Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Année 2016
  2. // Bilan

Top 10 : Les punchlines de 2016

Déclarations fracassantes, improbables, gros melons ou échange scabreux sur Periscope. Retour sur les meilleures punchlines de l'années 2016.

Modififié

10. Jürgen Klopp


Il y a quelques semaines, l'attaquant anglais Wayne Rooney se retrouvait en Une du Sun, avec le regard de celui qui ne s’est pas arrêté au premier verre. Ce diable de Rooney s’était invité, avec son acolyte Phil Jagielka, à un mariage organisé dans le même hôtel que celui qui accueillait la sélection anglaise, pour descendre quelques coupes de champagne de qualité. Interrogé ensuite à ce sujet, le coach de Liverpool Jürgen Klopp a balayé la polémique d’un revers de main : « Toutes les légendes que vous admirez encore aujourd'hui ont bu et fumé comme des fous, et ils étaient quand même de bons joueurs. Plus personne ne fait ça aujourd'hui. Plus personne ne se souviendra de ce qu’il (Rooney, ndlr) a fait dans deux ou trois semaines » .


9. Mario Götze


«  Parfois on est le chien, parfois on est l'arbre.  » La drôle d’expression allemande soufflée par Mario Götze en réponse aux critiques émises à l’encontre de la Nationalmannschaft au début de l’Euro. Une manière de dire que les reproches, il les prend par-dessus la patte.


8. Zlatan Ibrahimović


Pour son dernier match avec le PSG, Zlatan Ibrahimović a fanfaronné sur Twitter : « Je suis venu comme un roi, je pars comme une légende. » Une légende aux yeux de ses enfants venus le chercher sur le terrain en plein match, sûrement.


7. Pascal Dupraz


Passer un quart de siècle dans un club, ça vous marque. En mai dernier, l’ancien coach de l’Évian Thonon Gaillard réglait ses comptes avec les dirigeants du club savoyard au Uzi : « Quand on est des imposteurs, ils sont deux au moins (Esfandiar Bakhtiar et Richard Tumbach, les actionnaires, ndlr), aidés par un pseudo recruteur (Luis Fernandez, ndlr), pseudo conseiller, illettré... Ils vont rayer ce club de la carte du foot français. Ils vont se défiler, pour sûr... » Quelques semaines plus tard, Pascal Dupraz exultait en allant chercher un maintien inespéré pour le Téfécé. Avec un message à faire passer, le soir de la victoire à Angers : « Je préviens les femmes, qui doivent être devant leurs télés, il n’y en a pas un qui rentre. Le président ne rentre pas non plus, tous ceux qui sont venus dans l’avion présidentiel ne rentrent pas non plus. Ils vont au distribank, ils se démerdent, ils envoient les talbins (les biftons, ndlr) et ce soir, Toulouse est à nous ! »


6. Xherdan Shaqiri


Mehmedi, Embolo, Džemaili, Xhaka : le point commun de ces quatre joueurs suisses ? Leurs maillots se sont tous déchirés face aux Bleus à l’Euro, à cause d’un « lot de tissu dont les fils ont été endommagés lors du processus de production » , selon l’équipementier. Après le match, Xherdan Shaqiri, lui, s’inquiète : « J’espère que Puma ne fabrique pas des préservatifs » .


5. Diego Maradona


En juin dernier, El Diez a fait un gros câlin à son ancien punching-ball préféré, Pelé, au détour d’un All Star Game clinquant organisé par une marque d’horlogerie, au Palais Royal, à Paris. Le temps de la paix ? Pas avec tout le monde. Dans sa nouvelle autobiographie intitulée Ma Vérité, Diego Maradona expose un avis tranché sur son passage au Napoli. « Il faut bien dire la vérité, celui qui avait l’image de vainqueur, celui qui gagnait tous les titres, c’était bien Platini. Moi, j’étais le jogolieri, celui qui faisait le spectacle avec mes petits ponts, mes coups du foulard, mes coups du sombrero, mais moi, je ne faisais pas de tours d’honneur. Je ne gagnais pas de titres. Ce que je voulais maintenant, c’était gagner des titres. (...) Je me suis battu, battu et battu et finalement, j’ai brisé le mythe Platini. Je l’ai tué. »



4. Serge Aurier


C’est l’histoire d’un joueur qui se croyait peinard dans son salon, mais qui a fait trembler les internets au détour d’un échange poétique sur Periscope. Extraits d’un classique : « Mamadou Doucouré : Il a dit « Laurent Blanc il suce Zlatan ou quoi ? » Serge Aurier : Il lui prend les couilles mon frère ! Il prend tout cousin ! Mamadou Doucouré : Trapp ou Sirigu sérieusement ? Serge Aurier : Trapp. Sirigu il est guez' frère. Mamadou Doucouré : Il a dit « Laurent Blanc il fait souvent la folle ou pas ? » Serge Aurier : C'est une fiotte ! »


3. El-Hadji Diouf


Au début de l’année, « Son Excellence » se confiait pour So Foot (#134). Il était question du Mondial 2002, du El-Hadji Diouf businessman et des tacles appuyés contre Steven Gerrard et Jamie Carragher. Avec un tout petit peu d’ego. « Je suis le plus grand sportif sénégalais de tous les temps. Qui a fait mieux que moi dans le sport sénégalais ? Qui ? (...) On ne traite pas le meilleur joueur comme on gère les plus mauvais. Chaque chose a son prix. Moi, j’étais un joueur exceptionnel. » Un artiste, même : « Certains ont joué trois Coupes du monde, personne ne s’en souvient. Moi, je ne n’en ai joué qu’une, tout le monde s’en rappelle. C’est ça, l’art. Marquer contre Osasuna, c’est facile. Marquer son époque, l’histoire de son continent et du monde, c’est plus difficile. »


2. Kári Árnason


Retour au premier tour de l'Euro. Un temps où Cristiano Ronaldo se permettait de critiquer le jeu en contre de ses adversaires. Ironique, n'est-ce pas... « L'Islande n'a rien essayé, ils n'ont fait juste que défendre, défendre, défendre, et joué en contre. Ils ont eu deux occasions et ont marqué un but. C'est une soirée chanceuse pour eux. Selon moi, c'est une petite mentalité. C'est pourquoi ils ne feront rien [par la suite] » , a lancé le playmobil portugais après le premier match du groupe. Réponse du défenseur islandais Kári Árnason : « Nous avons failli gagner, ce qui contredit le fait qu'il dise que nous n'avons pas joué pour gagner. (...) Ses commentaires expliquent pourquoi Messi sera toujours un cran au-dessus de lui. » Avec cette magnifique photo postée sur son compte Facebook :




1. Mauro Icardi


Écrire une autobiographie du haut de ses vingt-trois ans dénote déjà une certaine ambition. Mais réussir, au fil des lignes du bouquin, à se faire détester par les ultras du club dont on est le capitaine, relève de l’exploit. L’attaquant interiste, Mauro Icardi, relève le défi haut la main : « J’étais prêt à affronter les supporters un par un. Ils ne savent pas que j’ai grandi dans un des quartiers (de Rosario, ndlr) avec le plus fort taux de criminalité en Argentine. Ces supporters sont cinquante ? Cent ? Deux cents ? Pas grave, je leur ramène une centaine de criminels argentins pour les tuer ici à Milan » . Finalement, l’Argentin a accepté de rééditer Sempre avanti ( « Toujours de l'avant » ) en retirant les passages acerbes. Et continue de porter le brasser de l'Inter Milan.



Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Will Smith interprétera l'hymne officiel du Mondial 53
il y a 5 heures Un but chelou en D2 irlandaise (via Facebook SO FOOT) il y a 7 heures Pas de sanction pour Rabiot 73 Podcast Football Recall Épisode 20 : Vieira l'opportuniste, Real-Liverpool et la lutte contre la drogue il y a 8 heures Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta 24 il y a 9 heures Un but inscrit en seulement quatre secondes en Écosse 8
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 12 heures L'équipe type des absents du Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 20:07 Le Header Bin Challenge du fils de Marcelo au Real Madrid (via Facebook SO FOOT) Hier à 19:05 La saison la plus frustrante d'Europe ? (via Facebook SO FOOT) Hier à 18:05 Les ultras du CS Constantine craquent des milliers de fumis (via Facebook SO FOOT) Hier à 17:56 C'est dans longtemps, la Coupe du monde ? (via Facebook SO FOOT) Hier à 14:33 Famara Diedhiou suspendu pour avoir craché sur un adversaire 21 Hier à 13:05 La liste des 23 de la Croatie pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 13:03 La liste des 23 de l'Argentine pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 13:02 La liste des 23 de l'Espagne pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 12:38 L'attaquant anglais Grant Holt se met au catch 10 Hier à 11:00 Huesca promu en Liga pour la première fois de son histoire 15