Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 22 Résultats Classements Options
  1. // Jeux olympiques 2016
  2. // Présentation

Top 10 : les joueurs d'avenir à suivre aux JO

Réservé aux U23 (+3), le tournoi des JO n'est pas le plus spectaculaire mais il est souvent le moment pour apprécier une première fois certains jeunes joueurs qui feront les belles années à venir des grands clubs. À Rio, on est allé chercher 10 jeunes joueurs qui feront parler d'eux dans l'avenir et dans vos parties de Football Manager.

Modififié

Julian Brandt, Allemagne


Il aurait dû aller à l'Euro, après une phase retour extraordinaire sous les couleurs du Bayer Leverkusen. Julian Brandt, 20 ans à peine, n'est déjà plus une découverte. Depuis deux ans, il progresse à une vitesse incroyable et pèse de plus en plus parmi les jeunes sensations à venir en Bundesliga. Mais ces JO vont donc être son premier gros tournoi international et l'occasion pour lui de prouver qu'il a vraiment pris du poids sur les derniers mois. Avant de reprendre à Leverkusen la poursuite des places pour la Ligue des champions, au Brésil, Julian va vouloir mettre le feu. Comme ses compatriotes il y a deux ans, et pour prouver à Löw qu'il aura besoin de lui dans les années futures.

Vidéo

Hirving Lozano, Mexique


Le Mexique a un titre à défendre. Pour cela, la Tri jeune espère beaucoup de ses talents offensifs et notamment celui de Hirving Lozano, épaulé par le routinier Oribe Peralta. Le champion du Mexique de 21 ans compte quelques sélections avec les seniors et joue régulièrement avec l'équipe fanion de Pachuca. Il a d'ailleurs commencé sa saison à la mi-juillet en claquant un premier doublé, avant de rejoindre la sélection olympique. Quelques clubs ont également commencé à sonder le club mexicain au sujet d'un transfert, à en croire les dirigeants du club, dont Manchester United. Pour Lozano, les JO peuvent donc garnir son armoire à trophées en même temps que lui offrir un pont d'or pour l'Europe.

Gabriel Barbosa, Brésil


Arsenal. PSG. Juventus. Gabriel Barbosa a commencé à alimenter les colonnes rumeurs de transfert depuis un bon moment. Il ne devrait plus s'éterniser très longtemps à Santos, son club auquel il va rapporter une belle somme. Car les rumeurs évoquent volontiers 20 bons millions d'euros pour arracher sa signature. La Juve aurait d'ailleurs une longueur d'avance sur le dossier. Sauf qu'il y a les JO, à domicile, à jouer avant. « Gabigol » aurait donc, selon ses dires, « laissé tout cela entre les mains de mon père et de mes agents » . Une manière comme une autre de dire que son transfert est en bonne voie et que les négos ont lieu. Bref, pour voir avant tout le monde le futur buteur brésilien d'un postulant à la victoire en C1, il faut passer par la case tournoi olympique. Là, vous pourrez vous vanter de l'avoir vu avant les autres.

Simon Tibbling, Suède


Tibbling a quitté la Suède très jeune. À 20 ans, il a fait le pari du championnat néerlandais et du FC Groningue. Un choix payant puisqu'il s'impose dès son arrivée, en plein hiver, dans le onze de départ de son nouveau club et marque un but à l'audace à la fin de la phase retour. Son seul avec Groningue, parce que Tibbling n'est pas tellement du genre à aller chercher à tout prix les avant-postes. Son truc, c'est plutôt de rayonner pépère au milieu, de relancer proprement et d'imprimer son rythme au jeu. Le genre de joueur intelligent que toute sélection est heureuse d'avoir. Comme n'importe quelle équipe, en fait. Pour l'heure, il semble bien installé avec un contrat longue durée en Eredivisie et n'a pas encore été intégré à l'équipe senior de la Suède. Mais ça n'est qu'une question de temps. Il y sera un jour ou l'autre, et pas pour faire seulement de la figuration.

Vidéo

Takuma Asano, Japon


« Takuma est un jeune attaquant talentueux et prometteur pour l’avenir. Il a eu un début de carrière impressionnant au Japon et nous sommes impatients de le voir s’épanouir dans les deux années à venir. » À commencer par le regarder s'amuser aux JO, donc, aurait dû préciser Arsène Wenger, puisque la première recrue offensive du mercato des Gunners s'est envolé aussitôt pour Rio et rejoindre la sélection japonaise pour en être la tête de pont. Car Asano a déjà porté son pays jusqu'à la victoire en Coupe d'Asie des U21 début 2016, même s'il a dit après la compétition qu'il aurait « dû faire mieux » et « marquer plus souvent » (deux buts tout de même). Un succès qu'il veut renouveler dès cet été au tournoi olympique, avant de partir pour la Premier League. Que ce soit pour les supporters d'Arsenal ou leurs adversaires, c'est de toute façon le joueur à suivre côté Japonais. Au moins pour son style fluide et félin, qui lui vaut le surnom de « jaguar » . Un jaguar d'Asie.

Jody February, Afrique du Sud


Le gardien de l'Ajax Cape Town est encore très jeune. Mais à 20 ans, il promet d'être parmi les portiers les plus doués de sa génération et espère se montrer à son avantage aux JO. Il a déjà eu un rôle primordial pour la qualification de l'Afrique du Sud, avec quelques sauvetages héroïques lors du tournoi du qualif'. Maintenant, il espère pouvoir être numéro 1 dans les cages au Brésil. Seul problème : le sélectionneur a choisi parmi les 3 joueurs expérimentés possibles Itumeleng Khune, qui pourrait être le numéro 1 dans les buts. Pas un soucis pour February, qui compte tourner la situation à son avantage. « Cela m'aide [d'habitude] à élever mon niveau de jeu » , a déclaré February après la nouvelle. S'il joue, il défendra sa peau et son but chèrement.

Giovani Simeone, Argentine


Le fils de Diego Simeone va être le partenaire en attaque de Correa, joueur de l'Atlético. Comme il empile les buts depuis plusieurs saisons (déjà une dizaine de buts en championnat) et que l'Argentine arrive toujours aux JO avec une escouade de folie, il va très probablement aller titiller les sommets du classement des buteurs. Comme il y a un an et demi, pour la Sudamericano des moins de 20. Vous êtes prévenus.

Ali Husni, Irak


Ali Husni franchit les paliers dans l'ordre, mais de plus en plus rapidement. Depuis le tournoi asiatique des U23 qui permettait de se qualifier pour les JO, en fait, le grand talent annoncé de Al-Mina'a confirme plus que jamais qu'un avenir est possible pour le football irakien en passant par lui. L'ailier gauche originaire de Bassora a notamment été parmi les meilleurs joueurs de son équipe, en plus de son premier but pour la sélection contre Taipei en septembre 2015. Grâce à ces performances, Husni vient de rejoindre la Süper Lig en Turquie et le club de Çaykur Rizespor. Petit à petit, Husni fait son nid.

Imoh Ezekiel, Nigeria


Imoh Ezekiel, à l'inverse, sera bien l'un des buteurs du Nigeria à Rio mais peine à confirmer au plus haut niveau. La faute à des choix de carrière parfois malvenus. À l'été 2015, alors qu'il doit quitter le Standard Liège où il a fait ses classes et où il a été prêté pour finir la saison, après avoir été acheté par Al Arabi, Ezekiel revient finalement de suite en Belgique. En prêt. Et à Anderlecht. « J'ai pris une décision pour ma carrière et parce qu'Anderlecht était le meilleur choix » , justifie-t-il. « Je voudrais insister sur le fait que je n'ai pas pris une décision contre le Standard de Liège et pour le Sporting. » Sauf que la suite se passe plutôt mal. À Bruxelles, Ezekiel joue peu et marque d'autant moins, avant d'être invité à repartir. N'ayant pas envie de jouer au Qatar, il doit donc attirer l'attention depuis le Brésil. C'est le moment pour lui de relancer sa carrière, selon l'opinion.

Moon Chang-jin, Corée du Sud


Il y a deux ans, en coupe d'Asie U22, Moon avait envoyé le ballon dans le ciel, sur une panenka catastrophique. Une erreur qu'il est prêt à ne plus refaire. Le milieu des Steelers de Pohang marque désormais les buts décisifs, comme celui qui a qualifié la Corée du Sud pour les JO lors de la Coupe d'Asie U23. Parfois avec toujours un soupçon de désinvolture, mais aussi une grosse gorgée de talent, Moon fait tout sur le terrain, en remontant les ballons et en soutenant les attaques, en récupérant les balles qui traînent et en finissant les actions. C'est le joueur essentiel, le rouage qui peut permettre à la Corée du Sud d'être la belle surprise des JO en football. Déjà en match de préparation, Moon y est allé de son petit doublé pour assurer la victoire 3-2. Après tout, ce sont toujours les meilleurs joueurs qui loupent les penaltys. Moon en fera partie.

Vidéo

Jacob Bruun Larsen, Danemark


À 17 ans, l'ailier danois sera parmi les plus jeunes joueurs de Rio et les plus prometteurs pour l'avenir. Depuis un an et demi à Dortmund, Larsen a déjà deux trophées de champion d'Allemagne dans sa catégorie d'âge (U17 puis U19). Avec plus de dix buts et dix passes décisives sur la saison dernière, en U19, Larsen confirme déjà les espoirs placés sur son talent, et a pu faire partie du voyage en Asie pour la pré-saison du BvB. Finalement, il profite du forfait de dernière minute d'Uffe Bech pour s'incruster dans un autre voyage jusqu'à Rio, où il va retrouver ses coéquipiers Bender et Ginter. Avant ses premières apparitions en équipe une, c'est le moment de voir Larsen donner le bourdon. Surtout si on lui donne un coup franc à la bonne distance...

My goal against Switzerland.

Une vidéo publiée par Jacob Bruun Larsen (@jacobbruunlarsen) le



Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 54 il y a 5 heures La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 23 il y a 5 heures River Plate devrait quitter El Monumental 9
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 6 heures Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 30 Hier à 11:08 Rooney, héros de la 95e minute 17 Hier à 10:21 Record de buts en Ligue 1 pour une première journée 27