proximité. Le photographe auteur du scoop raconte : «  Les deux ont discuté pendant quelques minutes avant que la fille ne disparaisse de ma vue. On pouvait voir sa tête bouger de haut en bas. C'était assez facile de savoir ce qu'elle lui faisait » . Une voisine, se promenant près de la voiture du scandale, témoigne : « Ce n'est seulement lorsque nous les avons grondés qu'ils ont arrêté » . Des personnes au moins obéissantes.



8. Peter Crouch le triathlète (Août 2010)

Abbey Clancy, madame Crouch, avait pourtant bien fait les choses. Histoire de consoler son homme, après un piètre mondial, elle avait organisé une semaine de love à Juan-les-Pins. Pas suffisant. Quelques jours plus tard, le grand Peter effectue un crochet par Madrid, pour fêter le mariage d'un pote. Deux litres de vodka et une bouteille de champagne sont avalés en boîte, Crouch en tient une belle et rentre en taxi avec la non moins belle Monica Mint, un coup à 850 livres. Mademoiselle Mint débriefera la nuit dans les colonnes du News of the World : « Nous étions arrêtés à un feu lorsque je faisais ce qu'il m'avait demandé de faire. Et il ne semblait pas se soucier que tout le monde pouvait le reconnaître. Parce qu'il est très grand, avec les mouvements, ses jambes cognaient contre le siège du conducteur, qui blaguait sur la situation » . Le romantique terminera la besogne dans un hôtel à 80 livres la nuit. La jeune Monica, 19 ans, délivrera les bons points ou presque : « Peter était très gentil, pas comme les footballeurs espagnols, des divas arrogantes qui te traitent comme une pute. Bon, je ne trouve pas Peter beau gosse mais il est gentil » . Un peu brave quoi.





9. Rooney dans son Théâtre des Rêves (Septembre 2010)

L'Angleterre du football sortait d'une Coupe du Monde décevante, Wayne Rooney, en manque d'efficacité et en délicatesse avec ses chevilles et ses genoux, était la cible idéale pour l'hebdomadaire anglais qui envoie du lourd peu après la rentrée des classes. Alors que Coleen, sa femme, attendait un heureux événement, News of the World boit du petit lait avec les déclarations de Jennifer Thompson, prostituée à 1200 livres la nuit : « Wayne me poursuivait avec des textos coquins et me payait en cash. Il ne semblait pas s'émouvoir de tromper Coleen. En tant que femme, je n'aurais pas voulu qu'on me fasse ça – surtout si j'avais été enceinte » . Point d'orgue de ces rencontres, un threesome dans un hôtel 5 étoiles de Salford : «  Il nous disait qu'il n'avait jamais fait de choses à trois. Il était tout timide et mal à l'aise » . Quelques jours après le scandale, « Né-roux » abat sa dernière carte : un Peugeot Expert rempli de fleurs arrive dans la propriété familiale. Aujourd'hui, Wayne attaque News of the World pour écoute illégale sur son téléphone portable.





10. Ryan Giggs, la famille avant tout (Juin 2011)

Le Gallois pétait tous les records et s'apprêtait à partir en vacances peinard. Seulement News of the World tenait dans ses mains une pépite : une relation extra-conjugale de huit ans entre Ryan et Natasha, la femme du frère de Giggs, et le témoignage de Natasha : «  Je savais que c'était mal, que c'était la pire trahison possible. J'ai essayé plusieurs fois d'arrêter ma relation avec Ryan, mais c'était comme une drogue. Je ne savais pas lui dire non, même s'il n'a jamais été romantique avec moi. C'était seulement du cul » . Plus glauque, après un doublé contre Tottenham, en avril 2010, Ryan score aussi chez Natasha, qui tombe enceinte. Le Gallois gère la situation, donnant à sa belle-sœur 500 livres pour l'avortement, transaction effectuée les fesses posées sur la selle de son VTT. Depuis, Ryan Giggs a attaqué l'hebdomadaire pour écoute illégale de son téléphone portable. Pour information, l'avocat Max Clifford était là-encore au chevet de Natasha.


Ronan Boscher

PS : Notez l'absence dans ces charts d'Ashley Cole, qui, à lui tout seul, pourrait avoir son “Top 10: News of the World”.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est vrai que c'est bien le football en Angleterre
irremplacables ces anglais surtout Ass ley Cole
Peter Crouch en plein ebas sur les sièges arrières d'une merco, est-il encore nécessaire de prouver la présence extra-terrestre sur terre??
finalement ils vont nous manquer!!
La véritable info est que Victoria Beckham pensait réellement pouvoir réussir une carrière dans la musique...
ça m'a l'air d'être un beau torchon...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 6