1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // AmSud
  4. // Chili/Argentine

Une victoire au Chili ce soir et l’Argentine aurait un premier pied au Brésil. Un Mondial que, dans tous les cas, la bande à Messi ne devrait pas louper. Hormis quelques incertitudes derrière, Sabella semble s’être trouvé un onze type qui tient la route. Par contre, sur le banc, c’est une autre histoire. Pourtant, il y a du potentiel à la maison.

Modififié
2 20
1- Carlos Tévez. Motif : trop encombrant. Sans aucun doute le joueur dont l’absence fait le plus débat en Argentine, tant sa popularité est grande et son talent confirmé. La sélection s’est trouvé un trio offensif Messi-Agüero-Higuaín, ou plutôt un quatuor avec Di María, qui tourne bien. Revenu proche de son meilleur niveau à City, Tévez pourrait concurrencer tout ce beau monde. Enfin surtout Pipita. Sauf que le Madrilène est plutôt efficace, et que le remplacer obligerait Sabella à revoir son système. Et puis Tévez sur le banc, il paraît que ce n’est pas toujours facile à gérer.



2- Javier Pastore. Motif : trop Ligue 1. À Paris, le Flaco de Córdoba tarde à convaincre. Irrégulier, irritant, il est moins bon que décisif depuis son arrivée. Malgré tout, ses stats et son talent pourraient inciter Sabella à le sélectionner, comme alternative à Di María, Agüero, voire Gago selon le contexte de la rencontre. Le problème, c’est que la Ligue 1 n’est pas diffusée en Argentine. Lucho et Licha López l’avaient pourtant prévenu.



3- Erik Lamela. Motif : trop peu lié à Estudiantes. Le Calcio, en revanche, il passe et repasse. Mais Sabella ne doit pas être fan de la Roma. Après un temps d’adaptation, la pépite de River s’est imposée à Rome, sous le regard bienveillant et les conseils précieux d’un certain Francesco Totti. Sauf que Sabella a un critère de sélection encore moins objectif que le signe astrologique du joueur : son passage ou non par Estudiantes, qu’il entraînait avant l’Argentine. La seule explication possible aux présences de José Sosa et d’Enzo Pérez en sélection.



4- Javier Zanetti. Motif : trop vieux. Malgré 145 sélections, 17 saisons complètes à l’Inter où il est toujours titulaire et 13 trophées, le joueur révélé à Banfield ne fait plus partie de l’Albiceleste. À 39 ans, ça pourrait se comprendre, si Zanetti n’était pas meilleur que les deux arrières gauches de la sélection réunis, Clemente Rodríguez et Marcos Rojo.



5- Diego Milito. Motif : trop Intériste. On parle des stats d’Higuaín, mais que dire de celles de Milito ? Un mec qui tourne à une moyenne de 20 buts par saison depuis dix ans, que ce soit avec le Racing, Genoa, Saragosse ou l’Inter. Sabella est attaché à la présence d’un véritable numéro 9 dans et autour de la surface adverse. Mais en doublure de Pipita, il préfère Hernan Barcos à l’Intériste. Un mec qui a fait sa carrière au Paraguay, en Chine, en Équateur et au Brésil. Et qui s’est fracassé en Serbie.



6- Esteban Cambiasso. Motif : trop intériste. L’Inter Milan, apparemment, Sabella, c’est pas son truc. Maradona aussi s’était passé du champion d’Europe et d’Italie en 2010, mais à l’époque il y avait encore Verón. C’était quand même autre chose que les deux joueurs actuellement à sa place en sélection : Guiñazú, de l’Internacional, et Braña…d’Estudiantes. Encore un. Mettre plutôt des jeunes en prévision du futur ? Bonne idée, mais ces deux-là sont plus âgés que lui.



7- Jonas Gutiérrez. Motif : trop de cheveux. Le type dont on ne parle pas, mais indéboulonnable depuis 4 ans dans le couloir gauche de Newcastle. Et ce n’est pas Ben Arfa qui allait l’en faire sortir. Un mec assez lié à l’équipe de France d’ailleurs, puisqu’il a connu sa première sélection au stade de France et a inscrit son premier (et seul) but international au Vélodrome. Capable aussi bien de défendre que d’attaquer, il a lui aussi un Rojo et un Clemente Rodríguez dans chaque jambe.



8- Sanchez Miño. Motif : trop jeune. Joueur frisson et prochaine grosse entrée d’argent de Boca Juniors, il serait encore tôt en temps normal pour parler de sélection. Sauf que Sabella a récemment convoqué Gino Peruzzi, 20 ans, titulaire à Vélez depuis quelques mois seulement. Alors pourquoi pas lui, potentiel arrière gauche titulaire ou doublure au milieu de terrain ?



9- Nicolas Burdisso. Motif : Pas assez de Naples. Sabella a toujours été clair. Les Argentins du Calcio, gardiens mis à part évidemment, c’est Naples ou rien. Du coup, Burdisso, 45 sélections tout de même, se fait griller la place aux côtés de Garay par Federico Fernández. Peut-être aussi qu’avoir insulté Messi l’année dernière contre la Colombie n’a pas été sa meilleure inspiration.



10- Javier Saviola. Motif : trop petit. Un retour en sélection de l’enfant prodige, dont le dernier but remonte au match de 2007 au stade de France ? C’est non. Très bon avec Málaga depuis son arrivée, l’ancien chouchou du Monumental ne fait pas partie des plans de Sabella, plutôt à la recherche d’un bon joueur de tête comme alternative devant. Or, Saviola est plus petit que Messi.



Par Léo Ruiz
Modifié

Sur le papier, juste en matant les noms, elle est crapuleuse cette équipe, surtout offensivement. Après, c'est sur faut de l'équilibre...C'est ouf qu'ils aient merdé autant ces dernières années!
Jono Treyston' Niveau : Loisir
Note : 3
Leurs boycottés feraient notre équipe type...
gunners25 Niveau : DHR
Moi je suis heureux que Milito et Tevez soient pas sélectionnés. Ça permet de voir Hernan Barcos dont la dégaine me fait vraiment tripper. Rien que sa tête c'est une fusion de Mustapha Hadji et de Tunçay !!!
Note : 1
Je les sens bien partis pour aligner (encore) une équipe avec 5 mecs qui ne défendent pas, et 5 autres qui n'attaquent pas.

Au talent, ils mettront des 5-0 en phase de poule, tout le monde en fera les favoris, et ils se fracasseront contre la première équipe européenne venue, en 8è ou en 1/4...
Ouais enfin Maradona avait quand même laissé à la maison Zanetti et Cambiasso en 2010, alors qu'ils sortaient d'une saison fantastique.
Cambiasso a perdu en niveau depuis, donc sa non-sélection ne me parait plus aussi scandaleuse, alors qu'en 2010, il était incroyable.
Puis Zanetti, bon ben, avec un phénomène pareil, je sais pas quoi en penser.
Note : 1
Deja la 11 n'est pas équilibré. Higuain et Aguero avec Messi derriere mais pas vraiment en 10, Di Maria a gauche et ... personne a droite, Gago/Mascherano restant a la recup. A cela tu rajoutes 2 lateraux (Zabaleta et le catastrophique Rojo) qui ne passent pas la ligne mediane... Compliqué. Il ne faut pas se faire d'illusion, avec cette formation ils se font sortir par la premiere grosse nation bien organiser. Suffit de voir le match face a l'Equateur, l'Argentine passait pas le milieu de terrain...

Sinon dans la liste on peut rajouter Coloccini, pourtant meilleur defenseur de PL l'année derniere, Insua/Monzo, 2 lateraux bien meilleur que Rojo/Clemente. Yacob, la revelation de West Brown (revelation de PL) en milieu defensif, ou encore Otamendi qui est titulaire indiscutable avec Porto alors que Fernandez ne joue pas à Naples.

L'Argentin va se vautrer car Sabella pistonne ses joueurs issue de l'Estudiantes... Sosa est invisible a chaque match, Rojo depassé, Brana d'un niveau CFA etc etc .. On va bien rire en 2014.
L'argentine est obligée de prendre tout l'temps des tocards en sélectionneurs. Je souhaite à un mec ne sélectionnant pas Zanetti (même à 50 piges) de se casser la gueule.
Pareil avec la vendange de gros joueurs, y a l'air d'avoir juste de l'attaque (et encore se passer de Tevez ou Milito pour des clochards inconnus, passons...) mais au milieu et derrière c'est très juste.
Note : 1
L'Argentine avait un super entraineur en 2006, celui qu'a aujourd'hui la Colombie... Pekerman! Et regardez le niveau de la Colombie depuis qu'il est arrivé.
Mais peut être que les types qui ne sont pas pris (je pense surtout à Tevez, Cambiasso et Burdisso) ne s'entendent pas avec les autres, foutent le bordel et/ou ne sont pas dans l'esprit. Du coup, aussi bon soient-ils, il ne les prend pas, vous savez, ce qu'on devrait faire en EDF depuis 6 ans.
Ce n'est qu'une supposition.

Mais même avec eux, l'Argentine aurait des trous énormes, latéraux, milieu créateur, def centrale et gardien. Va falloir marquer beaucoup de buts pour compenser ça...
Quelle est la pire sélection d’Europe ? Del Bosque, le dernier riche d'Espagne
2 20