Top 10 : Les Mots Bleus

En attendant le grand déballage des Bleus, retour chronologique sur un plan de communication qui s'est écroulé. Ou comment se prendre une banane en Afrique par des blaireaux qui chassent la taupe...

Modififié
0 1
1 - So Foot n°65, Mai 2009 : Ray dans ses oeuvres

« J'ai le sentiment que celui qui connaît le mieux l'équipe de France, son fonctionnement, ses joueurs, ce qui peut se passer et comment ça peut avancer, c'est moi. [...] Quand il y a un projet, une idée directrice, et que celui qui est à l'origine de ça la fait partager aux décideurs, on peut comprendre que je reste. Les joueurs adhèrent en plus... »

« Mais c'est quoi un projet de jeu, merde ? Moi, c'est faire jouer les joueurs de manière à optimiser leurs qualités, c'est tout. [...] Il y a un truc qui ne m'a jamais dérangé, c'est qu'on dise que je ne sers à rien. Les gens peuvent bien dire que je suis le roi des cons, que je suis un abruti – ça c'est dit -, que les joueurs prennent tout en main, on peut tout dire, j'ai un blindage. Moi, je sais comment on fonctionne et je sais que j'ai une part. Quand ça marche et quand ça ne marche pas. Mais mon objectif, c'est que l'équipe, elle, elle comprenne le message et qu'on avance ensemble. Le reste... J'ai mis l'efficacité avant l'image »

«  Quand je vois les caméras dans les vestiaires, ça me met en colère. Je trouve que c'est rentrer dans une intimité qui est magique, quelque chose qui fait rêver les gens »

2 - Conférence de presse avant la leçon France-Espagne, Mars 2010

Thierry Henry : «  Il y a des toujours des gars pour mettre l'ambiance, des gars comme Franck. Franck, c'est un ambianceur »

Le stage à Tignes, le début de la fin, 18 au 25 Mai 2010

Les perles de Pat' Evra : « Une Coupe du Monde, c'est plus important que tout, plus qu'une Champions League, qu'un championnat. Là, tu représentes ton pays. Après, c'est pas tout de le dire avec des mots, le plus dur reste à venir »


«  Moi, quand je rentre en club, je ne me fais pas chambrer. C'est l'opinion publique qui dit qu'on va aller faire un safari. On a presque à chaque poste les meilleures individualités au monde et on n'a pas encore la meilleure équipe du monde, et ça c'est vrai, faut l'accepter. Je ne veux pas dire qu'en un mois, on peut faire des miracles, mais au moins d'être solides et après on verra »


« Moi, je ne vends pas du rêve aux gens, je n'en ai pas besoin. On va vraiment en Afrique du Sud pour la gagner »


«  Pour moi, les gens ne respectent pas la Coupe du Monde à tout simplement parler de Laurent Blanc » .

L'innocence de Carrasso : « Aujourd'hui, on sent vraiment les gars partager, prêts à rentrer dans l'intimité de chacun. C'est une relation plus profonde qui est en train de se créer »

Raymond fait son festival : « Apparemment, il va bien, il a mangé des asperges, du maïs, de la viande » (à propos de William Gallas, le conducteur de buggy).


« L'idée c'est de leur expliquer que c'est une Coupe du Monde, que ce n'est que tous les quatre ans et ce qui arrivera au mois d'août, ils ne le savent pas. Ils sont sûrs d'une chose : c'est qu'ils ont une Coupe du Monde à faire alors que la prochaine, ils ne sont même pas sûrs d'y être »

Djibril Cissé : « J'ai eu la chance d'en disputer une déjà mais ça ne s'était pas très bien passé. J'espère que celle-là sera plus belle et couronné d'un sacre mondial.[...] On a tous le même objectif que d'être champions du monde. On est tous ensemble. On sait qu'il y aura des moments difficiles. On en a vécu déjà avec le forfait de Lassana. Quoi qu'il en soit, il fera partie de l'aventure »



4 - So Foot n°77, Juin 2010

Eric Abidal, le serial tacleur : « Aujourd'hui, je ne vais pas au Mondial pour faire le ridicule »


«  On va aller au charbon, et ne pas prendre de buts parce qu'on sait qu'on aura des occasions pour en mettre. Le Mexique, ils ont envie de faire l'exploit, de taper la France »

Bakary Sagna : « Raymond, il sait qu'on a envie de bien faire et qu'on a quelques schémas tactiques en tête. Ce qui est bien, c'est qu'on peut aussi donner nos idées. Après, c'est plus une discussion, un échange »

5 - L'après Tunisie-France, 30 Mai 2010

Thierry Henry, déjà tricard : «  Dans un match qui n'était pas évident, on est quand même revenu au score. Il y a encore des choses à peaufiner, on est encore en préparation, mais c'est de bon augure »

6 - L'avant France-Chine, du 1 au 3 juin 2010

Flo Malouda, à propos d'Evra : « Un capitaine très impliqué, à l'attitude exemplaire. Il est attentif et n'hésite pas à communiquer, même sur les choses qui fâchent »

Djibril Cissé : «  On ne sortira pas au premier tour. Je peux vous garantir qu'on ira très loin. Je refuse de croire qu'on est une mauvaise équipe »

Raymond Domenech : «  On est nettement mieux que quand on a commencé, c'est vrai mais j'espère qu'on est nettement moins bien que quand on sera prêt »

7 - L'après France-Chine, 4 juin 2010

Raymond Domenech, tout en foutage de gueule : «  Moi j'ai vu plein de choses intéressantes, dans le jeu, dans l'animation, dans le mouvement, dans la construction du jeu, même dans la solidité défensive, on était nettement mieux que la fois d'avant, on évolue, on progresse »


«  Il ne reste pas qu'une semaine pour être prêt. Il reste un peu plus, jusqu'au 11 juillet, je vous assure »


« C'est réconfortant de voir qu'il y a des gens qui aiment l'équipe de France. Le bilan, c'est de se dire que l'équipe de France fait encore rêver »

Jérémy Toulalan, au micro de RTL : «  C'est le match contre l'Uruguay qui va nous dire si on est au point ou pas, mais je ne suis pas forcément inquiet. Il nous faut peut-être avoir plus de complicité sur le terrain, mais comme on est dans un nouveau système, ce n'est pas forcément évident. Mais non, je ne pense pas qu'on est sur le déclin »

8 - Jean-Pierre Escalettes, au micro de Jean-Michel Apathie sur RTL, 8 Juin 2010

«  Bon, bien sûr, si on ne franchissait pas la première phase de qualification ça serait une grande déception. Mais les joueurs ne sont pas préparés à cet échec là. Non, ils ont autre chose dans la tête, et c'est ce qui est bien »


« Ah, je suis sûr qu'ils vont mouiller le maillot. Ça, j'en suis sûr. Je ne vois pas comment on peut porter le maillot de l'Equipe de France dans une compétition comme la Coupe du Monde, et ne pas mouiller le maillot. Ca serait insultant pour eux de penser qu'ils peuvent ne pas mouiller le maillot. Non ! »

9 - Djibril Cissé, Surface Hors-Sérié n°9, Juillet-Août 2010

A propos de Zahia et Ti'Franck : «  Ce truc est ridicule. Normalement, c'est la presse anglaise qui fait ça. Mais bon, c'est fait, c'est fini, voilà ! Par contre, pour bien connaître Franck, ça promet une belle Coupe du monde parce qu'il a envie de faire taire les gens. Ça peut être un mal pour un bien »

L'appel de Roselyne Bachelot, lundi 21 juin, fête de la musique

«  Ils ont applaudi et ils ont pleuré »

Merci pour tout, les Bleus.

Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Une solution pour l'équipe de France :

Après le désastre français, l'équipe de... a décidé de garder le silence. Il ne sert à rien de piétiner une équipe déjà archi rouleau-compressée. Plutôt que de se vautrer dans le mal et ses sources, elle préfère regarder vers l'avenir et proposer des solutions à cette équipe moribonde. Aujourd'hui, c'est Peter Smash qui s'y colle :

Personnellement, j'imagine mal Laurent Blanc redresser cette équipe d'un coup de baguette magique. S'il reprend des joueurs qui ont participé à cette coupe du monde, il va avoir du mal beaucoup de mal. Ces joueurs ont vécu un lourd traumatisme. Allez demander à un grand brûlé d'allumer un barbecue. Si le nouveau sélectionneur n'use pas d'astuce, il risque d'aller droit dans le mur. Quand on a perdu contre la Chine puis le Mexique puis l'Afrique du Sud, alors qu'on croit appartenir à une grande nation du football, on se sent comme une vieille serpillère imbibée d'eau sale abandonnée dans un couloir de métro de ligne pourrie à l'heure de la fermeture. Des joueurs risquent de psycho somatiser à chaque toucher de ballon : une tête et le visage enfle (Gourcuff en éléphantman), un contrôle de la poitrine, irruption de boutons, une passe du pied droit et la cheville pète. Il va falloir embaucher des médecins et des psychologues quoique Roselyne Bachelot peut très bien assurer, elle a les épaules et elle l'aime cette équipe de France, de tout son cœur (Roselyne c'est notre super héroïne à nous, je lui imagine plein d'aventures : Roselyne sauve l'équipe de France, Roselyne éteint un incendie de forêt, Roselyne remet à la mer une baleine échouée...). Cependant, malgré Laurent Blanc, malgré Roselyne, les psychologues, les médecins et l'aide européenne, l'équipe de France mettra du temps à se rétablir. Au moins vingt ans. Le supporter français (et je pense notamment à Thierry Rolland) pourra t-il attendre autant ? Soyons clair, non. Je propose donc un nouveau mode de sélection à notre nouveau coach national. Au lieu de prendre vingt-trois joueurs, l'homme sélectionnera vingt joueurs et trois bimbos. Ainsi, lorsqu'il sentira que ses onze joueurs sur le terrain font du caca, il remplacera l'un d'eux par une bimbo. De cette manière, elle occupera l'attention des adversaires et les français pendant ce temps là pourront réfléchir à une attaque, voire la construire, en tout cas marquer un but. Le rôle du sélectionneur s'en verra changé. Bien sûr, il devra encore élaborer la tactique mais surtout il devra se renseigner sur les goûts sexuels de ses adversaires. Ceux-là préfèrent les brunes à gros nénés, Brigitte tu rentres et tu donnes tout ce que a. Ceux-ci, les blondes à petits culs, Françoise va t'échauffer et désorganise leur défense, etc, etc... Bon et puis s'ils préfèrent les mecs, on garde Yoann Gourcuff mais on lui change sa tenue (En effet, ce dernier répugne à porter du moulant contrairement à Ribéry and co). Si avec ça, on avance pas...

Peter Smash de Vive le Sport !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 1