Top 10 : Les Mini-Pépites

Ils ont moins de 24 ans, peu d'expérience en L1 et ont gagné une place dans leur club pas forcément promise en début de saison. Mieux, ces gamins en ont profité pour exploser sur le pré. Comme dit un proverbe chinois : « Du soleil pour un mais de la fraîcheur pour dix » .

0 0
1) Lynel Kitambala (Lorient)


Un mec capable de refuser de prolonger son contrat avec un club qui dispute la Ligue des Champions n'est pas très futé. Encore plus quand il a 22 ans et seulement une saison pleine dans les pattes, passée du côté de Dijon en L2. Mais, sûr de lui, Lynel Kitambala a préféré quitter Auxerre pour le plus grand bonheur de Lorient qui possède l'une des plus belles doublettes offensives du championnat avec Kévin Gameiro. Déjà deux buts pour celui qui en avait claqué quatre au Tournoi de Toulon au printemps dernier.

2) Marvin Martin (Sochaux)


Attention danger ! Il paraîtrait qu'un homme louche tourne avec gourmandise autour de jeunes enfants dans le Doubs. Allez, laisse tranquille les Sochaliens, Arsène Wenger. Les Mathieu Dreyer, Ryad Boudebouz et autres Vincent Nogueira ont la confiance de leur coach cette année. Mais c'est Marvin Martin qui s'impose comme le véritable patron de cette classe biberon. Le milieu de 22 ans a impressionné avec son lob plein de sang-froid contre Nice. Moins quand, naïvement, il a déclaré ne jamais vouloir jouer au Paris Foot Gay, lui qui « déteste le rose » .

3) Youssef El-Arabi (Caen)


« Je vais arrêter de parler de Youssef. Il n'y a pas que lui. Si vous décortiquez tout le temps ce qu'il fait, je vais finir par le mettre sur le banc ! » Évidemment on va te croire Franck Dumas quand tu te plains aux journalistes après le nul contre Monaco. Tu ne vas pas titulariser un gars de 23 piges capable de scorer cinq fois, de porter à bout de bras l'attaque normande et d'engranger ses premières capes avec le Maroc. Et la marmotte, elle le met où le chocolat Franck ?!

4) Pierre-Emerick Aubameyang (Monaco)


Flashé à près de 37km/h lors d'un match (loin des 244km/h de la voiture du Grenoblois Helton Dos Reis), le Gabonais serait l'attaquant le plus rapide du championnat, voire du monde. Même s'il n'a que 21 ans, il y a peu de chances qu'il devienne le meilleur avec le cuir. Mais, après avoir végété au Milan AC et à Lille, voilà qu'Aubameyang ne lâche plus son couloir droit sur le Rocher monégasque. Avec deux réalisations, il a déjà marqué autant que l'an passé dans le Nord. Cours, Pierre-Emerick, cours.

5) Ismaël Gace (Nice)


Certainement le titulaire le plus surprenant du côté de l'OGC Nice. Formé au PSG, Gace s'est installé avec un CDI dans le couloir gauche de la défense des Aiglons. A 24 ans, il va sans doute vivre sa première saison pleine chez les pros. Un latéral qui se permet même de faire trembler les filets, comme face à Lorient. Que le ressuscité François Clerc, son homologue à droite, en prenne de la graine.

6) Mapou Yangambiwa (Montpellier)


OK, vous ne le découvrez pas cette saison. A seulement 21 ans, il débute sa cinquième année dans l'effectif de Montpellier. Celui qui avait déjà la confiance de Rolland Courbis a facilement séduit René Girard, qui a décidé de définitivement le caler dans sa charnière centrale. Et Mapou n'est pas étranger à l'étanchéité des buts héraultais en début de championnat. Pilier des Bleuets, le natif de Bangui en Centrafrique pourrait rapidement goûter aux A.

7) Anthony Modeste (Bordeaux)


Il avait déjà foulé les pelouses de L1 à 44 reprises avec son club formateur de Nice. Il avait déjà inscrit 20 buts en L2 sous les couleurs d'Angers. Restait donc à mixer les deux : marquer en enchaînant des rencontres dans l'élite. Le pari est en passe d'être relevé avec les Girondins : trois réalisations en huit matches et la confiance de Tigana, qui le positionne à la pointe de son équipe. Modeste est certes encore loin du niveau d'un Marouane Chamakh. Mais c'est la seule recrue bordelaise qui ne déçoit pas, à l'inverse de Ben Khalfallah, Maazou et Savic.

8) Tomas Micola (Brest)


Banik Ostrava, club tchèque qui a notamment sorti Milan Baros, Marek Jankulovski et... Tomas Micola. Si le néo-Brestois n'a pas encore le pedigree de ses prédécesseurs, il s'est rapidement adapté au jeu proposé par Alex Dupont. Arrivé cet été avec son compatriote Mario Licka, cet attaquant de 22 ans est un excellent complément à Nolan Roux. Après Smicer et Plasil, voici donc un nouveau Tchèque en France avec une coupe boucles d'or.

9) Yacine Brahimi (Rennes)


Brahimi ou l'exemple parfait du prêt gagnant. Vainqueur de la Coupe Gambardella avec le Stade Rennais en 2008, Brahimi sait qu'il sera barré par une concurrence trop féroce chez les pros. Du coup, il accepte sans ciller de partir une saison à Clermont en L2. Intenable sur son aile gauche, auteur de huit buts, il rentre en Bretagne le moral gonflé à bloc. Frédéric Antonetti se rend rapidement à l'évidence devant le talent du môme de 20 ans, qui a disputé huit rencontres. Et qui a écœuré à lui tout seul les Espoirs turcs il y a deux semaines.

10) Gunino (Toulouse)


On pensait qu'Adrian Javier Gunino serait le flop du recrutement toulousain. Un arrière droit de 21 ans, en provenance du Danubio de Montevideo et qui venait de passer une saison en prêt sur le banc de Boca Juniors. Un Uruguayen qui se définissait en débarquant dans la Ville Rose comme « très agressif car c'est dans nos gènes » . Mais il y a eu tromperie sur la marchandise : le petit latéral n'a pas manqué un seul match. Et toujours pas de carton rouge.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0