1. // En route vers l'Euro
  2. // Top 100 Angleterre
  3. // n°2

Top 10 : Les pépites de Kevin Keegan

Durant ses glorieuses années à Liverpool, Kevin Keegan n’avait qu’une peur : « Louper un but tout fait devant le Kop. » « Je mourrais si cela devait arriver » , lança un jour le goleador des Reds. Quarante ans plus tard, il est bien vivant. Avec plus de 300 buts dans le rétro - dont exactement 100 à Liverpool. Et dire qu’il aurait sûrement passé toute sa carrière au milieu de terrain si Bill Shankly ne l’avait pas repositionné en attaque.

Modififié
125 7

10 mai 1973 : Liverpool 3-0 Borussia Mönchengladbach

Le premier des trois sacres européens de Kevin Keegan (1 C1, 2 C3). Après avoir frappé notamment l’Eintracht Francfort, le Dynamo Berlin et le Dynamo Dresde, Liverpool fait face à une nouvelle équipe allemande en finale de la Coupe UEFA : Mönchengladbach. Lors de la première manche, le gamin du Yorkshire montre la voie aux Scousers. Dans le même genre que Robin van Persie face à l’Espagne, Keegan se jette pour catapulter sa tête au fond des filets. Victoire 3-0 des Reds, le Borussia ne fera pas mieux que 2-0 au retour.

Youtube

4 mai 1974 : Liverpool 3-0 Newcastle United

Finale de la Cup, Wembley, 100 000 spectateurs. Avec son numéro 7 dans le dos, Kevin Keegan saute tel un cabri. L’attaquant vient d’ouvrir le score d’une magnifique volée à l’entrée de la surface. En fin de match, il finira le travail en renard des surfaces. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est que c’est la dernière victoire du Liverpool FC sous l’ère Bill Shankly (1959-74). Mais pas la fin d’une époque, puisque les Reds vont encore régner sur le Royaume pendant une décennie.

Youtube

31 mai 1976 : Team America 1-3 Angleterre




L’Angleterre affronte une sélection « américaine » à l’occasion de la Coupe célébrant le bicentenaire des États-Unis. On y retrouve Pelé, l’Italien Giorgio Chinaglia et même une majorité d’Anglais : Tommy Smith, Stewart Jump, Keith Eddy et le capitaine… Bobby Moore. Qu’importe ses compatriotes en face, Keegan ne fait pas de détail lorsqu’il s’agit d’envoyer un coup franc dans le petit filet (1:22). La dizaine de spectateurs apprécie.

Youtube

16 mars 1977 : Liverpool 3-1 AS Saint-Étienne

Un an après le printemps 76 et des souvenirs à jamais gravés dans les chaumières de l’Hexagone, les Verts remettent le couvert pour aller chercher la Coupe des clubs champions. Vainqueurs 1-0 à l’aller, en quarts de finale, les Stéphanois se font surprendre d’entrée à Anfield par cette merveille de centre-tir ! Dominique Bathenay égalisera en seconde période, mais Liverpool ira chercher la qualification dans les dernières minutes. Avant de soulever la Coupe quelques semaines plus tard. Encore un « et si… »

Youtube

27 août 1977 : Hambourg SV 3-1 Kaiserslautern

Champion d’Europe avec les Reds, le buteur met les voiles à l’été 77. Destination Hambourg, sur les pas des Beatles. Acheté 500 000 livres par Hambourg, Keegan multiplie d’un coup ses revenus par 20 ! Premier but de la tête, et une célébration avec les filets. Le début de la gloire en Allemagne, même s’il lui faudra plusieurs mois pour acquérir le respect des cadors du vestiaire, jaloux de son salaire. Sous le maillot bleu, Mächtig Maus (Super Souris) décroche le Ballon d’or deux fois de suite (1978-79). Fait unique dans l’histoire du football britannique.

Youtube

16 novembre 1977 : Angleterre 2-0 Italie

À Wembley, l’Angleterre a besoin d’une victoire éclatante pour espérer rejoindre le Mundial argentin l’été suivant. Sur l’une des premières occasions de la partie, Keegan repaire le placement hasardeux de Dino Zoff, collé à son premier poteau. L’attaquant des Three Lions place un coup de tête en cloche qui trompe le gardien italien. L’Angleterre s’imposera 2-0, mais l’Italie terminera finalement leader à la faveur de la différence de buts, après sa victoire sur le Luxembourg lors de la dernière journée. Pas de barrages à l’époque, les Anglais passent à la trappe.

Youtube

18 novembre 1978 : Hambourg SV 4-2 Schalke 04

78-79, la meilleure cuvée des trois saisons du double K dans le nord de l’Allemagne. Sur les 17 pions qu’il plante cette année-là en Bundesliga, Keegan y va de son doublé contre Schalke 04 dont cette reprise du gauche (à savourer à 1:15 dans la vidéo du but contre Kaiserslautern). Furtif et puissant, le tir ne laisse aucune chance au portier de Schalke. Superbe, comme ce maillot blanc à col rouge du HSV, champion à l’issue de la saison devant Stuttgart. Et un de plus pour Keegan.

6 février 1980 : Angleterre 2-0 Irlande

Il y a d’abord cette frappe à bout portant qui permet aux Anglais d’ouvrir la marque. Mais surtout, il y a ce deuxième but. Tout en finesse. Du haut de son mètre 73, Keegan chope le ballon dans les airs, s’emmène le cuir aux abords de la surface et conclut par un lob imprévisible. La super classe. Cette fois, l’Angleterre se qualifiera pour l’Euro, mais une nouvelle fois, les Azzurri viendront barrer la route au capitaine Keegan et sa bande lors du premier tour de la phase finale.

Youtube

5 décembre 1981 : Southampton 3-2 Manchester United

Le geste est monstrueux. Une volée foudroyante, dos au but, en déséquilibre. Peut-être le plus beau but de la carrière de Keegan - revenu en Angleterre chez les Saints. Sauf qu’il restera inscrit dans la légende en pointillés. « Disallowed ! » La faute à un foutu hors-jeu passif de son coéquipier David Armstrong qui a conduit l’arbitre assistant à lever son drapeau. Un vrai scandale. Et si elle venait de là, la rage de Keegan contre Man United ?

Youtube

28 août 1982 : Newcastle United 1-0 QPR

Quand Kevin Keegan débarque à Newcastle, il a droit à un accueil de rock star. Si l’affluence de St James' Park tournait autour de 15-20 000 spectateurs la saison précédente, ils sont 35 000 pour célébrer l’arrivée de leur nouvelle idole lors de la reprise du championnat. Et Keegan le leur rend bien. À l’heure de jeu, il inscrit le but de la victoire et part fêter ça vers la tribune. Ou plutôt les supporters investissent le terrain pour câliner la touffe brune. Keegan sera l’un des grands artisans de la remontée des Magpies dans l’élite.

Youtube

Et bien d’autres encore…


Youtube



Par Florian Lefèvre
Modifié

Dans cet article

Franchement Keegan aurait du finir premier,seul anglais et brittanique double ballon d'or,vanqueur de l'uefa et la c1,il a réussi partout...
Non, pas en coupe du monde malheureusement pour lui. Et c'est une des raisons qui font que B.Charlton est devant ^^.
Deluxe Ape Adrenal Niveau : District
Message posté par scouse8
Franchement Keegan aurait du finir premier,seul anglais et brittanique double ballon d'or,vanqueur de l'uefa et la c1,il a réussi partout...


On excusera Charlton d'avoir gagné la seule Coupe du Monde de son pays à date alors.
Il est où Michael Owen les gars ?
Note : 1
Il etait bléssé en 1982 aussi a la coupe du monde espagnole...
Franchement Keegan meritait plus la premiére place,sans doute le premier joueur anglais a vraiment s'imposer a l'étranger en plus!
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
TheGoatKeeper Niveau : CFA
Message posté par Deluxe Ape Adrenal
On excusera Charlton d'avoir gagné la seule Coupe du Monde de son pays à date alors.


Sans parler de son statut de miracule, si cher au story telling de So Foot

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
125 7