1. // Insolite
  2. // Coiffure

Top 10 : Mon gardien a une queue de cheval

Qu’ils les aient frisés ou lisses, les gardiens de but « qui décoiffent » ont tous au moins un jour succombé à la tentation de s’attacher les cheveux, ne serait-ce que dans le civil. Top 10 des dix plus belles tignasses gantées.

Modififié
56 7
José Manuel Pinto
La doublure de Victor Valdes a une drôle de dégaine capillaire : des tresses collées, que le Barcelonais a choisi de regrouper au milieu du dos… par une autre tresse. Un look de chanteur de reggaeton qui invite à se pencher sur les goûts musicaux de l’ancien du Celta Vigo. En 2006, celui qui composait des instrus de rap depuis belle lurette décide de fonder le label Wahin Makinaciones. Ceci explique donc à peu près cela. Mais à 36 ans, est-ce bien raisonnable ?



Ronan Le Crom
Certaines personnes sont prêtes à tout pour glaner un peu de charisme, y compris à se laisser pousser les cheveux au détriment du bon sens. C’est ce que l’actuel numéro 3 du PSG a fait jusqu’à l’âge de 31 ans. Puis en signant à Troyes à l’été 2005, le Breton a pris la décision d’arrêter les conneries. Au revoir la queue de cheval, bonjour le brushing meringué à l’ancienne.



Bernard Lama
« Et si je me plaquais les cheveux et que je me faisais un petit chignon, tranquille ni vu ni connu ? » Voilà la question que Bernard Lama s’est posée au moment de passer à l’âge adulte, avant d’y répondre en ces termes : « Allez, banco ! » Puis le temps eu la bonne idée de pousser l’historique portier du PSG à abandonner cette variante de la coupe rendue populaire par la famille Hadji. Aujourd’hui, Bernard a le crâne rasé et c’est bien mieux comme ça.



David Seaman
Une queue de canasson greffée sur le faciès de Freddie Mercury. Quand David Seaman raccroche les gants de la sélection en 2002, l’Angleterre perd non seulement le meilleur gardien britannique de ces vingt dernières années mais également un style jamais égalé. A grands coups de teinture jaune et de nattes, David James aura pourtant tout fait pour effacer son prédécesseur des pages de l’Histoire des Three Lions. Mais il lui a toujours manqué un petit quelque chose. La moustache, peut-être.



German Burgos
Quand German Burgos avait onze ans, il en paraissait dix-huit. Un décalage que l’Argentin, pourtant pas atteint de progéria, a traîné toute sa vie. Et qu’il a décidé de combler à coups de gadgets. La plupart du temps, Burgos cohabitait ainsi avec un bandana mal ajusté qui ressemblait davantage à un torchon. Mais s’il y a un objet qui a façonné la légende de l’enfant de Mar del Plata, c’est bien sa casquette rouge, qui, disons le clairement, était de très mauvaise facture. Un look à la Wayne’s World pas si anodin que ça, puisque comme Mike Myers dans son chef d’œuvre, Burgos a agencé sa vie autour de cette musique qu’on appelle le rock’n’roll. L’ancien gardien de l’Atlético Madrid sévissait dans le groupe The Garb. The Garb = Le costume. Costume = déguisement.



René Higuita
Les années 90 ont mis trois gardiens latino-américains en lumière. Aussi timbrés les uns que les autres, les lascars avaient leur propre gimmick. Pour Jorge Campos, la folie créchait dans l’amour pour le tissu fluorescent. José Luis Chilavert tirait quant à lui tous les coups de pieds arrêtés de ses équipes. Et puis il y avait René Higuita, qui misait sur l’attitude : inventeur du coup du scorpion, le Colombien se distinguait aussi par une tignasse aussi abondante que grasse. Copiner avec Pablo Escobar donne visiblement tous les droits.



Gianluigi Buffon
Tantôt un serre-tête, tantôt un épais bandeau en tissu qui rappelle celui que portaient les collégiennes des années 90 lorsque le cours d’EPS avait lieu dehors. L’Italien a beau être le gardien le plus raffiné de son époque, il n’empêche qu’en terme de gestion de son cuir chevelu, il n’est ni plus ni moins un type qui boxe dans la même catégorie que Bruno Valencony et Nicolas Penneteau.



Hugo Gatti
Comme environ 95% des footballeurs sud-américains, Hugo Gatti a un jour hérité d’ « El Loco » comme sobriquet. Pour le coup, le natif de Buenos Aires l’avait bien cherché. D’une part, il n’a pas attendu Pascal Olmeta pour s’aventurer balle aux pieds en-dehors de sa surface, franchissant un cap dans l’audace en allant jusqu’à régulièrement presser les attaquants adverses… D’autre part, il y a cette allure spectaculaire, dont le refrain était un foulard posé au milieu de front.



Philippe Chrismousse
Passé par Sedan, Lens et Guingamp dans sa jeunesse, « Merry Chrismousse » a finalement posé son baluchon au Luxembourg. La légende vivante de l’Avenir Beggen (qui sévit désormais à 37 ans pour le RM Hamm Benfica) y a installé ses mains fermes et ses généreuses dreadlocks. Fruit d’une idylle entre un père jamaïquain et une mère guadeloupéenne, Chrismousse ne pouvait décemment pas échapper à sa coupe de cheveux : « J’écoute beaucoup de reggae et de ragga » , confesse-t-il. Rastafari !



Harald Schumacher
Syn. : Gilles Rousset.



Par Matthieu Pécot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

nadalito_15 Niveau : DHR
Ah Le Crom et Guingamp, c'était la belle saison ça! Avec Fabbri en défense et tout!
Excellent top sinon, très drôle, très décalé.
Le titre de ce top me rappelle celui d'un film SM qui se passe dans une prison...
Note : 1
"Merry Chrismousse" ahah! Mention spéciale à Pinto et Higuita quand même.
Il n'y a qu'un seul vrai "Loco", et c'est Abreu.
Et Vedran Runje il est ou?...Capillairement parlant son époque lensoise est pas mal
Et Sylvain Sansone ? Pierrick Hiard ? Ochoa ? Moutier ? Ettori ?
Je me souviens aussi d'un gardien élégant de la Juve : Stefano Tacconi qui avait la vraie classe italienne.
Excelent Article, un de mes preferer !!
Dedicace a Higuita, sa toile sur Milla a la coupe du monde 90 restera dans ma memoire d'enfant, avec une tentative de rattrapage de boulette avec son gros tacle par derriere ;)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
56 7