En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Supporters
  2. // Tribunes
  3. // Chansons

Top 10 : les meilleurs chants de supporters

Au stade, le spectacle n'est pas seulement sur le terrain. Il est aussi parfois dans les tribunes. Voici une petite sélection, forcément subjective, des meilleurs chants de supporters. Et c'est quand même autre chose que l'arrêt de Taratata.

Modififié
10 - You will never walk aloneCeltic Glasgow (Écosse)/Liverpool (Angleterre)

Vidéo

LA référence, le must pour de nombreux supporters. Que ça soit en vrai (petits chanceux…) ou simplement à la télévision, qui n'a pas eu la chair de poule en entendant tout un stade reprendre cette chanson mythique ? Créé par Richard Rodgers, scénariste et compositeur américain, pour la comédie musicale Carousel pendant la Seconde Guerre mondiale, ce chant est devenu un hymne dans de nombreux stades. En particulier au Celtic Park de Glasgow et à Anfield Road à Liverpool. Une claque pour les oreilles. Plus encore quand les deux clubs s'affrontent et que leurs supporters chantent ensemble !

Vidéo

9 - Aux armes - Marseille et Cie

Vidéo

Alexis, ancien membre du Commando Ultra (le plus ancien groupe marseillais, présent au Virage Sud depuis 1984) nous explique les origines de ce chant célèbre repris dans de nombreux stades français : « Le Aux armes vient d'Italie. Il est repris sur le fameux All'armi des troupes de Mussolini, remis à la sauce marseillaise et lancé dans les années 80.  » Un chant d'origine fasciste remixé par les tribunes antiracistes phocéennes, quoi de plus original ?

8 - Dale Cavese - Cavese (Italie)

Vidéo

Grâce à Internet, certains groupes de petits clubs ont pu se faire connaître. Et faire connaître leurs chants. C'est le cas de Cavese. Club presque anonyme évoluant en Lega Pro Seconda Divisione italienne (l'équivalent de notre CFA), il a fait le buzz grâce à une vidéo de Dale Cavese, un des chants de ses supporters. Plus de 3,5 millions de vues sur Youtube et un air d'origine sud-américaine (l'Argentine pour être précis) que vous êtes susceptibles d'entendre dans les travées des stades français, beaucoup de clubs (Marseille, Lyon ou encore Saint-Étienne) l'ayant repris ou adapté à leur sauce.

7 - Horto Magiko - Panathinaikos (Grèce)

Une des chansons les plus reprises dans le monde des tribunes ces dernières années. Un air particulièrement entraînant, des supporters qui se répondent… Bref, de quoi donner un cocktail explosif. Devenu fameux grâce à la Gate 13 du Pana' (visible ici lors d'un match de basket), il est arrivé en France en 2006, lors d'un déplacement des Grecs à Paris en Coupe de l'UEFA. Quelques jours après la mort de Julien Quemener (supporter de la Tribune Boulogne tué par un policier lors du tristement célèbre PSG-Tel Aviv), le Parc des Princes est silencieux et permet aux Hellènes de mettre le feu dans l'enceinte. Et aux Parisiens d'en prendre tellement plein les oreilles qu'ils ont ensuite repris ce chant, rapidement devenu l'un des tubes du virage Auteuil.

6 - Sos Cagon - River Plate (Argentine)

Vidéo

Le mot « cagon » signifie, pour parler poliment, « faire dans son froc » . Pas besoin de chercher plus loin pour comprendre que ce chant des supporters de River Plate est destiné à ceux de Boca. Petite tentative de traduction approximative : « Vous, supporters de Boca - Vous êtes des enculés - Vous êtes potes - Avec les flics / À Mar Del Plata – Vous n'avez pas bougé - Avec les ivrognes – Vous avez pris cher / Refrain : Vous vous êtes chiés dessus.  » Le deuxième couplet est à la gloire de River, mais la traduction est évidemment nettement moins intéressante.

5 - Clapping turc – Beşiktaş (Turquie)

Vidéo

Les supporters de Beşiktaş, rendus célèbres lors des récents évènements de la place Taksim à Istanbul, savent aussi mettre le feu à leur enceinte. Surtout quand l'un des chefs supporters s'invite sur la pelouse pour haranguer le stade. Les Niçois ont récemment fait de même en envoyant Tchoa, l'un des meneurs historiques de la Brigade Sud de Nice, sur le terrain. Pas mal, mais il faut reconnaître que ça n'atteint pas les sommets turcs.

4 - Les gens veulent savoir - Brigade Sud Nice (France)

Vidéo

Mais les ultras niçois ont une autre corde à leur arc. Un chant qui n'est peut-être pas le plus fort, peut-être pas le plus dansant, mais qui vient du cœur. Après un Nice-Ajaccio très tendu avec les forces de l'ordre lors de la saison 2004/2005, quatre membres de la Brigade Sud Nice (BSN) sont interpellés et deux envoyés en prison. Lors du match suivant à domicile face à Nantes, les groupes de supporters décident de faire une grève des encouragements. La suite est racontée dans le livre anniversaire des 20 piges de la BSN : « À la 80e minute, on sort une banderole : "L'ambiance vous plaît ?", suivie par une seconde : "Nous non plus." Deux minutes plus tard, une dernière est déployée : "Mais on sera toujours là", et après avoir motivé toute la tribune Choa, on lance le premier chant de la soirée. Le Les gens veulent savoir est tout simplement extraordinaire ! Il y a dans ce chant, évidemment, toute la force d'une tribune qui s'est retenue de chanter jusque-là, mais il y a surtout de la rage ! La rage pour le flic qui a déclenché les incidents d'Ajaccio ; la rage contre le comportement des enquêteurs ensuite ; la rage contre les faux témoignages ; et surtout, la rage de savoir nos amis innocents en prison. Le chant atteint donc logiquement une puissance terrible, comme aucun autre chant ne l'a jamais fait au Ray. » Après respectivement une et 6 semaines d'incarcération, les deux Niçois seront finalement relâchés.

3 - De pendejo te sigo - Racing Club Avellaneda (Argentine)

Vidéo

Cette chanson est basée sur le tube des Los Rodriguez Para No Olvidar, très utilisé par de nombreuses barras bravas latino-américaines et par le Red Kaos 94 de Grenoble. Les paroles sont tirées de périodes douloureuses du Racing où les supporters ont prouvé leur attachement profond à l'Académia (le surnom de l'équipe, ndlr). En 1999, le club est déclaré en faillite. Des milliers de supporters se rassemblent devant le siège du Racing, puis remplissent leur stade, alors que la première journée du championnat se joue sans leur équipe. Face à tant de pression populaire, le Racing est autorisé à rejouer et, deux ans plus tard, remporte le titre national après 35 ans d'attente. Un titre resté inoubliable, puisque les supporters du Racing ont rempli deux stades le même jour : le leur et celui de Vélez où s'est joué le match du titre. Parions qu'ils ne souhaitent pas le même destin à leur grand rival Independiente qui sera pour la première fois de son histoire en seconde division la saison prochaine.

2 - I'm Forever Blowing BubblesWest Ham United (Angleterre)

Vidéo

Adoptée au milieu des années 1920 par les supporters de West Ham, originellement composée aux États-Unis, puis jouée dans les théâtres populaires au Royaume-Uni, cette chanson est aujourd'hui indissociablement liée aux Hammers. De nombreux débats portent sur la date et la raison de l'adoption de ce chant. La dernière théorie en date voulant que les supporters de West Ham l'aient adopté après que ceux de Swansea l'ont chanté lors des trois matchs nécessaires pour départager les deux équipes lors de la FA-Cup en 1921-1922. En l'honneur des Hammers, le groupe de punk britannique Cockney Rejects a effectué une reprise de ce titre en 1980. Sinon, vous avez également pu l'entendre dans le film Green Street Hooligan. Mais par pitié, pas en VF...

1 - Oh, wie ist das schön !Allemagne

Vidéo

Partant à l'origine d'une chanson d'un artiste de « Schlager » (Mickie Krause - un style de chansons un peu beauf -), ce chant ( « Oh, wie ist das schön, oh wie das schön, sowas hat man lange nicht gesehen, so schön, so schön ! » qui signifie : « Oh, comme c'est beau, oh comme c'est beau, ça fait longtemps qu'on n'a pas vu ça, si beau, si beau ! » ) est repris par de nombreux stades allemands et même autrichiens. Les fans chantent cet air au stade quand leur équipe est certaine de remporter un titre. Autant dire qu'il se limite à quelques équipes... Les autres se rattrapent en le chantant lors d'une grande victoire.

Bonus : Hey Montpellier - Butte Paillade/Armata Ultras Montpellier (France)

Vidéo

Parce que la référence à Annie Cordy est absolument géniale.

Par Antoine Aubry avec Guillaume Fleury, Ali Farhat et Quentin Blandin.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) il y a 4 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 42
il y a 6 heures Dupraz quitte le TFC 121 il y a 7 heures Robinho en route vers Sivasspor 51 il y a 10 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7