Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // AmSud
  4. // Chili/Argentine

Top 10 : Les recalés de Sabella

Une victoire au Chili ce soir et l’Argentine aurait un premier pied au Brésil. Un Mondial que, dans tous les cas, la bande à Messi ne devrait pas louper. Hormis quelques incertitudes derrière, Sabella semble s’être trouvé un onze type qui tient la route. Par contre, sur le banc, c’est une autre histoire. Pourtant, il y a du potentiel à la maison.

Modififié
1- Carlos Tévez. Motif : trop encombrant. Sans aucun doute le joueur dont l’absence fait le plus débat en Argentine, tant sa popularité est grande et son talent confirmé. La sélection s’est trouvé un trio offensif Messi-Agüero-Higuaín, ou plutôt un quatuor avec Di María, qui tourne bien. Revenu proche de son meilleur niveau à City, Tévez pourrait concurrencer tout ce beau monde. Enfin surtout Pipita. Sauf que le Madrilène est plutôt efficace, et que le remplacer obligerait Sabella à revoir son système. Et puis Tévez sur le banc, il paraît que ce n’est pas toujours facile à gérer.



2- Javier Pastore. Motif : trop Ligue 1. À Paris, le Flaco de Córdoba tarde à convaincre. Irrégulier, irritant, il est moins bon que décisif depuis son arrivée. Malgré tout, ses stats et son talent pourraient inciter Sabella à le sélectionner, comme alternative à Di María, Agüero, voire Gago selon le contexte de la rencontre. Le problème, c’est que la Ligue 1 n’est pas diffusée en Argentine. Lucho et Licha López l’avaient pourtant prévenu.



3- Erik Lamela. Motif : trop peu lié à Estudiantes. Le Calcio, en revanche, il passe et repasse. Mais Sabella ne doit pas être fan de la Roma. Après un temps d’adaptation, la pépite de River s’est imposée à Rome, sous le regard bienveillant et les conseils précieux d’un certain Francesco Totti. Sauf que Sabella a un critère de sélection encore moins objectif que le signe astrologique du joueur : son passage ou non par Estudiantes, qu’il entraînait avant l’Argentine. La seule explication possible aux présences de José Sosa et d’Enzo Pérez en sélection.



4- Javier Zanetti. Motif : trop vieux. Malgré 145 sélections, 17 saisons complètes à l’Inter où il est toujours titulaire et 13 trophées, le joueur révélé à Banfield ne fait plus partie de l’Albiceleste. À 39 ans, ça pourrait se comprendre, si Zanetti n’était pas meilleur que les deux arrières gauches de la sélection réunis, Clemente Rodríguez et Marcos Rojo.



5- Diego Milito. Motif : trop Intériste. On parle des stats d’Higuaín, mais que dire de celles de Milito ? Un mec qui tourne à une moyenne de 20 buts par saison depuis dix ans, que ce soit avec le Racing, Genoa, Saragosse ou l’Inter. Sabella est attaché à la présence d’un véritable numéro 9 dans et autour de la surface adverse. Mais en doublure de Pipita, il préfère Hernan Barcos à l’Intériste. Un mec qui a fait sa carrière au Paraguay, en Chine, en Équateur et au Brésil. Et qui s’est fracassé en Serbie.



6- Esteban Cambiasso. Motif : trop intériste. L’Inter Milan, apparemment, Sabella, c’est pas son truc. Maradona aussi s’était passé du champion d’Europe et d’Italie en 2010, mais à l’époque il y avait encore Verón. C’était quand même autre chose que les deux joueurs actuellement à sa place en sélection : Guiñazú, de l’Internacional, et Braña…d’Estudiantes. Encore un. Mettre plutôt des jeunes en prévision du futur ? Bonne idée, mais ces deux-là sont plus âgés que lui.



7- Jonas Gutiérrez. Motif : trop de cheveux. Le type dont on ne parle pas, mais indéboulonnable depuis 4 ans dans le couloir gauche de Newcastle. Et ce n’est pas Ben Arfa qui allait l’en faire sortir. Un mec assez lié à l’équipe de France d’ailleurs, puisqu’il a connu sa première sélection au stade de France et a inscrit son premier (et seul) but international au Vélodrome. Capable aussi bien de défendre que d’attaquer, il a lui aussi un Rojo et un Clemente Rodríguez dans chaque jambe.



8- Sanchez Miño. Motif : trop jeune. Joueur frisson et prochaine grosse entrée d’argent de Boca Juniors, il serait encore tôt en temps normal pour parler de sélection. Sauf que Sabella a récemment convoqué Gino Peruzzi, 20 ans, titulaire à Vélez depuis quelques mois seulement. Alors pourquoi pas lui, potentiel arrière gauche titulaire ou doublure au milieu de terrain ?



9- Nicolas Burdisso. Motif : Pas assez de Naples. Sabella a toujours été clair. Les Argentins du Calcio, gardiens mis à part évidemment, c’est Naples ou rien. Du coup, Burdisso, 45 sélections tout de même, se fait griller la place aux côtés de Garay par Federico Fernández. Peut-être aussi qu’avoir insulté Messi l’année dernière contre la Colombie n’a pas été sa meilleure inspiration.



10- Javier Saviola. Motif : trop petit. Un retour en sélection de l’enfant prodige, dont le dernier but remonte au match de 2007 au stade de France ? C’est non. Très bon avec Málaga depuis son arrivée, l’ancien chouchou du Monumental ne fait pas partie des plans de Sabella, plutôt à la recherche d’un bon joueur de tête comme alternative devant. Or, Saviola est plus petit que Messi.



Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 3 Hier à 16:09 Kashima cuisine les Chivas 6
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur