1. // Top 10
  2. // Défaites

Top 10 : les séries abominables

Tandis que Valenciennes entre aujourd'hui en piste pour une possible huitième défaite consécutive, tour d'horizon navrant des plus grandes séries de défaites de l'histoire du ballon rond. De quoi constater que nos amis nordistes peuvent encore mettre les bouchées doubles avant d'espérer entrer dans l'histoire. Par la petite porte, certes, mais dans l'histoire quand même.

Modififié
16 17
1) Les Samoa américaines, 17 ans de virginité : 30 défaites d'affilée (1994-2011)

Pire encore que Saint-Marin, plus nulle qu'Andorre, la Moldavie ou les îles Féroé réunis, la sélection des Samoa américaines a connu une période creuse de 30 défaites consécutives, caractérisées par 229 buts encaissés pour seulement 12 buts marqués. Un record mondial. « Quand je suis arrivé ici, je n'avais jamais vu un niveau plus bas de football international » , a un jour expliqué le sélectionneur Thomas Rongen, anciennement chargé de la sélection américaine des moins de 20 ans. Incapable de faire même un match nul en 17 années, l'équipe des Samoa est surtout connue pour avoir subi la plus lourde défaite dans l'histoire du football international, un passionnant 31 à 0 contre l'Australie en 2001. Oui mais voilà, toutes les belles histoires ont une fin. La série s'interrompt finalement le 22 novembre 2011 contre les Tonga, grâce à une victoire étriquée (2-1), fêtée comme une finale de Coupe du monde. À l'issue du match, Thomas Rongen, heureux et soulagé, affirme que ce succès tant attendu est entré dans « l'histoire du football » . Accordé.

Youtube

2) Le Grenoble Foot 38, fierté de l'Isère : 12 défaites pour commencer (2009-2010

On se souvient forcément du Racing Club de Strasbourg de James Fanchone, qui avait enchaîné 11 défaites d'affilée avant d'être relégué. Si l'intersaison a finalement mis un terme au magnifique parcours alsacien, les Grenoblois ont fait encore plus fort puisqu'ils ont eux commencé la saison 2009-2010 par douze défaites consécutives, soit le plus mauvais départ de l'histoire du championnat de France. Grâce à cette performance, ils ont égalisé le record du Cercle athlétique de Paris, qui tenait depuis de nombreuses années (1933-1934). « J'ai vécu des choses difficiles, mais dans ma vie footbalistique, je n'ai jamais vu cela » , déplore à l'époque l'entraîneur Mecha Baždarević, souvent abonné aux déceptions. Avant d'ajouter : « Il faut être fort. Le club vit un moment difficile, mais un club se construit aussi dans de tels moments. » Effectivement, Mecha n'a pas tort : Manchester United a connu exactement le même parcours en 1930-1931, avant de terminer dernier et de se relever en tant que club mondialement connu. Mais bon, concrètement, le club isérois est aujourd'hui en CFA. On attend toujours la résurrection.

Youtube

3) Le SC Tasmania Berlin, sehr schlecht : 10 défaites consécutives (1965-1966)

Considérée comme l'équipe la plus nulle de l'histoire du football allemand, le Tasmania Berlin paie encore aujourd'hui dans l'opinion publique son unique et catastrophique saison en Bundesliga, dans les années 60. Cette dernière est marquée par une foule de records assez désespérants, qui l'ont néanmoins fait entrer au panthéon du football teuton : le plus faible nombre de points acquis en une saison (8 au total), le plus petit nombre de victoires (2) et le plus grand nombre de défaites (28). Embarqué à l'époque dans une formidable série de 31 matchs sans victoire, le club connaît même une apogée de 10 défaites consécutives. Un record pour le championnat allemand que seul l'Arminia Bielefeld a réussi à égaler en l'an 2000. Si le Tasmania Berlin a sans aucun doute des circonstances atténuantes, les 831 minutes passées par ses joueurs sans marquer de but peuvent expliquer la pire affluence jamais enregistrée en Bundesliga : 827 spectateurs pour assister à une nouvelle fessée de fin de saison, alors que le tout premier match à domicile avait drainé 81 500 curieux. Pour une surprenante victoire 2-0 contre Karlsruhe. Comme quoi, ça compte quand même, le 12e homme.

4) Oita Trinita, hara-kiri : 14 défaites consécutives (2009-2010)

La J-League n'est pas que le repère de Brésiliens en manque de notoriété, elle abrite aussi la fabuleuse équipe d'Oita Trinita, qui détient depuis 2009 le record national de défaites consécutives. Malgré une expérience de sept années dans l'élite nippone, le club connaît à l'époque un abominable trou d'air de 14 matchs d'affilée. Pericles Chamusca, l'entraîneur, est limogé à la mi-juillet, mais cela n'empêche pas le club d'être relégué le 25 octobre 2010, suite à un dernier match nul (1-1) contre le FC Kyoto Sanga. Aujourd'hui remontée en J1, l'équipe connaît sans surprises un départ difficile, avec trois défaites en trois journées : 6-0 contre le Vegalta Sendai, 1-2 contre le Shonan Bellmare, et 3-1 contre les Kashima Antlers. Malgré tout, ils ne sont pas derniers, mais avant-derniers. Pour eux, c'est déjà une victoire en soi.

Youtube

5) Sunderland, les chats noirs : 15 défaites de suite (2002-2003)

Les Black Cats de Sunderland n'ont visiblement pas usurpé leur surnom de chats noirs. Paulo Di Canio déjà viré, le club anglais semble à nouveau parti pour réaliser une saison dégueulasse, avec cinq défaites et un nul en six matchs. Pas de quoi affoler cependant son public d'habitués, puisque Sunderland détient déjà le record de défaites consécutives en Premier League, brillamment décroché en 2003 après un parcours retour aussi pathétique que famélique. À la suite d'un anonyme 0-0 contre les Blackburn Rovers à la mi-janvier, les hommes de Mick McCarthy perdent leurs moyens et les 15 dernières rencontres de la saison. Avec un triste total de 19 points, ils sont bien entendu relégués, sans fierté et sans honneur. Il y avait pourtant sans doute autre chose à faire quand on voit l'effectif de l'époque, marqué par la présence de Thomas Sorensen, Talal-El karkouri, Kevin Kilbane, Claudio Reyna, David Bellion et l'inoubliable Tore Andre Flo.

6) Derby County, un an d'abstinence : une seule victoire en Premier League (2007-2008)

Si Sunderland détient le record anglais de défaites consécutives, la saison des Black Cats aura tout de même été moins dégueulasse que celle de Derby County, qui est devenu la risée du football anglais en 2007-2008. Et pour cause : le petit promu n'aura marqué que 11 points en 38 matchs de Premier League. Oui, 11 points. Un record assez incroyable qui est parti pour durer. Après une défaite 4-0 contre Arsenal, le 22 septembre 2007, les Rams ont en effet connu une année sans victoire, avant d'être relégué, puis de finalement l'emporter contre Sheffield United le 13 septembre 2008 en Championship. Triste.

7) L'équipe de France de football, cocorico : 12 défaites d'affilée (1908-1911)

Les plus jeunes l'ignorent peut-être, mais Raymond Domenech n'a pas inventé la lose en équipe de France. Avant de devenir une nation respectée sur le continent européen, les tricolores ont en effet connu des débuts difficiles, marqués par 12 défaites consécutives entre le 23 mars 1908 et le 23 mars 1911. Certes, ce triste record national date d'une autre époque, mais il n'en reste pas moins honteux. La série commence par une douloureuse défaite face à nos voisins anglais, qui nous collent un intolérable 12-0 à Ipswich en 1908, pour se terminer face à ces mêmes Anglais, trois ans après, par une encourageante déculottée, 3-0 à Saint-Ouen. Le qualificatif n'est pas ironique, car entre-temps, les Rosbeefs nous avaient terrassés 11-0 (en 1909) et 10-1 (en 1910), sans sourciller. Il faut dire qu'à l'époque, l'équipe de France, emmenée par le buteur Henri Mouton et le milieu Jean Rigal, se prenait même des piles contre la Belgique : 5-2 le 8 mai 1909 et 4-0 le 3 avril 1910. Mais ça, c'était avant Just Fontaine, Raymond Kopa, Michel Platini et Zinedine Zidane, qui ont depuis remis l'église au centre du village.

8) L'équipe nationale du Mexique, losers en Coupe du monde : 9 défaites de suite (1930-1958)

Aussi séduisante que puisse aujourd'hui paraître la sélection mexicaine, avec ses petits joueurs rapides, techniques et plein de grinta, l'histoire a longtemps cafouillé en Coupe du monde. La sélection aujourd'hui dirigée par Víctor Manuel Vucetich détient en effet le record de défaites consécutives dans la plus prestigieuse des compétitions. Tout commence en 1930, lors de la Coupe du monde en Uruguay. El Tri débute la phase de poules contre l'équipe de France, qui dispute pour l'occasion son premier match en Coupe du monde. À Montevideo, les Bleus administrent un joli 4-1 aux Mexicains, qui enchaînent ensuite face au Chili (3-0) et l'Argentine (6-3). Rebelote en 1950, où le Mexique se fait successivement fesser par le Brésil (4-0), la Yougoslavie (4-1) et la Suisse (2-1). Après quelques années de pause, le Mexique reprend une double ration en 1954 contre les Brésiliens (5-0) et l'équipe de France (3-2), dans une poule où ils ne rencontrent heureusement pas la Yougoslavie. Enfin, lors de la Coupe du monde 1958, ils perdent leur neuvième match d'affilée contre la Suède (3-0) avant de stopper la série contre le Pays de Galles (1-1). Viva Mexico.

Youtube

9) Pescara, bons perdants : 28 défaites en une saison (2012-2013)

On peut compter dans ses rangs des joueurs de talent comme Ivan Pelizzoli, Juan Quintero ou Vladimir Weiss (qui a récemment violé Marquinhos et Thiago Silva avec l'Olympiakos) et terminer dernier de Serie A, avec un petit total de 22 points. C'est la leçon délivrée par le petit club italien de Pescara, qui a été relégué l'année dernière au terme d'une seconde moitié de saison calamiteuse et vierge de tout succès. Pourtant auteur d'une phase aller honorable, qui l'a vu parfois échapper à la zone de relégation, le club ne s'est jamais véritablement remis de la démission de l'entraîneur Giovanni Stroppa, qui a quitté le club au mois de novembre. Successivement coachée par Christiano Bergodi et Christian Bucchi, Pescara n'aura ensuite jamais vraiment espéré, enfonçant toujours plus son moral dans les chaussettes, avant de terminer en roue libre. Alors d'accord, le record de défaites consécutives n'a pas été brisé grâce à quelques matchs nuls salvateurs et bien placés, mais l'équipe a fait preuve d'une très belle constance dans la médiocrité tout au long de la saison et n'a pas volé sa place dans le classement.

10) Les Cleveland Cavaliers, orphelins de Lebron James : 26 défaites d'affilée (2010-2011)

Ah merde, c'est pas du foot.

par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Paulo Verratti Niveau : DHR
Sinon il y a aussi Alerte à Malibu et Les Feux de l'Amour qui sont pas terribles
Paulo Verratti Niveau : DHR
FC Girondins de Bordeaux 2012-2013: 38 matches de L1 diffusés à la télévision :)
RadamelFalcao Niveau : Loisir
L'entraineur des Tonga aurait déclaré à la fin du match : " On a accouché d'un monstre "
Ronan le Crom, la fin de carrière la plus absurde de l'Histoire : enchaîner le GF38 de 2009-10 et le PSG de 2012-13. Joli arrêt de pénalty, au passage.
L'eintracht Braunschieg, promu de bundesliga 2 semble être un candidat aux de records de bundesliga. 7 matchs, 1 point pris, différence de buts de -15.

Tout ca sans avoir affronté le bayern ou le borussia.

Pas deg!
Le temps que je poste mon message et je voie qu'ils sont actuellement en train de mener 1-0 contre wolfsburg.

Enfin, ca devrait pas durer!
Moi j'ai toujours la haine contre Bazdarevic.

Le gachis dégueulasse sérieux.

Le GF38 avait largement de quoi rester une ou deux saisons en ligue 1 en attendant l'éclosion d'une des meilleures générations de jeunes que j'ai vu en France. A la place Bazda a misé sur du vieux décrépi et sur du pétard mouillé. O sur toute la ligne.

Sérieux même avec tout l'amour qu'on a pour akrour, c'est normal de lui laisser une année de ligue 1 à 35 ans et de laisser filer olivier Giroud? C'est un bon coaching ça?

Parceque aujourd'hui au GF38 y aurait Romao (OM), Feghouli (Valence), Taider (Inter), Thauvin (OM), Giroud (Arsenal), Bostjan Cesar est quand même titulaire indiscutable au Chievo et là je parle que de ceux dont on est sur qu'ils sont bons ou sont de grands espoirs. A mon avis Atila Turan qui est à Reims et joue déja pas mal va aussi devenir très bon. Je suis sur que j'en oublie un.

Sérieux si ça c'est pas une base assez solide pour faire une bonne équipe de ligue 1 même avec des boiteux aux postes manquants...

Un pur gachis. Mais y a quand même pire. Y a un type à Sochaux qui après l'exploit de
Bazda lui a proposé le poste d'entraineur! A la bravo, hein. Bon il a pas réussi à faire pire, mais c'était pas loin!
Le niveau de jeu du match Samoa Américaines - Tonga est ahurissant...
Faut que je me trouve un ancêtre originaire de ces coins-la, j'ai ma place 100000000 de fois !
Bob le Flambeur Niveau : DHR
"Aussi séduisante que puisse aujourd'hui paraître la sélection mexicaine, avec ses petits joueurs rapides, techniques et plein de grinta..." - on a dit à l'auteur de l'article que le Mexique est avant-dernier de son groupe de qualif en Coupe du Monde et joue un jeu dégueulasse ?
Message posté par Dynho
Le niveau de jeu du match Samoa Américaines - Tonga est ahurissant...
Faut que je me trouve un ancêtre originaire de ces coins-la, j'ai ma place 100000000 de fois !


Le plus ahurissant ça reste la musique
Message posté par Fitz_
Le temps que je poste mon message et je voie qu'ils sont actuellement en train de mener 1-0 contre wolfsburg.

Enfin, ca devrait pas durer!


En fait, ils ont gagné 2-0, Kumbela doublant la mise à la 86e :)
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
merci pour la vidéo d'un VA vainqueur ! Grenoble aura permis à des Samassa et des Ben Khalfalla de marquer en L1 (quel but de Fahid !)
Message posté par Dynho
Le niveau de jeu du match Samoa Américaines - Tonga est ahurissant...
Faut que je me trouve un ancêtre originaire de ces coins-la, j'ai ma place 100000000 de fois !


Purée c'est clair!! c'est beau de savoir qu'en fait on a le niveau international,et sans forcer en plus !! ^^
N'oublions pas Anderlecht et son fameux 0/36 en league des champions !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
16 17