1. //
  2. // 9e journée
  3. // Marseille/PSG

Top 10 : les oubliés du Classico

Ronaldinho, Pauleta, Didier Drogba, Hatem Ben Arfa, Gabriel Heinze, André Ayew, Luis Fernandez, Basile Boli, Éric Di Meco, Alen Bokšić, Fabrizio Ravanelli. Ils ont tous marqué, un jour ou l'autre, un choc entre l'Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Pourtant, il en existe d'autres. Des hommes de l'ombre. Et même des femmes.

Modififié
26 29
Jérôme et Laurent Leroy

Laurent Leroy, des bicyclettes, une voix d'adolescent et un coupe de cheveux d'enfant. Jérôme Leroy, du talent, une grande gueule et du free fight. Entre les deux, outre le partage du même patronyme, un point commun : le PSG. Ils y ont joué. Pourtant, c'est avec chacun un maillot différent que les deux joueurs se sont échangés des amabilités. Nous sommes en 2000 et le PSG va se faire tordre au Vélodrome. À l'image de cette chamaillerie entre les Leroy suite à une touche. C'est beau, c'est propre, c'est rouge.

Youtube
Jean-Claude Puyalt

Qui es-tu, Jean-Claude Puyalt ? L'homme qui s'est fait abuser - ou pas - par Fabrizio Ravanelli un soir de 1997. Alors qu'on ne sait toujours pas si l'attaquant italien de l'OM a simulé, le penalty a été sifflé et transformé par Laurent Blanc. Dans toute cette histoire, Puyalt a eu de la chance. Seize ans après les faits, on se souvient tous de la simulation, des conséquences sur le match (L'OM l'emporte 2 à 1), des justifications de Fabrizio Ravanelli, de la bouderie de Rabesandratana, mais personne, bizarrement, ne se souvient de l'arbitre. Il n'est d'ailleurs jamais revenu arbitrer au Parc des Princes.

Youtube
Bernard Pardo

« Heureusement que Pardo est remplaçant, c'est le seul qui me fait peur au PSG. » Bernard Tapie avait des défauts, mais il avait le sens de la formule. En refourguant Bernard Pardo, Bruno Germain et Laurent Fournier au PSG contre le seul Jocelyn Angloma, le dirigeant marseillais sait ce qu'il fait. Pour autant, il fallait qu'il réveille médiatiquement ce sommet. D'autant que Bernard Pardo au PSG, c'est six petits matchs en un an. Triste. Tapie avait déjà tout bon.

Clara Morgane et l'ammoniaque

« J'espère que la Ligue prendra ses responsabilités, car le Vélodrome est en sursis, je crois. On nous dit que notre vestiaire n'a pas été ventilé suite à l'utilisation d'ammoniaque, contrairement à celui des Marseillais. Ils nous ont dit qu'ils l'avaient même parfumé à la lavande ou au muguet pour ne pas que ça sente trop. Et ils pensent que l'on va croire cela ! Quand vous restez assis une demi-heure dans le couloir à attendre qu'on vous donne un vestiaire, qu'on vous met finalement dans deux pièces de 10m2 avec Clara Morgane qui passe à côté, des stewards qui fument la cigarette à côté de vous, (...) c'est un début d'échauffement assez particulier. Ce n'est pas une excuse, mais ça fait chier. » Quand Laurent Fournier, alors entraîneur du PSG, explique sa défaite de 2005 dans le Classico, on a envie de rire. Surtout, on repense à la folle rumeur qui courait au Camp des Loges à l'époque. Clara Morgane aurait eu une aventure avec Jérôme Rothen. Personne n'a jamais vraiment su la fin de l'histoire...

Le journal L'Équipe

« Ce sera une guerre » , disait David Ginola. « On va leur marcher dessus » , embrayait Artur Jorge. Des propos rapportés noir sur blanc par le quotidien L'Équipe en 1992. Des extraits accrochés dans le vestiaire des Olympiens pour les motiver avant d'entrer dans l'arène. Ce Classico de décembre 1992 est l'acte fondateur de l'antagonisme entre les deux clubs. Le premier clivage entre la capitale et la province. Avec le recul, on ne dit pas à des fous comme Di Meco, Casoni, Mozer ou Boli qu'on va leur marcher dessus. Ce match sera une boucherie et l'OM en sortira vainqueur (1-0).

Jacques Abardonado

Pancho, c'est un enfant de Marseille. Un mec qui n'aurait jamais dû passer professionnel à l'OM. Trop d'amour. Et pourtant… D'ailleurs, pour son premier Classico, le défenseur claque un but. C'est inespéré. Tellement surréaliste que le lendemain, il se fait offrir ses courses à une superette du coin. Le caddie dégueule de partout et Pancho ne sort même pas son portefeuille. Le type est une idole.

Sylvain Armand

Pas bête, Sylvain Armand. Il sait que Fabrice Fiorèse est la cible de tout un stade. Le type est en train de prendre la pire bronca jamais entendue au Parc des Princes. On lui reproche notamment ses déclarations limites quand il a quitté le PSG de Vahid pour l'OM dans les dernières heures du mercato. Entre banderoles et protection policière quand il tire les corners, Fiorèse est au fond. Et comme Armand dispute lui aussi son premier Classico, il veut se faire bien voir de la plèbe et décide d'amputer l'ennemi numéro 1. Pour ce faire, il déclenche un tacle d'assassin au cœur de la première période. Il prend un rouge, mais il a marqué son territoire. Pas bête.

Zoumana Camara

« Le jour où il rejouera au football, il pleuvra de la merde. » Encore du très bon Bernard Tapie dans le texte. Lors de son second retour à l'OM, Zoumana Camara n'était pas dans la meilleure forme de sa carrière et Tapie n'a pas hésité à donner son avis d'expert. D'où la sortie maladroite du président sur Papus. Aujourd'hui, Camara est champion de France et sera sur le banc de touche, ce soir. En revanche, on ne sait pas si Tapie a, depuis, acheté un parapluie.

Les oranges du Vélodrome

1997, Bernard Lama (qui devait signer à l'OM avant d'arriver au PSG au début des années 90) espère s'échauffer tranquillement au Vélodrome. Oui mais non, chahuté par une partie du Virage Nord, le gardien s'embrouille avec les fanatiques pendant l'échauffement. La réponse du public ? Des oranges. Mais par kilos. Une telle folie que l'échauffement du PSG doit être annulé pour permettre aux jardiniers de nettoyer la pelouse.

Le Virage Sud

Des tifos ou des banderoles dirigés contre les ultras d'en face, il y en a eu des dizaines. Et dans les deux camps. Dans le Virage Sud du Vélodrome comme ailleurs. Mais plusieurs fois, les South Winners et le CU84 ont innové. Que ce soit le tifo « Paris on t'encule » ou la banderole « Luis, ta place est à l'asile » , les ultras olympiens ont su accueillir comme il se doit le choc le plus médiatique de France. De la poésie, donc. D'ailleurs, les Parisiens auront la bonne idée de venir rendre hommage à un artiste local, un certain Marcel Pagnol avec une banderole : « Hommage à Pagnol. La gloire de nos pères. La chatte à vos mères » .



Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Les 2 Leroy ça se passe en 2000 et non en 1998
Tout compte fait, je me demande si ce soir je ne vais pas emmener ma copine dîner au restaurant. On va s'ouvrir une bonne douzaine d'huîtres de Paimpol.
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Paris, c'est strass et paillettes.
Marseille, c'est stress et Payet...
toujours pareil, c'est les anecdotes les plus trash qui ressortent, les même qui sont condamnés au moment où elles ont lieux.Comment on peut ne pas comprendre que c'est ce folklore là qui fait le football et qu'on a tout à y perdre en le faisant disparaître...
Message posté par Jean Michel Assaule
Paris, c'est strass et paillettes.
Marseille, c'est stress et Payet...


tu pourrais citer tes sources ingrat

http://www.vaenl1.com/2013/08/19/stress … aillettes/
Les 2 Leroy prennent un rouge ... Méga sévère pour Laurent quand on regarde l'ensemble de l'action ...
volontaire82 Niveau : Loisir
En quoi c'est sévère.. Si tout les joueurs faisaient un croc en jambe à l'autre pour une faute...
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Ce découpage en règle sur Fiorèse est fabuleux. Le mec a reussi à se faire detester dans les deux clubs. Sacré Fab, on pense à toi, où que tu sois, kidnappé ou libre. Y'avait de l'ambiance à l'époque au Parc, une vraie ambiance de clasico
Coach Mouzone Niveau : CFA
Note : 2
Message posté par Tainio27
Les 2 Leroy prennent un rouge ... Méga sévère pour Laurent quand on regarde l'ensemble de l'action ...


Effectivement, il prend cher de la part des Lumières que sont Jérôme Pérez et Jacques "Pancho" Abardonado...
Coach Mouzone Niveau : CFA
"Il a pris" serait mieux...
cerveau-gauche Niveau : Loisir
Mais Clara Morgan c'est pas une femme, c'est une pute* !!
James Patt Hagël Niveau : CFA2
Message posté par Jean Michel Assaule
Paris, c'est strass et paillettes.
Marseille, c'est stress et Payet...

Mais elle est nulle ta boutade, et en plus elle n'est pas de toi
Captain_H Niveau : DHR
Et ouais les ultras ça cite Pagnol. La chatte à vos mères.
Et dire qu'on a fait tout un pataquès de la banderole au sujet des ch'tis...les médias et les instances ont vraiment la mémoire sélective.
Je ne me rappelais plus de la banderole Marcel Pagnol. Magique! Mais je prefere quand meme celle pour les ch'tits.
Nous avons Jesus, vous avez Judas
Moi celui que j'aimais bien c'était le tifo où on voyait un américain qui encul*** un mexicain. Le mexicain disait : "viva la sodomisation*". Le Nord enfile le sud quoi.
Sinon Fiorèse n'a pas tiré "les corners". Il a essayé d'en tirer un, il n'a pas pu (faut dire j'ai pas l'impression que les flics le protégaient beaucoup) il a abandonné et il a laissé sa place à nasri. Jouissif.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Si Juve bien ? Bof
26 29