Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Top 10 : les noms fleuris de la Coupe de France

Ce week-end, les Tangos de Laval affrontent lors du 8e tour de Coupe de France un club au nom qui relève plus d'un sketch des petites annonces d'Elie Semoun que du football : les Voltigeurs de Chateaubriant. Ajoutez-y une antre du nom de stade de la Ville en Bois et un président au patronyme pas évident - Jeff Viol - et vous obtenez le Petit Poucet en matière de lol. À l'exception près que les Voltigeurs de Chateaubriant ne sont pas un cas isolé. Top 10 des noms de clubs français les plus improbables, entre fleurs, catholicisme et... café-resto.

Modififié
  • 1. Chamois niortais

    Bien que la ville des Deux-Sèvres culmine à 77 mètres de hauteur, c'est bien du nom de cette chèvre des montagnes qu'a été baptisé le club local. La raison ? Le fondateur du club, Charles Boinot, était le fils d'un entrepreneur ayant fait fortune dans la chamoiserie – la fabrication de peaux de chamois, quoi – très répandue dans le Poitou. Depuis, les Bleu et Blanc se traînent un blaze ridicule pour certains, difficile pour d'autres, sur les terrains de Ligue 2. Pourtant, les Chamois niortais sont loin d'être des chèvres : l'année dernière, ils ont manqué de peu l'accession en Ligue 1 en terminant cinquièmes.

  • 2. US Jeanne d'Arc Carquefou

    Non, la terminologie Jeanne d'Arc n'est pas seulement dévolue aux clubs des championnats africains. Les Parisiens ont la Jeanne d'Arc de Drancy, et les Nantais, l'USJA Carquefou. Un club qui s'est fait remarquer en 2008 grâce à un joli parcours en Coupe de France, sortis en quarts de finale par le PSG après avoir éliminé l'OM au tour précédent. Six ans plus tard, en juin dernier, alors en National et incapable de répondre aux exigences drastiques de la FFF, le club a décidé de s'auto-dissoudre. Couillu. Toujours mieux que de finir au bûcher du football français, surtout.

  • 3. Genêts d'Anglet

    Fondé en 1910 sous l'égide du patronage des Genêts, le club basque a depuis gardé le nom et la couleur du petit arbuste, mais s'est émancipé de ses valeurs religieuses pour contester le statut de premier club de la région à l'Aviron bayonnais. En attendant de savoir qui va régner sur le BAB et ses environs, les Genêts devront essayer de ne pas se faire bouffer par... les Chamois niortais lors de ce tour de Coupe de France.

  • 4. AS Dragon

    Pour bon nombre de personnes, AS Dragon, c'est un groupe de musique fondé par Bertrand Burgalat au début des années 2000. Sauf qu'à l'instar d'Astonvilla, le groupe partage autant un goût pour le rock bancal qu'un patronyme qui sent le football. Celui du club de Papeete, plus exactement. Et si l'AS Dragon participe tous les ans au championnat de Polynésie française, dépendant désormais de la Confédération du football d'Océanie, il n'est pas rare de voir évoluer la formation en Coupe de France. La dernière fois, c'était en 2013 face à Belfort au 7e tour. Maintenant, on sait qui est le plus fort entre le lion et le dragon.

  • 5. Rodéo FC

    En 1997, Abd El Aziz Karouk, originaire du quartier Amouroux à Toulouse, veut monter son propre club de football. Génie du branding, Karouk n'est pas du genre à s'embarrasser de brainstormings superflus. Parce qu'il est gérant du Rodéo Café, il suffira donc de remplacer le « café » par FC. Depuis, le club s'est illustré en nommant une femme à la tête de l'équipe, Mélanie Briche, ancienne coach du Téfécé féminine. Bien avant la hype Costa-Diacre à Clermont. Des pionniers venus tout droit du South West, donc.

  • 6. Croisés de Saint-André – Bayonne

    On ne compte plus les clubs créés par des religieux catholiques, l'AJ Auxerre en tête. Mais le vainqueur de la compétition est sans nul doute les Croisés de Saint-André de Bayonne, fondé par l'abbé Marot dans le quartier de... Saint-André. Évidemment. Au départ association puis patronage, les Croisés de Saint-André sont vite devenus une association sportive, qui a fêté l'année dernière son centenaire. Désormais en PH, le club a la réputation de jouer les épouvantails : c'est bien connu, tout le monde a peur de se faire les Croisés...

  • 7. Promo sports Besançon

    Quand on voit un tel patronyme, on pourrait s'imaginer que le club bisontin a cédé depuis bien longtemps aux sirènes du football-business. Sauf que ce nom a plus à voir avec la religion – encore ! - qu'avec une quelconque enseigne de sport low cost. À l'époque de sa création, le PS de PS bisontin voulait dire patronage sportif. Reste à savoir s'il y a un lien de cause à effet avec le Parti socialiste qui règne sur la ville depuis 1953. Post scriptum : le Promo Sports Besancon évolue en DH. Et ça ne veut pas dire droits de l'homme.


  • 8. Églantine Vierzon

    Églantine Vierzon. Oscillant entre la Miss météo de Canal+ et la chanson de Jacques Brel, le nom du club berrichon sonne à tes oreilles comme cette jeune fille diaphane et vaporeuse à qui tu écrivais des poèmes au lycée. Sur le terrain, c'est un peu moins glorieux : les Jaune et Rouge sont sixièmes de DH, deux places derrière le Vierzon Foot 18. Qui, lui, a sans doute chopé la fameuse Églantine au lycée.

  • 9. Amicale mixte des Neiges

    Ce nom, c'est presque un Kamoulox à lui tout seul même si chaque élément isolé ne prête pas à sourire. Isolé, c'est exactement le mot pour situer Les Neiges, ce quartier résidentiel un peu paumé dans l'immense port de la ville du Havre. Ce qui n'a pas empêché le non moins immense Teddy Bertin de venir coacher l'AM des Neiges en 2012-2013, fraîchement montée en CFA2. Peine perdue, la montée en neige s'est très vite transformée en omelette pour les Jaune et Noir : 31 points en 26 matchs, quatre petites victoires et un coup d'ascenseur à l'échelon inférieur.

  • 10. Siroco Les Abymes

    Commme son nom ne l'indique pas, le Siroco est un club guadeloupéen. Et comme son nom ne l'indique pas, l'équipe des Gwada a bien du mal à faire sentir son souffle chaud sur la nuque de ses adversaires. Sorti au précédent tour de Coupe de France par Quevilly, le Siroco Les Abymes aura au moins eu l'occasion de visiter la plus belle région de France. Le coup de Siroco, ce sera pour l'année prochaine !


    Par Matthieu Rostac
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Partenaires
    Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25