Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // 110 ans de Stamford Bridge

Top 10 : Les rencontres qui ont marqué Stamford Bridge

Stamford Bridge accueille le Chelsea FC depuis 110 ans, tout juste, et une rencontre amicale face à Arsenal. Souvent réputée pour son manque d'ambiance, l'enceinte londonienne partage pourtant une belle histoire avec les Blues, marquée par des scénarios invraisemblables et des rencontres mémorables. Dont les dix plus marquantes que voici.

Modififié
  • 11 septembre 1905 : la toute première

    Une semaine après avoir investi les locaux de Stamford Bridge, le CFC accueille Hull City lors de la troisième journée de seconde division. L'occasion de voir ce dont ce stade est capable. Avec près de 6 000 fans présents en tribune, le club ne manque pas sa grande première chez lui et explose Hull en ce 11 septembre. Un succès sans équivoque, 5-1, qui présente dès lors l'enceinte comme une place difficilement prenable. D'ailleurs, la saison close, seules deux équipes sont reparties avec les deux points (le système de trois points pour une victoire intervient bien plus tard). Pas mal, pour une première fois.

  • 12 octobre 1935 : Stamford Bridge à guichets verrouillés

    Bien que le derby entre le « London Blue » et Arsenal n'ait jamais vraiment connu d'énormes rivalités, il demeure néanmoins une partie qui attire l'œil. Et ce, depuis toujours. Surtout à cette époque, où les pensionnaires de Stamford Bridge vivent dans l'ombre du voisin canonnier. Chaque réception est donc l'occasion de défendre son territoire. Pour cette partie (score final 1-1), pas moins de 82 905 supporters viennent garnir les tribunes, soit la plus grande affluence jamais enregistrée dans ce stade. Des clichés de la rencontre montrent même des fans obligés de se percher sur les panneaux publicitaires afin d'avoir une place.

  • 23 avril 1955 : premier sacre national

    Fondé en 1905, Chelsea a longtemps végété dans le ventre mou de la Football League, avec, en guise d'interludes, pas mal d'allers-retours en seconde division. De fait, malgré une notoriété établie, l'écurie londonienne ne faisait pas partie des gros clubs, favoris pour le titre. Mais en 1952, Ted Drake, une gloire du football anglais d'avant-guerre, s'assoit sur le banc de Stamford Bridge. Trois saisons plus tard, les Blues se dépucèlent et remportent enfin le titre national. Ce 23 avril-là, le CFC dispose de Sheffield Wednesday (2-0) et assure définitivement sa place de leader, de peu devant Wolverhampton.

  • 17 décembre 1966 : « On a tenu tête aux champions du monde »

    Fraîchement auréolée de son titre mondial, l'Angleterre peine à se remettre dans le bain national. Et ses champions également. Lorsque West Ham débarque au Bridge en fin d'année, accompagné de ses trois « World Cup Winners » (Bobby Moore, Martin Peters et Geoff Hurst), les quelque 47 000 supporters locaux n'attendent qu'une chose : voir les Hammers tomber. À défaut d'une victoire nette et sans bavure, les Blues obtiennent un match nul fou, 5-5, après avoir remonté deux buts dans les dix dernières minutes. L'euphorie s'empare donc du stade, qui commence à chambrer les récents champions du monde. Jusqu'à les rendre totalement marteau ?

  • 29 septembre 1971 : le match des records

    Entre 1960 et le crépuscule du XXe siècle se tenait la Coupe des coupes, une compète où s'affrontaient les différents vainqueurs des coupes nationales sur le Vieux Continent. Ainsi, en 1971, fiers de leur récent succès en FA Cup, les joueurs de Chelsea se tiennent prêts à recevoir la Jeunesse Hautcharage, qui vient de remporter la Coupe du Luxembourg. Du moins, ils se tiennent prêts à marcher sur leurs adversaires, comme ce fut le cas la semaine auparavant lors du match aller (0-8). Sauf que cette fois-ci, les Blues ont laissé leur pitié de côté et infligent un joli 13-0. 21-0 sur les deux rencontres, sympa. Un score cumulé qui reste encore aujourd'hui un record pour un face-à-face européen. En plus d'être leur plus large victoire à domicile.

  • 3 octobre 1999 : l'enfer vécu par les Red Devils

    En un quart d'heure, la formation de Sir Alex Ferguson a déjà pris l'eau (2-0). Intégralement. Avec un Gustavo Poyet en feu, Chelsea réussit à en coller 5 au grand Manchester United, qui ne s'était plus incliné depuis 29 rencontres, en ayant glané une Ligue des champions entre-temps. Sur le terrain, Stam, Butt, Scholes ou encore Neville sont dépassés par l'impact des locaux. La gifle est méritée, mais n'empêchera pas MU de s'asseoir, une nouvelle fois, sur le trône de la Premier League. Même avec le derrière un peu esquinté.

    Vidéo

  • 12 mai 2003 : la joute à vingt millions de livres

    Pour sa troisième saison sur le banc des Blues, Claudio Ranieri peut enfin composer une équipe où joueurs d'expérience (Marcel Desailly, Gianfranco Zola, Graeme Le Saux, Emmanuel Petit) et jeunes talents (John Terry, Frank Lampard) s'entremêlent. À tel point que le tacticien italien aspire à boucler le championnat dans le top 4. Mais pour ça, il faut battre Liverpool lors de l'ultime match de la saison. En revanche, en cas de victoire des visiteurs, ce seraient eux qui chiperaient la dernière place qualificative pour la C1, synonyme également d'une rentrée d'argent de 20 millions de livres. Grâce aux buts de Desailly puis Jesper Grønkjær, le Bridge explose (2-1) et s'en va disputer les barrages de Ligue des champions. Une édition 2003-2004 où le club dirigé par Roman Abramovitch se hisse jusqu'en demi-finale, avant d'être magistralement sorti par Monaco.

  • 8 mars 2005 : le pointard de Ronaldinho

    Le Barça, qui n'est pas encore le Grand Barça, se rend à Londres dans le but d'y conserver son court avantage acquis en Catalogne (2-1), pour ce huitième de finale de Ligue des champions. Au terme d'une partie épique, Chelsea l'emporte 4-2 et se qualifie pour le tour suivant. « Nous venons de battre l'équipe considérée - par beaucoup - comme la meilleure du monde » , fanfaronne le Mou' en conférence de presse. Pour son combat incessant durant 90 minutes, la rencontre restera comme l'une des prouesses les plus impressionnantes de l'histoire de Chelsea. Et ce geste de Roni' comme un délice à l'abri du temps.

    Vidéo

  • 29 avril 2006 : Mourinho boit au goulot

    De nombreux entraîneurs le certifieront : le plus compliqué, ce n'est pas de gagner un titre, mais bien de le confirmer par la suite. Lauréat du championnat pour sa première pige, José Mourinho réussit la passe de deux l'exercice suivant, et célèbre sa victoire en fin de saison par un triomphe 3-0 sur Manchester United. « Les Blues méritent tous les éloges qu'ils recevront, notamment sur leurs performances ici, à Stamford Bridge. Ce sont de dignes champions » , pose Sir Alex Ferguson. La belle après-midi se finit par un show Mourinho, qui commence par siffler une bouteille de champagne pour finalement lancer sa médaille vers des fans en tribunes. Le début d'une ère, à n'en pas douter.

  • 15 avril 2009 : Chelsea 4-4 Liverpool

    De ce match incroyable, chacun garde un souvenir précis. Souvent, il s'agit du coup franc bluffant de Fábio Aurélio, de la réponse expéditive d'Alex ou même du but de Frank Lampard en toute fin de rencontre pour assurer la qualification des Blues. Vainqueurs 3-1 à Anfield, ils ne s'attendent sûrement pas à ce que Liverpool mène 2-0 à la mi-temps du match retour. Dans une ambiance de folie, Chelsea parvient à renverser le système de Rafa Benítez et colle trois buts d'affilée à la paire Carragher-Škrtel. C'en est trop pour les Reds qui regardent les coéquipiers de Michael Ballack offrir une cinquième demi-finale de Ligue des champions au club londonien. De la plus belle des façons.



    Par Eddy Serres
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50 Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE